Jump to Main ContentJump to Primary Navigation
mondiaux

La naissance des légendes : WildTurtle

Rares sont ceux sur la scène professionnelle à avoir été aussi peu soucieux de leur propre sécurité que WildTurtle, et ce style de jeu lui a valu autant de critiques que d'éloges. Au sein de la machine de guerre Immortals en Amérique du Nord, WildTurtle a fait preuve de plus de maturité, ce qui pourrait bien lui permettre de remporter un championnat. La naissance des légendes revient le 7 septembre.

Toute histoire qui vaut la peine d'être contée se divise en arcs. Les personnages luttent sans cesse contre les nouveaux obstacles que l'univers place sur leur route. Certains affrontent les défis, alors que d'autres sombrent dans l'obscurité.

Pour Jason « WildTurtle » Pham, la route était tout sauf une ligne droite. Cela pourrait surprendre ceux d'entre vous qui découvrent tout juste ce monde, mais WildTurtle jouait autrefois dans une équipe Challenger brouillonne, et qui a depuis fait son nom dans l'e-sport. Avant que Cloud9 soit l'équipe que nous connaissons, WildTurtle était son ADC titulaire... mais l'avenir allait l'emporter vers d'autres rivages.

Pendant la saison 3, TSM connaissait plusieurs troubles internes et des problèmes de motivation liés à son ADC, Shan « Chaox » Huang. Andy « Reginald » Dinh, le propriétaire de l'équipe et à l'époque mid-laner titulaire, devait trouver une solution et finit par demander à WildTurtle de remplacer Chaox lors du match des LCS de TSM contre compLexity.

Cet instant allait définir deux carrières.

« Après la partie il m'a dit que j'allais devoir rentrer à Toronto, prendre toutes mes affaires et revenir ici pour jouer avec eux. »

immortals

WildTurtle avait joué divinement. Avec un KDA de 12/6/5, ses performances avec Caitlyn étaient dignes d'un MJ, et même couronnées par un quintuplé. Cette prestation venait d'assurer sa position en tant qu'ADC titulaire des TSM et de sonner le glas de la carrière de Chaox sur la scène des LCS. Deux arcs sur deux trajectoires complètement opposées. L'un allait devenir un des ADC les plus mythiques des LCS NA. L'autre allait voir les meilleurs chapitres de sa carrière se terminer.

« Honnêtement, je ne savais vraiment pas à quoi m'attendre en rejoignant les TSM. C'était presque irréel. Je n'avais même jamais pensé jouer un jour dans une équipe comme TSM. Je les avais vus jouer dans les saisons 1 et 2, et je ne m'imaginais pas dans une équipe de ce niveau. C'était complètement dingue. »

Son séjour chez les TSM allait de loin dépasser ses rêves les plus fous. Il disputa six finales de segment (dont trois victoires et trois voyages au Mondial), une victoire aux IEM de Katowice et d'innombrables parties, rentrées depuis les annales.

Mais comme dans toutes les bonnes histoires, rien ne reste parfait pour toujours. Lors du segment d'été 2015, TSM était manifestement en perte de vitesse, les analystes et la communauté désignant quasi unanimement WildTurtle comme le coupable. Le style imprudent qui avait jadis caractérisé son jeu avait fini par être vu comme le plus grand point faible de l'équipe.

L'histoire allait se répéter : TSM avait fait venir un remplaçant, Yuri « KEITHMCBRIEF » Jew. WildTurtle allait connaître le même sort que Chaox. Même s'il parvint à s'accrocher encore à son poste, WildTurtle savait que son séjour chez les TSM touchait à sa fin. D'un commun accord, WildTurtle laissa son poste d'ADC titulaire chez les TSM à Yiliang « Doublelift » Peng dès le début de la saison 2016.

hands

Cet instant était décisif dans la carrière de WildTurtle. Allait-il se reprendre et surmonter ce défi, ou sombrerait-il dans l'obscurité ?

« J'ai décidé de faire mes preuves parce que je voulais vraiment montrer à tous les fans qui doutaient de moi que je suis WildTurtle, et que je reviendrai cette saison encore plus fort. »

WildTurtle a trouvé refuge chez les Immortals, une équipe de vétérans des LCS NA et de vedettes internationales. Ensemble, ils ont déferlé sur les LCS NA, et WildTurtle a surpassé toutes les attentes en signant le plus grand nombre de victimes lors de leur premier segment.

Ce que nous avons vu chez WildTurtle, c'est ce qui fait une légende. Ce qui compte, ce n'est pas ce que vous faites quand vous êtes au sommet, mais comment vous remontez lorsque vous en chutez. Alors que les Immortals visent le championnat LCS NA et leur place au Mondial, peu importe le résultat, une chose est sûre : WildTurtle n'est pas prêt de se retrancher dans sa carapace.