Jump to Main ContentJump to Primary Navigation
LEC

L'organisation Women in Games montre ses talents

Les jeunes joueuses talentueuses nous ont montré de quoi elles étaient capables, voici un résumé de l'événement.

Nous avons eu le plaisir d'assister à un match différent durant cette troisième semaine du LEC. Les meilleures joueuses de League of Legends se sont affrontées en direct sur la scène berlinoise, cet événement spécial a été organisé par Riot Games et l'organisation à but non-lucratif Women In Games Esports.

Le but de cet événement est de promouvoir la diversité sur la scène pro et, comme le dit Floriane Zini, un membre important de l'organisation, mettre en lumière la sous-représentation dans notre industrie.

Cinq joueuses talentueuses ont été sélectionnées d'une liste de soixante candidates pour composer cette super équipe. Les joueuses sélectionnées ont ensuite été entraînées par les meilleurs coachs pendant quatre mois afin de les aider dans leur quête pour obtenir le statut semi-professionel. L'équipe s'est ensuite retrouvée à Berlin pour participer au Bootcamp Project de ce week-end afin d'obtenir de l'expérience de jeu sur scène, tout en profitant des conseils des stars de League of Legends.

D'après Floriane, ce projet va aider les meilleures joueuses à pouvoir passer semi-pro ou rejoindre des équipes pros dans le futur.

« Il n'y a aucune raison pour qu'une équipe mixte ou une équipe entièrement féminine soit moins performante qu'une équipe entièrement masculine, » dit-elle. Nous espérons également que cet événement donnera envie à plus de femmes de poursuivre une carrière en tant que joueuses pros de League of Legends. Voir plus de femmes dans des équipes pros encouragera les autres à se lancer.

La confrontation

WIG

Les matchs se sont déroulés samedi sur la scène du LEC à Berlin. Les équipes du LEC sont habitués à la pression de cette scène, mais malgré le fait qu'il s'agisse d'un match amical, nous avons observé les mêmes protocoles. Les deux équipes été composées de joueurs et joueuses, d'entraineurs, de membres de WiG et de membres de Riot.

Les équipes de WiG ont reçu le même traîtement qu'une équipe pro du LEC : jeux de lumières, marques et caméras. Il s'agissait d'une occasion unique pour le groupe d'entrer dans la peau des joueurs pros. « Pour moi, » dit Floriane, « c'était aussi un rêve de découvrir les coulisses du LEC. »

Toutefois, l'expérience ne s'est pas arrêtée là. En plus de vivre les matchs du vendredi en direct depuis le studio, l'équipe WiG a pu rencontrer les stars de G2 Esports et de Fnatic.

Puis, dans la journée de dimanche, l'équipe est partie découvrir une « maison d'équipe », rencontrant les joueurs et le staff de Rogue Esports et de Misfits Gaming et profitant de l'occasion pour faire une session d'entraînement avec les stars.

« Ce week-end a été tout simplement fantastique, on ne pouvait pas rêver mieux. » nous dit Alex Carrete de Women In Games. « Tout d'abord, les joueuses et les coachs, ils ont eu l'occasion de découvrir le monde pro de League of Legends. Avoir la chance de visiter cet univers va booster leur confiance et leurs espoirs pour le futur. »

« Nous sommes très heureuses et très confiantes vis-à-vis de la future diversité dans l'e-sport. »

Découvrez l'équipe

Women in Games

L'entraîneur de WiG, Adrien « GotoOne » Picard est impliqué dans League of Legends depuis maintenant huit ans, les deux dernières années en tant qu'entraîneur. Il était auparavant joueur sur la scène française et a joué pour des équipes comme Millenium et LDLC.

GotoOne nous a dit qu'il était particulièrement excité à l'idée de découvrir ce qu'était le LEC pour de vrai, ce que cela implique, ce que font les joueurs pendant qu'ils sont sur les lieux et comment ils gèrent la pression sur la scène. « Je suis très excité à l'idée de parler et d'écouter le plus de gens travaillant dans l'e-sport possible » nous disait-il avant l'événement.

En tant qu'entraîneur de WiG, GotoOne a réitéré des choses que nous avons déjà entendues par le passé de la part des entraîneurs du LEC. « La chose la plus importante est d'être capable de comprendre l'être humain qui se tient en face de vous. Tout le monde a sa propre personnalité. N'essayez jamais de changer quelqu'un, écoutez, proposez, adaptez-vous et recommencer. »

Margaux « Skoryss » Mulot, une des joueuses de l'équipe WiG, joue à League of Legends depuis la saison 2 et voulait découvrir la scène pro.

Lorsque nous lui avons demandée ce qui l'intéressait le plus, Margaux nous a répondu : « Tout ! » Elle était présente lors des demi-finales à Bruxelles en 2015, mais cette fois, elle a pu découvrir l'envers du décor.

« Je voulais vraiment voir comment les joueurs vivent et s'entraînent au quotidien. J'aurais aimé faire partie d'une gaming house. Ça aurait été comme un rêve devenu réalité. » nous dit-elle.

S'il y a bien une chose que ce week-end a démontré, c'est qu'il n'y aucune raison pour que les rêves ne se réalisent pas.