Jump to Main ContentJump to Primary Navigation
LEC

Le changement de rôle : comment les pros font-ils ?

Perkz n'est pas le premier joueur à changer de rôle au plus haut niveau de League of Legends. Nous avons rencontré certaines de ces stars aux multiples talents.

C'est arrivé si vite que personne ne l'a vu arriver.

« Ouah ! Élimination en solo sur la voie du milieu », crie David « Phreak » Turley alors que la caméra se concentre sur la voie du haut.

Luka « Perkz » Perković vient d'écraser son adversaire hors caméra. Une rediffusion rapide permet de voir ce qui s'est passé. La Dispersion des faibles de Syndra étourdit la Ahri adverse, puis un gros burst de dégâts avec Sphère noire et Force de la volonté. La seconde d'après, il utilise Saut éclair pour placer une autre Sphère noire, puis enchaîne avec son ultime, Déchaînement de puissance, pour récupérer l'élimination. Il avait déjà une avance de 20 sbires après six minutes de jeu, et maintenant, une élimination.

Ceci s'est produit plusieurs fois, Perkz a dominé la voie du milieu depuis ses débuts en 2016 lorsqu'il a gagné la récompense du Meilleur débutant du split durant le Spring Split des LCS EU. Et il s'est également démarqué durant les play-offs et le Mondial. Il a même dominé un adversaire hors du commun. Perkz a écrasé Lee « Faker » Sang-hyeok, le meilleur midlaner du monde, lors du MSI 2017.

Perkz tue Faker durant le MS1 2017.

Depuis, rien n'arrête Perkz. Alors, pourquoi G2 Esports veut-elle retirer Perkz de la voie du milieu et confier ce rôle à quelqu'un d'autre ?

C'est là qu'entre en scène Rasmus « Caps » Winther, un autre jeune prodige de la voie du milieu. Chez Fnatic, et à seulement 18 ans, il a joué lors de la finale du Mondial 2018 devant des millions de spectateurs. C'était la première fois qu'une équipe européenne arrivait en finale du Mondial depuis le tout premier championnat qui ne comportait aucune équipe chinoise ou coréenne. L'équipe de Fnatic de 2018 a sûrement été ce que l'Europe avait de mieux à proposer, mais ça n'a pas duré.

Le fait que Caps rejoigne G2 Esports a été un choc pour tout le monde. Caps allait prendre la place de Perkz sur la voie du milieu, et Perkz allait jouer en tant qu'ADC. Personne ne savait quoi en penser. Pourquoi faire ça ? Est-ce que ça allait fonctionner ? Est-ce que Perkz peut jouer ADC ?

Perkz dit qu'il peut jouer n'importe quel champion

Perkz dit qu'il peut jouer n'importe quel champion

Étant donné que G2 est au sommet du LEC avec 13 victoires, il semble que la réponse est claire : oui, Perkz peut jouer n'importe quoi. Il semblerait également que changer de rôle était son idée, mais seulement si son remplaçant en valait la peine. Caps a été ce joueur.

« Je voulais avoir la meilleure formation possible », dit Perkz. « Je trouve que ces cinq joueurs vont bien ensemble, que ce soit dans le jeu ou en terme de personnalité. En réfléchissant aux possibilités pour notre formation de 2019, j'ai compris que le meilleur choix était de changer de rôle si Caps nous rejoignait. Je n'aurais sûrement pas fait ça si Caps n'était pas venu. »

Pour l'instant, ces cinq joueurs fonctionnent très bien ensemble. À ce jour, G2 n'a subi que trois défaites, et ce nombre est assez surprenant étant donné leur excellent début de split. La décision de Perkz d'aller sur la voie du bas semble payer.

Évidemment, Perkz n'est pas le premier joueur à changer de rôle avec succès. Mateusz « Kikis » Szkudlarek a été toplaner ou jungler pour G2 et Vitality, et Pierre « Steeelback » Medjaldi a été ADC et support pour Giants, avant de finalement se concentrer sur son rôle de support.

Je choisis toujours ADC et support en file solo, et j'ai remarqué que je m'en sortais très bien en tant que support malgré le faible nombre de parties jouées à ce rôle.

Pierre "Steeelback" Medjaldi

« J'ai commencé ma carrière comme remplaçant », dit Kikis, le jungler de Rogue. « Dès la saison une, j'étais le sixième membre de l'équipe, quand quelqu'un ne pouvait pas jouer, je prenais sa place. Quand je suis devenu titulaire, j'ai principalement joué comme toplaner, puis je suis devenu jungler lors de la saison quatre. Après ça, je suis retourné sur la voie du haut quand je me suis qualifié pour les LCS avec G2, puis je suis redevenu jungler deux mois avant de rejoindre Vitality.

« En ce qui concerne mon dernier changement, c'était surtout ma décision, car Illuminar Gaming m'avait proposé un poste de toplaner dans leur équipe. Quand j'ai examiné la formation, je me suis dit qu'il valait mieux que je sois jungler. Je leur ai proposé ce changement, et ils ont accepté. »

Le commentateur de Riot, Andrew « Vedius » Day, suit la carrière de Kikis depuis le début, et il est impressionné par ses performances dans tous les rôles. « C'était l'un des meilleurs junglers de la ligue, puis l'un des meilleurs toplaners quand il était chez G2. Il a ensuite fait un retour triomphant dans la jungle. Ce joueur a toujours bien réussi dans ces deux rôles. »

Steeelback, qui est passé, entre autres, par Vitality, Giants, ROCCAT, et qui est maintenant le support de Team-LDLC, a commencé sa carrière en tant qu'ADC.

« J'aime attaquer à distance, et j'ai toujours adoré devoir esquiver », nous dit-il. « Je choisis toujours ADC et support en file solo, et j'ai remarqué que je m'en sortais très bien en tant que support malgré le faible nombre de parties jouées à ce rôle. Durant cette période, j'étais chez Giants, et j'ai essayé ce rôle pendant quelques parties. Ça a été comme une révélation, j'ai adoré ! »

Du déjà-vu en Europe

Kikis est un autre joueur qui a changé de rôle avec succès

Kikis est un autre joueur qui a changé de rôle avec succès

Nous avons déjà vu des changements de rôle, et certains joueurs en ont profité pour enrichir leur carrière.

« J'ai subi une relégation entre les saisons 2017 et 2018, aucune équipe des LCS n'a voulu de moi, puis j'ai terminé deuxième de la ligue polonaise. J'ai ensuite changé de rôle, et en quatre mois, j'ai écrasé les LCS, j'ai obtenu le titre de Meilleur joueur dans six de mes sept parties, et je me suis qualifié pour le Mondial : je pense que mon changement de rôle a été un succès », nous dit Kikis.

Peut-on dire que les meilleurs joueurs du monde de League of Legends sont bons dans tous les rôles ? Est-ce facile à faire ?

« Pas du tout », dit Vedius. « Je pense que changer de rôle et toujours être au sommet au niveau pro est un grand défi. Passer de midlaner à toplaner est sûrement le plus simple, car ce sont deux voies solo. Mais avoir les mécaniques, c'est une chose, et comprendre comment le rôle fonctionne et son importance dans une équipe, c'en est une autre

Avoir les mécaniques, c'est une chose, et comprendre comment le rôle fonctionne et son importance dans une équipe, c'en est une autre.

Andrew "Vedius" Day

« Il faut vouloir apprendre et s'adapter. Savoir quand utiliser Téléportation et Châtiment semble simple, mais à haut niveau, cela demande énormément de temps. »

Le temps est une ressource que chaque joueur ayant changé de rôle a investie dans son jeu.

« Durant l'intersaison, je me suis beaucoup entraîné », nous dit Perkz. « Je n'ai pas pris le changement de rôle à la légère, et j'ai voulu devenir le meilleur possible. J'ai dû faire un travail sur moi-même pour atténuer mon agressivité en jeu et devenir plus discipliné.

« J'ai dû jouer encore plus que d'habitude, je ne quittais pratiquement pas ma chambre », dit Kikis. « J'ai dû étudier plusieurs VODs pour apprendre les bons trajets de jungle, les builds et les champions. »

« Je peux jouer tous les champions »

Luka “Perkz” Perković

Jusqu'à maintenant, et heureusement pour Perkz, la méta de League of Legends a été tendre avec lui. Sur la voie du bas, il a pu jouer certains des champions qu'il utilisait l'année dernière sur la voie du milieu. Il a joué trois parties avec Lucian lors du Summer Split 2018, et trois parties sur ce champion dans le Spring Split 2019. Il a joué deux parties avec Kai'Sa lors du dernier split, et quatre dans le split actuel. Il a même pu jouer une partie avec Zoé, son champion le plus utilisé du Summer Split 2018.

Changer la donne

En général, ces joueurs sont assez doués pour apprendre n'importe quel champion avec un peu d'entraînement. Pour certains, il ne leur faut pas longtemps.

« Je peux jouer tous les champions », dit Perkz.

« J'ai changé de rôle une semaine avant le début des EU Masters », dit Kikis. « Au départ, j'étais perdu, mais à la fin du tournoi, j'étais un des meilleurs junglers. Je connaissais bien la plupart des champions, mais je devais tout de même en apprendre plus sur d'autres, comme Olaf. C'est devenu un mème après mon premier match, mais à la fin du tournoi, j'étais un expert d'Olaf. »

Perkz et Steeelback étaient un peu plus confiants dans l'utilisation de nouveaux champions.

« J'avais toujours joué quelques parties en tant que support en file solo », dit Steeelback. « J'apprends facilement à jouer de nouveaux champions, le plus dur pour moi, c'est de connaître les nouveaux builds.

G2 bat Fnatic lors du Spring Split 2019 du LEC.

Après avoir eu de bonnes performances en tant qu'ADC, Perkz pense qu'il pourrait jouer tous les rôles : « Je sais que je peux jouer tous les rôles à un niveau pro. Aller sur la voie du bas était assez simple, car c'est aussi un rôle de carry. C'est ce que j'aime et ça me correspond. J'aime le fait de pouvoir renverser la partie en faveur de mon équipe une fois que j'ai quelques objets. Tant que je meurs moins que l'ADC adverse, je serai plus fort. »

Perkz admet qu'il y a des choses difficiles quand on joue à League of Legends au niveau professionnel, tout n'est pas simple. « Midlaner est un rôle bien plus difficile. Pour jouer au milieu à haut niveau, il faut comprendre tous les autres postes du jeu, car vous êtes au centre de la carte, et la plupart du temps, c'est vous qui donnez le rythme de la partie. » On comprend pourquoi il a laissé ce rôle à Caps. « Sur la voie du bas, c'est différent. Durant la phase de laning, vous dépendez du support et du jungler. »

L'équipe de G2 obtient de bons résultats, donc Perkz doit faire du bon travail dans son nouveau rôle. Mais est-ce que les stats le prouvent ?

Durant le Summer Split 2018, il a atteint un KDA de 5,7 en jouant sur la voie du milieu. Et en tant qu'ADC en 2019 ? Il a aussi un KDA de 5,7. Sa stat de sbire/minute et son pourcentage de dégâts sont également similaires. Perkz est toujours au même niveau, et son équipe également.

L'équipe a un nouveau midlaner, mais G2 se porte toujours aussi bien

L'équipe a un nouveau midlaner, mais G2 se porte toujours aussi bien

Dans sa toute première partie chez les pros en tant qu'ADC, Perkz a obtenu un score de 7/3/10 après avoir dominé Origen. « D'accord, mais c'était avec Zoé, un champion de la voie du milieu », ont dit la plupart des gens. Alors, Perkz a joué Kai'Sa dans la partie suivante, il n'est pas mort une seule fois contre Elias « Upset » Lipp, et il a terminé avec un score de 8/0/6. Upset est considéré comme étant un des meilleurs ADCs d'Europe, et il jouait Ezreal, un des meilleurs champions de la méta. Il n'a même pas obtenu une seule élimination de toute la partie.

L'équipe de Misfits allait sûrement donner du mal à Perkz. Même un joueur aussi doué que Steven « Hans Sama » Liv jouant Kalista contre le Yasuo de Perkz n'a pas pu faire mieux que ses prédécesseurs. Une fois de plus, Perkz n'est pas mort une seule fois. Sa tactique consistant à devenir plus fort que l'adversaire en mourant moins que lui était la bonne.

Et Fnatic ? L'ancienne équipe de Caps allait-elle lui faire mordre la poussière ? Est-ce que Martin « Rekkles » Larsson allait prouver que Perkz n'avait rien à faire sur la voie du bas ? Le début de saison n'avait pas été bon, mais l'équipe ressemblait de plus en plus à l'ancienne Fnatic. Est-ce qu'une victoire contre G2 allait les remettre sur de bons rails ?

Cette partie a été la plus rapide du LEC jusque-là. G2 avait une avance de 14 100 PO au bout de 20 minutes et 35 secondes de jeu lorsque l'équipe a détruit le nexus de Fnatic. Perkz a terminé avec un score de 2/1/6 sur Lucian, et Broxah a été le seul joueur de Fnatic a obtenir une élimination. Les Fnatic allaient devoir encore attendre avant de renouer avec la victoire.

Perkz n'a plus trop l'occasion d'effectuer des actions impressionnantes. Il ne se retrouvera plus en duel contre Faker, et bien qu'il joue contre les meilleurs ADCs du monde, il a toujours son support ou son jungler pour l'aider. Mais en le voyant se battre sur la voie du bas et dans les combats d'équipes, on peut affirmer qu'il est aussi doué que quand il était sur la voie du milieu. Qu'il glisse sur le champ de bataille avec Lucian ou Kalista, ou qu'il fonce avec Kai'Sa et Yasuo, Perkz n'a pas vraiment effectué de mauvaises parties jusqu'à maintenant.

« Je ne pensais pas que ce serait aussi simple », me dit Perkz. Mais, au vu de sa carrière, est-ce vraiment surprenant ?