Jump to Main ContentJump to Primary Navigation
LCS

YellowStar : « reprendre le titre de champion d'Europe »

Impossible de passer à côté de l'information tellement elle a agité la scène e-sportive sur League of Legends au cours de la présaison : Bora « YellOwStaR » Kim est de retour chez Fnatic. Un segment seulement après son départ, le support français retrouve donc l'Europe et l'équipe avec qui il a remporté cinq titres de champion des LCS. Pourquoi ce retour ? Le vétéran s'est confié à nous.

« Ma place se trouve en Europe ». Aujourd'hui, Bora « YellOwStaR » Kim n'a plus de doute. Le français n'est jamais mieux que dans son continent d'origine. Mais, il n'en a pas toujours été aussi certain. À l'entendre, c'est même la principale raison de son départ chez Team SoloMid au début de la saison 6. S'il a rejoint les League of Legends Championship Series nord-américaines, c'était « par curiosité, pour découvrir et en fin de compte savoir ce qu'il préfère réellement ». « En début d'année, (il) a décidé de saisir l'opportunité qui s'est présentée à (lui), partir aux États-Unis pour découvrir quelque chose de nouveau, un nouveau pays, un nouvel environnement, une nouvelle culture et même simplement travailler avec une structure différente. »

Pas de regrets

YellowStar - TSM - Season 6 - LCS NA

Bora « YellOwStaR » Kim n'a pas eu le succès escompté mais ne regrette rien de son séjour en NA.

De retour en Europe après un segment de printemps difficile au sein d'une équipe de TSM qui n'a jamais semblée capable de révéler toute l'étendue de son potentiel, à part peut-être en play-offs, YellOwStaR pourrait regretter d'avoir tenté l'aventure américaine. Pourtant, il affirme le contraire. Pour lui, les États-Unis ont été une excellente expérience, qui lui a énormément appris. Après des années au sein de la plus grande structure européenne, « travailler avec de nouvelles personnes, travailler avec la plus grande équipe américaine, gérer des situations » jusque-là inconnues a été « très enrichissant sur le plan professionnel et personnel ! ». Bref, à l'en croire il n'a « aucun regret et espère toujours en apprendre plus pour devenir meilleur ».

Mais qu'a-t-il appris au juste ? Au-delà du simple développement de son jeu individuel, YellOwStaR a eu l'occasion au cours des derniers mois de découvrir comment League of Legends est abordé au quotidien en LCS NA, une expérience précieuse. Il explique en effet qu'entre l'Europe et l'Amérique du Nord, « le style de jeu est différent », les joueurs de NA attachent énormément d'importance au « jeu individuel plutôt que coopérer avec toute l'équipe entière ». Qu'est-ce qui est le mieux ? Difficile à dire pour le support, qui reste très mesuré dans son analyse : « dans l'ensemble, on peut dire que l'Europe ressemble plus à la Corée du Sud mais on a bien vu qu'aux MSI, la Corée s'est très bien adaptée au style de jeu américain ! Donc je dirais que chaque style est possible dans le jeu, selon la méta du moment ! ». Pour trouver un domaine dans lequel le vétéran affirme que l'Europe est supérieure à l'Amérique du Nord, il faut chercher en dehors du jeu à proprement parler. Même si « l'ambiance est similaire » lors des matchs et que « les studios ont à peu près la même capacité », YellOwStaR trouve « que le public européen est plus bruyant et soutient plus ses équipes ».

 

Fnatic - EU LCS 2015

Fnatic lors du segment d'été 2015

La sensation d'être « un problème majeur »

Le français s'est donc dans l'ensemble plu aux États-Unis, mais pourtant le voilà de retour et pour de bon semble-t-il. Pourquoi ? Tout bêtement car son intégration chez TSM n'a jamais réellement réussi. En bon support, YellOwStaR prend sa part de responsabilité dans l'échec relatif de son aventure sur le plan sportif : « après de nombreuses réflexions lorsque nous rencontrions beaucoup de problèmes, j'essayais toujours de trouver des solutions mais nous n'arrivions pas à résoudre les difficultés assez rapidement ». Le joueur a « alors demandé à l'équipe et surtout au staff ce qu'ils pensaient de (son) rôle dans l'équipe ». Le français a même proposé sa démission en cours de saison ! En effet, « lors de la 7ème-8ème semaine des LCS », il a pensé être « un problème majeur et qu'il serait peut-être meilleur pour la structure s'(il) pouvait être remplacé », mais l'encadrement de TSM a refusé son départ. « Étant donné qu'il était assez tard pour effectuer un remplacement » TSM et son support européen se sont alors « mis d'accord pour terminer les play-offs avant d'envisager quoi que ce soit ». Malgré un bon parcours de YellOwStaR et de ses coéquipiers lors de la dernière ligne droite pour le titre, « après une finale décevante et les problèmes accumulés jusque-là, (il) a refait la demande pour pouvoir être transféré vers l'Europe ». Un souhait cette fois exaucé.

 

De l'ambition à revendre

YellowStar - Fnatic - LCS EU

Yellowstar est de retour sous les couleurs de Fnatic et il en est ravi.

Le voilà à nouveau support chez Fnatic, avec une ambition intacte. Si, « à court terme, avec Fnatic » il aimerait simplement « pouvoir construire un groupe solide, avoir de bonnes relations pour installer une bonne atmosphère et une ambiance de travail agréable pour que tout le monde ait envie de donner son maximum », le vétéran ne compte pas en rester là. Il entend « ensuite améliorer la communication, que tout le monde ait son mot à dire, apporter sa pierre à l'édifice ». Tout ça avec un objectif clair en tête : « pouvoir reprendre le titre de champion d'Europe lors du Summer Split ! Et bien évidemment, on essaye de se projeter plus loin dans le temps pour faire une bonne prestation lors des championnats du monde ».

La motivation est plus forte que jamais pour le fils prodigue de retour chez lui. Ce dernier ne tarit pas d'éloges sur la structure britannique : « après avoir travaillé 3 ans avec Fnatic, on a construit une certaine confiance l'un envers l'autre et une satisfaction mutuelle au niveau du travail et des résultats. ». Il a « quand même pris le temps de réfléchir pour savoir si c'était une bonne décision de revenir chez Fnatic » mais pour lui « c'était naturel et le choix logique des deux côtés. Autant dire que c'était gagnant-gagnant » pour les Orange comme pour lui. La saison n'a pas encore commencé que le joueur l'affirme déjà, c'est un très bon retour, il est « content de revoir ces visages déjà côtoyés auparavant ! ». Après tout, ils s'étaient « séparés sur de bons termes », donc les retrouvailles n'en ont été que meilleures !

 

Lors du segment d'été 2015, YellOwStaR et son équipe étaient invaincus lors de la saison régulière.

Lors du segment d'été 2015, YellOwStaR et son équipe étaient invaincus lors de la saison régulière.

Fnatic sinon rien

YellOwStaR n'a d'ailleurs jamais réellement envisagé de rejoindre une autre équipe que celle avec laquelle il a tutoyé les sommets, contrairement à ce que les nombreuses rumeurs de l'intersaison ont pu laisser croire. Le support n'a « pas vraiment cherché à savoir qui voulait » le recruter. Il a au contraire préféré se focaliser sur lui-même, « afin de savoir ce qui (le) rendrait le plus heureux personnellement, sur le plan du jeu et d'un point de vue relationnel ». Il a donc très vite indiqué à TSM qu'il voulait rejoindre Fnatic, « afin de commencer les négociations le plus rapidement possible » et rendre le transfert réalisable dans les temps. Ce dernier « s'est fait de manière très positive ». Le français souligne d'ailleurs volontiers le professionnalisme des deux structures et s'affirme très content de la façon dont son retour a été organisé.

 

La route est encore longue

YellOwStaR sera de retour sur la scène des EU LCS

YellOwStaR sera de retour sur la scène des EU LCS

Fnatic comme YellOwStaR ont donc l'air parfaitement heureux d'être réunis, mais encore faut-il gagner pour retrouver leurs gloires perdues respectives. Le français, qui a suivi les matchs de Fnatic pendant le segment de printemps, a beau rappeler que la structure « est quand même la référence en Europe lorsqu'il s'agit de performances, avec cinq titres de champions d'Europe […] et six finales », il est conscient que son ancienne équipe a fait face à « des problèmes assez évidents » et a été « déçu de ne pas les voir briller et surtout de voir la structure manquer un événement international », d'autant plus qu'il connaît la plupart des personnes qui sont impliquées dans l'équipe. Néanmoins, il « ne pense pas qu'il faut enterrer l'équipe trop rapidement ». Si Fnatic « a décidé de faire des changements, c'est pour finalement opter pour une amélioration ». D'après le support, ses nouveaux coéquipiers « sont très forts individuellement et avec un peu de guidance et plus de cohésion, ils vont s'en sortir ! »

D'ici là, YellOwStaR demande aux fans d'être patients. Il sait que « beaucoup de monde s'attend à ce qu'ils fassent de bons résultats, puisqu'ils ont été habitués à cela, ce qui le motive d'autant plus », ce qui « devrait le faire avec du soutien », mais la route est encore longue et beaucoup de travail nécessaire pour parvenir au titre. Surtout que toutes les équipes présentes en LCS EU ont procédé à des changements, ce qui rend toute prédiction des forces et faiblesses de chacune hasardeuse avant les premiers matchs.

 

Alors d'ici là, le français tient à remercier ses fans pour leur soutien eux qui « sont fidèles et toujours présents dans les moments difficiles ». Que vous vous comptez ou non parmi eux, n'hésitez pas à nous dire en commentaire ce que vous pensez du retour du joueur français le plus titré de l'histoire chez Fnatic !