Jump to Main ContentJump to Primary Navigation
LCS

Fizz fait un retour fulgurant en LCS

Les League of Legends Championship Series ont repris jeudi dernier en Europe pour une saison estivale qui s’annonce déjà pleine de rebondissements. Bien que l’on retrouve la majorité des champions qui étaient déjà invoqués par les joueurs professionnels en début de saison, certains autres pointent le bout de leur nez, satisfaits des récentes modifications d’objets. C’est notamment le cas de Fizz, le filou des mers, qui a fait des ravages au top comme au mid.

Un des matchs d’ouverture du segment d’été des LCS EU opposait G2 Esports à Origen. Une affiche pleine de saveur tant les histoires des deux équipes se recoupent en de nombreux points et qui a encore gagné en intensité depuis que l’équipe de Carlos « ocelote » Rodríguez Santiago a recruté la ligne du bas Origen, dérobant ainsi à son rival Enrique « xPeke » Cedeño-Martínez deux éléments phares de son collectif. 

« LE PUISSANT REQUIN APPROCHE DE SA PROIE »

La première partie commence. Origen prend soin de bannir Zed et LeBlanc, deux assassins très bien maîtrisés par le jeune et talentueux Luka « PerkZ » Perković. Mais le Croate a décidé de punir l’audacieux choix de Varus mid par un champion qu’il n’avait jusque-là jamais joué en compétition : Fizz. Dans un style très classique, misant sur de la puissance, 40% de réduction de délais de récupération obtenus à l’aide du Morellonomicon (devenu encore plus intéressant pour un assassin depuis le patch 6.9) ainsi que du Sablier de Zhonya et du Sceptre abyssal qui procurent désormais tous deux cette caractéristique, PerkZ a alors réussi à assassiner son adversaire direct Tristan « PowerOfEvil » Schrage sans grande difficulté et à se montrer disponible à tout moment, prêt à intervenir grâce à son sort d'invocateur Téléportation.

Une fois l’avantage acquis par le Filou des mers, qui était une véritable menace pour chacun des membres de l’équipe adverse et ce à tout moment de la partie, PerkZ s’est livré à un split push académique, faisant tomber les inhibiteurs un à un. PerkZ a fini la partie avec un très beau score de 5/0/2.

Pour revoir Fizz évoluer sur la voie du milieu cette semaine, il fallait traverser l’Atlantique. En LCS NA, deux joueurs s’y sont essayés. Le danois Nicolaj « Jensen » Jensen, qui était déjà connu pour être dans les premiers du classement Challenger sur le serveur d’Europe de l’Ouest en jouant des champions assassins comme Fizz, a montré toute l’étendue de son talent et mené Cloud9 à la victoire, finissant lui aussi sur le très bon score de 11/4/12. Face aux Immortals de Heo « Huni » Seung-hoon, il a lui aussi été choisi en réponse à un Varus.

Finalement, le seul Fizz mid à avoir connu la défaite en LCS est celui de l’Américain Andrew « Slooshi » Pham qui joue pour la nouvelle équipe Phoenix1 mais même là, il a été la seule menace réelle de son équipe.

FIZZ TOP VERSION 2.0

Si l’on peut se réjouir du retour de Fizz mid qui est synonyme d’assassinats spectaculaires et de prises de risques, ce n’est pas celui qui a été le plus représenté… loin de là ! La tendance actuelle est le Fizz top, dont la première apparition s’est faite dans les mains de Paul « sOAZ » Boyer lors de la seconde partie du match G2 Esports - Origen. À la 8e minute, un duel endiablé a éclaté entre le Français et Mateusz « Kikis » Szkudlarek, son adversaire direct. À l’initiative de ce long échange, sOAZ est pourtant contraint de battre en retraite après avoir constaté que Maokai est un adversaire très féroce, capable de régénérer ses PV à plusieurs reprises durant le combat et ce bien que son coéquipier Maurice « Amazing » Stückenschneider lui ait permis de faire couler le premier sang. Pour faire suite à l’utilisation défensive du saut éclair de sOAZ, Kikis décide de le suivre, conscient de pouvoir en venir à bout. Mais ce dernier se retrouve alors à la distance maximale de tir de la tourelle, ce qui lui fait perdre le duel. Chanceux vainqueur de cet affrontement, sOAZ réalise alors une action pour laquelle il est mondialement connu : se cacher dans un buisson puis se téléporter sur une de ses tourelles pour éviter une mort promise.

Cette action, en plus d’être très impressionnante, a permis au Fizz de prendre une avance considérable, qui a été d’une grande utilité pour Origen. Devenu un excellent split pusher, le Fizz de sOAZ était une véritable anguille en combat d’équipe. Sa mobilité était inouïe grâce à ses Bottes de célérité couplées à son kit de sorts, dont les délais étaient réduits de 30% à 40% selon le moment de la partie. Très résistant du fait de son choix d’objets, ce Fizz top était capable de temporiser pendant extrêmement longtemps du fait de sa compétence Joueur/Filou (E) qui lui permet de se déphaser, c’est-à-dire d’être impossible à cibler, mais également via son Ange gardien et enfin avec son Sablier de Zhonya acheté à la 46e minute.

« Je vais leur creuser une tombe aquatique »

Fizz, le filou des mers

Cet équipement permet à Fizz top de jouer un rôle différent de celui d’assassin évoqué plus haut. Il est une source constante de menace pour la seconde ligne adverse car il peut atteindre les cibles fragiles très facilement avec Frappe de l’oursin (A) et Joueur/Filou (E), altérer leurs déplacements avec, encore une fois, son E mais également avec le Gantelet givrant et avec sa compétence ultime Pêche au gros (R). Une fois au corps-à-corps, il est difficile de le tuer rapidement à cause de sa résistance, mais également du fait de sa capacité à temporiser ou à se mouvoir rapidement pour s’enfuir en utilisant à nouveau ses compétences dont les délais, fortement réduits, sont courts. Il est cependant difficile de l’ignorer, car il inflige de bons dégâts naturels, renforcés par les propriétés passives d’objets comme la Cape solaire, le Gantelet givrant ou tout simplement par la puissance octroyée par le Sablier de Zhonya. Et si en plus, comme l’a fait sOAZ, le Fizz possède la maîtrise fondamentale Ferveur du combat, le potentiel de dégâts est, considérant les autres forces du champion, excellent.

fizz

Si sa très bonne performance n’a pas suffit à offrir la victoire à son équipe, malgré un score final de 7/1/4, sOAZ n’aura pas été le seul à s’essayer au Fizz top. Kikis, par exemple, a invoqué ce champion à deux reprises contre Giants. Sa façon de le jouer a légèrement différé de celle du Français. Aux oubliettes le Saut éclair, le toplaner de G2 Esports a préféré coupler son Sort d’invocateur Téléportation à un Embrasement, jugeant sa mobilité de base suffisante à sa survie. Cet Embrasement lui a permis d’ajouter du potentiel offensif à un champion déjà bien fourni en la matière et de réduire l’efficacité du soin que procure la compétence ultime d’Ekko, son vis-à-vis. Grâce à ce choix, Kikis a éliminé Lennart « Smittyj » Warkus avec aisance.

Autre choix différent : celui de la maîtrise fondamentale, qui est plus conventionnelle puisqu’il s’agit de la Poigne de l’immortel. Kikis a donc préféré une meilleure tenue de lane à des dégâts. Celà le rend d’autant plus tenace par la suite, d’autant plus que la perte des dégâts de la maîtrise était compensée par l’Embrasement.

Somme toute, Fizz est actuellement le 4e champion à avoir été le plus joué en LCS EU. Bien qu’il soit loin derrière le duo de tête (4 parties contre 15 pour Ekko et 11 pour Maokai), il n’est pas très loin de Trundle, avec qui il partage le même nombre de bannissements, et ses résultats sont, à l’heure actuelle, meilleurs. Certains objets n’ont pas été encore tentés et pourraient bien attirer l’attention des joueurs dans les semaines à venir, comme la Protoceinture Hextech 01, que sOAZ a acheté puis revendu. Les options disponibles pourraient être augmentées avec le changement de la Force de la trinité, survenu avec le patch 6.11, qui retire les chances de coup critique pour augmenter la vitesse d’attaque et la réduction des délais… deux caractéristiques dont raffole le poisson !

Dites-nous dans les commentaires quels étaient selon vous les meilleurs moment de cette première semaine de LCS !