Jump to Main ContentJump to Primary Navigation
mondiaux

Direction New York pour les demi-finales !

C’est difficile d’y croire, mais les demi-finales pointent déjà le bout de leur nez. Désormais, seules quatre équipes peuvent encore espérer ramener la coupe chez elles. L’étau se resserre, la pression monte, les fans trépignent d’impatience et coachs comme joueurs sont sur le qui-vive. Coup d’œil sur les deux affiches qui nous attendent en fin de semaine !

Nous connaîtrons bientôt l’identité des finalistes de cette édition 2016 du Mondial. Après Chicago et son magnifique théâtre, direction New York pour l’avant-dernière étape états-unienne de cet intense périple. Et quel meilleur lieu que l’illustre Madison Square Garden où s’étaient déjà conclus les LCS NA en août 2015 pour accueillir l’évènement ?

SK Telecom T1 contre ROX Tigers

La première affiche, et non des moindres, oppose deux équipes coréennes, SK Telecom T1 et ROX Tigers. Si le quart de finale entre SKT et Royal Never Give Up rappelait la finale de 2013, cette opposition est tout simplement la même que celle qui a vu Sanghyeok « Faker » Lee et ses coéquipiers être sacrés champions du monde l’an dernier. Samedi 22 octobre à minuit vous pourrez donc assister à la revanche de deux équipes qui se connaissent très bien puisque ces deux effectifs n’ont que très peu changé depuis. Seul le jungler Wang-ho « Peanut » Han diffère du Cinq aligné l’an dernier par KOO Tigers et du côté des doubles champions du monde, le toplaner Hoseong « Duke » Lee et le jungler Sun-gu « Blank » Kang sont les deux nouvelles têtes.

Le Madison Square Garden, salle mythique de New York

Le Madison Square Garden, salle mythique de New York

Mais plus que de simples adversaires lors de la finale du Mondial 2015, SKT et ROX sont de vieilles connaissances, régulièrement confrontés l’une à l’autre lors du championnat de Corée du Sud, la LCK et toujours au sommet du classement.

Si l’année dernière, SK Telecom T1 était arrivé au Mondial en tant que grand favori après deux victoires consécutives en LCK, dont une saison d’été survolée de la tête et des épaules, cette fois c’est ROX Tigers qui a hérité de ce statut après avoir été titré champion de Corée son tour. Mais dans ce face-à-face direct, le rapport de force semble inversé. Les hommes du très réputé Jung-gyun « kkOma » Kim sont la bête noire des Tigers. Au printemps 2015, SKT les a balayés 3 à 0 en finale de LCK. En finale du Mondial de cette même année, c’est sur le score de 3 à 1 que SKT l’a emporté. Au printemps 2016, ROX s’est une nouvelle fois incliné en LCK, 3 à 1. Et quand ROX a enfin conquis la Corée cet été, c’était sans avoir affronté SKT en play-off et en ayant perdu les deux rencontres lors de la saison régulière, 0-2 à chaque fois. Cette demi-finale sera donc une occasion en or de renverser la tendance.

Même dans leur parcours récent, les deux équipes se ressemblent. Pour se qualifier, elles ont hérité du même type d’adversaire en quart de finale. Le numéro 1 chinois pour ROX, le numéro 2 pour SKT. Champion de LCK contre champion de LPL, dauphin de LCK contre dauphin de LPL et pour ces deux rencontres, le même résultat : 3-1. Quand on en vient à examiner leurs styles de jeu, par contre, certaines différences sont flagrantes. Peanut est clairement l’homme fort du moment dans son équipe, tandis que SKT connaît des troubles au poste de jungler, en témoigne l’alternance entre Seongung « Bengi » Bae et Blank à ce poste. Si ce dernier semble avoir corrigé les erreurs qu’il a pu commettre en phase de groupe et mieux réussir à SKT depuis un temps, il aura fort à faire face à un Peanut très confiant depuis le début de la compétition et dont la versatilité n’a fait que de croître avec le temps. Au mid, deux styles s’opposent. Celui de Faker, connu pour son agressivité et ses assassins et celui de Seo-haeng « Kuro » Lee, pièce moins centrale de son équipe, mais dont les champions en vogue à son poste lui siéent comme un gant. Mais dans ce match, un autre duel intéresse Faker. Celui contre le toplaner Hyungho « Smeb » Song, qui est considéré par de plus en plus d’analystes et d’experts comme le meilleur joueur, à son détriment.

Ces deux équipes ont réussi à se hisser jusque-là sans trop d’embuches, mais désormais il faudra redoubler d’efforts pour espérer atteindre la dernière marche. Samedi matin, l’une des deux perdra tout espoir et devra regarder la fin de la compétition sur un écran, mais en mode spectateur.

Samsung Galaxy contre H2K

Il faudra rester éveillé tard pour soutenir la dernière équipe européenne encore en lice. Dans la nuit de samedi à dimanche 23 à partir de minuit se jouera le match entre l’équipe championne du monde de 2014, Samsung Galaxy et H2K, qui représente désormais le reste du monde face à la surpuissance coréenne.

Ces dernières années, ces deux équipes ont connu des moments difficiles et ont eu du mal à attirer la lumière des projecteurs. H2K est réputé pour être l’éternel 3e des LCS EU. Depuis son arrivée dans la première division européenne il y a 2 ans, l’équipe a été classée troisième de la saison régulière au printemps 2015, puis des play-offs, puis de la saison d’été 2015 et de ses play-offs et 3e des derniers play-offs. Un parcours qui a pour mérite d’être régulier, mais qui laissait penser qu’il manquait à Sang-wook « Ryu » Yoo et ses coéquipiers la petite étincelle qui les feraient briller et qui les a étiqueté dans la tête des spectateurs comme une équipe qui ne réussirait jamais rien d’exceptionnel.

FORG1VEN le sait, il est à une étape d'accéder à la finale !

FORG1VEN le sait, il est à une étape d'accéder à la finale !

Après le sacre de Samsung White, l’une des deux équipes Samsung engagées au Mondial 2014, les joueurs ont tous quitté l’équipe, qui a dû rebâtir un collectif à partir de zéro. Après avoir connu un âge d’or et abrité deux équipes qui sont entrées dans la légende, la chute a été rude et la remontée laborieuse. Aux play-offs de la saison d’été 2016, SSG s’est fait éliminer par KT Rolster sur le score de 0 à 3. Personne ne s’attendait alors à ce que Chan-yong « Ambition » Kang et ses coéquipiers battent cette même équipe 3 à 2 lors du tournoi régional de qualification au Mondial. Pourtant, transcendés, ils l’ont fait et ont gagné leur ticket pour la plus prestigieuse compétition de l’année.

À la vue des groupes, ces deux équipes n’étaient pas forcément garanties de se qualifier, elles allaient devoir batailler. Contrairement à l’année dernière où H2K avait hérité d’un groupe dont il été très difficile de sortir à cause de la présence des deux mastodontes SK Telecom T1 et Edward Gaming, cette fois ils ont passé la première épreuve brillamment, s’imposant même lors d’un match de barrage contre EDG et sortant grands premiers du groupe C. Même résultat pour Samsung qui a su prouver sa supériorité face à RNG et TSM.

En quart de finale, Samsung comme H2K l’ont emporté contre leurs adversaires sans encaisser la moindre défaite. Mais H2K en a profité pour faire un pied de nez à Samsung en battant son record de la partie la plus rapide du Mondial : 23 minutes et 34 secondes, contre 23 minutes et 42 secondes. Autre point commun, H2K comme Samsung Galaxy arrivent en demi-finale avec 7 victoires consécutives. Dimanche, l’une des deux séries s’arrêtera et seule l’une des deux équipes aura son ticket pour le Staples Center. L’autre devra se contenter des gradins. Fin de la balade de santé, H2K part clairement en outsider. Mais la récente dynamique de l’équipe pousse à croire que l’exploit est possible. Aurons-nous la première finale qui n’est pas 100% asiatique depuis 2012 ou la tradition de la finale 100% coréenne continuera-t-elle une année de plus ? Une chose est sûre, au Mondial, il n’y a pas de 3eplace. H2K ne pourra donc pas converger vers cette option.

ET VOUS, QUE PENSEZ-VOUS DES CHANCES DE CHAQUE ÉQUIPE ? QUI ALLEZ-VOUS ENCOURAGER ?