Jump to Main ContentJump to Primary Navigation
LEC

Survivre dans la nouvelle jungle : 5 avis de pros

La jungle a subi de gros changements concernant l'expérience avec le patch 9.2. Lisez ce qui suit pour savoir ce que les professionnels pensent de ces changements, et apprendre les tactiques et approches à adopter pour être compétitif à tous les niveaux.

Récemment, beaucoup de choses ont changé pour les junglers. Sur le papier, les changements du patch 9.2 semblent insurmontables. Après le premier tour dans la jungle, difficile de savoir l'impact qu'auraient les junglers pour leur équipe.

Mais comme toujours, les changements de méta nous surprennent tous au début. Pour nous aider à y voir plus clair, nous avons discuté avec cinq junglers du LEC à propos de la nature changeante de leur poste dans les patchs 9.2, 9.3, et ceux à venir. Mads « Broxah » Brock-Pedersen de Fnatic, Marcin « Jankos » Jankowski de G2 Esports, Jonas « Kold » Andersen d'Origen, Jonas « Memento » Elmarghichi de Schalke 04 et Andrei « Xerxe » Dragomir de Splyce.

A photo of Memento during Week 3 of the LEC

Memento aime bien les modifications apportées par le patch 9.2.

Les changements

Le premier tour de la jungle donne le même nombre de points d'expérience, mais après ça, le montant est inférieur (par rapport au 9.1) à chaque camp récupéré. Le premier tour est très important pour ne pas être en retard, surtout en partie compétitive. Si l'adversaire vient vous embêter dans votre jungle, vous serez plus retardé que d'habitude. Pour ce qui est du début de partie, rien ne change, enfin presque. Vous n'êtes pas trop derrière. Vous atteignez toujours le niveau 6 après deux ou trois tours complets.

Memento, FC Schalke 04 Esports

La jungle a subi de grosses modifications avec le patch 9.2. En conséquence, l'expérience acquise en éliminant les camps de monstres est réduite après le premier tour complet, et les points d'expérience octroyés par les monstres neutres augmentent tous les deux niveaux (et non plus à chaque niveau). L'effet n'est pas immense en début de partie, mais il y a une différence sur la durée. Il n'est pas rare de voir des junglers ayant un niveau moins élevé que leurs solo laners.

Mais tous les pros sont d'accord sur une chose : bien qu'il y ait une différence, celle-ci ne se ressent pas trop au niveau compétitif tant que les joueurs sont à égalité ou en avance sur leur adversaire. « Si vous êtes derrière, vous l'êtes encore plus par rapport aux solo laners », nous dit Jankos. Memento rajoute : « Le premier tour est très important pour ne pas être en retard, surtout en partie compétitive. Si l'adversaire vient vous embêter dans votre jungle, vous serez plus retardé que d'habitude. »

Voici également l'avis de Xerxe : « Il faut savoir quand ganker et quand aller éliminer des camps. Si vous gankez trop sans succès et que le jungler ennemi continue de farmer, vous allez inévitablement vous retrouver derrière. »

Si les joueurs se font envahir leur jungle, tout n'est pas perdu tant que le jungler adverse ne convertit pas son avantage en ganks. À la grande surprise de Xerxe, les junglers ayant éliminé deux fois moins de sbires que lui avaient parfois le même niveau que lui. Sur cet aspect, la mécanique de rattrapage égalise les chances, mais le déficit d'or, lui, est toujours présent.

Si vous n'êtes pas convaincus, voici ce que Broxah en pense : « Parfois, quand vous jouez un tank et que vous êtes bien derrière, si vous parvenez à récupérer quelques camps, vous allez rattraper l'ennemi, à moins qu'il vous chasse de votre propre jungle, mais c'est très peu probable. »

De plus, Châtiment éclairé a vu ses dégâts réduits et ne donne plus la vision de sa cible. Cependant, les pros ont compris que peu de champions avaient besoin de changer leur façon de faire : les joueurs de Xin Zhao et Lee Sin prennent toujours le Châtiment rouge.

Certaines choses ne changent simplement pas. Memento nous fait remarquer : « Les gens prennent un peu plus souvent le Châtiment bleu. Mais je pense que le Châtiment rouge est meilleur pour les assassins et les combattants qui veulent tout le temps se battre. »

A photo of Jankos during Week 2 of the LEC

D'après Jankos, les possibilités sont infinies.

Changements du pool de champions

Je pense que vous pouvez toujours jouer les mêmes champions que dans le 9.1. Certains champions ont reçu un buff, vous pouvez donc en jouer des nouveaux. Le choix est extrêmement vaste.

Jankos, G2 Esports

Le plus grand changement du patch 9.2 est l'apparition de nouveaux champions pouvant être utilisés. Le patch a encore plus renforcé les tanks déjà puissants comme Sejuani et Zac. On les a aperçus plus souvent durant la semaine 3 du LEC. Il y a aussi Gragas, et Kikis s'en est très bien servi malgré la défaite de Rogue contre Team Vitality. Cependant, les junglers rapides dans la jungle sont les plus prisés.

Les têtes connues

Xerxe veut nous mettre en garde contre deux champions étant devenus très oppressants : « Olaf et Karthus [...] vident très vite les camps, et ils ont assez de temps pour effectuer un gank (avant la réapparition des camps). »

Pour Karthus, Jankos remarque que le champion est toujours utile (comme le prouvent ses nombreux bannissements durant la semaine 3). « Si vous jouez Karthus, son nettoyage de la jungle est toujours bon », nous dit-il. « Il gagne juste un peu moins d'expérience, mais en vidant un camp supplémentaire, vous serez niveau 6. » Ensuite, il appuie sur la touche R, et c'est le chaos. Mais même sans cela, Jankos pense que le champion est puissant.

« Son A est très bien », nous dit-il. « Même si vous voulez le punir, vous aurez des difficultés en 1c1 s'il touche ses A. Il a son Z pour vous ralentir, donc si vous vous approchez trop de lui et qu'il utilise ses compétences (A,Z,E), il inflige beaucoup de dégâts. C'est assez compliqué de le punir quand il farme. »

À ce sujet, Memento nous parle du pari osé que représente Karthus : « C'est très risqué de le jouer. Avec Karthus, vous êtes soit très bien dans la partie avec un bon farm, soit vous ne servez pas à grand-chose. Il n'y a pas de juste milieu avec lui. »

Les choses sont un peu plus amusantes pour Olaf. Jankos a récemment utilisé quelques objets intéressants sur ce champion, pour le plus grand regret de Memento.

« Certains joueurs récupèrent Rédemption en premier parce que Tarzan l'a fait, mais je ne suis pas fan », nous dit Memento. « Je pense que ce n'est pas très bon sur Olaf, car vous voulez beaucoup vous battre en début et milieu de partie. Avec Rédemption, on dirait que vous jouez Ivern, mais avec un combattant dans la jungle. [...] Tarzan aurait pu utiliser l'Encensoir ardent ou n'importe quel autre objet, son équipe aurait quand même gagné. »

A photo of Kold during Week 3 of the LEC

Vous avez un beau tank. Ce serait dommage que Kold vienne tout ruiner...

Le retour des tanks

L'apparition des junglers tank durant la semaine 3 a été notable, et les bannissements ont empêché un des champions mentionnés plus haut d'apparaître dans les parties. Ce changement évite de prendre de trop gros risques, car les tanks n'ont pas besoin de grand-chose pour semer le chaos dans la Faille de l'invocateur.

« Tout le monde va se mettre à jouer des tanks, car ils ont besoin de moins d'expérience », dit Jankos. « Imaginons que vous jouez un autre jungler. Vous pensez avoir de l'impact, mais vous ne pouvez pas tout faire, alors vous n'êtes pas si utile que ça. Les gens préféreront jouer la sécurité et utiliser un champion qui sera efficace. »

Broxah a joué Zac dans la victoire de Fnatic contre Rogue, et il a démontré l'efficacité du champion. Ivern a également connu un regain de popularité, et il a été aperçu à plusieurs reprises sur la scène compétitive. Cependant, Sejuani est encore plus efficace.

« Sejuani a toujours été un bon jungler tank. Elle apporte beaucoup de contrôle de foule et c'est un des meilleurs tanks en 1c1 », nous dit Kold. « Même si vous jouez Sejuani contre des junglers agressifs, vous pouvez vous en sortir en duel en jouant correctement. Elle a une très bonne synergie avec les champions de mêlée des voies, alors vous avez la possibilité de jouer un jungler tank pour les 2c2 et les 3c3, et sa force se trouve là. »

Kold a remarqué que Ning (Invictus Gaming) a joué Kayn, un de ses champions préférés, contre Sejuani. Il n'a pas pu résister, et il l'a utilisé contre SK Gaming. Les légers changements apportés au champion ne sont en rien responsables de ce choix. « Si on le prend pour contrer l'ennemi, je le considère comme un champion pouvant 1c9 », nous dit-il. « La situation s'est présentée (contre SK Gaming durant la semaine 3), voilà pourquoi je l'ai joué. J'adore jouer Kayn quand j'en ai la possibilité, mais Ning m'a donné envie de l'utiliser plus souvent. »

Pour résumer, et comme Kold l'a montré avec Kayn, des champions qui ne semblent pas viables peuvent apparaître dans des situations spécifiques, et les joueurs font preuve de beaucoup d'imagination. Voici une liste rapide par joueur des champions qu'ils trouvent viables dans certaines situations :

  • Jankos : Zac, en sacrifiant le début de partie, Xin Zhao, Camille (peut-être pas dans le patch 9.3), Elise, et Evelynn contre Karthus
  • Memento : Ivern
  • Kold : Kha'Zix (assez rare), et Lee Sin (comme l'a montré Mowgli de Team Vitality)
  • Broxah : Gragas, Kha'Zix (avec un timing bizarre de niveau 3)

En fait, dans la méta actuelle, Broxah divise les junglers en trois types : « Il y a les junglers forts au niveau 2, ceux qui font des tours entiers de la jungle, et les junglers se trouvant entre les deux. C'est un bon mélange. »

A photo of Broxah during Week 3 of the LEC

Broxah mentionne que tout dépend des besoins de l'équipe du jungler.

LEC : Tout est viable

Le rôle d'un jungler dans le LEC dépend beaucoup de votre équipe. Certaines équipes ont besoin d'un jungler présent en début de partie pour créer une différence, appliquer de la pression et effectuer des ganks. Certaines équipes préfèrent jouer plus lentement. Mais je pense que tous les styles sont viables. En tant que jungler, vous devez savoir ce dont votre équipe a besoin et connaître vos qualités afin d'utiliser le bon style et ne pas vous retrouver dans une mauvaise situation.

Broxah, Fnatic

Les junglers du LEC ont prouvé que tout peut marcher dans la jungle. Par exemple, prenons l'Aatrox de Xerxe : le champion a semé la zizanie lors du début de partie du match opposant G2 et Splyce. Splyce avait besoin d'un combattant de première ligne, et ils ont choisi ce champion pour remplir ce rôle. Le même raisonnement a été appliqué pour Rogue quand ils ont privilégié les dégâts magiques de Gragas dans la jungle. Malgré la défaite, Kikis a fait vivre l'enfer à Team Vitality.

De plus, les équipes utilisent des champions flexibles qui permettent de se concentrer sur le jungler. Kold nous explique l'importance de ce procédé : « Étant donné que l'on peut un peu tout jouer dans la jungle, la plupart des équipes prennent le jungler plus tard dans la sélection des champions afin de peaufiner leur composition ou entraver celle de l'ennemi. J'adore sélectionner le jungler plus tard dans ce patch : plus vous savez ce que l'équipe veut mettre en place, plus le choix de votre jungler aura de l'importance. »

Et en file solo ?

Xerxe nous confie que cette modification n'est pas aussi dramatique que les changements précédents. Il se souvient surtout de l'ajout du Carapateur qui a totalement changé la perception des joueurs de ce rôle. En comparaison, c'est bien plus facile à intégrer. « Ce n'est pas un changement aussi important que le Carapateur. Vous gagnez moins d'expérience, alors vous jouez comme avant, mais vous serez un peu en retard. C'est la seule différence. »

Mais il y a bien un sujet sur lequel les cinq joueurs sont d'accord : le travail d'un jungler est toujours le même malgré la réduction de l'expérience. Cependant, leur adaptabilité a augmenté, car plus de champions sont maintenant viables. De plus, Memento ajoute ceci : « En file solo, tout ça n'a pas d'importance : vous farmez toujours les éliminations, et vous vous concentrez sur ça. Vous aurez une longueur d'avance et vous irez embêter le jungler ennemi. »

Jankos est d'accord avec ça, en file solo, le rôle d'un jungler est tout d'abord de semer le chaos et de donner un avantage à ses coéquipiers. Il pointe aussi les effets secondaires d'un tel état d'esprit : « Parfois, vous volez de l'expérience à vos laners en attendant dans les herbes hautes. C'est une chose que votre laner et vous devez accepter, car c'est votre but. C'est de cette manière que vous pouvez combler la différence de gain d'expérience entre le 9.1 et le 9.2. Mais c'était déjà une pratique répandue. »

En général, il faut toujours apprendre et progresser. Pour conclure, Kold nous parle des défis actuels et futurs du poste de jungler :

« Quand des changements ont lieu, ne vous prenez pas trop la tête. Concentrez-vous sur les aspects qui vous intéressent, et partez de là. Si ça ne marche pas, vous avez appris quelque chose. Vous réévaluez la bonne approche, puis vous décidez de changer ou non votre manière de jouer. Faites ce que vous pensez être juste, et voyez où cela vous mène. »

Le LEC est dans sa seconde (et dernière) semaine du patch 9.2. Des changements encore plus importants pour d'autres postes arrivent avec le patch 9.3 !