Jump to Main ContentJump to Primary Navigation
mondiaux

Mata : support et mentor de Royal Never Give Up

Depuis de longues années, la scène compétitive de League of Legends a mis en lumière de nombreux talents aux quatre coins du monde. Issus de régions différentes, ces joueurs de légende nous ont fait vibrer à travers des rencontres mémorables en dévoilant l'étendue de leur génie. Chacun de ces joueurs laissera sa trace dans l'histoire de League of Legends, et aujourd'hui nous allons présenter l'un d'entre eux.

Cho « Mata » Se-hyeong a fait ses débuts sur la scène compétitive durant la saison 3, au sein de la ligue coréenne. Il s'élève au titre de Champion du Monde et meilleur joueur du championnat en 2014 en tant que support de l'équipe Samsung White et entre dans l'histoire. Il y a un an, le joueur part à l'aventure et comme nombre de ses pairs, il s'installe en Chine afin d'entamer une nouvelle page de sa carrière professionnelle. Aujourd'hui, Mata est connu comme étant un joueur complet, un réel mentor et une bouffée d'air frais pour son équipe. Les Royal Never Give Up dominent la LPL et dans cette réussite, Mata a su s'afficher comme un réel meneur, un allié de confiance pour aider son équipe jusqu'à la victoire.

L'histoire débute au printemps 2013. Mata rejoint les MVP Ozone, équipe de milieu de tableau dans la compétition coréenne. Durant cette saison, il parvient à décrocher la première place du segment de printemps et montre un état de forme satisfaisant pendant la compétition d'été. Lui et son équipe se qualifient donc sans difficulté pour les championnats du monde 2013 (année de l'avènement des SK Telecom T1). Mata et ses équipiers échouent malheureusement en phase de groupe face à Gambit Gaming et retournent en entraînement bien plus tôt que prévu. 

Une étoile est née 

Samsung Galaxy White

Mata et l'ensemble de son équipe lors de leur victoire au Championnat du Monde 2014

Durant la saison 2014 les Ozone déroulent un jeu satisfaisant bien qu’irrégulier (voguant entre la troisième et la deuxième place en compétition régulière). Après un rachat par le géant du micro-électronique, l’équipe change de nom pour devenir Samsung Galaxy White. La structure conserve l'intégralité de ses joueurs et parvient tant bien que mal à récupérer le deuxième ticket pour les Championnats du Monde 2014. C'est en tant que grands favoris que Mata et ses équipiers entrent dans la compétition. Avec quinze victoires et seulement deux défaites, le joueur survole le tournoi et c'est aux côtés de Gu « Imp » Seung-bin que son génie se révèle au grand jour. Cinq champions sont joués pour Mata qui affiche un KDA total de 10.03 sur l'ensemble des Championnats du monde. Il décroche le titre de meilleur joueur de la compétition après avoir balayé les Star Horn Royal Club 3-1. Le support surprend et impressionne la communauté avec ses actions sur Thresh et Janna, et c'est en tant que rookie de la compétition qu'il rapporte le titre de champion du monde à la maison. Tout au long de son parcours en Corée, Cho Se-hyeong est resté humble, en constante quête d'amélioration. Durant une interview après les Championnats du Monde, il confie que « même si nous avons gagné aujourd'hui tout reste encore à faire, nous devons maintenir ces efforts l'an prochain pour rester les meilleurs ».

MATA FAIT PARTIE DES JOUEURS QUI ONT FAIT LE JEU EN SAISON 4 [...] SAMSUNG WHITE ONT MONTRÉ AU MONDE UN NOUVEAU JEU ET C'ÉTAIT MATA QUI LEUR A OUVERT LA VOIE.

Martin "Deficio" Lynge

En octobre 2014, le joueur annonce son départ de l'organisation Samsung et révèle un mois plus tard son arrivée en Chine. Il rejoint Vici Gaming aux côtés de son ancien collègue et jungler Choi « DanDy » In-kyu, un nouveau départ ambitieux pour le jeune maestro qui se retrouve alors en terre inconnue.

L'année 2015 a été celle de nombreux doutes pour Mata. Vici Gaming sont capables du meilleur comme du pire et au fil des semaines, le support répète qu'il n'arrive pas à s'y faire. Sans pointer la faute vers ses coéquipiers, il explique que « la barrière de la langue est déjà un facteur difficile à surmonter, le fait de devoir diriger des joueurs moins bons (Diamant II-III) est un fardeau supplémentaire et j’ai échoué ».

DanDy et Mata

Un parcours abyssal pour Mata et DanDy au sein de l'équipe Vici Gaming

Durant la Demacia Cup, Mata reçoit une amende pour « troll », choisissant le champion Jayce pour supporter son carry AD. Le joueur raconte que « j’ai perdu le contrôle. Je n’ai pas été capable de maîtriser mes émotions ni surpasser mon manque d’envie de jouer. C’est entièrement ma faute et j’en assume les conséquences ». L'intégralité de l'équipe est d'ailleurs sanctionnée pour comportement antisportif et bientôt ce meneur et stratège laisse place à un joueur tourmenté, ne trouvant pas ses marques au sein d’une région qui ne semble pas lui correspondre.

Alors que les entraînements en Corée étaient réglés comme du papier à musique, la Chine semble avoir une approche un peu plus laxiste de l’entraînement à la compétition : des heures de travail peu régulières, un rythme d’entraînement trop souple et approximatif pour Mata. Vici Gaming terminent la saison 2015 sur de multiples échecs, et le joueur coréen fait ses adieux au Championnat du Monde ainsi qu’à l’espoir d’un nouveau titre.

2016 : la renaissance d’un champion

Alors que beaucoup de rumeurs circulaient quant à un éventuel retour de Mata en Corée, c’est avec une surprise non dissimulée que les fans ont pu découvrir que le joueur ne comptait pas abandonner la LPL.

Il signe chez Royal Never Give Up aux côtés d’un ancien allié, Jang « Looper » Hyeong-seok et entame un nouveau défi. Avec ce puissant allié à ses côtés, Mata a retrouvé le goût du jeu et a montré des prouesses tactiques impressionnantes depuis ce début de saison 2016. De la prise de décisions calculée au millimètre à la gestion d’une équipe qui l’écoute et applique ses conseils avec attention, Mata est revenu cette année en tant que meneur et joueur phare de la compétition chinoise. Aux IEM de Katowice, les RNG ne déméritent pas et terminent en demi-finale, après une défaite contre Fnatic. Lorsque Mata parle de ses nouveaux coéquipiers, il explique qu’il « y a une synergie qui opère, le fait d’avoir des joueurs en ascension ainsi que des joueurs expérimentés nous ouvre la voie pour devenir la meilleure équipe ». C’est avec de nombreux efforts soutenus par les conseils avisés du stratège Mata que RNG ont décroché haut la main la première place de la LPL au segment de printemps. Durant l’intégralité de la compétition, le joueur a su maintenir ses champions de confort que sont Trundle, Braum ou Thresh, tout en s’adaptant à la méta avec Bard et Poppy.

Mata et son équipe

Moment de réflexion pour Mata et son équipe avant d'affronter SKT au MSI

Mata continue sa progression et prouve une nouvelle fois sa suprématie lors de l’évènement Mid-Season Invitationnal à l’occasion duquel lui et son équipe terminent en troisième position. Le blason chinois est redoré et l’équipe surprend et réagis face au tant redouté « swap-lane européen ». Bien qu’ayant des difficultés à assouvir leur domination dès les débuts de parties, les RNG se montrent tactiques et méthodiques quant à leurs actions en milieu de partie pour obtenir la victoire. Guidés par Mata, l’équipe brille et lit dans l’esprit de leurs adversaires avec brio, que ce soit à l’aide de téléportations très bien utilisées par Looper ou encore les ganks effrayants de Liu « MLXG » Shi-yu. Une nouvelle ère débute pour Mata et la LPL qu’il voulait dompter semble maintenant être à ses genoux. Tel un chef d’orchestre, il mène la danse et décide de son tempo.

Souvent comparé, jamais égalé

La force de Mata réside en sa compréhension et sa vision du jeu. À l’aide de champions mobiles tels que Bard, il n’hésite pas à laisser son carry AD en autonomie pour aller placer des wards très loin dans la jungle adverse. Il facilite la prise d’objectifs pour son équipe mais assure aussi une position confortable pour chacun de ses alliés. Décrit comme un « parrain » par RNG, Mata est à l’écoute de son équipe, et transmet son savoir en guidant les pas à pas vers la victoire.

tg

Aujourd’hui, il est considéré comme étant le meilleur support au monde. Souvent comparé à Hong « MadLife » Ming-gi pour ses performances avec Thresh ou même à Lee « Faker » Sang-hyeok en terme de sang-froid et prouesses techniques, le joueur a souvent réagi face à ces analogies. Selon lui, être comparé à des grands noms de la scène est un énorme stress, mais aussi le meilleur éloge que les fans peuvent lui faire. Il explique que RNG se distingue de SKT dans leur manque de communication, mais qu’à force d’entraînement et de persévérance, lui et son équipe seront à même de prétendre au titre de champion du monde cette année.

Pour l’instant, le joueur coréen brille au sommet du groupe B de la LPL, avec 10 victoires pour une défaite. Tout va pour le mieux pour la machine à tuer chinoise qui compte bien remporter un second titre à la fin du segment d’été.

Alors que la route vers les championnats du monde est grande ouverte, selon vous Mata sera-t-il capable de se hisser une nouvelle fois au titre de champion du monde 2016 ?