Jump to Main ContentJump to Primary Navigation
LCS

Les matchs incontournables de la septième semaine

Jeudi c'est parti pour la septième semaine du segment de printemps des LCS EU. Quatre jours durant – super week oblige –, les dix équipes en compétitions s'affrontent au meilleur des trois manches. Trois cartes par série, ça veut dire encore plus de matchs serrés, de stomps infâmes, de victoires volées et de crises cardiaques pour les fans. Oui mais voilà, tout le monde n'a pas forcément le temps de tout regarder. Pas de panique, nous avons préparé une petite liste des matchs à ne surtout pas manquer cette semaine. Suivez le guide!

JEUDI

Roccat contre Origen à 20h

Cette semaine, c'est la fin des rencontres entre groupes A et B, avec une super week au programme! C'est aussi le moment que tout le monde attend depuis le début de la saison ou presque : la rencontre entre Roccat et Origen. Pour diverses raisons, aucune de ces deux équipes ne parvient à s'adapter à la saison 7 et elles traînent donc toutes deux dans les tréfonds du classement. Pire, ni l'une ni l'autre n'a réussi à décrocher la moindre victoire au meilleur des trois manches jusqu'à présent ! Une bien triste série de défaites qui va forcément s'arrêter, enfin, pour le vainqueur de cette semaine.

Roccat - week 6 - LCS EU - spring split - 2017

Roccat s'accroche désespérement à la falaise.

S'il est difficile à l'heure actuelle d'imaginer qu'une victoire contre l'autre cancre des LCS EU puisse sortir Roccat comme Origen de leur tourmente actuelle, elle ferait déjà du bien au moral des joueurs. Surtout, le vainqueur va pouvoir s'appuyer sur cette semaine pour préparer la probable future confrontation entre les deux structures lors du tournoi de requalification en LCS qui plane de plus en plus près au-dessus de leurs têtes.

 l'heure actuelle, et malgré la proactivité d'Origen ces dernières semaines – avec notamment le retour annoncé de Enrique « xPeke » Cedeño Martínez sur le terrain, cette fois comme support – c'est bien le chat bleu qui semble le plus à même de gagner. Bien sûr, on ne va pas prétendre que Nubar « Maxlore » Sarafian ou n'importe lequel de ses coéquipiers joue bien depuis le début des LCS, mais il semble au moins savoir ce qu'il est censé faire. Kim « Wisdom » Tae-wan, le jungler d'Origen, donne au contraire l'impression d'être complètement perdu depuis janvier. Peut-être qu'avec xPeke à ses côtés pour lui donner la marche à suivre, la situation va s'améliorer mais rien n'est moins certain. Le légendaire joueur espagnol arrive non seulement à un poste qui n'est pas le sien, mais il le fait en plus après s'être tenu éloigné de longs mois de la compétition. Dans tous les cas, une seule chose est presque certaine dans cette série : c'est une clown fiesta d'anthologie qui s'annonce !

Pourquoi, alors, la mettre dans notre liste de matchs à ne pas louper ? Pour le spectacle, tout simplement. Il faut bien l'avouer, malgré tout le plaisir que l'on prend devant un affrontement de haute volée, il est parfois bon de profiter d'une bataille dans la boue, âpre et forcenée, loin des subtilités tactiques des meilleurs. C'est exactement ce que Roccat et Origen nous proposent ce jeudi soir : une lutte pour la survie, magnifique et tragique, enrobée dans un probable chaos propice aux exclamations les plus folles. Que demander de plus ?

VENDREDI

Fnatic  fans during week 6 of EU LCS spring split 2017

Les fans de Fnatic veulent voir leur équipe l'emporter cette semaine.

Le lendemain, vendredi, on remonte en selle devant une série plus noble, mais qui apporte avec elle son propre lot de questions. Fnatic, nous l'avons déjà écrit ici, est aujourd'hui une équipe de milieu de tableau. Comme les Orange ne veulent pas se contenter de ce titre, il ont l'obligation de faire tomber les structures mieux classées. Ça tombe bien : non seulement c'est le cas de Unicorns of Love, mais la machine rose rencontre en ce moment ses premiers gros ratés. Peut-être qu'ils se sont vus trop beaux, peut-être qu'ils ont gagné trop facilement en début de segment et ne se sont pas préparés à la défaite, toujours est-il que les licornes ont chuté deux fois en autant de semaines contre les meilleures équipes du groupe A. 

Unicorns of Love during week 6 of EU LCS spring split 2017

Les licornes roses vont-elles garder le sourire ?

Elles peuvent légitimement commencer à trembler à l'idée d'affronter la troisième. Certes, Fnatic ne poursuit les deux têtes du groupes A que de bien loin et, il y a quelques semaines, l'idée que Paul « sOAZ » Boyer et consorts viennent à bout d'Unicorns aurait paru risible. Sauf qu'entre temps le bulldozer rose a fait le coup de la panne. Confrontés à des équipes plus regroupées, plus efficaces dans leurs rotations, la faiblesse relative de Fabian « Exileh » Schubert lors de la première phase de jeu a été exploitée par ses adversaires, tout comme celle de sa voie du bas aux mêmes instants. Et, ces fois-là, le génie tactique qui permet si souvent à Unicorns of Love de remporter les combats d'équipe les moins bien engagés n'a pas suffi.

Alors, ce vendredi, vont-ils parvenir à oublier ces défaites, vont-ils même s'en servir pour progresser et reprendre glorieusement leur longue marche en avant ? Ou vont-ils au contraire repartir des matchs intergroupes avec trois défaites, véritables licornes de papier en plein doute ? La pression est sur leurs épaules et la victoire au bout de leurs claviers !

SAMEDI

Misfits contre H2K à 19h

Dernière confrontation entre « gros » des différents groupes, Misfits contre H2K s'annonce comme la série la plus relevée de la septième semaine. Elle met aux prises deux structures aux histoires et aux styles bien distincts, mais qui partagent la même volonté. L'une comme l'autre doit gagner pour repartir dans son groupe avec le plein de confidence.

Misfits, en pleine vague ascendante après avoir triomphé d'Unicorns of Love, peut finir la semaine non seulement deuxième de son groupe, mais deuxième équipe européenne tout court ! En effet, avec une victoire ce samedi ils auraient gagné contre toutes les équipes des LCS EU, G2 Esports excepté. Pas mal pour une équipe qui joue le tout premier segment de son histoire en LCS EU ! D'ailleurs, les comparaisons entre Misfits et Origen ou G2 Esports commencent à fleurir dans la bouche des fans et ce n'est pas un hasard. Barney « Alphari » Morris, Steven « Hans sama » Liv et consorts imposent un peu plus chaque semaine l'idée que la nouvelle génération européenne n'est pas là pour faire de la figuration, bien au contraire. Ils sont partis pour durer et n'ont certainement pas la patience d'attendre que leurs aînés cèdent bien gentiment la place.

Misfits - EU LCS - Spring Split - week 6

Misfits, bientôt sur le toit de l'Europe ?

Des aînés présents en nombre chez H2K, que ce soit sur le terrain ou en coulisses. A commencer par l’entraîneur de l’équipe, l'ex-pro nord-américain Neil « Pr0lly » Hammad. Partisan depuis toujours de la force du collectif, ce dernier va devoir prouver une fois encore sa capacité à tirer le meilleur parti de ses joueurs pour l'emporter contre les individualités éclatantes des Misfits. Comme souvent, une bonne partie du sort de cette série va dépendre des débuts de partie de Marcin « Jankos » Jankowski. Si le roi du premier sang parvient une fois de plus à imposer son rythme à ses adversaires, H2K a les armes pour prendre le dessus. Sinon, Lee « KaKAO » Byung-kwon risque bien de lui voler la vedette. Le Coréen n'est peut-être plus le joueur de classe mondiale qu'il a été, mais il reste particulièrement doué pour offrir des opportunités à ses jeunes coéquipiers. Et ces derniers se font un plaisir d'exploiter ensuite leur avantage jusqu'à la destruction du nexus ennemi.

H2K est prévenu : ils peuvent vaincre, mais ça ne va pas être de tout repos. Vous, de toute façon, allez pouvoir profiter du spectacle !

Dimanche, n'hésitez pas regarder les autres matchs en direct et en replay sur LoL Esports ! Et d'ici là vous pouvez aussi nous laisser un commentaire où vous nous dites ce que VOUS attendez de cette septième semaine de compétition !