Jump to Main ContentJump to Primary Navigation
LCS

Une deuxième semaine de LCS NA dans la continuité

Comme chaque semaine en Amérique du Nord, les 10 équipes en lice pour les League of Legends Championship Series ont brandi souris et claviers pour tenter de détruire le Nexus adverse en premier. Quelques équipes ont procédé à des changements de joueurs, contraints pour certains, voulus pour d’autres. À l’instar de la semaine passée et contrairement au championnat européen, les rapports de force ont été conservés, à une exception près.

Cloud9 repose sur les épaules de Hai

Si la semaine passée, l’arrivée salvatrice de Hai « Hai » Lam pouvait s’assimiler à un pur concours de circonstance, la répétition du scénario ne laisse plus planer le moindre doute : l’équipe nord-américaine est accro et dépend du joueur qui a déjà occupé 3 des 5 postes dans le collectif.

Hai change la face de son équipe, qu’importe le poste qui lui est confié.

Hai change la face de son équipe, qu’importe le poste qui lui est confié.

Comme la semaine dernière, Cloud9 a perdu sa première partie, mais cette fois-ci était encore plus douloureuse car Nicolaj « Jensen » Jensen et ses coéquipiers se sont inclinés face à Team Impulse, une équipe qui n’avait pas remporté la moindre partie lors de la première semaine. Comme face à Immortals la semaine passée, C9 n’a pas été convainquant. Les joueurs se sont fait surprendre à de nombreuses reprises, notamment par la Lissandra qui a trouvé des ouvertures facilement et a mené son équipe à la victoire à la 34e minute, grâce à une superbe utilisation du sort d’invocateur Téléportation. Non pas qu’individuellement ils n’y arrivent pas, non pas que Hai soit capable d’éliminer tous les adversaires à lui seul, mais en son absence, personne ne semble réussir à prendre les devants, à guider l’équipe, à prendre des décisions. Par exemple, lorsque le Coréen Yoon-Jae « Rush » Lee s’aventurait dans la jungle adverse pour y mettre la pression, comme à son habitude, le soutient tardait à arriver, ce qui a couté sa mort.  

 

Quand Hai a remplacé Michael « Bunny FuFuu » Kurylo lors de la seconde rencontre de la semaine, le collectif a repris des couleurs. Une chance pour lui, son Alistar avec lequel il est si à l’aise lui a été laissé à disposition. Bien qu’il n’ait pas été directement lié à l’ensemble des très bonnes actions du début de partie, force est de constater que l’équipe s’est montrée bien plus coordonnée et a su profiter des erreurs de Counter Logic Gaming pour construire un avantage conséquent et remporter la partie. Il est difficile de prévoir si Cloud9 réussira finalement à se passer de Hai car, comme l’a confirmé Rush dans son entrevue de fin de partie, c’est lui qui pousse l’équipe à être proactive, à prendre des décisions, à essayer. Si le collectif parvient à corriger ce problème majeur, nul doute que les résultats devraient suivre car Bunny FuFuu est loin d’être un mauvais support et est finalement lui aussi victime de cette Hai-dépendance.

 

 

Du mouvement chez Team Impulse

Après une première semaine catastrophique, Team Impulse a renversé la tendance en remportant ses deux parties. Lors de la première journée, la structure a fait appel aux services du joueur de Team Dragon Knight, Woo-yeong « Seraph » Shin. Le Coréen très expérimenté a invoqué Lissandra et a signé une très belle performance sur le score de 3/0/9 face à Cloud9. Nouveaux changements lors de la seconde journée : les Coréens Se-Young « Procxin » Kim et Jun-sik « Pirean » Choi ont enfin pris leurs places respectives de jungler et midlaner, eux qui avaient été privés de jeu lors des trois premiers matchs à cause de problèmes de visa. Après avoir joué au mid, Yu « Gate » Austin — qui était censé jouer support cette saison — a bifurqué sur la voie du haut. Face à Renegades, TIP a réussi à tenir jusqu’à atteindre la fin de partie, si propice à leur composition, ce qui leur a permis de l’emporter et de rattraper la semaine précédente.  

 

 

Team Impulse a enfin connu la victoire après des débuts difficiles !

Team Impulse a enfin connu la victoire après des débuts difficiles !

 

Immortals confirme, Team SoloMid rame

La rencontre entre trois des anciens Fnatic récemment importés dans le Nouveau Monde a eu lieu samedi dernier. Du côté bleu, pour TSM, Bora « YellOwStaR » Kim et face à lui, représentant Immortals, le duo coréen Seung-hoon « Huni » Heo et Yeu-jin « Reignover » Kim. Si le Français a été leur mentor et a personnellement participé à leur recrutement, les deux jeunes joueurs ont prouvé qu’ils volent désormais de leurs propres ailes.

 

Les trois protagonistes se sont retrouvés dès la 3e minute suite à une invasion osée d’Immortals. Reignover, sur son cher Olaf, a déclenché son Fantôme, ce qui a surpris Kevin « Hauntzer » Yarnell et a permis à son carry AD Jason « WildTurtle » Tran de faire couler le premier sang.  

 

 

 

Malgré ce bon début de partie, TSM a réussi à reprendre l’avantage grâce à une très bonne présence du Lee Sin de Dennis « Svenskeren » Johnsen. La gestion du splitpush des coéquipiers de YellOwStaR a été bien meilleure, comme l’ont reconnu les IMT par la suite. À la 26e minute, TSM remporte un combat d’équipe et atteint les 3000 pièces d’or d’avance. Quelques minutes plus tard, Huni et ses coéquipiers retournent la situation suite à une altercation dans l’antre du Baron Nashor et au très beau vol effectué par Reignover. Suite à cet évènement, Immortals s’est imposé.

 

Les deux équipes ont cependant remporté leur second match. TSM a rapidement écrasé Team Dignitas tandis qu’Immortals a tenu NRG Esports en échec, malgré la grande forme de l’équipe, alors invaincue (NRG a remporté son match contre Echo Fox par forfait).

 

 

À l’abordage !

Toujours exclu des parties de LCS EU et LCS NA depuis le début de la saison, Gangplank a enfin eu l’occasion de fouler la terre ferme à deux occasions cette semaine. Deux équipes ont pris le risque de le laisser à la disposition de l’équipe ennemie : Cloud9 dans un premier temps et Renegades par la suite.  

 

«Ohé, abattez-moi cet homme. Ou tirez-lui dans le dos et volez-lui son butin au moins. »

«Ohé, abattez-moi cet homme. Ou tirez-lui dans le dos et volez-lui son butin au moins. »

Darshan « Darshan » Upadhyaya, toplaner pour Counter Logic Gaming, a sauté sur l’occasion de sélectionner le Fléau des mers, se voyant déjà collectionner les serpents d’argent et sentant déjà l’odeur de la poudre qui allait faire fondre les points de vie de ses adversaires. Mais tout ne s’est pas passé comme prévu. Cloud9 était conscient de sa prise de risque et a réussi à limiter l’impact du Gangplank en lui mettant beaucoup de pression dès les premiers instants de la partie et en lui opposant Fiora, une duelliste implacable, capable de parer ses Pourparlers (A) et l’explosion de ses barils. Malgré ça, le pirate a été le champion à infliger les meilleurs dégâts de son équipe et a largement surclassé Fiora.

 

Plus tard, c’est Gate, toplaner pour Team Impulse, qui a invoqué à son tour le Fléau des mers. Mais cette fois-ci, le joueur a été laissé bien plus tranquille que Darshan ne l’a été. Renegades n’a pas su mettre de pression, si bien que Gate a même éliminé un adversaire assez tôt dans la partie, à l’aide de son ultime Tir de barrages. De plus son adversaire direct était Shen, un champion qui n’avait aucun moyen de l’inquiéter. Gangplank a parfaitement trouvé sa place dans une composition poke fortement inspirée de celle qu’Origen avait alignée dans sa première victoire face à Fnatic lors de la finale de la saison estivale des LCS EU 2015. À la vue de ces résultats, il semble compromis de revoir un Gangplank laissé disponible de sitôt… à moins d’y avoir la réponse appropriée.

 

Somme toute, Immortals semble bien parti pour dominer l’Amérique du Nord cette année ! Les voyez-vous capable de réaliser une saison parfaite sans aucune défaite ou pensez-vous que des équipes comme NRG Esports ou Team SoloMid soient capable de revenir en force ?