Jump to Main ContentJump to Primary Navigation
LCS

Surprises en tous genres pour la 2ème semaine des LCS EU

La formule est connue, les LCS EU c’est la compétition dans laquelle tout le monde bat tout le monde et à la fin, Fnatic gagne. Difficile de savoir si les orange et noir vont encore remporter un titre, mais en tout cas la première moitié de l’expression est aussi vraie aujourd’hui qu’en saison 3. Les surprises, bonnes comme mauvaises, sont la spécialité des européens et la deuxième semaine des LCS EU n’a pas fait exception à la règle.

Fnatic contre H2K

Le combat entre deux équipes qui affichent clairement des ambitions de titres. Dès la phase de draft, les hostilités ont été lancées. De Gnar à Kalista en passant par Kindred et Lissandra, Luis « Deilor » Sevilla Petit, le coach de Fnatic, est parti sur une composition très mobile et prompte au cinq contre cinq. En face Neil « Pr0lly » Hammad, son homologue chez H2K, a choisi pour ses hommes quelque chose de plus équilibré, avec Fiora pour split-push et Lulu, Morgana et Corki pour temporiser les combats en équipe.

 

Malgré une première mort concédée par Fabian « Febiven » Diepstraten juste avant les cinq minutes de jeu sur un gank à trois, le match a débuté de manière assez tranquille. Pendant presque 20 minutes les H2K ont exécuté à merveille leur plan de jeu et évité tout combat. Ils se sont contentés de prendre l’avantage au farm sur leurs adversaires et de contrôler au mieux les vagues de minions pour attaquer efficacement les tourelles intérieures de Fnatic. Malheureusement pour eux, Febiven a réussi à provoquer l’affrontement de façon parfaite sur la voie du milieu à la 19ème minute. Fnatic a enfin eu son cinq contre cinq, a pu faire jouer la jouer la force de sa composition et la sanction fut immédiate. Un ace concédé par H2K sans rien prendre en retour et c’est le baron capturé par les orange et noir quinze petites secondes après son apparition.  

 

 

 

S'ajoute à ça un contrôle parfait des dragons et on pourrait s’attendre à une victoire tranquille de Fnatic. Sauf que les hommes de Pr0lly ne l’ont pas entendu de cette oreille ! Ils ont su faire pression sur leurs adversaires grâce au split-push du toplaner Andrei « Odoamne » Pascu jusqu’à ce que Martin « Rekkles » Larsson et consorts paniquent au baron juste après la demi-heure de jeu. Quatre tués plus tard, ce fut au tour des H2K d’imposer leur domination sur la partie. Jusqu’au bout ? Hé non, puisqu’il était écrit que le court de cet affrontement serait renversé toutes les dix minutes. Les bleu et blanc ont commis l’erreur d’accepter l’affrontement à proximité du baron suivant et Odoamne s’est téléporté à leur côté au lieu de continuer son inexorable destruction de bâtiments adverses. Une décision fatale alors qu’ils auraient pu l’emporter en continuant de jouer sur la force de leur composition. Au lieu de ça ils ont concédé quatre morts et la défaite.

 

 

 

Roccat, gare au tilt

Une mauvaise semaine pour Fredy122 et ses coéquipiers

Une mauvaise semaine pour Fredy122 et ses coéquipiers

Les allemands de chez Roccat sont sur une série de trois défaites qui inquiète. Une mauvaise ligne de statistique gênante avant tout parce que les joueurs au chat bleu ne semblent pas savoir comment réagir. Contre Splyce ils ont affiché une composition correcte, avec une bonne ligne de front et de quoi éliminer rapidement un ou deux adversaires pour prendre l’avantage. Sauf qu’ils n’ont jamais vraiment joué sur leur force. Cette nouvelle formation semble avoir encore quelques difficultés à maitriser l’aspect collectif et stratégique de League of Legends mais la saison est encore longue et tout peut changer très vite.

 

 

 

La surprise Elements, la confirmation Vitality

Deux équipes ont remporté tous leurs matchs de la semaine, Vitality et… Elements ! La première fait partie des favorites du segment de printemps mais la bonne forme de la deuxième est une véritable surprise.

Après des débuts chaotiques en première semaine, les joueurs de Vitality ont remis les pendules à l’heure avec deux victoires convaincantes. Contre Splyce, ils ont fait parler leur supériorité individuelle dans un début de match très contrôlé. Le carry AD, le midlaner et même le jungler ont pris dès le début et conservé ensuite une avance confortable au farm pour prendre tranquillement l’avantage dans la partie jusqu’à un premier combat en équipe très tardif, qu’ils ont remporté grâce à leur coordination. Sur une tentative assez molle d’engager le combat de Splyce, la botlane de Vitality a contre-attaqué avec un ultime de Kalista qui a envoyé la Morgana de Raymond « kaSing » Tsang sur l’Alistar de Nicolai « Nisbeth » Nisbeth et permis à Erlend « Nukeduck » Våtevik Holm de prendre le premier sang. Forts de cet avantage ils se sont envolés presque sans accroc jusqu’à une victoire logique.

 

 

 

 

La lutte fut plus dure en deuxième journée contre des Origen, mais là encore Vitality a su garder son calme et prendre son mal en patience. Malgré un retard constant l’équipe a su conserver un écart d’argent minime pendant 30 minutes. Puis sur une erreur d’Origen ils ont gagné un combat en cinq contre cinq avec la manière et immédiatement ravagé la base de leurs adversaires pour remporter la victoire. La structure française a prouvé cette semaine qu’ils sont capables d’un sang froid redoutable et qu’il faudra bien compter avec eux cette saison.

 

Que penser, que dire en revanche de la performance d’Elements ? Construite rapidement juste avant le début de la saison, l’équipe est en train de prouver à ses détracteurs qu’elle est loin d’être promise à la dixième place des LCS. Le midlaner français Jérémy « Eika » Valdenaire et les siens ont vaincu coup sur coup Roccat et les Giants pour se hisser en haut du classement. Si l'on peut dire que jusque là le calendrier a été plutôt clément avec eux, seul le résultat compte et il est sans appel : Elements a trois victoires et une seule défaite au compteur. Qui aurait pu prédire il y a un mois à peine que cette équipe serait à un moment mieux classée que Fnatic ?

 

 

Avec 3 victoires pour seulement 1 défaite, tout va bien pour les joueurs d'Elements

Avec 3 victoires pour seulement 1 défaite, tout va bien pour les joueurs d'Elements

 

La méta, quelle méta ?

Les outsiders comme Elements sont d’autant plus plaisants à regarder qu’ils n’hésitent pas à innover. Cette semaine Eika a successivement joué Lux et Morgana. La seconde est habituellement jouée support en compétitif, voire top à la rigueur, mais il est peu courant de la voir sur la voie du milieu. C’est pourtant un champion qui s’en sort très bien à tous les stades de la partie. Il est assez aisé de tuer les minions avec et son bouclier noir lui offre une certaine protection contre les assauts du jungler. Surtout, l’Ange déchu est quelqu’un qui présente une grande synergie avec la plupart des champions de la faille. Le joueur français l’a encore prouvé vendredi en offrant le premier sang à Tahm Kench, son toplaner sur un combo ingestion et crachat dans une cage de la sœur de Kayle.

 

Lux fait une apparation sur la scène compétitive

Lux fait une apparation sur la scène compétitive

Si Morgana est parfois utilisée en compétitif, notamment pour contrer Leblanc, il est encore plus rare d’y voir une Lux. La dame de lumière a un kit extrêmement complet avec un bouclier, des dégâts, des contrôles et des temps de récupération de ses sorts très faibles. Mais c’est aussi un champion immobile et avec très peu de points de vie, ce qui est considéré comme mortel par la plupart des professionnels. À raison sans doute puisque quand Eika l'a joué contre Roccat il a perdu ses deux sorts d’invocateurs et donné le premier sang, le tout moins de trois minutes après le début de la partie lors du tout premier gank de Rek’Sai. Oui mais voilà, un ultime de Lux bien placé peut renverser n’importe quel combat et le français ne l’a pas oublié, contrairement à Roccat. À quinze minutes dans le match Eika a rejoint ses compagnons en train d’en découdre sur la voie du bas et son éclat final a transformé un combat équilibré en ace pour Elements. Ses boucliers et son ultime ont ensuite assuré des affrontements au moins équitables à son équipe tout au long de la partie, le temps que Rasmus « MrRalleZ » Skinneholm prenne une bonne avance avec sa Kalista. Comme un symbole, le choc qui a finalement donné la victoire à Elements a été initié par une cage et un ultime sur trois personnes d’Eika et terminé par un quadruplé de son carry AD. Chapeau l’artiste.

 

Et vous, qu’avez-vous retenu de cette deuxième semaine des LCS EU ?