Jump to Main ContentJump to Primary Navigation
mondiaux

Derrière la meta : LMS

Les LCS, les LCK et la LPL sont bien connus parmi les fans de League of Legends qui suivent la scène e-sportive. Mais si vous interrogez quelqu'un qui s'intéresse à l'e-sport sur les LMS, vous tomberez souvent sur un mur de silence.

Seules les équipes comme ahq e-Sports Club, Flash Wolves ou HongKong Esports sont connues, en raison de leur participation aux grands événements comme le Mid-Season Invitational. Il en va de même des joueurs stars comme Kurtis « Toyz » Lau. Mais cette région, qui comprend Taïwan, Hong Kong et Macao, a beaucoup à offrir en matière de gameplay.

L'entraîneur de la célèbre équipe Edward Gaming dit ceci à propos des LMS :

« Après avoir observé ahq pendant quatre jours lors de ses matchs tests, je peux dire que la région aime les combats d'équipes. »

À vous de voir si vous voulez prendre ce commentaire de l'entraîneur Ji « Aaron » Xing comme quelque chose de positif... ou de négatif. Un fait demeure : on ne s'ennuie pas dans les League Master Series. Ce championnat en progrès constant a éprouvé toutes les équipes au cours de la saison, mais ce sont finalement ahq e-Sports Club et Flash Wolves qui ont émergé avec un billet pour le mondial.

1

Meta des LMS

Aaron, d'Eward Gaming, a bien mis en valeur le style de jeu des LMS dans son commentaire : le goût prononcé pour les combats d'équipes des Taïwanais se voit dans les champions les plus souvent choisis dans cette région. Au cours de la saison actuelle, Sivir a été un champion extrêmement populaire parmi les joueurs des LMS. Elle a été choisie comme tireur 70 fois. C'est un choix logique dans l'optique de jeu que nous avons évoquée. Sivir, comme carry AD, peut préparer idéalement son équipe pour un combat et, dans le même temps, contrer de puissantes ouvertures ennemies avec son bouclier antisorts.

2

Clement Kaihsin Chu est commentateur pour les LMS et c'est un expert des stratégies d'équipe dans la région. Il explique dans un entretien : « Il y a un style coréen pour l'élimination des vagues de sbires qu'on retrouve souvent chez SK Telecom T1. Les équipes choisissent Viktor, Sivir et éventuellement Maokai sur la voie du haut pour mettre facilement les voies sous pression. Cela leur permet de tenter de vigoureuses stratégies de rotation 1-3-1. » Il ajoute que Sivir est souvent présente dans cette meta en raison de ses contre-pokes et de sa capacité à créer des opportunités de combats d'équipes.

Sivir a pour désavantage une phase relativement faible en début de partie. Mais cela peut être compensé par le répertoire que les équipes de Taïwan utilisent souvent dans leurs parties. Comparées aux autres régions, les équipes des LMS tentent de placer les fondations d'une bonne fin de partie, souvent ponctuée par de colossaux combats d'équipes, plutôt que de se montrer très agressives dès le début de la partie. 

On peut dire de façon globale que les LMS abordent le mondial avec une assez petite sélection de champions. Beaucoup de toplaners de la région manquent d'expérience, ce sont souvent des joueurs qui viennent d'autres postes.

« Je pense que la voie du haut est la moins développée dans la meta taïwanaise. »

« Beaucoup de toplaners débutent à ce poste après avoir fait leurs classes à des postes de carry. Cela se voit au fait que des tanks comme Shen ou Maokai sont très populaires parmi ces joueurs », explique Clement.

Cela limite souvent les options des joueurs à des tanks moins exigeants sur le plan mécanique, dont la vivacité n'est pas le fort mais qui restent des outils efficaces pour les équipes. Ce genre de sélection pour la voie du haut transforme généralement les combats de fin de partie en choc de titans dont tous les emplacements d'objets ont été réservés à des objets défensifs. En conséquence, les combats deviennent significativement plus longs et, même après des affrontements déchaînés dans la Faille, le nombre d'éliminations reste relativement faible. Ce faisant, la stratégie d'équipe ressemble souvent à un jeu du chat et de la souris. L'équipe dotée du meilleur potentiel de combat force l'ennemi à battre en retraite en faisant descendre suffisamment ses PV et en profite pour prendre des objectifs comme le dragon ou Nashor, ou encore des tourelles importantes.

3

Dans la jungle, les styles varient d'une équipe à l'autre : d'un côté, il y a des junglers qui préfèrent des champions robustes permettant d'envahir la jungle ennemie sans trop de risques. Là, l'objectif est de fournir une bonne vision pour son équipe, ou de réduire celle de l'adversaire. D'un autre côté, les junglers tanks sont très populaires en ce qu'ils permettent de renforcer la ligne de front dans les combats. Ils attirent le plus gros des dégâts de l'équipe adverse tout en protégeant les carrys alliés. Dans ce style de jeu, le jungler peut contrôler la jungle ennemie tôt dans le match et souvent empêcher l'ennemi d'obtenir des buffs décisifs. « Mountain est un excellent jungler de type Titan cendré », explique le commentateur Clement à propos d'un des joueurs d'ahq e-Sports Club : Zhao-Hong « Mountain » Xue. Il ajoute : « Mountain a montré à toute la région comment jouer ce type de jungler, qui commence par des invasions constantes de la jungle ennemie tout en essayant d'initier des combats. Le jungler lui-même peut souvent survivre, en raison de sa robustesse. [...] Les gens le traitent souvent de voleur parce qu'il tente toujours de dérober les ressources du jungler ennemi. » Il y a eu des matchs au cours desquels il n'a permis à l'adversaire de gagner des buffs qu'au tout début. Ensuite, l'autre équipe n'a pas pu en récupérer un seul. Mountain a un taux de victoire de 91% avec Gragas et de 89% avec Rek'Sai, ce qui en dit long.

Un autre style de jungler s'attache bien davantage à la capacité d'attaque du champion qu'à sa robustesse. Les junglers qui préfèrent ce type de champions optent souvent pour les enchantements Guerrier ou Glaive runique. Le but de ces joueurs est de repousser les carrys de l'ennemi aussi tôt et aussi loin que possible.

« Karsa est plutôt un jungler de type Guerrier », explique Clement à propos du jungler de Flash Wolves, Hao-Xuan « Karsa » Hong. Il continue : « Ses champions sont Lee Sin ou, désormais, des champions offensifs comme Nidalee ou Elise. [...] Il se concentre sur le support des voies et les éliminations. [...] Il aime surtout aider la voie du milieu, au contraire de Mountain qui se concentre surtout sur la voie du bas. » Avec le support, il tente d'être présent sur toute la carte et de fournir le maximum de vision. Son taux de victoire de 83% avec Nidalee montre combien il maîtrise ce style de jeu dans la jungle.

5

La plupart des junglers des LMS sont d'accord sur un champion : Ekko, qui a été choisi 27 fois pendant le segment d'été ; 14 des parties ont été remportées avec lui. Sa popularité est liée en grande partie aux options qu'il offre pour s'échapper, ce qui permet au joueur d'aller obtenir de la vision dans la jungle ennemie tout en participant aux combats d'équipes. Il est par ailleurs possible de le jouer en tank ou de choisir d'infliger avec lui des dégâts, quitte à être moins robuste.

« Ekko est un jungler qui s'accroche. Surtout maintenant que Riot a réduit le délai de récupération de Rush déphasé et compte tenu du puissant ralentissement que lui confère Rétrobang, il est très difficile de s'éloigner de lui. Si une composition de type poke tombe dans ses rets, elle ne peut pour ainsi dire plus lui échapper », commente Clement.

Sur la voie du milieu, les joueurs des LMS se concentrent surtout sur les champions habiles au poke. Ils choisissent donc souvent des personnages qui peuvent infliger des dégâts constants aux champions ennemis à longue distance pour les maintenir à un nombre faible de PV au début des combats. Kog'Maw et Azir, entre autres, fournissent de bons exemples de ce genre de champions. Viktor, qui est très populaire dans d'autres régions, était rarement joué dans les LMS et avec initialement peu de succès.

« Ils n'avaient pas réalisé sa puissance jusqu'à ce que Faker s'en empare. Je pense que Viktor détient le record de la plus longue série de défaites de tous les champions jamais joués dans les LMS. Onze défaites à la suite »

, DIT CLEMENT AVEC UN SOURIRE.

Les midlaners continuent de préférer les champions de type poke. Ce choix de champion est parfait pour les tireurs qui prennent souvent Sivir. Avec son bouclier antisorts, sa capacité à balayer les vagues et à offrir à son équipe des ouvertures idéales ou des chances de fuite avec son ultime, c'est une parade très puissante contre la plupart des champions de type poke.

La meta de la voie du bas a continué d'évoluer pendant cette saison. Au début, Urgot était très populaire comme carry AD. À ce poste, il était l'un des rares champions fournissant une combinaison de tireur et de tank. Avec son bouclier dépendant du mana, Urgot permet aux joueurs de survivre longtemps dans les combats. C'est important dans les combats d'équipes interminables des LMS. Si le tireur, qui est la principale source de dégâts, survit, il devient beaucoup plus facile de remporter les affrontements. De plus, son ultime offre un bon outil pour initier les combats ou éloigner un champion de l'équipe adverse.

Dans le même temps, la meta a changé de telle manière que les supports restent rarement avec leur carry AD sur la voie du bas après la fin de la phase de laning. Souvent, les équipes proposent une rotation dans laquelle le toplaner reste sur la voie du haut pour faire un split-push tandis que le tireur tente de faire la même chose sur la voie du bas. Alors elles accroissent la pression sur l'équipe ennemie en éliminant les sbires des voies extérieures pour détruire autant de tourelles que possible sur ces voies. Dans le même temps, le reste de l'équipe (le midlaner, le jungler et le support) tente de s'emparer d'objectifs tels que les tourelles ou le dragon à partir de la voie du milieu. Ce genre de meta rend de plus en plus populaires les tireurs habiles à balayer les vagues de sbires et à s'échapper. Par exemple, Corki est un choix très apprécié. « Ce sont des carrys AD que vous pouvez laisser seuls. À mon sens, Hong Kong Esports a beaucoup joué de cette manière. Quel que soit le nombre de sbires de retard qu'a leur tireur, le support commence à rôder sur la carte », explique Clement.

4

Pour le support, il y a deux styles de jeu sur lesquels s'appuient les équipes. Il y a des champions qui ont de bonnes capacités à initier des combats. Parmi ceux-là, on compte Alistar et Thresh. Ils permettent à leurs équipes de lancer un affrontement sans trop de danger.

D'autres joueurs préfèrent des supports capables de contrer les tentatives d'ouverture de l'équipe adverse. Il s'agit par exemple de Janna ou de Morgana. Ce type de support est souvent choisi pour accompagner des champions orientés poke. Pendant que ces derniers infligent des dégâts à longue portée, le support essaie de prévenir les attaques sur ces champions.

« Je pense qu'une partie des équipes les plus lentes jouent volontiers des supports disposant de bonnes capacités à initier des combats. Albis reste généralement sur la voie du bas. Il a souvent joué Leona lors de la saison précédente. C'est une manière de remplir son rôle de support : rester sur la voie, attendre ses coéquipiers et nettoyer la voie du bas ennemie », explique Clement à propos de la manière dont joue le support d'ahq e-Sports Club, Chia-Wei « Albis » Kang.

Clement poursuit : « Et puis il y a SwordArt. Il essaie généralement d'être présent sur toute la carte. Pas tant pour les éliminations que pour obtenir la meilleure vision possible. »

Hu « SwordArt » Shuo-Jie est le support de Flash Wolves et s'enorgueillit d'un taux de victoire de 100% avec Janna et avec Morgana.

Ainsi constituées, les équipes des LMS s'appuient souvent sur des champions capables de soutenir des combats en fin de partie. Cette passion pour les combats d'équipes est également la raison pour laquelle le nombre d'éliminations est si important comparé aux autres régions. Avec 0,75 élimination par minute en moyenne, le chiffre dépasse la moyenne de 0,6 élimination par minute dans les matchs coréens des LCK. Le style des LMS est rapide et diversifié.

5

Les différentes équipes

Dans la meta typique des LMS surnagent tout de même des individualités. Les styles de jeu des équipes diffèrent sur certains points. Chaque équipe trouve le style qui convient le mieux à ses joueurs et essaie d'obtenir la victoire. Cela signifie qu'avoir des joueurs de grand talent ne suffit pas, il est également important que l'harmonie règne entre les joueurs. Cela se voit notamment dans les meilleures équipes de la région.

Zhao-Hong « Mountain » Xue joue dans la jungle pour ahq e-Sports club et il a bâti sa réputation sur des junglers très robustes. Cela convient parfaitement au style d'ahq. L'équipe tente d'obtenir l'avantage pour les carrys, comme la voie du milieu et le carry AD, en début de partie et de le conserver pour la fin de partie. C'est le principe de la boule de neige. Avec un peu de support sur les voies, le jungler parvient à donner les positions les plus importantes à l'équipe en avance, de façon à ce qu'elle soit très efficace en fin de partie. Il obtient cet effet boule de neige en envahissant rapidement la jungle ennemie, afin de prendre l'avantage en matière de vision et, éventuellement, d'intercepter les adversaires. Au contraire des autres équipes des LMS, ahq symbolise les prises de risque agressives dès le début du jeu. Tandis que d'autres équipes se concentrent totalement sur la fin de partie, avec des phases de laning précautionneuses, ahq se lance rapidement dans des actions risquées qui sont souvent payantes. Ce style de jeu est pratiqué par ahq au maximum de ses capacités.

6

Le midlaner de l'équipe, Shu-Wei « westdoor » Liu, est bien connu pour ses assassins. Il faut mentionner qu'il a remporté 100% des parties qu'il a jouées avec Diana, ce qui a contribué à assurer à son équipe ahq e-Sports Club une place au championnat du monde de cette année. En contraste avec les autres midlaners de la région, il préfère jouer des champions qui conviennent à ses talents plutôt que de suivre ce que la meta actuelle exige. Mais d'autres équipes apprécient aussi de prendre des départs agressifs dans les LMS. Flash Wolves est connue pour souvent commencer par une attaque surprise sur la voie du milieu ennemie dès le niveau 2. Dans ces conditions, le midlaner ennemi a le plus grand mal à revenir dans la partie. Mais l'équipe, au contraire de ahq, aime jouer très agressivement dans la jungle. Au contraire de Mountain, le jungler de Flash Wolves, Hao-Xuan « Karsa » Hong est moins intéressé par la domination dans la jungle ennemie, mais il s'appuie sur les forces de son champion pour soutenir ses voies et pour infliger de lourds dégâts dans les combats de fin de partie.

Une caractéristique spéciale du midlaner Kurtis « Toyz » Lau est l'utilisation fréquente du sort d'invocateur Téléportation, qui lui permet d'être présent partout sur la carte et de lancer très tôt des combats auxquels l'adversaire ne s'attend pas. L'inconvénient de cette stratégie est la privation d'un autre sort d'invocateur utile sur les voies, comme Soins ou Embrasement. Mais depuis longtemps déjà, Toyz n'est pas le seul joueur à utiliser la stratégie de Téléportation. Westdoor a également adopté ce style de jeu et il est désormais capable d'obtenir des éliminations pour son équipe sur toute la carte de façon encore plus efficace avec son assassin préféré.

Sur la voie du bas, ahq aime également mettre la pression sur l'adversaire très rapidement. Avec des champions tels que Graves et Leona, l'équipe met en place des tactiques très agressives sur la voie dès le niveau 2 pour obtenir un avantage.

>Les forces et les faiblesses de la région

Clement a expliqué dans un entretien que, selon lui, la région a de meilleures chances de remporter le championnat du monde de cette année que l'Europe et l'Amérique du Nord. Il détaille les forces individuelles des joueurs, par exemple le carry AD d'ahq e-Sports Club (Chun An « AN » Chou), qui est très remarqué au sommet de la Korean Challenger League, mais insiste aussi sur la force collective des équipes taïwanaises. Son attention est attirée par le fait que ces équipes s'efforcent d'utiliser la tactique de la double Téléportation sur la voie du bas pour atteindre des objectifs importants tôt dans le match.

Un point faible de la région est le nombre extrêmement limité de champions qui tournent dans les matchs de compétition. Comme les équipes des LMS s'efforcent de choisir des champions qui correspondent à la meta actuelle, il est souvent facile de prédire quels champions seront pris et lesquels seront bannis. Les autres équipes, surtout sur la scène internationale, disposent là d'un atout.

Les deux équipes essentielles de la région, ahq e-Sports Club et Flash Wolves, sont intéressantes à étudier de ce point de vue. Les joueurs d'ahq ont un répertoire de champions un peu plus étendu qu'il est plus compliqué de contrer, mais les joueurs de Flash Wolves ont rappelé quelles étaient leurs forces au cours des play-offs. Ils aiment à choisir des champions qui correspondent à leurs compétences techniques.

Clement considère que les deux plus grands concurrents de leurs équipes sont Fnatic en Europe et SK Telekom T1 en Corée. Mais il pense néanmoins que la Chine est actuellement la meilleure région. L'équipe Edward Gaming a souvent joué des matchs d'entraînement contre ahq et connaît par cœur le style de jeu des LMS.

Aperçu

Les LMS sont la ligue d'une région relativement inconnue mais qui progresse et ne doit pas être sous-estimée cette année. Les équipes de Taïwan ont déjà démontré au cours du Mid-Season Invitational qu'elles sont capables de mettre en difficulté les grosses régions et elles n'ont pas l'intention de s'en tenir là.

Le style de jeu des LMS est beaucoup plus riche en action que celui des autres régions, surtout en fin de partie. La ligue taïwanaise offre plus de combats, plus d'éliminations et plus de frénésie.

En général, la région va jusqu'au bout des capacités de ses champions pendant la partie. Aux LMS, rares sont les moments de calme sans combat. Les grands joueurs comme westdoor ou Toyz se consacrent à ce style de jeu et déconnectent leurs stratégies ou leurs choix de champions de la meta générale.