Jump to Main ContentJump to Primary Navigation
msi

Le retour du dragon : à la rencontre des représentants de la Chine

La Chine est réputée pour le nombre incroyable de joueurs talentueux auxquels elle a donné naissance. À la suite de leur 3:1 contre EDG, les RNG ont remporté le segment printanier 2016 de la LPL et représenteront la Chine au Mid-Season Invitational 2016.

LPL

Lors des dernières compétitions internationales, les équipes chinoises ont montré leurs limites quand il a été question de s'adapter aux patchs importants. Mais cela n'empêche pas la Chine de compter parmi les régions les plus prometteuses du monde. Des équipes chinoises ont par deux fois été finalistes du championnat du monde et elles sont souvent considérées comme les plus à même de détrôner la Corée. Avec l'actuelle meta des tanks qui devrait perdurer (et qui est très similaire à celle du patch utilisé pour le MSI 2015), la Chine a de bonnes chances de défendre son titre de champion du MSI et de prouver à tous que l'échec du mondial n'était qu'un simple accident.

La chute du dragon

Comptant parmi les régions d'élite et disposant d'un large éventail de joueurs talentueux, la Chine a réussi le pire comme le meilleur en 2015. Après que la Chine a remporté le premier Mid-Season Invitational, il semblait qu'elle était enfin parvenue à mettre un terme à la domination coréenne. Avant le championnat du monde 2015, trois équipes chinoises (Invictus Gaming, Edward Gaming et LGD Gaming) étaient considérées comme favorites, ou du moins comme capables de l'emporter.

Mais malheureusement pour elles, les choses ne se sont pas déroulées comme elles l'espéraient et les équipes chinoises ont été sorties de la compétition plus rapidement qu'on s'y attendait.

Cette histoire se prolonge en 2016, avec des équipes chinoises qui sont à nouveau en échec sur la scène internationale, même si ce ne sont pas les mêmes équipes. Alors qu'elle allait affronter des équipes internationales affaiblies lors des IEM Katowice, la Chine a envoyé deux de ses meilleures équipes, Qiao Gu et Royal Never Give Up, pour s'emparer du titre. Cette fois-là, certains peuvent affirmer que la Chine s'est encore moins bien défendue que lors du mondial quelques mois auparavant, ses deux représentantes se faisant battre lors d'un match en 2 manches gagnantes par la jeune équipe Fnatic, qui avait pourtant du mal à obtenir des résultats aux LCS EU.

Le MSI sera donc l'occasion pour la Chine de regagner sa place sur le podium en tant qu'une des deux régions les plus fortes au monde. 

Le retour du duo dynamique

Royal Never Give Up a terminé à la tête du groupe B lors du segment printanier de la LPL 2016, et c'est l'équipe qui présente les meilleurs résultats de la saison régulière. Malheureusement pour elle, ses résultats internationaux ont été plus décevants, avec notamment un échec lors des IEM Katowice face à une équipe Fnatic qui ne parvenait pourtant pas à briller en Europe.

Tout au long du segment, les RNG ont montré qu'ils étaient maîtres dans l'art de la téléportation et du combat d'équipes, avec des ordres clairs et efficaces de Mata (MVP du mondial 2014) et grâce à sa synergie avec son ancien coéquipier de Samsung White, Looper.

Depuis qu'il a rejoint RNG avec Mata, Looper a fait preuve de performances solides sur la voie du haut, tout en montrant qu'il était capable d'utiliser son sort Téléportation toujours au bon moment. Et ce n'est pas un mince exploit, car bon nombre de joueurs semblent avoir du mal à utiliser la Téléportation à bon escient, et tout particulièrement dans des équipes où tout le monde ne parle pas la même langue.

Heureusement pour RNG, Mata est parvenu à éviter cet écueil dans sa coordination avec Looper, en devenant le donneur d'ordres de l'équipe. Sa compréhension du contrôle de la vision et sa capacité à placer des balises ont également permis à Looper d'exceller tant en split-push qu'en contournement durant les combats d'équipes et les escarmouches.

Durant le segment du printemps, RNG a également utilisé deux carrys AD différents de façon très efficace, les deux ayant des points forts différents. NaMei a démontré qu'il était un excellent joueur de Sivir, capable de créer des opportunités pour son équipe. De son côté, wuxx démontre encore plus de potentiel et il est généralement le carry principal de l'équipe quand il est titulaire.

Lors des play-offs, RNG a fait étalage de sa force sur la voie du bas, utilisant les caractéristiques de ses champions pour repousser ou zoner l'ennemi et se créant dans le même temps des occasions d'envahir la jungle adverse. 

RNG

Nouveau challenger, même mission

Royal Never Give Up représente la Chine au MSI après des play-offs épuisants contre World Elite et Edward Gaming. Pour que le titre de champion du MSI reste en Chine, RNG va devoir s'assurer que Mata est au sommet de son art et parvienne à diriger Looper sur la voie du haut, tout en travaillant en synergie avec ses deux carrys AD.

RNG va vouloir jouer la sécurité durant la phase de laning, pendant que mlxg va farmer dans la jungle. En accumulant plus d'or, mlxg disposera de meilleures stats et pourra profiter des escarmouches en début de partie pour aider ses coéquipiers en bas ou au milieu à prendre l'avantage.

Attendez-vous à voir Royal profiter des vagues de sbires pour attirer leurs adversaires où ils le souhaitent sur la carte, avant d'utiliser leurs champions préférés pour les éliminer dès qu'ils passeront dans le champ de vision des balises.

La demoiselle d'honneur de la Corée

Toujours la demoiselle d'honneur, jamais la mariée. La Chine a rarement été capable de renverser les seigneurs coréens, s'inclinant en finale contre leurs rivaux coréens aussi bien lors de la saison 3 que lors de la saison 4. En revanche, il y a toujours eu des lueurs d'espoir que la Chine puisse un jour être la meilleure région de League of Legends, notamment grâce à la légendaire World Elite, qui a remporté l'IEM Season VI Global Challenge Guangzhou en battant Counter Logic Gaming, considérée alors comme l'une des meilleures équipes du monde en 2011. Après le mondial de la saison 2, durant lequel elle était considérée comme l'une des équipes les plus dominantes au monde, l'équipe a renoué avec le succès en remportant l'IPL 5, l'un des tournois les plus disputés de l'histoire de League of Legends. Plus récemment, c'est EDG qui a ravi les fans chinois en battant SK Telecom T1 sur le score de 3-2 lors du MSI 2015, prouvant au monde que même les dieux peuvent saigner.

La rédemption sur sa terre natale

La saison 2015 a été à la fois l'une des meilleures et l'une des pires pour les équipes chinoises de League of Legends. D'un côté, la Chine s'est emparée du titre du MSI en triomphant de la légendaire équipe coréenne SKT T1. De l'autre, les trois équipes chinoises présentes au championnat du monde ont été éliminées avant les demi-finales, au grand dam de tous leurs fans. Cette année encore, la Chine semble avoir du mal à prendre l'avantage lors des compétitions internationales.

De nouveaux sous les feux de la rampe, RNG souhaite assurément se racheter et va tout faire pour remporter le Mid-Season Invitational 2016 sur sa terre natale.