Jump to Main ContentJump to Primary Navigation
msi

Flash Wolves représentera les LMS au MSI

Arrivés en tant que seed N°2, les Flash Wolves ont balayé ahq lors des play-offs.

Les LMS ont enfin un nouveau champion ! Arrivés en tant que seed N°2, les Flash Wolves ont balayé ahq lors des play-offs, remportant leur premier titre dans leur région d'origine.

En partant pour le Mid-Season Invitational 2016 à Shanghai, les Wolves devront faire face à de nouveaux défis. Pour Maple, qui a prouvé qu'il n'avait aucune opposition dans sa région, l'heure est venue de se mesurer aux mid-laners européens et coréens. Pour Karsa, il est temps de montrer qu'il a bien fait de rester chez les Wolves. Pour SwordArT, le défi est à présent de prouver qu'il figure parmi les meilleurs supports de l'histoire de LoL. Le rideau se lève, les projecteurs sont allumés : pour les Flash Wolves, c'est l'heure de jouer.

Un nouveau départ

La saison 2015 a connu de grands changements en Asie du Sud-Est. La région, qui a emporté le mondial de la saison 2 grâce aux Taipei Assassins, s'est depuis séparée en deux, quand Taïwan, Hong Kong et Macao ont quitté la GPL pour former les League Master Series. La nouvelle région, qui est pour beaucoup la plus forte des deux, tenta d'infléchir la tendance qui voulait que l'Asie du Sud-Est quitte la scène internationale par la petite porte.

Au départ, les choses se passaient bien. L'avant-garde des LMS, composée d'ahq et des Flash Wolves, a réussi à prouver sa valeur en arrivant en demi-finale du tournoi Intel Extreme Masters IX et du Mid-Season Invitational 2015, leur garantissant une deuxième participation au mondial. Les deux équipes ont réussi à se hisser jusqu'aux quarts de finale, faisant des LMS le seul championnat (avec les LCK) dont toutes les équipes ont survécu à la phase de groupe.

Géographiquement parlant, les LMS appartiennent à la toile de l'e-sport d'Asie du Sud-Est, où le flux des joueurs, des stratégies et des informations est partagé avec les serveurs coréens. L'influence commune des LPL et des LCK se reflète sur les équipes de ces régions, ahq et Machi employant un style agressif d'inspiration chinoise, là où les Flash Wolves et TPA sont plutôt d'inspiration coréenne, avec un contrôle du rythme du jeu à l'échelle globale. Ce qui différencie la région des LPL, c'est que les équipes ont refusé d'importer des joueurs coréens au profit d'effectifs plus soudés faits de talents locaux.

Cette année à Shanghai, les LMS se battent pour un nouveau privilège au niveau international : un seed N°1 tant convoité dans la phase de groupe du mondial 2016. L'an dernier, les deux équipes des LMS avaient décroché des seeds N°2, ce qui signifie qu'elles devaient affronter une grande équipe d'une autre région pour accéder aux quarts de finale. Cette fois-ci, le MSI ne sera pas juste une question de prestige, mais l'occasion de se mettre sur la route de la gloire avant le mondial.

FW

Entendez-vous hurler les loups ?

Après avoir connu un début de saison difficile, les Flash Wolves ont fini par se remettre du départ de leur top-laner adoré, Steak, pour arriver en grande forme à la fin de la saison. Lors des play-offs du segment printanier des LMS, les Flash Wolves n'ont connu aucune défaite. Ils ont vaincu Machi avant d'infliger une lourde défaite à ahq, leur rapportant leur premier titre régional. Ils convoitent maintenant un plus grand trophée à Shanghai.

Les Flash Wolves peuvent se targuer d'avoir eu le plus beau jeu d'équipe des LMS. Ils sont connus pour dominer en termes de KDA et pour mener à bien les parties rapidement. Leur meute s'appuie avant tout sur la précision. Les Wolves jouent sur toute la carte et lancent des assauts extrêmement froids et calculés. Même quand la situation leur semble défavorable, ils plongent et en sortent souvent la tête haute grâce à leurs talents individuels. Beaucoup d'équipes moins douées succombent à ces intimidations et perdent objectif après objectif.

TOP-LANER : Yu « MMD » Li-Hung

JUNGLER : Hung « Karsa » Hai-Hsuan

MID-LANER : Huang « Maple » Yi-Tang

CARRY AD : Hsiung « NL » Wen-An

SUPPORT : Hu « SwordArT » Shuo-Jie

Au cœur des Flash Wolves, il y a un trio de stars : Maple, Karsa et SwordArT. Maple est considéré depuis longtemps comme le meilleur mid-laner des LMS. À l'aise avec une pléthore de champions, il met la pression sur la voie du milieu et adore jouer avec des assassins. Karsa, autre joueur communément considéré comme le meilleur à son poste dans sa région, est un ganker invétéré qui a gagné ses lettres de noblesse avec Nidalee. Enfin, sur la voie du bas, on trouve SwordArT, le donneur d'ordres calme, qui organise ses déplacements sur toute la carte de concert avec Maple et Karsa.

Le plus souvent, l'équipe commence quand les trois stars vont cueillir l'ennemi sur la voie centrale ou dans la jungle du côté ennemi. Le premier mort du camp adverse est alors suivi par une plongée sur les voies latérales, entraînant un effet boule de neige sur l'intégralité de la carte. Bien que ces joueurs stars aient tous moins de 20 ans, ce sont des chasseurs aguerris et consciencieux. Que les vagabonds se méfient.

FW

La chasse en meute

Les Flash Wolves reviennent à l'échelon international avec à peu près la même structure, mais avec un meilleur jeu individuel et une meta plus appropriée. En termes mécaniques, MMD est un progrès clair par rapport à Steak, bien qu'il passe un peu inaperçu. NL s'est également illustré en décrochant le meilleur KDA et le meilleur nombre de tués par partie, et en réussissant le seul quintuplé du segment, contre ahq.

La meta basée sur un top-laner tanky et un jungler carry est également dans les cordes des Flash Wolves. Karsa est un monstre avec les carrys AD de la jungle, et son choix de prédilection, Lee Sin, fait que les carrys ayant peu de mobilité n'ont jamais le doigt bien loin du Saut éclair. MMD est un excellent joueur de Poppy, qui se présente comme un fidèle héritier de Steak, en présentant des ressources à Maple et NL pour qu'ils gonflent leurs builds rapidement.

Pour les équipes internationales devant se mesurer aux Flash Wolves, la première étape est de survivre sur la voie du milieu. Comme c'est arrivé lors de leurs victoires contre les KOO Tigers coréens (désormais ROX Tigers), si Maple n'est pas neutralisé, le reste de la carte tombe rapidement sous la pression qu'il impose. Les parties des Flash Wolves comptent peu de combats d'équipes désordonnés et de va-et-vient. S'ils ont l'avantage, le champ de bataille se change le plus souvent en massacre unilatéral. Les équipes affrontant les Wolves devront calibrer soigneusement leur jeu d'équipe, au risque de se faire surprendre.

Mais quelques doutes demeurent néanmoins. Bien que la synergie entre le mid-laner et le jungler soit excellente, il est encore difficile de savoir si le top-laner MMD et le tireur NL sauront tenir bon face aux meilleurs laners du monde. Les Wolves ont aussi semblé perdre un peu de leur rigueur lorsqu'ils ont participé au mondial l'an dernier, peut-être à cause de la nervosité due au fait qu'ils étaient exposés aux yeux du monde. 

FW

Le monde sur leurs épaules

Après diverses défaites et difficultés, les Wolves ont enfin réussi à triompher de leur rival de toujours, ahq. Ils ont réussi à s'améliorer sur presque tous les points, tout en préservant leur bonne vieille formule. L'heure est venue pour eux de savoir s'ils sont sur la bonne lancée. Ce sera aussi le quatrième tournoi international de Maple. Arrivera-t-il à mener sa meute au-delà de la demi-finale ?


Les Wolves portent sur leurs épaules la responsabilité de démontrer la valeur des LMS. Comme il s'agit de la plus petite des régions majeures, elle inspire toujours à la fois le doute et la surprise. Les Flash Wolves démontreront-ils qu'ils font partie des trois titans de l'Asie du Sud-Est ? Pourront-ils surmonter les limites de leur catégorie et défier les attentes ? La réponse à Shanghai.