Jump to Main ContentJump to Primary Navigation
mondiaux

Mondial 2016 : une rédemption pour l'Europe ?

Faisons le point sur la scène européenne et ses incroyables performances lors du dernier Mondial.

Alors que nous nous préparons à assister au choc des titans régionaux à San Francisco pour le Mondial, nous allons faire le point sur la scène européenne, suite à ses incroyables performances, lors de la dernière édition en Europe. Après un déclin dramatique et une prestation décevante lors du MSI, un gros nuage de scepticisme et de peur plane au-dessus des équipes européennes participant au Mondial. Elles sont loin de manquer de talent, mais doivent à nouveau faire leurs preuves.

splyce

Avec l'explosion du dernier Nexus lors de la défaite en demi-finale de Fnatic contre les KOO Tigers (maintenant ROX Tigers), les fans européens avaient quitté le Palais 12 déçus des mésaventures de la journée, mais fiers de ce que leurs équipes avaient accompli lors de l'événement. Fnatic et Origen s'étaient hissées jusqu'aux demi-finales avant d'être éliminées par les KOO Tigers, finalistes, et les futurs vainqueurs, SKT T1, couronnant à une année de renaissance pour l'Europe. Pour beaucoup, l'Europe était clairement devenue la deuxième meilleure région du monde, après la capitulation complète de la Chine sur la scène du Mondial.

Un an plus tard, alors que nous nous préparons pour une nouvelle édition du Championnat du monde, l'assurance et la fierté des meilleures équipes européennes se sont presque entièrement dissipées. Ceux qui partageaient allègrement les mèmes « NA 0-10 LUL » sur la messagerie de Twitch grimacent à présent à la vue du « G2-8 », priant en silence pour que leur rêve d'une nouvelle performance éclatante ne se transforme pas en mème honteux. La pression monte pour G2 Esports, H2K et Splyce, qui devront porter haut le drapeau européen à San Francisco et au-delà. Lors du Mondial, les équipes européennes auront tout à prouver à elles-mêmes et à leurs fans fidèles, qui seront là pour les encourager dès l'aube, alors qu'elles tenteront de retrouver leur place parmi les meilleures équipes du monde.

yello

Bora "YellOwStaR" Kim

Après un segment d'été décevant, s'étant soldé par une 2e place contre Alliance et une défaite cuisante lors de la phase de groupe du Mondial, Fnatic avait apporté d'importants changements à sa formation pour la saison 2015, dont l'ajout de Huni et Reignover, nommés respectivement top laner et jungler. Le duo coréen avait rejoint Fnatic au début de la saison 2015 sans tambour ni trompette : après tout, ils remplaçaient sOAZ et Cyanide, deux des meilleurs joueurs européens. Beaucoup n'ont pas hésité à les traiter de « Coréens low-cost », un terme péjoratif se référant aux joueurs coréens moins connus importés dans les ligues occidentales. Mais après la première partie de Fnatic lors du segment de printemps des LCS EU 2015 et leur domination face aux champions en titre d'Elements (précédemment Alliance), le public a commencé à changer d'avis. À la fin du segment, Huni et Reignover avaient gagné le cœur des fans de Fnatic, et le meilleur était encore à venir.

Après cette victoire, des sourires radieux sont apparus sur leurs visages, symboles de l'esprit de l'équipe, et ils ont finalement remporté le segment de printemps, survivant à une formation de qualité chez SK Gaming comprenant FORG1VEN et le jungler actuel de TSM, Svenskeren. Malgré le remplacement du carry AD Steeelback lors de la présaison, signant le retour du joueur vétéran de Fnatic, Rekkles, l'esprit d'équipe a résisté. Il s'est même renforcé alors que leur entraîneur Deilor les guidait à travers un segment historique lors des LCS EU.

soaz

Paul "sOAZ" Boyer

L'été a alors marqué la chute de SK Gaming et l'ascension d'anciens et de nouveaux talents avec l'entrée d'Origen dans les LCS EU. Constituée de vétérans des LCS issus de Fnatic (sOAZ et xPeke), de Lemondogs (Mithy) et de TeamSoloMid (Amazing), ainsi que du débutant Niels (maintenant Zven), la nouvelle formation a pris les LCS d'assaut, s'imposant comme la deuxième meilleure équipe d'Europe après Fnatic. Ces derniers ont à nouveau accueilli Rekkles au sein de l'équipe, malgré la performance convenable de Steeelback pendant le segment de printemps. Mais la direction n'a pas tardé à adhérer à cette décision lorsque Fnatic est devenue la première équipe à remporter une saison régulière invaincue, avec un record de 18-0.

Après une finale intense lors des play-offs à Stockholm, où Fnatic a fait honneur à sa réputation en décrochant le 1er seed d'Europe et où H2K s'est qualifiée en tant que 2e seed grâce à ses points de championnat, Origen s'est démarquée dans les qualifications européennes, remportant ainsi le 3e seed de l'Europe pour le Mondial. Fnatic et Origen ont donné le coup d'envoi du premier Mondial d'Europe depuis la victoire de Fnatic à la DreamHack de Jönköping. Les deux équipes ont commencé le Mondial 2015 sur les chapeaux de roues, éliminant les équipes chinoises Invictus Gaming et LGD lors de la phase d'ouverture à Paris.

Malgré une première semaine un peu difficile suite à ces victoires, l'Europe a repris du poil de la bête lors de la 2e semaine et Fnatic et Origen se sont qualifiées pour les play-offs. H2K, coincée dans un groupe avec SKT et EDG, n'a malheureusement pas réussi à aller plus loin. Mais Fnatic et Origen ont continué à arborer le drapeau européen fièrement jusqu'aux quarts de finale, éliminant respectivement EDG et les Flash Wolves, et décrochant ainsi un ticket pour les demi-finales contre les équipes coréennes KOO Tigers et SKT T1. Leurs adversaires coréens ont fini par prendre le dessus, mais Fnatic et Origen ont renforcé la position de l'Europe en tant que deuxième meilleure région du monde dans l'e-sport de League of Legends.

Du moins, jusqu'à la saison 2016...

huni

Huni et Reignover ont rejoint Immortals en 2016

Huni et Reignover ont infligé un premier coup dur à l'Europe durant la présaison, choisissant de quitter Fnatic et la région EU pour rejoindre les Immortals, en Amérique du Nord. Après avoir prouvé que l'Europe pouvait défier les meilleures équipes du monde, le duo a opté pour un nouveau style de vie, espérant reproduire leur succès européen sur la scène nord-américaine. Malgré leur incapacité à se qualifier pour le Mondial 2016, Huni et Reignover ont vraiment marqué la ligue. Cependant, peut-être auraient-ils eu une chance de remporter le Mondial cette année s'ils étaient restés avec Fnatic et s'étaient appuyés sur leur succès de 2015 ? Hélas, nous ne le saurons jamais.

Dans l'ensemble, la présaison n'a pas été tendre avec l'Europe, alors que des vétérans tels que Froggen et Freeze ont aussi décidé de rejoindre respectivement les Renegades et Echo Fox pour les LCS NA. De nombreuses équipes allaient devoir se reconstruire, comme c'est souvent le cas durant la présaison en Europe. Fnatic a tenté de combler le vide laissé par leurs stars coréennes en faisant venir un autre duo de ce pays, Spirit et Gamsu. Spirit avait longtemps été considéré comme l'un des meilleurs junglers du monde et, lors de la saison 2014, c'était indéniable. Cependant, après une année passée dans les profondeurs de la LPL avec Team We, son succès avec Fnatic était loin d'être assuré. Gamsu, quant à lui, venait de passer la saison 2015 avec Team Dignitas, mais il avait eu du mal à s'imposer lors des LCS NA.

Tristan "PowerOfEvil" Schrage

Tristan "PowerOfEvil" Schrage

Origen a également apporté des changements à sa formation durant la présaison, mais ceux-ci étaient volontaires ; les demi-finalistes du Mondial ont ajouté l'ancien mid laner des Unicorns of Love, PowerOfEvil, à l'équipe. Le mid laner allemand était censé permettre au propriétaire xPeke de se concentrer sur les affaires et la gestion de l'organisation plutôt que sur le jeu. En théorie, c'était une bonne idée : ils partageaient des champions et des styles de jeu similaires, et PowerOfEvil était un jeune joueur avec des mécaniques puissantes. Le propriétaire xPeke tentait d'assurer le futur de l'équipe et c'était très judicieux de sa part, même si tout n'a pas vraiment fonctionné comme prévu.

Alors que beaucoup s'attendaient à une confrontation entre Fnatic et Origen pour la 1ère place cette saison, H2K et G2 Esports ne voyaient pas les choses du même œil. Les premiers ont boosté leur formation en ajoutant Jankos, Vander et FORG1VEN dans l'espoir de décrocher la 1ère place, tandis que G2 Esports a intégré les vétérans coréens Emperor et Trick pour sa première qualification. Le mélange de jeunesse et d'expérience chez G2, et le talent incroyable en œuvre chez H2K ont faussé toutes les prédictions du segment de printemps des LCS EU 2016. G2 a coiffé H2K au poteau pendant la saison régulière, puis H2K a été éliminée lors des demi-finales, perdant contre Origen, puis contre Fnatic pour la 3e place. G2 a continué sur sa lancée en battant Origen et en décrochant un ticket pour le Mid-Season Invitational 2016.

G2 est entrée en lice dans le MSI en portant sur ses épaules les espoirs de toute une région. Car n'oublions pas que les fans européens avaient vu leurs héros atteindre les demi-finales du Mondial et échouer face à deux des meilleures équipes coréennes six mois auparavant. G2 a finalement battu la formation de H2K, alors considérée comme la plus puissante de son histoire, puis a mis en déroute une équipe Origen que beaucoup auraient considérée meilleure que l'an dernier malgré une saison régulière médiocre. Ils bénéficiaient également du meilleur jungler de la région, Trick, de débutants prometteurs, Hybrid et Perkz, et de deux joueurs compétitifs expérimentés, Kikis et Emperor. Ils faisaient donc sans conteste partie des favoris au titre.

g2

G2 Esports lors du MSI

Les espoirs des fans européens se sont vite évanouis alors que G2 chutait sur un record de 0-4 lors des deux premiers jours de la compétition, peinant clairement à rivaliser avec les équipes talentueuses et expérimentées, venues à Shanghai avec la victoire en ligne de mire. Au lieu de s'entraîner en Corée avant le tournoi comme les autres participants, les membres de G2 ont décidé de prendre des vacances après un segment, à leurs yeux, long et difficile. Leur manque d'entraînement s'est avéré évident et ils se sont effondrés face à tous leurs adversaires, à l'exception de l'équipe Wildcard, Supermassive.

Des rumeurs ont commencé à faire surface évoquant une division au sein de l'équipe autour des bot laners Emperor et Hybrid. Le duo, ainsi que le mid laner Perkz, avaient fait piètre figure sur scène à Shanghai et les rumeurs suggéraient que les bot laners avaient eu vent de leur remplacement imminent. Ces rumeurs ont persisté pendant la présaison et G2 a terminé le MSI en 5e place avec un score de 2 victoires contre 8 défaites, confirmant la tombée en disgrâce de l'Europe. Pire encore, ne pas avoir décroché l'une des 4 premières places signifiait que l'Europe perdrait son premier seed dans la phase de groupe du Mondial 2016.

1

La Botlane d'Origen part chez G2 Esports

Le pré-segment d'été a entraîné de nouvelles reconstructions pour beaucoup d'équipes européennes, et de petites modifications pour d'autres. Fnatic a réussi à récupérer son ancien capitaine YellOwStaR après une session décevante avec TeamSoloMid, tandis que H2K se séparait de FORG1VEN pour accueillir le Tchèque Freeze, suite à son passage chez les Renegades. Cependant, le scoop de l'été a été la décision de Zven et Mithy de passer d'Origen à G2. Les rumeurs prétendant que G2 allait se séparer de sa voie du bas s'étaient donc finalement confirmées.

Le segment d'été des LCS EU a très mal commencé pour Origen ; ils ont terminé la première semaine sur 0-0-2 (score de 0-4 en jeu) suite à l'introduction en Europe du nouveau format en une manche gagnante. Le carry AD FORG1VEN a alors été renvoyé au profit de l'ancien mid laner xPeke, du moins temporairement. Ils ont ensuite ajouté l'ADC débutant Toaster à l'équipe mais, après seulement quelques semaines, xPeke a à nouveau repris les rênes. Les demi-finalistes de l'an dernier ont terminé la saison régulière à la 9e place, tombant en relégation avant de vaincre les Misfits de justesse pour récupérer leur place dans les LCS.

La performance de Fnatic s'est légèrement améliorée, mais elle était encore très loin des résultats escomptés par l'organisation. Leur placement en 5e place était une grosse déception sachant qu'ils s'étaient maintenus à la 2e place pendant la majeure partie du segment, mettant en difficulté G2, les leaders de la ligue. Ce désastre a révélé les véritables problèmes endurés par la formation depuis le départ de Huni et Reignover ; Spirit et Gamsu n'avaient tout simplement pas la même présence dans l'équipe, et Gamsu a fini par être abandonné en faveur de l'ancien top laner de G2, Kikis, qui a été remplacé dans la formation de ces derniers par Expect. Cependant, ce changement n'a pas eu l'effet désiré et Fnatic a été éjectée des play-offs en quarts de finale.

Konstantinos "FORG1VEN" Tzortziou

Konstantinos "FORG1VEN" Tzortziou

Dans sa renaissance, H2K a empêché Fnatic de rejoindre le Mondial, bien que les premiers aient également vécu un segment assez chaotique. L'ajout de Freeze à la formation n'a pas porté ses fruits, principalement du fait de la mystérieuse blessure au poignet de ce dernier. Ils se sont traînés en 5e place jusqu'à la 9e semaine, puis ont rappelé FORG1VEN dans l'équipe. Cette semaine-là, H2K a décroché un record de 5-0 et a continué sur sa lancée en écrasant Fnatic dans les quarts de finale des play-offs. Malgré leur défaite contre Splyce lors des demi-finales, ils ont finalement été qualifiés pour le Mondial en 2e seed grâce à leurs points de championnat et ont terminé en 3e place des LCS EU.

Splyce a surpris tout le monde avec sa performance pendant le segment d'été, terminant 2e de la saison régulière et des play-offs. Ils ont réussi à se remettre de leur défaite contre G2 lors de la finale des LCS EU à Cracovie, battant les Unicorns of Love dans le tournoi et s'assurant ainsi une place au Mondial en tant que 3e seed européen. Leurs puissants solos laners et jungler ont été la clé de beaucoup de leurs victoires, et l'ajout de Mikyx à la formation à fait de Kobbe, qui était jusque là un handicap, un carry potentiel. L'entraîneur YamatoCannon mérite d'être applaudi pour avoir fait passer Splyce de candidats à la relégation à participants au Mondial.

Zven et Mithy ont élevé les champions en titre de G2 à un niveau encore supérieur dans le segment d'été, ce qui n'est pas surprenant étant donné qu'ils dépassent de beaucoup leurs prédécesseurs. Peu d'équipes remportant un segment ont l'opportunité d'améliorer aussi clairement la moitié de leur formation, ni même un seul joueur, et d'en tirer des résultats positifs ; l'ajout de Rekkles comme titulaire chez Elements à la place de Tabzz lors du segment de printemps 2015, et leur incapacité à reproduire leur succès de 2014, en est un parfait exemple. G2 a remporté le segment régulier sans perdre une seule série, avec 10 victoires et 8 matchs nuls, avant d'être battus seulement deux fois lors des play-offs sur leur route vers le titre de champions des LCS EU à Cracovie.

G2 Esports remportent le segment d'été des LCS EU

G2 Esports remportent le segment d'été des LCS EU

Maintenant que les trois équipes des LCS EU sont qualifiées pour le Mondial, nous attendons impatiemment les phases de groupe à San Francisco, dès le 29 septembre. Deux des meilleures équipes d'Europe ont une forte chance d'échapper aux groupes ; G2 et H2K devraient décrocher la 2e place sans problème même si elles doivent affronter respectivement les ROX Tigers et EDG. Cependant, Splyce devra provoquer de grands bouleversements si elle veut avancer dans son groupe, qui contient également TSM, Royal Never Give Up et Samsung Galaxy.

Les groupes dans lesquels les équipes européennes ont été placées sont une occasion idéale de réaffirmer le talent de la région sur la scène internationale. G2 et H2K peuvent prouver que les équipes européennes sont capables d'anéantir les équipes les plus faibles du Mondial, mais aussi de mettre en difficulté les deux meilleures équipes du tournoi. Splyce, quant à elle, pourrait bien surprendre totalement ses adversaires internationaux, ainsi que de nombreux analystes de l'e-sport qui ont si peu d'estime pour l'équipe. Si Splyce arrive à vaincre TSM, les mauvaises langues devront ravaler leur venin.

L'Europe entre dans le Mondial 2016 minée par le scepticisme et le manque de confiance. Ces équipes ont du talent mais, après une année tumultueuse pour la région, beaucoup sous-estiment les champions européens. S'ils parviennent à reproduire les exploits de Fnatic et d'Origen en 2015, l'histoire pourrait prendre un nouveau tour, et un bon début dans le tournoi serait la clé de ce succès. À cet égard, le premier match de G2 dans le tournoi face à CLG est beaucoup plus important qu'il n'y paraît au premier coup d'œil ; outre les mèmes EU > NA, si G2 vacille contre une équipe considérée comme faible, les fans européens risquent de vivre un tournoi difficile.

Tout se jouera à partir du jeudi 29 septembre au Bill Graham Civic Auditorium de San Francisco, en Californie. Connectez-vous sur watch.lolesports.com et soutenez les représentants de l'Europe sur la scène du Mondial !