Jump to Main ContentJump to Primary Navigation
mondiaux

En route vers les quarts de finale !

Le Mondial 2016 bat son plein ! Maintenant que la phase de groupes est terminée, il ne reste que 8 prétendants au titre sur les 16 équipes engagées. Toutes les régions à l’exception de la LMS ont au moins un concurrent encore en lice et les équipes auront la lourde tâche de tout donner pour représenter au mieux les fans qui seront nombreux à les soutenir et à les encourager au Chicago Theater. Si les 50 parties disputées sur 8 jours nous ont déjà gâtés en spectacle et en surprises, soyez certains que le meilleur reste à venir. Coup d’œil sur ce qui nous attend !

Le tirage au sort a été effectué juste après la 8e journée de compétition. C’est le joueur canadien Jason « WildTurtle » Tran qui a eu la lourde tâche d’être la main innocente pour tirer les papiers sur lesquels les emblèmes des équipes étaient inscrits. En sont sortis ces quatre face-à-face qui s’annoncent déjà croustillants.

Samsung Galaxy contre Cloud9

L’affiche qui ouvrira le bal, dans la nuit de jeudi 13 à vendredi 14 à minuit, oppose Samsung Galaxy, l’équipe coréenne qui a survolé un groupe D pourtant annoncé comme l’un des plus compétitifs à Cloud9, qui a su se hisser à la deuxième place du groupe B. Ironie du tirage, ces deux équipes se ressemblent intrinsèquement puisqu’elles se sont toutes deux qualifiées à la dernière minute, via les tournois de qualification de leurs régions respectives. Ces deux quarts-de-finalistes ont donc réussi à surmonter la phase de groupe malgré leur place dans le chapeau 3, ce qui est déjà un très bon résultat. Mais il n’y a qu’un billet pour les demi-finales et pour le gagner, il faudra se départager au terme d’une rencontre en 3 manches gagnantes.

Sneaky, véritable emblème de C9

Sneaky, véritable emblème de C9

Samsung Galaxy est sûrement l’équipe qui a le plus impressionné lors de ce Mondial 2016. Débarqués encore plus incisifs que jamais lors de la deuxième semaine de compétition, le midlaner Min-ho « Crown » Lee et ses coéquipiers ont pulvérisé leurs adversaires en deux temps trois mouvements, battant deux fois le record de la partie la plus courte : 23 minutes et 53 secondes puis 23 minutes et 42 secondes. Donnez-leur votre main, ils vous prennent le bras. Chaque erreur de leur adversaire est exploitée à son maximum, au point qu’ils sont déjà à la porte du Nexus alors que d’autres équipes titilleraient encore timidement les tourelles intérieures. Pas question de leur montrer le moindre signe de faiblesse, au risque de se faire punir sans jamais pouvoir remonter la pente.

Face à cette équipe impressionnante, Cloud9 aura fort à faire. Si SSG a fini avec 5 victoires pour 1 seule défaite, le parcours des Américains a été un peu plus sinueux. Derniers représentants des LCS NA, William « Meteos » Hartman et son équipe ont reçu le soutien de toute la scène nord-américaine. Sur leur sol, les Cloud9 auront à cœur de montrer de quel bois ils se chauffent et de venger Team SoloMid qui a été l’une des victimes de Samsung Galaxy. Après un parcours exceptionnel arrêté prématurément en 2015, Cloud9 a enfin la chance de marquer l’histoire en étant la première équipe nord-américaine à accéder aux demi-finales depuis TSM en 2011. Si les hommes en cyan passent l’épreuve de défaire une équipe sud-coréenne en 3 manches gagnantes, ils auront fait un pas de géant vers la coupe que l’un d’entre eux, Eon-yeong « Impact » Jung, a déjà eu l’occasion de soulever.

Avec un mix de joueur d’expérience et de jeunes plein de talent, Cloud9 a le profil d’équipes occidentales comme Fnatic et Origen, qui se sont hissées en demi-finale l’an dernier. Alors pourquoi pas eux, à leur tour ? Et après tout, même si Samsung Galaxy part favori, ce Mondial a déjà prouvé que ce statut ne donne pas l’immunité.

SK Telecom T1 contre Royal Never Give Up

Dans la nuit de vendredi 14 à samedi 15 à minuit se tiendra cette deuxième affiche qui a des airs de finale. C’est en tout cas ce à quoi l’on pense quand on entend les noms de ces structures qui se sont toutes deux déjà hissées en finale de deux éditions précédentes. 2013 pour une aventure commune puis 2014 pour RNG et 2015 pour SKT. Si le destin a souri aux Coréens qui ont soulevé la coupe à deux reprises, l’histoire est différente pour Zi-Hao « Uzi » Jian et son équipe, éternels seconds. Mais cette fois-ci, leurs chemins se croisent plus tôt. Et pour cause, ni l’une ni l’autre des deux équipes ne semble à son meilleur niveau, ce qui explique que RNG n’ait réussi qu’à obtenir la 2e place de son groupe D et que ces équipes se rencontrent si tôt.

Faker vise l'excellence

Faker vise l'excellence

L’issue du match semble incertaine tant les deux équipes peuvent combler leurs faiblesses et se montrer sous un nouveau jour. Les talents individuels sont en tout cas bel et bien au rendez-vous et peuvent rendre le choc excitant. Ces quelques pseudonymes devraient parler à tous les fans d’eSport, fervents adeptes comme spectateurs occasionnels : Sehyoung « Mata » Cho, champion du monde et meilleur joueur de 2014 ; Hyeongseok « Looper » Jang, également champion du monde de 2014 ; Seongung « Bengi » Bae, double champion du monde et enfin le seul et unique Sanghyeok « Faker » Lee, double champion du monde et considéré comme le meilleur joueur du monde pendant des années.

Les histoires et rivalités sont nombreuses dans ce match. Entre Faker et Uzi, grand vainqueur et grand déçu de 2013, entre le tandem Mata – Looper, anciennement sacrés avec Samsung White, l’équipe considérée par beaucoup comme la meilleure équipe ayant jamais existé, et SK Telecom T1, dont la supériorité est vantée par d’autres. La rivalité est également puissante entre les structures depuis que RNG a une revanche vieille de 3 ans à prendre. Et enfin entre les différents talents individuels des duos Uzi – Mata et Junsik « Bang » Bae – Jaewan « Wolf » Lee : des joueurs au talent et aux palmarès inégalables, dont le face-à-face sera électrique. Hoseong « Duke » Lee aura également à cœur de prouver sa valeur face à Looper, afin de l’ajouter à son tableau de chasse des toplaners champions du monde, après avoir croisé la route d’Impact en phase de groupe. Voyez qu’en plus d’être un match entre deux des meilleures équipes au monde, le contexte ajoute une saveur particulière à cette rencontre.

ROX Tigers contre Edward Gaming

Dans la nuit de samedi 15 à dimanche 16, toujours à minuit, vous pourrez vous délecter d’une autre affiche de rêve en avant-première. L’ogre coréen, 1èreéquipe en provenance de la LCK affronte Edward Gaming, son homologue en provenance de Chine, qui a remporté la LPL après avoir survolé son championnat. Ces deux équipes issues du chapeau 1 se retrouvent face à face bien plus tôt qu’attendue à cause de la très belle performance de H2K qui lui a subtilisé la première place du groupe C. Un match à ne pas manquer entre les deux équipes les plus pressenties pour ravir le trophée à SK Telecom T1.

Deft et EDG, une équipe imposante

Deft et EDG, une équipe imposante

Une nouvelle fois, ce match dégouline de joueurs au talent unique. Du champion du monde de 2014 Wonseok « PawN » Heo à Hyungho « Smeb » Song qui a illuminé le mondial 2015 et qui est le premier joueur de l’histoire qui entre en concurrence directe avec Faker dans l’esprit des fans et des analystes, en passant par le carry AD Hyeokguy « Deft » Kim aux mécaniques de jeu et au placement aussi impeccables que décisifs, ou au support Beomhyun « GorillA » Kang, qui a sélectionné méticuleusement l’effectif de Tigers, fondant une nouvelle dynastie à partir de joueurs peu réputés.

Chacun des autres joueurs de ces deux équipes mériterait d’être cité mais il faut surtout retenir que dans leur globalité, ces deux équipes ont les capacités de se montrer dévastatrice et la bataille fera rage sur la Faille de l’invocateur. Un véritable travail de préparation sera nécessaire en amont pour prendre le meilleur et espérer l’emporter. Passer cette étape sera pour l’une comme pour l’autre équipe un pas gargantuesque vers un possible sacre.

H2K contre Albus NoX Luna

La dernière rencontre aura lieu dans la nuit du dimanche 16 au lundi 17 à minuit. H2K qui a réalisé l’exploit de sortir à la première place de son groupe, devant EDG après une semaine folle et 4 victoires sur 4 parties disputées, a hérité de l’équipe russe comme adversaire. Première équipe issue du circuit Wildcard à accéder aux phases finales, Albus Nox Luna a défrayé la chronique, s’attirant la sympathie du monde entier, notamment grâce au tempérament de son support Kirill « Likkrit » Malofeev. Son niveau de jeu a été si impressionnant qu’ANX a presque réussi à sortir premier du groupe A, devant ROX Tigers. Pourtant inconnue du grand public, l’équipe s’est montrée soudée et capable de tenir tête à de très bonnes formations sans broncher ni faire preuve de timidité.

Likkrit, une personnalité hors norme

Likkrit, une personnalité hors norme

Après avoir été la seule équipe européenne à échouer en 2015, H2K est la seule à avoir réussi cette année. Pour sa première participation aux championnats du monde, Konstantinos-Napolen « FORG1VEN » Tzortziou a à cœur d’aller le plus loin possible, dans une édition où les joueurs à son poste affichent un niveau rarement atteint. Jamais H2K n’a semblé aussi stable et préparé. Chacun des joueurs affiche un niveau individuel convainquant et la cohésion d’équipe est plus visible que jamais.

Si certains fans européens se satisfont de ce tirage, d’autres ont le cœur déchiré à l’idée d’imaginer qu’il ne restera qu’une seule de ces deux équipes. Pourtant, une chose est sûre : Albus NoX Luna a montré que c’est une équipe motivée, entraînée et déterminée. De là à les voir comme les nouveaux Moscow Five, il n’y a qu’un pas. Si H2K part logiquement favori, il ne faudra absolument pas sous-estimer Oleksandr « PvPStejos » Glazkov et ses coéquipiers.

Et vous, qui voyez-vous s'imposer dans chacun de ces matchs ?