Jump to Main ContentJump to Primary Navigation
LCS

Semaine de folie en LCS EU

Cette 4e semaine de LCS EU a été folle ! Il y a eu des rebondissements en tout genre, tous plus fous les uns que les autres, des parties rapides ou qui s’étalent et nous laissent le souffle coupé tant le suspense était à son paroxysme ! Nous allons revivre les meilleurs moments de cette semaine et si vous l’avez raté, voici l’occasion de découvrir ces matchs historiques !

RECORD : LA PARTIE LA PLUS LONGUE DE L’HISTOIRE DES LCS EU !

Le choc Fnatic – Origen était considéré comme le Classico lors des segments précédents et avec les événements de jeudi dernier, nul doute que ces affrontements seront toujours synonymes de hype ! Origen devant évoluer sans carry AD de formation, Enrique « xPeke » Cedeño Martínez a donc été opposé à son ancien coéquipier Martin « Rekkles » Larsson sur la voie du bas. Après la victoire de Fnatic durant la première partie en 30 minutes, les deux équipes se font face pour le match retour. Tandis que xPeke choisit de jouer Ashe, Rekkles lui prend le champion qu’il plébiscite le plus au cours de ce segment, Ezreal.

C’est donc avec cette confrontation d’anciens coéquipiers que commence le match retour entre Fnatic et Origen et ce sont les compagnons de xPeke qui prennent l’avantage en offrant le premier sang à la Elise de Maurice « Amazing » Stückenschneider. Pendant ce temps, Fnatic sécurise le premier dragon de cette partie et nombre d’entre eux suivront. Les phases d’escarmouches s’enchainent alors, ce qui fait que chaque équipe comptabilise 5 morts à la 13ème minute de jeu. Malgré ce bain de sang, Fnatic prend le temps de se concentrer sur les monstres neutres de la carte et comptabilise ainsi 5 dragons et un baron Nashor à seulement 33 minutes de jeu. Ce baron est cependant le second de la partie puisqu’Origen a sécurisé le premier à l’issue d’un combat d’équipe très bien géré de leur part à la 25ème minute. En réponse à la focalisation de Fnatic sur les objectifs neutres, Paul « sOAZ » Boyer et Tristan « PowerOfEvil » Schrage se ruent sur l’inhibiteur de la voie du haut, permettant aux méga-sbires bleus de commencer à mettre la pression sur la voie du haut. La pression est du côté de l’écurie espagnole et elle n’est pas près de changer de côté. Profitant de l’avantage conféré par ces vagues de minions, l’équipe bleue et noire peut sécuriser le dragon ancestral, empêchant ainsi Fnatic de capitaliser sur leurs précédents dragons. Les équipes vont alors continuer à s’affronter, se disputant ardemment les objectifs neutres tandis que les principaux combats se déroulent dans la base de l’équipe rouge. Nous sommes alors à la 55ème minute, les sbires continuent leur travail de sape empêchant Fnatic de pousser les lignes malgré l’avantage qu’ils prennent lors des affrontements. Nous sommes désormais à la 75ème minute, les Fnatic sont acculés dans leur base et décident donc d’utiliser un objet de la boutique d’une façon différente. C’est ainsi que malgré leurs inhibiteurs détruits, les Fnatic ont pu réaliser une défense héroïque, à l’aide notamment des Portails de Zz’Rot pour amoindrir la pression mise par les vagues de super-sbires déferlants dans la base ! 

La tension était palpable sur la scène des LCS EU à Berlin

La tension était palpable sur la scène des LCS EU à Berlin

À ce stade de la partie, 6 barons Nashor et 9 dragons ont été récupérés par les équipes, une journée noire pour tous les monstres de la faille qui ont vu leurs plus puissants représentants massacrés pendant plus d’une heure. Et un 7e et dernier baron Nashor sera obtenu par l’équipe Origen qui permettra à celle-ci de s’imposer grâce au backdoor de sOAZ et PowerOfEvil.

Cette confrontation aura mis en exergue deux choses : Origen a de la peine à finir ses parties, et ce même avec un avantage significatif en terme d’or et de structures détruites et Fnatic est capable de garder la tête hors de l’eau pendant une durée conséquente.

Si cette partie aura vu la chute de l’équipe jaune et noire, son extraordinaire longueur aura permis l’établissement de deux records. Le record de la partie la plus longue en LCS EU avec une durée totale de 80 minutes et 28 secondes, ainsi que le record du plus grand nombre de cs (creep score) établi par Rekkles avec 858 sbires tués. Fabian "Febiven" Diepstraten se place de peu derrière son coéquipier avec 848 sbires éliminés lors de cette partie. Tout deux détrônent ainsi Sin « Nuclear » Jeong-hyeon - qui détenait le record avec 805 sbires tués.

LES 2 EXTREMES !

Tandis que les spectateurs du jeudi ont assisté à la partie la plus longue de la région européenne, ceux du vendredi ont été témoins d’une des parties les plus courtes des LCS EU lors du choc Giants contre Schalke 04. 25 minutes et 6 secondes : c’est la durée de la première partie, remportée par Schalke 04 à l’aide d’une composition agressive avec Gnar, Nidalee, Cassiopea, Jhin ainsi que Thresh. Cette confrontation éclaire - à 3 secondes près de la partie la plus courte des LCS EU – peut être en partie expliquée par la différence de niveau des deux équipes ainsi que par la tendance actuelle au niveau des champions, la voie du haut permettant de nouveau aux équipes d’utiliser des champions un peu plus orientés dégâts que des tanks purs et durs.

RETOURNEMENT DE SITUATION

Si l’on devait résumer la deuxième partie jouée entre Vitality et G2 en une phrase, ce serait certainement « focus le Nexus ! ». En effet, après un base race à la 43ème minute, permettant à Vitality de récupérer l’inhibiteur sur la voie du milieu, G2 se rue sur la base adverse et passe très près de finir la partie en laissant au Nexus une centaine de points de vie, ce qui permet à Vitality de respirer et de placer des Portails de Zz’Rot derrière leur Nexus. Les G2 réitèrent leur essai quelques minutes plus tard et c’est la Rek’Sai de Kim « Trick » Gang-yun qui mène la charge à la 47ème minute. Malheureusement pour eux, Vitality de retour dans leur base se débattent et cette tentative aboutit donc à un Ace pour la Team Vitality et un quadruplé pour la Ashe de Park « Police » Hyeong-gi qui semble plus meurtrière que celle de xPeke (qui malgré une partie de 80 minutes n'avait pris aucune élimination) ! Le Nexus survivra de justesse alors que Vitality se rue sur le Nexus adverse, laissant la Elise de Kim « Mightybear » Min-su défendre face aux minions bleus. Avec des temps de réapparition de plus de une minute pour G2, Vitality parvient à arracher la victoire et donc à prendre le point de l’égalité face à l’équipe qui était alors en tête du classement. On constate donc un retour en force du Zz’Rot, permettant aux équipes de gagner un temps considérable et, dans le meilleur des cas, de renverser l’issue d’une partie.

Vitality arrache le nul face à G2

Vitality arrache le nul face à G2

Cette semaine aura donc été haletante, offrant du spectacle et une bonne dose d’adrénaline aux joueurs ainsi qu’aux supporters. L’instauration des matchs aller et retour permettant aux équipes d’expérimenter des compositions sans pour autant sacrifier tous leurs points. On peut aussi assister à de gros stomps qui ne laissent aucune chance à l’adversaire grâce à des compositions agressives. On peut être sûrs que ce segment d’été nous réserve encore de belles surprises avec notamment le retour de Fnatic au sommet du classement !

Après cette quatrième semaine riche en émotions, découvrez les prochains matchs à ne pas manquer ! N’oubliez pas de vous brancher sur le stream des LCS EU tous les jeudis et vendredis, de 17 à 22h !