Jump to Main ContentJump to Primary Navigation
LCS

LCS : demi-finales explosives en approche !

Ce weekend, les combats vont faire rage sur la faille. Et pour cause, les demi-finales des League of Legends Championship Series sont au programme. Quatre matchs au meilleur des cinq manches qui vont déterminer quelles sont les équipes qui méritent leur place en finale, que ce soit en LCS NA ou EU. Quatre matchs incendiaires pour des structures qui ne veulent en aucun cas échouer aussi près du but.

Le premier match des demi-finales en Europe oppose, samedi à 17h, deux outsiders aux parcours bien différents. Origen contre H2k-Gaming, c’est une demi-finale à la fois prévisible et surprenante. Les deux équipes sont attendues à ce niveau depuis avant même le début de la saison, mais leur parcours a été jusqu’ici riche en surprises, ce qui rend, forcément, ce match d’autant plus intéressant à suivre.

H2K-Gaming, enfin favoris

EU LCS - H2K - Jankos - Analyst desk

Jankos, ici en plateau à l'occasion des quarts de finale, peut-il prendre le premier sang sur Origen ?

Après un segment d’été terminé par une participation aux championnats du monde, H2k-Gaming aurait pu être fière de sa saison. Sauf que la structure n’a jamais réussi à sortir de l’ombre de Fnatic ou Origen. Alors on imagine que pour les hommes de Neil « PR0LLY » Hammad, aborder leur demi-finale de samedi dans la peau du favori est déjà une première satisfaction. Toujours aussi léché et pertinent dans les choix de compositions d’équipe, le jeu d’H2K s’est surtout amélioré au niveau des performances individuelles. À l’issue de la saison régulière, la structure peut se vanter d’avoir le moins de morts des LCS EU et le plus de tués – à égalité avec Unicorns of Love – ce qui fait d’eux l’équipe au meilleur KDA de la saison, rien que ça. En football on dirait qu’ils ont la meilleure défense et la deuxième meilleure attaque, ce qui est toujours bon signe ! Si on ajoute à ces statistiques une très bonne coordination entre les coéquipiers de Marcin « Jankos » Jankowski, il est aisé de comprendre comment H2K a dominé la saison jusqu’à présent. Ce n’est pas pour rien non plus que le jungler a regagné son titre de « roi du premier sang ». Il a obtenu au moins l’assistance sur le premier tué dans 67% de ses matchs du segment ! Sur le papier, H2K ne devrait donc pas avoir de difficultés à se qualifier pour la finale.

Origen, l’âme du challenger

Oui mais voilà, en face c’est Origen. L’équipe qui, par excellence, brille d’autant plus qu’elle est donnée battue d’avance. L’équipe qui ne semble donner son meilleur niveau que quand on ne s’y attend pas. L’équipe qui, en plus, adore les combats au meilleur des cinq manches par-dessus tout. Que ce soit en saison régulière – on se souvient tous de l’épique finale du segment d’été 2015 contre Fnatic – ou même lors des championnats du monde, la structure de Enrique « xPeke » Cedeño Martínez sait créer la surprise et en joue. Certes, ils ont perdu leurs deux matchs contre H2K ce segment, mais les play-offs sont une autre histoire. Paul « SOAz » Boyer, peu satisfait de la performance de son équipe en quart de finale, a affirmé sur Twitter qu’ils joueront « bien mieux lors de leur BO5 suivant ». Les H2K sont prévenus.

« Une nouvelle finale Fnatic Origen ? »

SoaZ affiche ses ambitions pour les play-offs.

CLG contre Team Liquid, le futur en marche

Counter Logic Gaming contre Team Liquid pour ouvrir les demi-finales des LCS NA, samedi à 21h, c'est également une demi-surprise. Le champion en titre contre l'éternel quatrième, ça n'a rien d'étonnant sur le papier, mais les deux structures ont connu d'importants changements depuis la saison 5. Elles ont toutes deux fait le pari de titulariser de jeunes joueurs issus de la scène nord-américaine pour entamer leur reconstruction. Avec deux nouveaux joueurs sur la voie du milieu et au poste de carry AD, CLG a pourtant réussi à terminer le segment de printemps à la deuxième place, bien au delà des attentes. Ils ne possèdent plus de réelle star, à l'exception peut-être de Darshan « Darshan » Upadhyaya mais ont su créer rapidement un collectif solide à tous les niveaux.

En face, Team Liquid a conservé sa star coréenne Chae « Piglet » Gwang-jin au poste de carry AD. Il forme avec le débutant Matthew « Matt » Elento l'un des meilleurs duos de la région, à en croire les statistiques. La paire possède l'un des meilleurs KDA – le fameux ratio entre nombre de tués, nombre de morts et nombre d'assistances -, l'une des plus grosses différences d'or en leur faveur au bout de dix minutes et l'un des meilleurs taux de participation aux tués. Autant d’éléments dont ils ont encore démontré la pertinence la semaine dernière lors de la destruction de leurs vis-à-vis de NRG eSports. Les deux compères ne sont de plus pas les seules menaces de leur équipe, bien au contraire. Le « rookie du segment », Joshua « Dardoch » Hartnett impose un peu plus chaque jour son style dans la jungle nord-américaine. Avec toutes ces armes en main, Team Liquid s’autoproclame volontiers meilleure équipe de la région et annonce à tous vents sa volonté de gagner le titre dès ce printemps. Des mots forts qu'il va falloir assumer dès ce weekend.

NA LCS - Team Liquid - Spring split

Les très confiants joueurs de Team Liquid font face samedi à leur premier véritable test.

Fnatic, G2 Esports, qui est l'outsider ?

EU LCS - Fnatic - Klaj - spring split - playoffs - quarterfinals

Klaj doit montrer qu'il a encore progressé en une semaine pour espérer voir les finales des LCS.

En Europe, le match le plus attendu de la semaine est sans aucun doute celui de dimanche, à 17h. Comme lors des quarts de finale, Fnatic ne part pas favori face à G2 Esports, qui a dominé une bonne partie de la saison régulière. Mais s'il y a bien une chose à retenir du weekend précédent, c'est que les Orange et Noir ne sont jamais à prendre à la légère lors de l'après-saison. L'équipe la plus titrée de l'histoire des LCS a fait taire les oiseaux de mauvais augure et ne veut pas en rester là. Dans la jungle, Lee « Spirit » Da-yoon a largement amélioré sa communication avec ses coéquipiers. Résultat, celui qui a semblé perdu sur la carte une bonne partie de la saison a montré pendant les quarts qu'il serait dangereux de l'enterrer trop vite. Surtout si le reste de son équipe continue de progresser, à l'image du support Johan « Klaj » Olsson, déjà bien meilleur samedi dernier que lors de la saison régulière.

G2 Esports en quête de reconnaissance

Pas certain cependant que ce soit suffisant face à la machine G2 Esports. L'équipe de Carlos « ocelote » Rodríguez Santiago, a terminé la saison régulière à la première place grâce à un jeu bien huilé et efficace qu'il est difficile de contrer. Joey « YoungBuck » Steltenpool, ancien toplaner de Copenhagen Wolves, a parfaitement réussi sa transition au poste d’entraîneur et assure à ses joueurs à la fois une bonne maîtrise de la méta et des compositions très solides. Un combo gagnant qui permet au jungler coréen Kim « Trick » Gang-yun d'imposer son rythme sur les matchs. Très mobile et volontiers agressif, le jeune joueur s'est vite imposé comme la pierre angulaire de son équipe. Malgré tout, G2 Esports laisse encore sceptique de nombreux fans. Beaucoup ne voient dans la réussite actuelle de la structure qu'un feu de paille qui s'éteindra dès que les autres équipes auront appris à décoder leur style et à jouer contre. Une motivation supplémentaire pour des joueurs qui veulent prouver qu'ils sont là pour rester, ce qui passe impérativement par une victoire contre Fnatic.

EU LCS - G2 Esports

G2 Esports se voit bien continuer à enchainer les victoires.

Duel au sommet sur la voie du milieu

Un affrontement qui pourrait bien se décider sur la voie du milieu. Luka « PerkZ » Perković va y retrouver Fabian « Febiven » Diepstraten, à qui il est souvent comparé. Comme son aîné, PerkZ a éclaboussé de son talent les LCS dès qu'il est parvenu à s'y qualifier. Comme son aîné, il a l'occasion de remporter la compétition pour son premier segment au plus haut niveau. Sauf que ce-dernier ne l'entend pas de cette oreille. Il a retrouvé son jeu au bon moment et va faire tout ce qui est en son pouvoir pour conserver son bien.

TSM et Immortals, plus qu'un simple match

La machine de guerre Immortals fait peur aux LCS NA ! Illustration de Moufff

La machine de guerre Immortals fait peur aux LCS NA ! Illustration par Moufff

Dimanche toujours, les fans n'auront pas le temps de se reposer puisque le weekend finit en apothéose avec Team Solomid contre Immortals à 21h. Sur le papier, ce match entre la meilleure équipe des LCS NA et les sixièmes de la saison régulière peut paraître déséquilibré, mais il serait dommage de l'oublier, tant il est riche d'enjeux.

Au niveau individuel, déjà, records et histoires humaines se mêlent comme jamais lors de ce match. Le support français de TSM, Bora « YellOwStaR » Kim  se retrouve face à deux joueurs qu'il a formés et qui lui doivent beaucoup, Heo « Huni » Seung-hoon et Kim « Reignover » Yeu-jin. Les élèves ont-ils dépassé le maître ? L'ancien capitaine de Fnatic va-t-il au contraire mener son carry AD Yiliang « Doublelift » Peng à la victoire face à la fois à l'ancien coéquipier de ce dernier chez CLG – le midlaner d'Immortals, Eugene « Pobelter » Park – et à son propre prédécesseur chez TSM, Jason « WildTurtle » Tran ? Un WildTurtle qui n'a pourtant jamais été absent d'une finale depuis la création des LCS. Tout comme... YellOwStaR ! L'un des deux deviendra donc forcément seul dépositaire de ce record.

Anciens contre modernes

Au niveau institutionnel aussi, ce match a de quoi faire vibrer. On retrouve d'un côté les historiques de la ligue, qui n'ont encore jamais raté une finale régionale, fondés et dirigés par un ancien joueur aussi adulé que détesté et de l'autre des petits nouveaux bourrés d'ambition, symbole triomphant de l'arrivée d'investisseurs nouveaux en LCS et dans l'e-sport en général. TSM contre Immortals, c'est plus qu'un match. C'est l'affrontement entre deux modèles amenés à coexister dans l'e-sport. C'est aussi, sur le terrain, un rassemblement exceptionnel de stars confirmées. Sur les dix joueurs de cette demi-finale, seuls trois n'ont pas remporté au moins un titre de champion ! Autant dire que, de part et d'autre de la carte, tout autre résultat qu'une qualification serait synonyme de segment de printemps raté.

NA LCS - Team Solomid - YellowStar - Doublelift

Yellowstar et Doublelift font face dimanche à la montagne Immortals, un match qui s'annonce très riche.

Bref, vous l'aurez compris, ce weekend s'annonce riche en matchs forts. Donc préparez vos soirées et d'ici là n'hésitez pas à nous dire en commentaire ce que vous attendez de ces demi-finales et quelles équipes vous allez supporter.

ILLUSTRATION : MOUFFF