Jump to Main ContentJump to Primary Navigation
LCS

Jensen, divin !

Samedi 13 août 2016, la tension est à son comble pour Cloud9 lors de la quatrième manche du quart de finale qui les oppose à Envy. Alors qu’une victoire leur suffit pour se qualifier, Nicolaj « Jensen » Jensen concède le premier sang au Lee Sin de Kim « Procxin » Se-Young, juste avant la quatrième minute de jeu. Qu’à cela ne tienne, il va se venger en beauté ! Armé de sa Leblanc, il ne tue pas moins de 20 fois ses adversaires, victoire, qualification en demi-finales des LCS NA et record de tués en compétitif à la clé ! On refait le match.

Quelques minutes seulement après sa mort, Jensen a pris son premier tué sur un gank, mais c’est véritablement à 8 minutes et 40 secondes de jeu que la machine à assassiner s’est lancée.

Comme vous pouvez le voir sur la vidéo, Envy a initié l’attaque sur la voie du bas, avec les sorts ultimes de Pantheon et Jhin. Malheureusement pour ces derniers, Andy « Smoothie » Ta sur son Thresh repousse Pantheon avec son E avant de l’attraper avec son A, puis l’ultime du Gragas de William « Meteos » Hartman sépare et affaiblit les joueurs d’Envy. Autant d’actions qui laissent tout le temps à Jensen de se téléporter, d’arriver telle la cavalerie sur sa Leblanc et de prendre son premier triplé de la partie. Il saute d'abord sur la voie depuis l’emplacement du gromp pour achever Jhin, puis tue immédiatement Karma d’un coup de chaîne. Il ne lui reste alors plus qu’à achever – à l’auto-attaque – le Panthéon de Noh « Ninja » Geon-woo. Jensen se retrouve alors avec une avance d’or confortable sur son vis-à-vis, ce qui n’est jamais bon pour les adversaires quand il joue un assassin. D’autant plus que l’équipe d’Envy ne possède aucun véritable tank pour le retenir.

Jensen, initiateur et finisseur

Jensen est donc devenu en quelques secondes un véritable danger, et il le prouve tout juste trois minutes plus tard. À 11 minutes et 42 secondes très exactement, il provoque ses opposants avant de s'enfuir grâce à un ultime sur le Z, sans pression, avec juste ce qu'il faut de désinvolture pour pousser Envy à le suivre. Résultat, Smoothie attrape à nouveau Procxin à l'aide de son A, Jensen le tue, puis le reste de l'équipe n'a plus qu'à préparer le reste d'Envy pour que Leblanc cueille les fruits de l'action. Ce qui est particulièrement intéressant dans cette escarmouche, c'est que Jensen semble être partout à la fois. Il ne faut pas minimiser l'excellent travail de ses coéquipiers, notamment Meteos et Smoothie, qui ont parfaitement rempli leur rôle de facilitateurs. Mais force est de constater que c'est le joueur de la voie du milieu qui est tant à l'origine qu'à la conclusion du combat. C'est lui qui attire Envy dans les filets de son équipe, c'est lui encore qui exécute ses proies après leur capture. Grâce à l'extrême mobilité que lui procurent le Z – et l'ultime en conjonction avec ce dernier – Leblanc mène tout le monde à la baguette avant de récupérer les dividendes de son travail. Digne de son surnom de manipulatrice !

Premier record battu

Mais le danois n'a toujours pas l'intention de se reposer sur ses lauriers. À peine le temps pour les commentateurs de remontrer l'action et le joueur de Cloud9 est déjà légendaire. Le quart d'heure de jeu n'est pas encore atteint quand il passe la barre des dix tués. Le record de tués pour un joueur en play-offs des LCS, jusque-là fixé à 14, commence sérieusement à être envisageable. Le match se calme pourtant pendant quelques minutes, mais Jensen n'oublie pas de rajouter une marque à son compteur à chaque action de son équipe, ou presque. Il aborde donc la vingtième minute de jeu à une unité seulement du record. Deux minutes plus tard, il efface ce dernier des tablettes avec la manière et un triplé sur la voie du bas, obtenu suite à un double Z – avec l'ultime – et une chaîne sur des ennemis rassemblés par l'ultime du Gnar de Jung « Impact » Eon-yeong.

Pourquoi s'arrêter à un seul record ?

Jensen aurait pu alors se satisfaire de 16 tués, score déjà impressionnant. Les commentateurs d'ailleurs, estiment à ce moment du match qu'il va être difficile à qui que ce soit de faire mieux avant longtemps. Sauf que le compétiteur européen n'en a toujours pas fini avec ses pauvres adversaires. Suite à un baron pour Cloud9 et malgré une mort malheureuse sur la voie du bas pour le danois, ce dernier décide d'en finir. Alors que son équipe envahit sans complexe la base d'Envy à la 26è minute de jeu, Jensen utilise sa téléportation dans la jungle adverse, atomise en une fraction de seconde la Lissandra de Shin « Seraph » Woo-yeong qui avait le malheur de se trouver sur son chemin puis va récupérer deux tués à quelques teemos à peine des tours de nexus de ses opposants, une fois encore suite à un A de Thresh et un ultime de Gragas. 20 tués en poche, record absolu de tués en compétitifs battu – il était détenu jusque-là par William « scarra » Li sur un Maître Yi AP – Jensen et les siens peuvent finir la partie et se qualifier pour la suite des play-offs. Et tout ça en seulement 27 minutes !

Prochaine étape pour le joueur de la voie du milieu de Cloud9 ? Les demi-finales des LCS NA contre Immortals samedi à 21h. Une série qui sera à n'en pas douter disputée, vu la forme actuelle du danois et de son équipe. D'ici là, n'hésitez pas à nous dire ce que vous avez pensé de son incroyable performance et de son record.

Et puis, juste pour le plaisir des yeux, on vous remet aussi le match lors duquel scarra avait atteint les 19 tués, il y a trois ans déjà !