Jump to Main ContentJump to Primary Navigation
Melty
CHALLENGER SERIES

Qualifications aux CS : Melty entre en scène

Les talents français sont à l'honneur cette semaine avec l'arrivée imminente des qualifications aux Challenger Series ! Après de nombreux changements, l'équipe melty eSport Club semble avoir trouvée le combo gagnant avec la formation de leur nouveau line-up, centré autour du capitaine et carry AD de l'équipe : César « Wakz » Hugues.

Après avoir obtenu la deuxième place lors du Challenge France 2016, melty ont gagné leur ticket d'entrée aux qualifications pour les Challenger Series et c'est avec une toute nouvelle équipe qu'ils iront pour la première fois tenter leur chance et se mesurer aux talents européens à partir du 20 mai prochain. En vue des qualifications, nous avons rencontré Wakz afin qu'il présente ses nouveaux équipiers, leur récente victoire contre le géant Millenium, mais aussi leurs chances dans la compétition à venir.

Une reconstruction indispensable

Wakz

Wakz, le carry AD et capitaine de l'équipe

À quelques jours à peine de la DreamHack Tours, la structure melty eSport décide d'effectuer de nombreux remaniements au sein de son équipe League of Legends, « ce n'était pas une décision facile à prendre » explique Wakz, « j'étais proche de tous les joueurs mais malheureusement les résultats n'étaient pas concluants ». Et c'est avec une forte volonté de garder un noyau français que l'unique survivant de melty s'est rapproché de trois joueurs, tous issus de l'équipe E-corp (anciennement InFamouS Esports) : « le trio Nerroh, Nisqy et Kirdos font partie des meilleurs joueurs français, et je savais qu'ils recherchaient un carry AD depuis longtemps » confie-t-il. Le joueur indique qu'ils se sont naturellement rapprochés, et ce n'est autre que Peter « Atom » Thomsen, ancien toplaner pour l'équipe Giants durant les LCS qui s'est joint à la partie pour compléter cette nouvelle équipe.

 

Les joueurs, chaperonnés par leur coach Léo « Lounet » Maurice et guidés par Wakz, se sont rapidement mis à l'entraînement dans le but d'affronter Millenium, grand favori de la DreamHack. Wakz raconte que pour lui, le rôle de capitaine reste plus symbolique qu'autre chose, et que les joueurs sont tous sur un pied d'égalité au sein de l'équipe : « Ils sont tous motivés pour aller le plus loin possible, il n'y a pas besoin de les diriger pour obtenir des résultats et Lounet réussit parfaitement à nous encadrer » dit-il. Malgré un laps de temps assez réduit pour s'entraîner ensemble, les joueurs ont rapidement trouvé une cohésion d'équipe et la synergie opère parfaitement. Le style de melty évolue autour de compositions solides en combat d'équipe, constituée de dégâts hybrides et d'un potentiel de siège assez présent pour contenir l'adversaire et le pousser dans ses retranchements. Wakz explique que l'agressivité de Stefan « Nerroh » Pereira est un élément clé de leur réussite en équipe : « Il nous permet de prendre l'avantage en début de partie pour entraîner un effet boule de neige et concrétiser durant le milieu/fin de partie ». Avec Sofiane « Kirdos » Arabtani qui est chargé de donner les directives, l'équipe a su montrer sa force en combats d'équipe, même durant des parties où ils semblaient en retard. Wakz raconte que « ce sont nos individualités assez fortes qui font de nous des adversaires coriaces, nous pouvons surprendre avec des choix de champions insolites et des stratégies originales ».  

Melty eSport Club

Objectif : Millenium

C'est avec l'objectif de battre au moins une fois Millenium que les melty sont arrivés à Tours le week-end dernier. Wakz explique que « la défaite de Millenium aux Challenger Series nous a permis de profiter de leur faiblesse et d'essayer de les faire vaciller ». Avec au compteur un bon nombre de victoires sur la scène française, Millenium arrivait à la DreamHack en terrain conquis et avec une grande expérience de la scène, un adversaire imposant pour la toute nouvelle équipe Melty. Selon Wakz : « Je ne pensais vraiment pas que nous pouvions les battre, mais l'absence de Hans a facilité les choses ». Les parties s'enchaînent et Melty avance dans la compétition pour finalement se retrouver en finale contre l'adversaire redouté. À l'issue de quatre parties, les melty eSports remportent la mise sur la scène de la DreamHack et rentrent chez eux avec un gros accomplissement en poche.

 

Dreamhack

L'équipe melty lors de la DreamHack

Le capitaine explique que « nos coéquipiers ont tous très bien joué, la victoire sur scène et l'adrénaline pendant la finale c'était vraiment marquant ». Durant le tournoi, l'équipe a pu faire ses griffes à travers plusieurs séries de matchs et le joueur nous dit que « battre une équipe en BO1, BO3 ou BO5 c'est très différent, les compositions et la façon de jouer doit évoluer et nous devons nous adapter constamment ». Il soutient que leur panel de champions n'est pas un problème, car les joueurs sont capables de s'adapter, mais que la méta actuelle peut parfois les brider.

Malgré un très bon départ en compétition, il ne faut pas négliger le fait que l'équipe est en éclosion et Wakz est conscient que « nous sommes très dépendants de la performance de Nerroh dès les débuts de partie et lorsque son agressivité ne paye pas assez, nous dévoilons nos faiblesses ».

A quoi s'attendre pour les qualifications aux challenger series  

« NOUS DEVONS ÊTRE CAPABLES DE NOUS ADAPTER FACILEMENT SI ON VEUT POUVOIR PRÉSENTER UNE ÉQUIPE SOLIDE EN COMPÉTITION »

César « Wakz » Hugues

Évidemment, la victoire contre Millenium sera un boost pour leur entraînement de cette semaine mais Wakz reste conscient que « nous ne partons vraiment pas favoris car notre manque d'expérience en équipe peut s'avérer fatal, nous allons jouer contre les meilleures équipes d'Europe ». Avec l'annonce des groupes, melty savent qu'ils pourront se mesurer à SK Gaming ou encore à l'équipe sœur de Fnatic mais malgré une position de petit nouveau dans la compétition, le carry AD explique que « être un outsider est aussi bon pour nous, les autres équipes peuvent nous prendre à la légère et nous pourrons les surprendre ». Wakz et ses équipiers partent donc gonflés à bloc à la conquête de l'Europe, n'oubliant tout de même pas qu'un excès de confiance pourrait les mettre sur la touche. L'équipe vise donc à solidifier leur synergie et à exécuter à la lettre des compositions précises, dans le but de percer et de défier toutes prédictions. Avec les résultats rapides qu'ils ont su montrer lors de la DreamHack, des questions se posent sur leur capacité à progresser tout autant durant cette deuxième semaine d'entraînement ensemble.

L'équipe saura-t-elle passer à un tout autre niveau ? La scène européenne est certes bien plus vaste et variée que la scène française mais il ne faut pas oublier que les melty possèdent dans leur équipe un ancien joueur des LCS. L'expérience d'Atom face à des joueurs de renommée mondiale est-elle la clé de la composition melty pour aborder une aussi grande scène ? Une chose est certaine, Wakz et ses équipiers n'ont pas l'intention de se laisser impressionner, et l'équipe mettra tout en œuvre pour venir à bout de la compétition !  

Pensez-vous que melty saura défier les pronostics et obtenir une place en Challenger Series ? N'hésitez pas à nous le dire en commentaire !

 

Suivez les CS Qualifier du 20 au 22 Mai et le 24 et 25 Mai sur le stream de Millenium. La finale aura lieu le 27 Mai !

Crédits photos : Melty Esport Club