Jump to Main ContentJump to Primary Navigation
mondiaux

Mondial 2015 à Paris : rencontre avec les fans

L' « esprit de corps » fait référence aux liens de camaraderie qui unissent les membres d'un groupe. Dans le contexte du mondial 2015, et plus précisément de sa phase de groupe à Paris, on pourrait très bien remplacer le mot « esprit » par « e-sport ». Le public chante et applaudit à l'unisson, et il acclame comme un seul homme les pros français pour leur montrer combien il est fier d'eux.

La première semaine de la phase de groupe du mondial 2015 nous a offert bien des surprises. Après avoir gagné sa place au mondial en empruntant le chemin le plus long (le tournoi de qualification européen), Origen a fait taire ses détracteurs en ne perdant aucun de ses trois premiers matchs. La grande muraille LGD Gaming est tombée. Les Cloud9, pourtant septièmes des LCS NA, survolent le groupe C avec un 3-0 inattendu, allant même jusqu'à terrasser les redoutables Fnatic. Lors de notre deuxième journée à Paris, nous avons donc fait le tour du Dock Pullman pour rencontrer les fans qui ont fait le déplacement et voir s'ils appréciaient l'événement.

Les aigles de la route

1

Deux invocateurs français, Grumpy V (à droite) et Lee Sin HD (avec le pull bleu), s'attardent devant la salle pour profiter encore un peu du soleil avant d'aller assister au premier match du jour : SKTelecom T1 contre Edward Gaming. Originaires d'une petite ville dans le sud de la France, ils sont arrivés la veille après six heures de route.

« On avait hâte d'être là », dit Grumpy V. « Je n'étais jamais allé à Paris. Même pour des Français, c'est génial d'aller à Paris, de voir la ville et l'événement. On est très heureux d'avoir pu rencontrer les joueurs qu'on regarde depuis des années à la télé, c'est vraiment super. Et c'est encore mieux de pouvoir rencontrer un joueur français [comme Paul « SoaZ » Boyer ou Bora « YellOwStaR » Kim]. C'est notre tout premier événement League of Legends. »

Quel est le match qu'attend le plus Grumpy V en cette deuxième journée ? « Le match Origen contre TSM. Lui, il est fan de TSM, du coup je me moque de lui. Je n'aime pas TSM. Mais on s'amuse bien. »

Lee Sin HD se défend en m'assurant qu'il n'a commencé à suivre TSM qu'à l'arrivée de Bjergsen, qui est européen. Malgré cela, il pense qu'Origen remportera le match. En gentils trublions que nous sommes, nous essayons de les pousser à parier sur le résultat et à imposer un gage au perdant. « Ça doit se faire pendant le match... Je ne sais pas trop... Il devra écrire "SoaZ" sur son visage [si Origen gagne] », propose Grumpy V. « "SoaZ Baguette" », réplique Lee Sin HD en riant. « C'est un détail très important, parce que nous sommes français », explique Grumpy V parfaitement pince-sans-rire.

Casser la voix

2

Dans le hall du Dock Pullman, nous trouvons un vrai Parisien ; son nom d'invocateur est « Ykkokoro » et il porte un costume de Lee Sin poing du dragon. Bien qu'il soit noyé dans la masse de fans des Fnatic, il reste fidèle à l'équipe chinoise qu'il soutient, l'une des grandes favorites du tournoi, et tient une pancarte sur laquelle on peut lire « EDG Fighting ».

« Je suis pour EDG », dit Ykkokoro. « Au départ, ce n'était pas mon équipe chinoise préférée, mais j'ai été vraiment impressionné quand je l'ai vue jouer au MSI contre SKT. Je pense qu'elle a de bonnes chances de remporter le mondial cette année, elle joue très bien. C'est lors de son premier match contre SKT qu'on verra si elle en a vraiment le potentiel. »

Il va assister à plusieurs jours de la phase de groupe mais, dès le deuxième jour, il a déjà la voix cassée. « Je n'ai pas arrêté de crier, c'est pour ça que j'ai du mal à parler. Mais bon, ça ne m'empêchera pas de crier encore et encore pour EDG aujourd'hui. »

Quel est le moment qui l'a fait crier le plus fort ? « Je crois que c'est le quadruplé d'xPeke. C'était très impressionnant. Je ne m'attendais vraiment pas à ce qu'Origen gagne ce match [contre LDG]. Quand imp était à 4/0, j'ai cru que c'était plié. Puis il s'est passé un truc magique, et hop ! Tout le public acclamait Origen, c'était fantastique. »

Viva el Occidente

3

Même si la foule est essentiellement française, nous avons remarqué un spectateur portant le drapeau du Brésil. « Rafael Frozen », comme il se fait appeler dans League of Legends, a pris l'avion à Madrid pour venir soutenir les Brésiliens de paiN Gaming durant la phase de groupe. Mais cette équipe Wildcard n'est pas la seule à retenir son attention.

« Mes amis veulent voir EDG contre SKT, mais moi, je ne m'intéresse pas trop aux matchs entre équipes asiatiques. Je préfère les LCS d'Amérique du Nord et d'Europe. Je n'aime pas les équipes asiatiques, parce qu'elles gagnent toujours et elles sont trop fortes. Ce que je voudrais vraiment, c'est qu'une équipe non-asiatique gagne ; les équipes asiatiques dominent depuis trop longtemps. Je veux voir Fnatic, l'espoir de toute l'Europe, aller jusqu'en finale et gagner. Une finale SKT contre Fnatic, ce serait parfait. »

Si son plus grand souhait est de voir une équipe occidentale en finale, son second souhait est de rentrer à l'heure en Espagne. « J'ai acheté un billet pour un avion qui devrait atterrir à 8h30 à Madrid. Je dois être au travail à 9h, alors si le vol a le moindre retard, je suis dans la *****. Mais le risque en vaut la peine. Je ne sais pas quand je pourrai assister à un autre mondial. »

Le plus grand fan

4

Si vous vous rendez à un tournoi professionnel de League of Legends en Europe, vous croiserez forcément les nombreux fans de Fnatic. L'équipe est clairement considérée comme favorite, et encore plus ici à Paris étant donné que le capitaine des Fnatic n'est nul autre que le support français YellOwStaR. Dans la foule, nous sommes tombés sur « Snykyz », probablement le plus grand fan des Fnatic si l'on se fie à sa tenue. Il est notamment très fier de sa veste sur laquelle est inscrit le nom du jungler des Fnatic, Yeu-jin « Reignover » Kim, qu'il a rencontré cet été au cours des LCS EU à Berlin.

Snykyz replonge dans ce merveilleux souvenir : « Quand j'ai rencontré [Reignover] à Berlin, je lui ai dit "Hé, tu es le meilleur jungler, tu es un monstre. C'est ton nouveau surnom, pour moi. Crois-moi, je serai à Paris pour te voir au mondial. Je te soutiendrai." Et là, IzPAH, le manager des Fnatic, m'a dit "Tu es le meilleur fan qu'on ait, je me souviendrai de toi." Ensuite, il m'a donné cette veste. À cet instant, je me suis dit "Oh mon dieu, il me l'a vraiment offerte ?!" C'est pour ça que je suis ici. Je vais les soutenir de tout mon cœur et j'espère qu'ils remporteront la finale. »

Quand on lui demande son avis sur le match d'ouverture des Fnatic, c'est avec beaucoup d'excitation qu'il répond : « J'étais très fier, parce que c'était un match très propre. À peine un ou deux kills pour IG, aucune tourelle, aucun dragon, aucun Nashor. J'étais super content, d'autant que les analystes annonçaient tous que [Fnatic] avait 50% de chances de gagner. Moi, je pensais que c'était 100%, et j'ai eu raison. »

Ce n'est pas le premier grand tournoi de League of Legends auquel Snykyz assiste à Paris. En 2014, il était déjà dans le public pour les All-Stars et il avait adoré l'ambiance de l'événement. « Quand j'ai appris qu'une partie du mondial se déroulerait à Paris, je me suis dit que c'était une opportunité unique, qu'il n'y aurait plus de mondial à Paris ou en Europe pendant trois ou quatre ans. C'était le moment ou jamais. Je suis de Paris, alors je vais y aller et je vais soutenir mon équipe. J'en suis très heureux. »

Déterminés à renverser la situation pendant la deuxième semaine de la phase de groupe, les Fnatic peuvent compter sur Snykyz pour les encourager et porter fièrement la couleur orange. Après tout, c'est bien connu : un peu d'orange et tout s'arrange ! Un peu plus tard en ce deuxième jour du mondial, une caméra a d'ailleurs immortalisé Snykyz dans la section inférieure gauche du public, où on le voit en train de crier et de montrer son logo Fnatic sur sa casquette.