Jump to Main ContentJump to Primary Navigation
LCS

Shaunz, d'ingénieur à coach

Cette septième semaine des LCS EU est dédiée aux coaches ! Il est donc temps de s’intéresser à l’un des meilleurs du segment de printemps, à savoir Kévin « Shaunz » Ghanbarzadeh, entraîneur de l’équipe française Vitality. Nous l’avons rencontré, il revient avec nous sur son parcours.

shaunz

De la soloQ à Sparta

Si aujourd’hui Kévin « Shaunz » Ghanbarzadeh est connu sur la scène européenne comme étant l’entraîneur en chef de l’équipe Vitality, il n’en a pas toujours été ainsi. Il a commencé comme la plupart des personnes présentes dans ce milieu, avec la soloQ. Il commence alors à diffuser ses parties en direct et à les expliquer afin que les personnes qui le regarde puissent comprendre ses choix en jeu : « Mon stream a commencé à gagner en popularité et je suis devenu streamer à l'honneur désigné par Riot » nous dit-il. Il est donc « mis en avant sur le site et le client », ce qui lui permet alors d’être repéré par Millenium et d’intégrer l’équipe en tant que jungler aux côtés de Arif « Doigby » Akin, Tony « ShLaYa » Carmona, Charles « Nanouk » Le Mero ainsi que Hugo « Dioud » Padioleau. Sa participation à la DreamHack Bucharest en Octobre 2013 avec cette équipe s’achèvera en demi-finales. Cette expérience sera sa première expérience compétitive à la suite de laquelle il fera un bref passage chez The Fox Sound jusqu’à la dissolution de l’équipe en Décembre de la même année. 

A la suite de cela, Shaunz rejoint la Team HD avec deux de ses anciens compagnons de Millenium, à savoir Doigby et ShLaYa. Afin de compléter l’équipe, Rim-Raimon « Nono » Amanieu et John « hyrqBot » Velly rejoignent les trois compères. De cette équipe nait le projet Sparta avec l’association de la structure Thunderbot avec O’Gaming, créant Sparta, équipe ayant pour but d’atteindre les Challengers Series tout en proposant un programme conséquent de stream sur le site Ogaming.tv.

Joueur semi-pro et élève ingénieur

Shaunz, l'actuel coach de Vitality

Parallèlement à sa carrière de joueur semi-pro, Shaunz poursuit ses études d’ingénieur à Polytech Paris Sud et a donc dû concilier sa scolarité dans une grande école avec le fait d’être parmi les meilleurs joueurs français. En 4ème année, il commence à consacrer de plus en plus de temps au jeu. Son travail scolaire est moins important que les années précédentes, lui laissant davantage de temps pour sa passion. Son objectif, annonce-t-il, était alors « de se débarrasser le plus vite des cours, afin de passer à ce que j'aimais » et ses objectifs étant portés sur le jeu, « avoir 13, 14, c'était excellent pour moi », nous dit-il.

Il a fait le choix auquel sont confrontés de plus en plus de personnes, choisir de finir ses études ou se lancer dans un milieu en pleine explosion où les pionniers seront très respectés. Selon Shaunz, il faut avant tout se créer un matelas de sécurité afin de palier à un éventuel accident de parcours. 

Fraichement diplômé, il s’installe donc en Gaming House avec ses coéquipiers de Sparta afin de préparer au mieux la qualification pour les CS. L’équipe remplace Doigby et Hyrqbot par Eric « Spontexx » Peugeot et Leo « Lounet » Maurice. Malgré une équipe solide et présentant de bons résultats en ligne, divers événements feront que l’équipe ne pourra pas se qualifier et se séparera peu de temps après. Shaunz retourne alors jouer chez Millenium durant le mois de février 2015 ou il restera jusqu’en juin.

De joueur à coach

Shaunz et Deilor avant le match Fnatic contre Vitality

Shaunz et Deilor avant le match Fnatic contre Vitality

Fort de son expérience de joueur, Shaunz s’oriente alors vers la position de coach. Au moment où Fnatic cherche un nouveau coach pour remplacer Araneae, il postule et « sur les deux-cent personnes, j'arrive dans les deux derniers avec Deilor. Mais, comme j'étais encore joueur chez Sparta, ils ne savaient pas si je voulais encore jouer ». Deilor sera donc préféré avec les résultats que nous connaissons tous. Cependant, Shaunz ne perd pas espoir et décide alors de postuler pour la position d’entraîneur en chef chez Gambit Gaming. Sa soif d’apprendre et son étude des rotations lui permettront donc d’être sélectionné pour une phase de test en ligne puis à Berlin. L’expérience étant concluante et l’équipe s’améliorant, Shaunz gardera son poste jusqu’à la fin du segment d’été 2015.

Shaunz a déclaré qu’il avait des doutes au début de son aventure de coach puisqu’il s’est retrouvé à donner des indications à des joueurs ayant une expérience conséquente de la scène professionnelle. Il a pourtant remarqué au fur et à mesure des entraînements que si les joueurs étaient solides mécaniquement, ils manquaient de vision de jeu, un aspect du jeu qui est justement le préféré de Shaunz et celui qu’il a le plus étudié, « sur les mouvements d'une équipe entière, ils avaient des choses à apprendre, et c'est exactement ce que j'avais étudié ». C’est ainsi qu’il a pu apporter ses points forts afin de combler les points faibles de Gambit Gaming, permettant à l’équipe de rester aux LCS suite aux Up and Down ayant lieu en Septembre 2015. Lorsque le slot de Gambit a été racheté par Vitality, les dirigeants « ont directement proposé le poste de Head Coach pour moi puisqu'on avait envie de travailler ensemble ». De ce fait, fort de son expérience précédente et avec l’aide de Lucas « Cabochard » Simon-Meslet, il a pu travailler avec des joueurs qui connaissaient déjà les tenants et aboutissants stratégiques du jeu et il suffit de mettre tous les joueurs dans la même optique avec notamment les 5 balises de vision afin de sécuriser de façon efficace un objectif neutre. C’est ainsi qu’il permettra à Vitality de terminer à la troisième place de la saison régulière lors du segment de printemps.

Je regardais des replays, je prenais des notes pour essayer de comprendre les rotations

Shaunz

L’avenir

shaunz

Pour le moment, le poste de coach correspond à Shaunz puisqu’il rassemble l’e-sport et le côté management qui lui plait particulièrement. Cependant, il n’est pas exclu que cela change d’ici quelques années puisque le monde de l’e-sport est en pleine explosion et que de nombreux changements peuvent être opérés. De ce fait, Shaunz ne met pas de côté la possibilité de travailler avec une entreprise externe à ce milieu afin de « les amener à travailler dans l’e-sport » grâce notamment à la passerelle qu’il pourrait proposer de par ses connaissances des médias de masse et de l’e-sport. C’est donc un rôle de consultant qui se dessine pour l’un des français les plus connus de la scène League of Legends.