Jump to Main ContentJump to Primary Navigation
mondiaux

« Nous sommes de véritables prétendants dans ce tournoi » : Hylissang pense que Fnatic ira loin après avoir survécu au groupe C

Contre toute attente, l'équipe de Fnatic a réussi à sortir du groupe de la mort afin de se qualifier pour la phase finale après une dernière journée intense. Maintenant, Hylissang pense que son équipe peut aller très loin.

Quel est le véritable niveau de Fnatic ? L'Europe est-elle si forte ? Ce sont des questions que se sont posées les fans et les commentateurs lors de la première moitié de la phase de groupe du Mondial. Cependant, samedi, Fnatic a répondu aux personnes qui avaient des doutes avec un 3-0 dans un des groupes les plus difficiles du Mondial. L'équipe s'est qualifiée pour la phase finale et a rejoint les deux autres équipes du LEC. Fnatic était en feu. 

Après l'incroyable épopée de Fnatic et les victoires contre Clutch Gaming, SK Telecom T1 et Royal Never Give Up, Zdravets « Hylissang » Iliev Galabov nous parle de ces parties, du futur de l'équipe et de l'état d'esprit à l'approche de la phase finale du tournoi.

Au vu du programme qui les attendait, la première partie des joueurs de Fnatic ne s'est pas passée comme ils l'espéraient. La fiesta de 48 minutes aurait pu voir les deux équipes l'emporter, et Hylissang admet que Clutch avait une meilleure composition d'équipe : « J'étais le dernier à choisir, mais je ne savais pas quoi prendre contre Heimerdinger et Gangplank. Nous avions une composition pour dive, mais faire cela face aux tourelles de Heimerdinger et l'ultime de Gangplank allait être difficile. Ils n'ont pas très bien joué, nous avons pu prendre le dessus, mais c'était compliqué. »

« Nous nous sommes bien repris, mais je suis quand même surpris qu'on ait réussi à battre deux grosses équipes du tournoi. »

Zdravets "Hylissang" Iliev Galabov

Ensuite, Fnatic a affronté les titans de SKT. Bien qu'ils aient perdu contre eux la première semaine, les joueurs de Fnatic ont réussi à renverser la vapeur. Le Veigar de Tim « Nemesis » Lipovšek et la Leona d'Hylissang ont permis d'établir une brillante stratégie de zoning. Les joueurs de SKT n'ont pas réussi à se mettre dans une bonne position et Fnatic a pu les éliminer un par un. Nemesis a même réussi à récupérer une élimination en solo contre le midlaner le plus connu au monde, Lee « Faker » Sang-hyeok.

En gagnant contre Clutch Gaming et SKT, il ne restait plus à Fnatic qu'à battre Royal Never Give Up afin de terminer deuxième de son groupe et aller à Madrid. La pression était là, mais l'équipe de Fnatic a choisi de se concentrer sur la voie du bas, une stratégie que RNG connaît bien. Hylissang dit que c'était pour marquer les esprits : « Du côté rouge, on ne peut pas réutiliser la même stratégie que du côté bleu. Nous avions des champions pour tuer, eux, pour poke », nous dit-il. « Dans cette configuration, nous gagnerons toujours si nous sommes du côté bleu. »

Le Pyke d'Hylissang est très connu en Europe. Il a décidé de le prendre parce qu'ils l'avaient visé avec les bannissements. « Je sentais que ça allait être une bonne partie pour Pyke », nous dit-il. « Je suis à l'aise sur ce champion, et il n'y avait rien d'autre à part Thresh, qu'ils auraient dû prendre. Je pense que Lulu est bien, mais du côté rouge. »

Remporter les trois parties a été une grande surprise pour le support de Fnatic. « Nous nous sommes bien repris, mais je suis quand même surpris qu'on ait réussi à battre deux grosses équipes du tournoi », nous dit-il. « C'était génial, je suis satisfait pour mon équipe et la manière dont tout le monde a joué. » 

En se réveillant, Hylissang n'était pas très optimiste, mais il savait qu'obtenir un 3-0 était possible. « Nous avons travaillé dur pour régler nos problèmes. Je trouve que nous l'avons fait bien plus rapidement qu'avant. Nous avons perdu des parties contre SKT et RNG qu'on aurait pu facilement gagner durant la première partie de la phase de groupe. Nous ne savions pas comment détruire leurs tourelles. »

Dans la première moitié de la phase de groupe, Gabriël « Bwipo » Rau et Mads « Broxah » Brock-Pedersen étaient tous les deux malades. Ils avaient des problèmes de gorge et pouvaient à peine parler. Hylissang est heureux de voir qu'ils vont bien mieux maintenant. « Quand ils parlaient, ça leur faisait un peu mal, ils ne pouvaient pas beaucoup communiquer durant l'entraînement et les parties officielles. »

Le jour où Fnatic est entrée dans l'histoire

Le jour où Fnatic est entrée dans l'histoire

Malgré la difficulté du groupe C, Hylissang a aimé la pression, il ajoute : « Si vous sortez de ce groupe, vous avez ce qu'il faut pour arriver en finale. Je ne dis pas qu'on y arrivera, mais nous sommes de véritables prétendants dans ce tournoi. »

Pour les quarts de finale, le support de Fnatic aimerait affronter une équipe chinoise : « Ils aiment se battre, et nous aimons aussi ça en Europe. J'ai envie de les affronter, ce serait amusant. »

Et le vœu d'Hylissang sera exaucé : Fnatic affronte FunPlus Phoenix en phase finale, et ces derniers ont prouvé qu'il ne fallait pas les sous-estimer. Mais ce qui importe le plus, c'est qu'avec la qualification de Fnatic, et pour la première fois au Mondial, toutes les équipes européennes ont atteint les quarts de finale. Espérons qu'elles continuent sur leur lancée la semaine prochaine à Madrid.

Qu'avez-vous pensé de la performance de Fnatic ? Atteindront-ils la finale à Paris ? Pensiez-vous qu'ils allaient sortir du groupe C ? Dites-le-nous ci-dessous !