Jump to Main ContentJump to Primary Navigation
ACTUALITÉ

Les fondations de l'e-sport : les arbitres

Ils ne distribuent pas de cartons et ne sifflent pas de pénalités, mais ils sont essentiels au bon déroulement des compétitions de League of Legends. Depuis des années, vous voyez les arbitres postés derrière les joueurs, sans comprendre ce qu’ils font vraiment. Nous avons demandé à Ellis Parker, arbitre en chef chez Riot Games, de nous expliquer ce métier.

Ils ne distribuent pas de cartons et ne sifflent pas de pénalités, mais ils sont essentiels au bon déroulement des compétitions de League of Legends. Depuis des années, vous voyez les arbitres postés derrière les joueurs, sans comprendre ce qu’ils font vraiment. Alors, à l’approche du Mondial dernier, nous avions demandé à Ellis Parker, arbitre en chef chez Riot Games, de nous expliquer ce métier. Voici son histoire.

Début de la journée

« Un jour de compétition, j’arrive au studio environ quatre heures avant le début du show. Pendant ce temps, je finalise les préparations pour l’arrivée des arbitres et je m’assure que la scène est prête pour les matchs de la journée. Ce processus implique de tester la communication entre le Quality Control Pit (où se trouvent l’arbitre en chef (moi), le producteur live et le technicien en systèmes d’information), la scène (les 10 joueurs), les coachs (le casque des coachs et l’audio dans leurs salles) et les arbitres.

Une fois que les arbitres arrivent, ils sont responsables de la préparation des périphériques (souris et claviers) pour les deux premières parties de la journée. Les périphériques de la première partie sont directement placés sur scène, tandis que ceux de la deuxième partie sont placés en coulisses dans la zone d’attente.

Quand cette installation est achevée, le déjeuner est servi et on se synchronise pendant qu’on mange. Les sujets dont on discute sont généralement les bugs potentiels qui pourraient engendrer des problèmes, les désactivations administratives (comme un champion désactivé) ou bien les changements de joueur dont on doit être informés.

En fonction des besoins des équipes de broadcast et de live production, on conduit occasionnellement différents tests sur des scénarios en jeu. Ça comprend une phase de test de la sélection des champions, le lancement d’une partie, la fin d’une partie, ainsi que le test de certaines compositions d’équipe spécifiques pour répéter quelques plans cools que les observateurs vont utiliser dans le show.

referee

Différentes missions

Actuellement, nous avons trois arbitres pour chaque journée. Leurs responsabilités incluent la direction des préparations pré-match avec les équipes, l’installation des périphériques pour les parties et ils sont mes yeux et mes oreilles sur scène. Ils doivent s’assurer que les joueurs sont prêts à lancer leurs parties dans les délais, et ils sont aussi responsables de distribuer les pénalités en réponse aux violations de règles pendant les matchs.

Quand un problème se produit, la première étape est de l’identifier précisément. Une fois qu’on l’a repéré, il y a un certain nombre de manières de le résoudre, comme chronobreak, qui est un système qui permet de revenir à un état antérieur de la partie. Pour prendre les décisions qui concernent le jeu, comme des bugs, des défaillances de périphériques ou des remplacements d’urgence, c’est moi qui ai le dernier mot.

La gestion des joueurs sur scène

Les équipes sont autorisées à accéder à la scène 30 minutes avant le début de la première partie de la journée. À ce moment, l’arbitre scanne chaque équipe pour vérifier que personne n’apporte d’appareil sans fil comme des téléphones mobiles et des tablettes. Il faut également s’assurer que personne n’apporte de chapeau ou d’objet qui affiche une marque qui ne correspond pas aux règles LCS (et dorénavant, aux règles LEC). Une fois que c’est fait, chaque arbitre accompagne son équipe sur scène, où les joueurs passent une procédure pour s’assurer que tout le monde est complétement préparé à jouer. Ce qui inclue de vérifier tous les paramètres, que ce soit des périphériques, de Windows ou du jeu, mais aussi l’audio entre les joueurs et leur coach. L’arbitre vérifie également qu’aucun joueur ne connecte d’appareil aux ordinateurs.   

Une fois que les joueurs sont prêts, les arbitres informent les équipes quand elles doivent lancer le match et restent sur scène pour identifier et résoudre les problèmes qui surviennent pendant la partie. Quand la partie est terminée, ils escortent les équipes en coulisses et recommencent la procédure : scanner les prochaines équipes qui vont jouer et leur permettre d’entrer sur scène.

arbitre

Pendant la partie

Je peux écouter la communication des deux équipes pendant la partie, et chaque arbitre sur scène surveille le vocal de l’équipe dont il est responsable. Tous les arbitres peuvent communiquer entre eux, et peuvent joindre le producteur live et le technicien en systèmes d’information.

Pendant les évènements internationaux, on a pour objectif que l’arbitre sur scène parle la même langue maternelle que l’équipe qui joue. Toutefois, quand ce n’est pas possible, on a un traducteur sur scène. Ce dernier a un casque qui lui permet de communiquer et de traduire directement pour l’arbitre sur scène. Une fois que la partie a commencé, le traducteur reste en coulisses dans l’espace avec l’arbitre en chef, pour pouvoir traduire si un souci survient.

Éviter la triche

On s’assure de l’intégrité compétitive des compétitions européennes d’un certain nombre de façons. Ça commence avec le stockage des périphériques. Aucun joueur ne peut y accéder en dehors des matchs officiels, ce qui nous permet d’assurer qu’aucune manipulation n’est possible. Avant le début de la saison, on impose à toutes les équipes de nous envoyer les périphériques qu’elles comptent utiliser. Une fois que l’on a reçu les informations, on les partage avec nos techniciens, qui obtiennent tous les pilotes et logiciels nécessaires et les installent sur tous les PC de la scène. Des tests poussés sont alors menés, dont des playtest qui permettent au personnel de jouer des parties dans le but d’identifier de potentiels problèmes. Une fois que l’on est assuré que tous les soucis ont étés identifiés et résolus, une image système est créée (NDLR : il s’agit d’une copie de l’état d’un ordinateur à laquelle on peut revenir quand on veut), ce qui nous permet de maintenir une régularité sur toute la saison.

En outre, l’accès internet n’est pas disponible sur scène et notre système est bloqué, ce qui empêche les programmes d’être installés ou exécutés sans l’approbation de nos techniciens. Il y a aussi un tas de mesures additionnelles qu’on ne peut pas partager.

arbitre

Envie de devenir arbitre ?    

Les principales qualités que l’on cherche sont la passion et l’intérêt pour League of Legends et les compétitions en Europe, ainsi que le désir d’apprendre. Une expérience préalable est toujours un plus, que ce soit dans l’e-sport ou pas, mais ce n’est pas nécessaire. Tous les arbitres reçoivent une formation avant de commencer, ce qui les met dans le bain et leur permet de remplir le rôle avec confiance.  

Voilà, vous en savez plus sur le métier ! Un grand merci à Ellis Parker pour ses précieuses réponses. La prochaine fois que vous verrez un arbitre à l’écran, vous saurez ce qu’il fait vraiment !