Jump to Main ContentJump to Primary Navigation
TRUCS & ASTUCES

L’art du split push autour du midlaner

Avec l'évolution rapide du jeu d'année en année, certaines stratégies ont été abandonnées tandis que d'autres ont tout simplement évolué. C'est notamment le cas du split push. Sous des formes bien différentes aujourd'hui, il reste présent dans la plupart des parties jouées en compétition à travers le monde.

Si durant les saisons précédentes le terme « split push » signifiait laisser un Jax ou un Maître Yi partir en expédition solitaire sur une voie jusqu'à ce qu'il détruise la base adverse, aujourd'hui c'est un peu plus complexe ! Les joueurs professionnels ont beaucoup innové pour adapter leurs compositions à chaque situation dans le but de créer des ouvertures sur une voie pour la détruire et avancer dans la partie. Le split push de la saison 6 s'articule principalement autour de la voie du milieu, avec des champions bien particuliers et des sorts d'invocateurs méticuleusement choisis pour dérouler la stratégie en question. Il se dessine principalement 3 schémas distincts, que nous allons décrypter ici. 

fiora

LA DOUBLE TÉLÉPORTATION

Cette composition s'articule autour d'un mage muni d'un Téléport, tel que Lissandra, Kassadin ou même Ryze (en plus d’un toplaner équipé aussi de Téléportation).

 

Pour bien utiliser une composition de split push avec 2 Téléportations, il s’agit d’avancer rapidement sur les voies et créer des actions pour surprendre l'équipe adverse et sécuriser facilement les objectifs. Cette composition mise sur le fait que l'équipe adverse choisisse de ne pas se munir d'un deuxième sort Téléportation pour ainsi multiplier les actions partout sur la Faille. Ce type de composition 1-3-1 a très bien été exécuté par les coréens, notamment ROX Tigers qui se sont appuyés sur la force de leurs laners Song « Smeb » Kyung-ho et Lee « KurO » Seo-haeng pour survoler durant le segment de printemps de la LCK. Regardons par exemple une partie des ROX Tigers contre CJ Entus, lors de la onzième semaine de LCK. Kwak « Bdd » Bo-seong a choisi Viktor contre la Lissandra de KurO et les CJ Entus se sont rapidement laissés dominer par l'équipe adverse. La force de Smeb couplée à la mobilité de son jungler Han « Peanut » Wang-ho ont clairement fait la différence, et ROX Tigers ont rapidement réussi à introduire une pression constante sur les voies adjacentes.

C'est grâce à cette absence de contres de la part des CJ Entus que les ROX Tigers ont réussi à prendre le dessus. Avec un match-up favorable dans la jungle appuyé sur la force des solo-laners, ils ont pris un contrôle total des affrontements pour alternativement mettre la pression sur chacune des voies.

Le but de cette composition était de se déplacer rapidement et efficacement sur la Faille pour perdre les adversaires et les dominer en combat. En misant sur leur mobilité et les doubles téléportations, les ROX Tigers ont su diviser l'attention de l'ennemi pour prendre le contrôle de voies sur lesquelles il ne pouvait pas être présent. Le point clé de cette composition réside dans la maîtrise des délais de récupération de vos alliés, car il est difficile de capitaliser sur une action sans l'appui des doubles Téléportations des solo-laners.

« Si l'équipe ennemie possède moins de présence globale sur la carte et qu'ils ne font pas les dégâts necéssaires pour mettre une pression sur les voies, il sera toujours possible de créer de nombreuses opportunités quelque part sur la carte »

Martin "Deficio" Lynge

Le redoutable assassin

Le deuxième type de composition de split push s’articule autour d’un assassin sur la voie du milieu muni du sort embrasement, comme Zed ou LeBlanc (ou encore Jarvan IV en LCK). 

 

Essentiellement, le midlaner devra miser sur son agressivité pour pousser le champion adverse dans ses retranchements, sous sa tour. Avec une menace constante sur la voie du milieu et des sbires avancés le plus possible, le jungler pourra sans soucis prendre la vision dans la jungle adverse et ainsi, récupérer des informations importantes pour concrétiser des objectifs comme le Héraut de la Faille ou le Dragon tôt dans la partie.

C'est notamment ce que nous avons pu constater durant la finale des LCS Europe, lors de la première partie opposant G2 Esports à Origen. Luka « PerkZ » ​Perkovic a choisi de prendre LeBlanc contre la Orianna de Tristan « PowerOfEvil » Schrage et dès les débuts de la partie, il n'a cessé d'agresser son vis-à-vis et de le repousser pour prendre l'avantage sur sa voie. Après seulement dix minutes de jeu, Kim « Trick » Kang-yoon contrôle une grande partie de la vision dans la jungle adverse. Il permet ainsi à son midlaner, dominant parfaitement PowerOfEvil, de circuler librement sur les voies adjacentes pour y mettre une pression supplémentaire. Comme prévu, les G2 Esports sécurisent le Héraut de la Faille et le premier dragon de la partie sans difficulté et plus le temps passe, plus LeBlanc devient effrayante. Avec une voie du haut déjà bien avancée, l'équipe se dirige vers la voie du bas pour obtenir un contrôle total des voies adjacentes, et malgré une Téléportation de la part de Paul « sOAZ » Boyer, les Origen tombent un à un, sous l'effet boule de neige de la composition adverse. Avec une avance confortable, PerkZ se rue sur Jesper « Zven » Svenningsen qui constitue une proie facile, et l'élimine sans difficulté.

zed

On constate alors que la stratégie de G2 visant à profiter de la mobilité de l'assassin est parfaitement en marche, l'équipe peut sans soucis laisser LeBlanc traquer des ennemis égarés pour retenir leur attention, tandis que le reste de l'équipe s'occupe de concrétiser un objectif tel que le Baron Nashor ou un autre dragon, indispensable pour asseoir leur domination. L'équipe conclut la partie après trente-cinq minutes de jeu, face Origen, impuissants devant les dégâts et la force de G2. Ici, le split push s'est articulé en plusieurs temps : prendre l'avantage sur la voie du milieu avec la force de l'assassin, puis récupérer la vision dans la jungle adverse pour mettre la pression sur une voie adjacente, pour enfin se diriger vers la voie du haut et prendre des objectifs.

Cette composition sera imbattable si elle est bien exécutée, mais pourra tout aussi bien mener une équipe à la défaite si le midlaner ne parvient pas à avoir un impact conséquent sur sa voie ; ou alors si l'équipe adverse est munie de deux sorts de téléportation (ce qui permettrait à l'équipe d'intervenir plus rapidement sur les voies adjacentes).

 

Choisir la sécurité

Enfin, le split push peut s'articuler autour d'une composition de type 1-1-3, centrée sur une voie adjacente forte (la voie du bas par exemple) et avec un midlaner pouvant rester en sécurité comme Orianna, Azir, Corki ou même Varus qui ne prendra pas de Téléportation comme sort d'invocateur et sera toujours capable de repousser les sbires ennemis. 

Il y a donc un risque venant de l'équipe adverse, qui pourra utiliser la Téléportation de son midlaner pour flanquer une des voies adjacentes, et ainsi récupérer une tour et peut-être un objectif supplémentaire. Ce type de composition s'articule aussi très bien avec un échange de voie, permettant au jungler d'aider ses carry AD et support, afin de mettre une pression sur la voie adjacente.

Prenons comme exemple la deuxième partie de la finale des LCS Europe : Origen ont misé sur la force de la voie du bas avec Kalista et Thresh pour rapidement s'emparer de la première tour et par la suite se diriger vers la voie du milieu et y récupérer aussi un bâtiment. Ils ont su utiliser la force de leur match-up pour tourner la partie à leur avantage et s'emparer de la vision dans la jungle adverse.

« Le risque de la composition 1-1-3 est qu'il faut absolument avoir l'avantage en teamfight, et comprendre quand est-ce-que l'ennemi peut utiliser son teleport pour vous prendre à flanc »

Martin "Deficio" Lynge
Azir

Origen a parfaitement su saisir les bonnes opportunités avec une jungle adverse totalement ouverte et, munis du Héraut de la Faille, ils ont pu rapidement s'engouffrer dans la base adverse. Durant cette partie, l'excès d'agressivité de G2 a été puni et contré par Origen qui est resté assez solide en milieu de partie, permettant ainsi de confirmer leur pression sur la carte et d'avancer doucement vers la victoire. Sur cette composition, le split push a été mené par la voie du bas, soutenue par le jungler tandis que le midlaner, se contentait de réduire les actions de son vis-à-vis pour limiter ses déplacements. Une fois la tour du bas détruite, Origen ont pu facilement s'orienter au milieu en quatre contre un pour y détruire les tours et confirmer leur pression. Comme l'explique Martin « Deficio » Lynge, il est primordial de ne pas s'écrouler en milieu de partie, car perdre les combats d’équipes signifierait qu'il faut passer de l'offensive à la défensive, et sans agressivité en équipe, cette composition devient inutile.

Ces différents schémas de split push s’articulent tous autour du midlaner et de ses sorts d’invocateur. À vous de faire le meilleur choix en fonction de vos adversaires car dans certains cas, la victoire peut se jouer dès la phase de sélection des champions.

N’hésitez pas à nous dire en commentaire quelles sont vos stratégies ou compositions pour remporter la victoire !