Jump to Main ContentJump to Primary Navigation
msi

Wukong, le roi des singes à l'honneur

À l’occasion du Mid-Season Invitational 2016, qui se tiendra du 4 au 8 puis du 13 au 15 mai à Shanghai, en Chine, et qui verra s’affronter les six équipes qui ont remporté les championnats régionaux de la saison printanière, nous vous proposons de vous intéresser à Wukong, un champion qui représente bien l’Empire du Milieu.

Un lien très fort avec la Chine

Aussi surnommé le Roi des Singes, Wukong est un champion très lié à la Chine. Il est directement inspiré d’un personnage fictif très célèbre, issu de la littérature chinoise classique, du nom de Sun Wukong, qui lui aussi est connu comme le Roi des Singes. C’est donc un des rares champions à avoir l’honneur d’être basé sur un personnage culturel existant.

Les similitudes avec le personnage principal du roman de Wu Cheng’en, La Pérégrination vers l’Ouest, sont nombreuses. Sun Wukong est armé d’un bâton dont il peut faire varier la taille à sa guise, tandis que Wukong, lui aussi armé d’un long bâton, le fait grandir jusqu’au ciel avec la commande /joke. En référence aux pêches célestes que Sun Wukong a dévorées alors qu’il avait la garde des précieux pêchers, Wukong a dégusté ce même fruit après avoir triomphé du défi que lui avaient lancé les humains pour lui permettre d’accéder à la League.

Sun Wukong par AfuChan @DeviantArt

Sun Wukong par AfuChan

Les clins d’œil se retrouvent également dans les compétences de Wukong. Par exemple, Leurre (Z) lui permet de créer un clone à son image, comme sait le faire le héros du roman. Le nom du sort Nimbus (E) et son animation font une référence aux nuages, or son homonyme littéraire savait grimper sur ces derniers et parcourir de grandes distances en y bondissant. De même, le passif de Wukong se nomme Peau de pierre et fait référence au fait que Sun Wukong est né d’un rocher frappé par la foudre.

De plus, Wukong a eu un mentor, Maître Yi, qui lui a fourni son bâton et l’a formé au style Wuju. Cette histoire peut faire écho au moine Sanzang, qui était le maître de Sun Wukong. Enfin, l’attachement de ce champion à la Chine a été célébré à l’occasion du Nouvel an chinois de cette année, avec la sortie du skin Wukong radieux.

Le Roi des singes en compétition

Qu’on se le dise, Wukong n’a jamais été LE champion du moment. À toutes les époques, il a trouvé une concurrence très rude, qui l’a empêché d’être sous les feux des projecteurs, bien qu’il répète sans vergogne que « sa place est au sommet ». Cela étant dit, il est loin d’avoir été le champion le moins plébiscité par les joueurs professionnels. Le premier à lui avoir donné la possibilité de s’imposer en match officiel est le Français Paul « sOAZ » Boyer lors des IEM World en mars 2012, et de belle manière puisqu’il a terminé la partie sur le super score de 13/1/5. C’est donc en tant que toplaner que Wukong a fait son entrée dans la League.

Beaucoup de très bons joueurs de l’époque lui ont alors donné sa chance, comme Maciej « Shushei » Ratuszniak et Evgeny « Darien » Mazaev, avec plus au moins de succès. Lors de la première saison de LCS, Enrique « xPeke » Cedeño-Martínez a été le premier à tenter de le déporter sur la voie du milieu face à Alexey « Alex Ich » Ichetovkin… mais cette expérience fût désastreuse. Face à un Twisted Fate qui pouvait le tenir à distance et l’affaiblir sans trop de risques en début de partie puis le rendre visible quand il tentait d’être furtif par la suite, xPeke a terminé la partie avec un KDA inférieur à 1.

Wukong radieux

Wukong radieux, skin sorti pour le Nouvel an chinois

Par la suite, l’Américain Steve « Chauster » Chau l’a initié à l’art de la jungle. S’en est alors suivi une période pendant laquelle le Roi des singes était amené à jouer tantôt sur la voie du haut, tantôt dans la jungle et parfois au milieu. Fin 2013, Wukong a enfin trouvé sa place, étant depuis joué, très majoritairement, dans la jungle. Il était alors une option viable derrière le quatuor roi constitué de Lee Sin, Elise, Jarvan IV et Kha’Zix. Depuis, il est encore possible de le voir faire son apparition à travers le monde, même si ses résultats sont en deçà de ses objectifs.

Rendez hommage à Wukong pour le MSI !

S’il peine en compétition, Wukong reste cependant un excellent choix pour vos parties. Avec son kit spécial et étant donné que vos adversaires n’ont pas forcément l’habitude de l’affronter, vous pourrez les surprendre. De manière générale, que vous le jouiez n’importe où, vous devrez l’équiper pour qu’il inflige des dégâts, car sans ça, il serait fort peu utile. Mais dans la plupart des cas et surtout à mesure que le temps passera, vous devrez le rendre un minimum résistant, afin d’éviter qu’il ne reparte la queue entre les jambes sans avoir pu apprendre aux adversaires à s’envoler. 

Il vous faudra donc des runes d’armure en sceau et de résistance magique en glyphe dans la plupart des cas. Préférez cependant des PV par niveau en sceau si votre vis-à-vis est un champion aux dégâts principalement magiques. Une option consiste également à remplacer vos glyphes par de la réduction des délais. Vous pourrez y ajouter des dégâts d’attaque en marques et en quintessences, à moins d’y préférer de la pénétration d’armure.

Plusieurs pages de maîtrises sont possibles. Il y a évidemment la classique 12/0/18 avec Force des âges qui est préconisé pour la jungle, mais une page en 12/18/0 avec le Décret du lord fulminant est également possible pour accroître le burst de dégâts. Enfin, pour une approche plus basée sur des combats longs, qui siéra mieux aux joueurs qui comptent équiper leur Wukong d’un minimum de résistance, la Soif de sang du guerrier et la Ferveur du combat sont des options également viables.

En termes d’objets, l’enchantement Guerrier sera évidemment votre meilleure option dans la jungle, couplé à l’objet de votre choix. Notez que le Sabre de l’escarmoucheur est votre meilleure option pour les combats et pour avoir plus de chances en duel ! C’est d’autant plus une bonne option qu’un mauvais début de partie peut coûter très cher au Roi des singes. Ensuite, l’objet Lame spectre de Youmuu est excellent pour ses statistiques mais surtout pour sa propriété active qui permet de rattraper les adversaires dans le but de leur jaillir dessus et d’utiliser votre compétence ultime. Le Couperet noir est également un bon choix car il apporte quelques précieux points de vie à Wukong, tout en lui permettant de rester à portée d’attaque de base grâce à la vitesse de déplacement procurée. La réduction de l’amure est également intéressante tant elle se couple à celle de la compétence Écrasement (le A, la deuxième compétence à monter) et peut s’appliquer à plusieurs cibles avec Nimbus (le E, qui sera votre première compétence à augmenter) et Cyclone (R). D’autres options qui dopent les dégâts tout en augmentant la survivabilité sont également présentes. En voici quelques exemples : Gueule de Malmortius contre les forts dégâts magiques, Gage de Sterak, Hydre titanesque, Hydre vorace…

Infographie

Dans l’idéal, Wukong se joue avec des champions qui eux aussi possèdent des compétences qui tapent en zone et qui profiteront de son ultime. Kennen, Brand et Fiddlesticks sont de bons exemples. Un carry AD à grande portée équipé de L’Ouragan de Runaan comme Kog’Maw, Twitch ou Caitlyn sera également un très bon compagnon. Mais certains champions adverses sauront le repousser facilement et le tenir en échec. Évitez donc de l’invoquer face à Janna, Lee Sin ou bien Gragas.

Nous comptons sur vous pour redonner ses lettres de noblesse à Wukong en l’honneur de l’édition 2016 du MSI qui se déroulera dans un pays très lié à ce champion. 

Et si vous voulez un petit conseil, jouez avec vos adversaires en feintant l’utilisation de votre Leurre (Z) en vous arrêtant sans attaquer grâce à la touche S et n’hésitez pas à nous dire en commentaire si vous avez réussi cette technique.

 

ILLUSTRATION : Sun Wukong par Afuchan : Twitter, FacebookTumblrSite Internet