Jump to Main ContentJump to Primary Navigation
LCS

Les matchs incontournables de la troisième semaine

Jeudi débute la troisième semaine du segment de printemps des LCS EU. Pendant trois jours, les dix équipes en compétitions s'affrontent au meilleur des trois manches. Trois cartes par série, ça veut dire encore plus de matchs serrés, de stomps infâmes, de victoires volées et de crises cardiaques pour les fans. Oui mais voilà, tout le monde n'a pas forcément le temps de tout regarder. Pas de panique, nous avons préparé une petite liste des matchs à ne surtout pas manquer cette semaine. Suivez le guide !

JEUDI

Splyce contre Unicorns of Love à 17h (Groupe B)

Il fait de plus en plus beau, la fin de la semaine approche et les vacances scolaires sont à portée de calendrier. Cerise sur le gâteau, Splyce et Unicorns of Love s'affrontent ce jeudi à 17h. Avec sa victoire la semaine dernière contre H2K, l'organisation la plus rose d'Europe a fait taire les dernières critiques. Oui, l'itération actuelle de l'équipe est en bonne voie pour être sa meilleure depuis son accession aux LCS. Encore meilleur qu'attendu, Andrei « Xerxe » Dragomir bénéficie à plein de l'expérience de Tamás « Vizicsacsi » Kiss et Zdravets « Hylissang » Galabov pour exprimer son jeu dynamique et agressif, ce qui lui permet d'exploiter sa vision de jeu impressionnante et de trouver les failles de ses opposants. Fabian « Exileh » Schubert, quant à lui, continue de progresser et, loin de se reposer sur ses lauriers, est en passe de devenir l'un des deux ou trois meilleurs d'Europe sur la voie du milieu.

Unicorns of Love during week 2 of EU LCS spring split 2017

Les Unicorns of Love, bientôt sur le toit de l'Europe ?

Face aux licornes se dresse cette semaine Splyce, qui aurait sans doute bien besoin d'un Hylissang en son sein. Non pas que Mihael « Mikyx » Mehle soit mauvais, bien au contraire ! Tous les joueurs de Splyce sont bourrés de talent, comme ils l'ont prouvé à loisir à l'été 2016. Simplement, ce sont tous de jeunes compétiteurs, qui doivent trouver les moyens de continuer à progresser et à faire évoluer leur jeu. Leurs difficultés actuelles, qu'on a pu voir lors de leur défaite contre H2K en première semaine, s'expliquent en partie de cette façon. Splyce est à une croisée des chemins, sans doute la plus difficile de leur jeune carrière. Ils doivent s'inspirer de leurs aînés et, sous la houlette de Jakob « YamatoCannon » Mebdi, ils peuvent s'installer durablement dans le paysage européen.

Splyce during week 2 of EU LCS spring split 2017

Les jeunes prodiges de chez Splyce peuvent-ils se servir de leur série contre UoL pour passer un cap ?

C'est à n'en pas douter avec cet objectif en tête que les jaune et noir vont aborder leur série de jeudi. Pour nous spectateurs en revanche, c'est surtout l'occasion de voir les deux équipes d'Europe avec, peut-être, le plus de potentiel de progression s'affronter. On s'en réjouit d'avance !

VENDREDI

Team Vitality contre H2K à 17h (Groupe B)

Histoire de partir en congés l'esprit tranquille, vous décidez ce vendredi de finir tout ce que vous avez à faire. Mais comme il faut aussi se détendre, vous pensez à mettre le match entre Team Vitality et H2K sur votre deuxième écran à 17h. On ne va pas se le cacher, la plus française des équipes européennes est dans une mauvaise passe. Malgré la victoire, ils ne peuvent décemment pas être fiers de leur performance de la semaine dernière contre Origen. Oh, bien sûr, la série était amusante à voir, mais le niveau affiché, lui, n'a pas dû beaucoup faire rire entraîneurs et analystes. Alors enchaîner directement par une série contre H2K s'annonce une tache dantesque pour Team Vitality.

Cabochard doit revenir à son meilleur niveau si Team Vitality ne veut pas s'enfoncer dans la crise.

Cabochard doit revenir à son meilleur niveau si Team Vitality ne veut pas s'enfoncer dans la crise.

Lucas « Cabochard » Simon-Meslet ne parvient pour le moment pas à réitérer ses performances de 2016. Il faut dire aussi que, malgré quelques moments de brillance en début de partie qui donnent souvent le premier sang à son équipe, Charly « Djoko » Guillard est encore en phase d'adaptation. Mais le plus gros problème de l'équipe est sans doute Ha « Hachani » Seung-chan. Peut-être à cause de l'obstacle de la langue, le support coréen arrivé à l'intersaison déçoit fortement. Seul point lumineux pour l'organisation, le carry AD Pierre « Steeelback » Medjaldi est, lui, toujours excellent. Le français tente, sans grand succès malheureusement, de porter son équipe à bout de bras à chaque match.

Febiven during week 2 of EU LCS spring split 2017

Après une année de purgatoire, Febiven semble avoir les armes pour retrouver sa gloire passée.

Bref, il sera presque mission impossible pour Team Vitality de sortir victorieux de sa série face à H2K. Ces derniers, malgré leur défaite contre UoL, sont confortablement installés dans le gratin européen et n'ont pas la moindre envie de subir deux affronts consécutifs. Menés notamment par leur jungler d'exception, le toujours au point Marcin « Jankos » Jankowski, et par un Fabian « Febiven » Diepstraten en opération rédemption sur la voie du milieu, ils vont vouloir se reprendre et réaffirmer leur statut de favoris pour le titre de champions.

Pourquoi, alors, conseiller le visionnage de cette série si déséquilibrée sur le papier ? Pour deux raisons. D'une part, le potentiel de Team Vitality n'est pas à enterrer trop vite et si l'équipe réussit à mieux communiquer une fois la phase de lane finie, nous ne sommes pas à l'abri d'une surprise. Ensuite parce que cette série devrait offrir quelques très beaux duels aux spectateurs, notamment sur la voie du haut. Pour peu qu'il soit dans un bon jour, Cabochard devrait à tout le moins donner du fil à retordre à Andrei « Odoamne » Pascu ; qui n'est lui pratiquement jamais dans un mauvais jour. Et puis, après tout, personne n'est à l'abri d'une belle surprise !

SAMEDI

Roccat contre Fnatic à 19h (Groupe A)

Samedi soir, après une tournée des magasins pour profiter des soldes, vous vous installez devant Roccat et Fnatic qui terminent la semaine de ce côté de l'Atlantique. Un affrontement qui s'annonce acharné entre deux équipes qui ont quelque chose à prouver. Seule équipe du groupe A sans la moindre victoire, les joueurs de Roccat sont – déjà – forcés de tout donner à chaque série pour ne pas rester coincés à la funeste cinquième place. Il leur faut pour cela absolument améliorer leurs débuts de partie catastrophiques. C'est bien simple, ils sont pour le moment l'équipe européenne qui accuse le plus de retard d'or au bout de quinze minutes, alors même qu'ils ont pris la première tour dans la majorité de leurs matchs. Pas de secret, Ambrož « Phaxi » Hren et compagnie ont l'obligation de jouer un cran plus haut pour sortir des tréfonds du classement.

Fnatic during week 2 of EU LCS spring split 2017

sOAZ, aussi immortel que Roger Federer ?

Sauf que Paul « sOAZ » Boyer et ses compères n'ont eux pas le droit à l'erreur contre Roccat. Entourés de rumeurs de scrims gagnés à la pelle et considérés en interview comme l'équipe la plus dangereuse d'Europe par les autres joueurs professionnels, les vétérans de l'organisation anglaise n'impressionnent pourtant pas tant que ça sur le terrain. Ils ont eu le plus grand mal du monde à se défaire de Giants Gaming et ont perdu contre G2 Esports. Ils auront donc à cœur de démontrer que leur début de saison poussif n'est que le résultat d'un temps d'adaptation relativement long à la nouvelle saison. Et ça, ça commence dès cette semaine par une victoire, histoire de se lancer – peut-être – dans une série épique dont on se surprend à rêver qu'elle alimente la légende de sOAZ !

Dimanche, les pieds en éventail, n'hésitez pas regarder les autres matchs en replay sur LoL Esports ! Et d'ici là vous pouvez aussi nous laisser un commentaire où vous nous dites ce que VOUS attendez de cette troisième semaine de compétition !