Jump to Main ContentJump to Primary Navigation
ACTUALITÉ

Observateur, un métier au cœur de la Faille

Nous avons demandé à Daniel Fontos, observateur en chef chez Riot Games, de nous expliquer son métier.

Vous êtes-vous déjà demandé qui dirige la caméra pendant les compétitions européennes ? Pour éclairer votre lanterne, nous sommes allés à la rencontre de Daniel Fontos, observateur en chef chez Riot Games, qui nous a dévoilé les rouages de ce métier méconnu sans lequel les commentateurs seraient bien embêtés.

Pour apprécier un bon match de League of Legends, il faut un chapeau Teemo, une paire de tap tap, deux bonnes équipes, un duo de commentateurs avisés mais aussi une équipe d’observateurs au taquet. Parce que sans personne pour montrer les actions et préparer des ralentis, il est difficile d’apprécier une partie à sa juste valeur.

Pour en apprendre davantage sur cette fonction de l’ombre, nous avons donc posé un certain nombre de questions à Daniel Fontos. Il travaille quotidiennement à Berlin pour faire vivre les LCS Europe (et maintenant le LEC). Il explique que « si l’on veut montrer une partie telle quelle, un seul observateur suffit. Mais si l’on veut montrer des enregistrements, afficher plusieurs endroits de la carte en simultané ou d’autres choses cools, on a besoin d’au moins deux observateurs. » Pour les LCS Europe et Amérique du Nord, Daniel nous explique qu’il y a 3 + 1 observateurs.

Observer

Ne rien manquer

« Pendant les 20 premières minutes d’une partie, on utilise à peu près 5 secondes de délai entre notre observateur 1 et notre observateur 2, détaille Daniel. En utilisant cette méthode, l’observateur 2 peut prévenir de ce qui va se passer afin d’être sûr qu’on ne rate rien et que notre cadrage est correct. Cependant, après 20 minutes, on « tue » ce délai, parce que ça aurait l’air bizarre si la partie se termine et que l’on voit les joueurs célébrer et sauter sur scène mais qu’il y a encore une tourelle de Nexus debout à l’écran. »

Vous pouvez admirer cette technique à l’œuvre dans la vidéo ci-contre. L’observateur de droite a un peu d’avance et décrit ce qu’il voit afin que sa collègue puisse s’adapter. C’est alors plus facile de capter une agression inattendue !

Bien comprendre le jeu

Pour montrer ce qui est intéressant et pertinent, pour souligner ce qui est inhabituel ou amusant, il faut connaître son sujet. « Je dirais que vous avez sans aucun doute besoin d’une bonne compréhension du jeu. Vous n’avez pas spécialement à être bien classé vous-même, tant que vous comprenez les chemins que les junglers empruntent, l’importance de balises à certains emplacements, ou quel face-à-face devrait être le plus intéressant à regarder à un moment T. C’est juste quelques exemples, mais je suis certain que vous avez compris l’idée ! Une fois que vous avez cette connaissance globale du jeu, le reste, c’est dans les poignets. »

Observer

Cohésion d’équipe

Beaucoup de corps de métier interviennent dans la diffusion d’une journée de compétition. Les observateurs font partie d’un tout, mais quand il s’agit de la partie en elle-même, ce sont les maîtres à bord : « Dès que la partie commence, les observateurs prennent le relai du show Director. Bien que l’on dépende toujours du Directeur Technique et du Directeur pour déclencher certains switchs de macro, comme les rediffusions, les incrustations d’image etc., à ce stade, l’émission est complètement dirigée par les observateurs, explique Daniel. De temps en temps, les producteurs nous contactent s’ils ont une requête spéciale pour un replay qu’on n’a pas jugé assez important pour être envoyé, mais en dehors de ces cas, nous sommes aux commandes. »

Comme au cinéma

Pour assurer le suivi, il n’y a pas besoin d’outil particulier. Tout se fait avec les fonctions du jeu. Cependant, il y a une exception… Pour créer des vues de la carte en 3D et entrer au cœur de la Faille de l’invocateur, les observateurs utilisent un logiciel tiers gratuit et en open source : Skin Spotlight Creator Suite.

Daniel nous explique que « pour le début des parties, on utilise des images clé, puisque la séquence d’ouverture de chaque partie est presque identique, sauf dans les rares cas où une équipe a prévu une invasion au niveau 1. Pour le reste qui arrive en jeu, on construit les images clé en direct et on bouge la caméra en conséquence. Je dirais que c’est l’une des aptitudes les plus uniques qu’un observateur peut avoir. Maîtriser cet outil vous propulsera de bon à extraordinaire observateur ! »

Observer

Un métier plaisant

Finalement, l’observateur est un spectateur qui a la mission de permettre aux autres de pouvoir suivre la partie. Il la vit donc intensément et de manière très proactive, ce qui plaît beaucoup à Daniel : « Observer ces actions épiques, c’est ma partie préférée du travail. Ça fait du bien de suivre ces actions folles, en sachant qu’on cadre pour des milliers de joueurs à travers le globe. Ajoutez à ça la folle l’ambiance d’équipe que l’on a dans la salle des observateurs, et vous avez la recette pour un job exceptionnellement unique et sympa ! »

Que ce soit pour des tournois dans votre lycée ou au cœur d’évènements comme des LAN, vous aussi vous pouvez essayer l’expérience ! Alors, tentés ?