Jump to Main ContentJump to Primary Navigation
LCS

Le patch 6.11 bouscule les champions joués en LCS

Le patch 6.11 a fait son apparition en LCS la semaine dernière. La plupart des champions très forts en compétition ayant été affaiblis et certains objets clés ayant été modifiés (mention spéciale à la Force de la trinité), beaucoup de champions ont ressurgi et de nouvelles options ont montré le bout de leur nez, même si les champions jusque-là omniprésents n’ont pas disparu pour autant. Observons ensemble l’effet du 6.11 sur les choix des pros !

Ma lame est à votre service

Elle était très attendue après les modifications que la Force de la trinité a reçues et n’a pas tardé à montrer le bout de son nez en LCS. On parle évidemment d’Irelia ! La Volonté des lames était aux abonnés absents depuis bien longtemps, au grand dam de Mike « Wickd » Petersen (pour les moins au courant, il s’agit d’un toplaner qui évoluait en LCS chez Elements et qui était très réputé pour sa Irelia). Mais cette époque est révolue et la conjoncture est une aubaine pour Irelia : les tanks ne sont plus omniprésents sur la voie du haut et son objet principal, la Force de la trinité, a été modifié. Les coups critiques ne lui étaient pas très utiles : ils ont été retirés. Elle base ses dégâts sur la vitesse d’attaque pour appliquer les dégâts bruts de son Style Hyten (Z) : c’est tant mieux, la trinité en donne beaucoup plus qu’auparavant. Cerise sur le gâteau, la réduction des délais de récupération a été doublée, de quoi lui permettre d’activer le passif de la Brillance plus souvent.

En Europe, l’équipe à avoir le plus fait confiance à Irelia est G2 Esports. Les deux toplaners Mateusz « Kikis » Szkudlarek et Dae-han « Expect » Ki ont tous les deux montré une maîtrise du champion assez convaincante. Très puissante en duel comme les deux joueurs l’ont montré, Irelia est d’une mobilité incroyable dès lors que les mécaniques de son Rush fatal (A) sont utilisées à la perfection. Une fois en combat d’équipe, elle représente une menace permanente pour les cibles fragiles et il faut être coordonné pour la stopper, car même les sorts d’entraves sont peu efficaces à cause de son passif qui peut réduire leur durée de 40% en présence de 3 adversaires. Malgré tous ces points forts, Irelia n’a pas connu un énorme succès cette semaine avec seulement 3 victoires pour 3 défaites. Cependant, au vu de ses résultats outre-Atlantique, nul doute qu’il faudra composer avec elle à l’avenir.

Le poids du monde repose sur une flèche

Si Caitlyn domine toujours outrageusement (7 victoires cette semaine en LCS EU pour 2 défaites) et que Sivir a signé une performance très décevante avec un taux de 27% de victoire bien qu’elle ait été le carry AD le plus sollicité, le tireur du moment semble être Ashe. L’Archère de givre était jouée depuis un moment en LCK (le championnat coréen) et avait déjà été invoquée en LCS NA. Sa capacité à engager les combats est incroyable. Une Flèche de cristal enchantée (R) sur une bonne cible peut permettre à son équipe d’attraper une cible importante et de ne lui laisser aucune chance. Dans une méta où les autres postes peuvent être occupés par des champions aux forts potentiels de dégâts, un tireur utilitaire capable d’apporter son lot de contrôles de foules trouve tout sous sens.

Deux autres champions ont été très souvent présents à ses côtés. En support, Zyra est un allié de choix qui a été sélectionné à deux reprises par Oskar « VandeR » Bogdan pour épauler Aleš « Freeze » Kněžínek. L’intérêt de ce duo est multiple. Une fois le niveau 6 atteint, les contrôles de foules cumulés par Ashe et Zyra sont indécents. Ralentissement, étourdissement, immobilisation, projection. Le cocktail est explosif et les sorts sont en zone, ce qui permet d’être très fort en combat d’équipe et également pour contester les dragons. Or, l’attrait de ce monstre épique ayant fortement augmenté, prendre une composition forte pour le défendre est une excellente idée.

Autre point fort du duo, les dégâts de Zyra qui sont très élevés pour un support. En chiffres, Zyra a infligé 418 dégâts par minute quand les autres supports les plus joués de la semaine en infligeaient 130 pour Braum, 152 pour Karma, 124 pour Nami et 193 pour Bard. Ces forts dégâts viennent compenser ceux d’Ashe, qui sont légèrement plus faibles que ceux de la plupart des autres tireurs.

Ashe

Autre champion très souvent joué à ses côtés : Gragas. Ce combo est vieux comme le monde, mais toujours aussi puissant. Imaginez une Ashe qui étourdit une cible à distance et un Gragas qui utilise son Fût explosif (R) sur cette dernière afin de l’isoler de son équipe. Cette option pèse en permanence comme une épée de Damoclès au-dessus de l’équipe adverse. Ashe est d’autant plus une option intéressante que Gragas était présent dans 16 des 20 parties de la semaine. Étant très résistant, n’ayant pas été nivelé par le bas depuis longtemps et étant jouable aussi bien au top que dans la jungle, c’est un des champions du moment.

Chacun sa route, chacun son chemin

Une fois n’est pas coutume, beaucoup de joueurs ont testé des champions un peu plus atypiques. Si des fois ça fonctionne extrêmement bien, le résultat n’est pas toujours celui escompté. Mais l’effort du test en condition réelle est toujours apprécié par le public qui aime la diversité et le spectacle.

  • Freeze nous a gratifié d’un Draven dont lui-seul a le secret. À vrai dire, il a prouvé que l’orthographe n’est pas Draven mais Draaaaaaaaven. Deux fois contre Fnatic, le Tchèque a fait virevolter les haches et découpé la peau de ses adversaires. Le succès de ce choix s’explique facilement. Premièrement, Freeze est l’un des tous meilleurs joueurs de Draven au monde. Rien que ça. Ensuite, Draven est un des rares tireurs à ne pas avoir été modifié depuis longtemps, là où d’autres ont reçu des nerfs substantiels. Enfin, Draven est un champion qui excelle contre les cibles fragiles mais qui est très vite en difficulté quand les champions résistants sont en nombre. Or actuellement, les tanks sont moins omniprésents. De plus, les objets sont assez bien adaptés aux besoins de Draven, notamment grâce à la pénétration physique de la Gueule de Malmortius.
  • Paul « sOAZ » Boyer devait choisir un toplaner versatile, sans connaître son vis-à-vis à l’avance et avec lequel il pourrait avoir un grand impact dans la partie. Il a donc décidé de jeter son dévolu sur Jax. Vous vous souvenez de ce que nous expliquions quant à Irelia et à la Force de la trinité ? Et bien Jax en profite tout autant ! Après avoir récupéré un doublé, le Français était lancé et a mené son équipe à la victoire. Très fort en split push, il était imprenable en duel et a réussi à être une menace en combat d’équipe.
  • Da-yoon « Spirit » Lee nous a ramené trois ans en arrière en choisissant Kha’Zix dans la jungle. Un choix audacieux qui a porté ses fruits contre Unicorns of Love mais pas contre H2K. Les champions résistants étant bien moins légion au poste de support et les tanks purs et durs ayant laissé de la place en toplane, Kha’Zix a plus de cibles potentielles. Avec la maîtrise Assaut du maraudeur, il a fait le choix d’accroitre sa mobilité, ce qui le rend particulièrement dangereux dans les escarmouches. Le problème de ce champion est qu’il est difficile à exploiter quand son équipe se fait dominer et que les adversaires restent groupés. Mais il reste une très bonne option pour aller chatouiller une Nidalee en duel.
  • Fabian « Exileh » Schubert a tenté de trouver un contre à Vladimir en proposant Yasuo. Mais que ce soit contre Fnatic ou contre Giants, ce choix n’a pas du tout porté ses fruits. Avec 0,5 puis 0,7 de KDA, Exileh a confirmé la tendance actuelle : Yasuo est actuellement trop faible pour tenir la dragée haute à ses vis-à-vis.
  • Illaoi a très, très peu été invoquée en compétition depuis sa sortie. On aura donc apprécié voir deux européens lui donner sa chance, mais les deux ont perdu leur match sans avoir d’impact. Le choix d’équipement très résistant a vivement été critiqué par certains analystes qui préconisaient des objets plus offensifs, comme l’ont fait les joueurs en Amérique du Nord.
  • Le carry AD de Giants, Son "S0NSTAR" Seung-ik, a signé le premier quintuplé de ce segment d’été des LCS EU lors du second match qui les opposait aux Unicorns of Love !

Somme toute, les changements arrivent et les équipes sont encore en phase de test à travers le globe afin de déterminer quelles sont les meilleures options du moment. En cette période de transition, beaucoup de champions différents ont du temps de jeu, pour le grand plaisir du public. Même Jinx, Miss Fortune et Vayne ont eu le droit de fouler le sol de la Faille de l’invocateur !

ET VOUS, QUELS CHAMPIONS VOYEZ-VOUS REVENIR EN TROMBE DANS LES SEMAINES À VENIR ?