Jump to Main ContentJump to Primary Navigation
LCS

Cinq raisons sérieuses pour lesquelles EU dominera NA à LA

NA > EU ? N'importe quoi...

L'Amérique du Nord a bien remporté le trophée l'année dernière, mais sa place se trouve en Europe, et il est temps qu'il y revienne. Vous ne ressentez pas la hype grandissante pour l'Europe ? Voici pourquoi vous devriez :

rrb_1

1. Le temps plus rude d'Europe nous a rendus plus forts que les Nord-Américains exposés au soleil ardent

Bien que le soleil se lève et se couche dans la même direction pour les deux continents, il est indéniable que le temps à Berlin ne sera jamais aussi agréable que les journées ensoleillées de Californie. Le ciel sans nuage permet d'obtenir un beau bronzage, mais il empêche aussi de s'entraîner. Les joueurs nord-américains ont l'habitude de « sortir » et sont trop occupés à cuire au soleil pour se rendre compte qu'ils sont éclipsés par de véritables génies : les Européens.

Les climats plus froids et les conditions climatiques imprévisibles de l'Allemagne ont endurci les joueurs européens pour leur permettre de surmonter les épreuves de ce monde. Ils ont dû se recroqueviller dans leur gaming house durant l'hiver pour se concentrer uniquement sur l'amélioration des détails de leur jeu. Les réunions d'équipe sont organisées autour des ordinateurs surchauffés pour se tenir au chaud. Les réunions stratégiques sont protégées par des tentes pour éviter les pluies torrentielles pendant que les équipes affinent leurs « macro ».

Vivre à Berlin n'est pas facile, mais c'est une expérience intense et enrichissante. Pas de ces absurdités de soleil et de pissenlit pour l'Europe. Non, les équipes européennes sont prêtes pour le temps doux de l'été en Californie parce qu'elles ont vu tout ce que la nature a à offrir. Aucune quantité de rayons de soleil chauds ne peut influencer ces joueurs endurcis. À tous les Nord-Américains élevés par le doux soleil : nous serons bientôt là.

rrb_2

2. Les 100 Thieves ne peuvent même pas voler un Baron, alors ne parlons pas de sécuriser une victoire pour NA​

Soyons réalistes une seconde. Si vous cherchiez à embaucher quelqu'un pour un cambriolage, à qui feriez-vous appel ? Un groupe de coéquipiers aguerris qui se soutiennent les uns les autres, ou 100 Thieves ?

Tout d'abord, ce sont de piètres voleurs. Ils sont littéralement allés en prison, et tout voleur qui se fait prendre n'est pas un vrai voleur. En fait, et vu leurs résultats, il vaudrait mieux renommer l'équipe.

100 Thieves a été formée à partir des restes d'une gloire passée. Après avoir engagé leurs joueurs en piochant dans près de la moitié des équipes des LCS NA, les 100 Thieves ont montré qu'ils ne pouvaient même pas voler une victoire dans une partie de haut niveau chez eux. Ils ont déjà été réduits en pièces par d'autres concurrents NA du Rift Rivals, Team Liquid, lors de leur premier match du Summer Split. Et tout cela après une descente aux enfers durant le Spring Split, où ils ont été anéantis par Team Liquid lors d'une finale à sens unique. Quelle tristesse.

Bien que Đỗ « Levi » Duy Khánh est un jungler vétéran qui peut aider à produire un miracle, ses soucis réguliers avec les trolls (nous voulons parler de Trundle dans la méta post 8.11) peuvent causer un problème. Si sa touche de Châtiment continue de lui jouer des tours, nous lui suggérons de contacter Gilius pour trouver un clavier de remplacement.

Maintenant, prenez cette équipe et mettez-la en Europe, où se trouvent certains des meilleurs joueurs du monde (bonjour Caps et Perkz !), et les 100 Thieves n'ont aucune chance contre les machines de guerre 100% EU. Leur jeu de vol ne s'améliorera pas au Rift Rivals, parce qu'il fonctionne à peine contre les grosses équipes de NA.

rrb_3

3. Les chevaux ont peur des serpents​

Ce fait indéniable de la vie donne à Splyce un avantage naturel contre Team Liquid. Comme leur animal totem, l'équipe nord-américaine peut facilement être effrayée par la perspective d'affronter des équipes européennes plus fortes, et c'est précisément ce qui se produira pendant le Rift Rivals.

Nous avons déjà vu ce qui s'est passé lorsque Team Liquid a affronté les Européens au Mid-Season Invitational 2018 (MSI). Bien que la partie semblait équilibrée, c'est Fnatic qui a profité des œillères sur les yeux de Team Liquid. L'équipe NA pensait pouvoir faire mieux que son homologue européenne en battant leur nouveau joueur, Gabriël « Bwipo » Rau, mais cela a laissé de la place aux carrys de Fnatic pour remporter la victoire.

Splyce a deux nouvelles recrues : le support Raymond « kaSing » Tsang et le mid laner Yasin « Nisqy » Dinçer. Team Liquid cherchera à trouver leurs faiblesses et à les renverser, mais cela ne fonctionnera pas. Même dans certains des matchs les plus difficiles, c'est toujours Nisqy qui détient l'un des meilleurs KDA de son équipe.

Maintenant, il y a une autre crainte dans les yeux de Team Liquid, une peur qui n'existait pas auparavant. L'Europe est la menace sur laquelle ils ne comptaient pas au MSI, et c'est la région qui les a renvoyés chez eux. Avec la présence de Fnatic pour renforcer la peur qui envahit leur esprit, les joueurs de Splyce pourront-ils faire tomber ces soi-disant bêtes de somme ?

rrb_4

4. NA s'intéresse à peine au Rift Rivals, l'Europe baigne dedans depuis toujours​

Un seul joueur nord-américain a participé au Rift Rivals et est de retour au combat : Yoo « Ryu » Sang-wook des 100 Thieves. Il a en tête un douloureux souvenir de Fnatic, l'équipe qui les a massacrés pour qu'ils ne finissent que deuxièmes à la fin de la phase de groupes. Même si l'Amérique du Nord a dominé le Rift Rivals 2017, allant même jusqu'à battre les Unicorns of Love 3-0 en finale pour remporter le trophée, les Fnatic ont tout de même gâché la fête pour Ryu.

À part Ryu, tous les autres nord-américains sont des nouvelles têtes dans la compétition du Rift Rivals. Les G2 Esports y ont participé l'an dernier, et ils n'ont pas effectué une bonne performance. Ils ont réussi à battre Cloud9, mais ils ont tout perdu durant le reste de la compétition. Cette année, la machine est bien mieux huilée, et ils n'ont jamais été aussi bons. Les G2 sont en tête du Summer Split des LCS EU, et cette fois, ils comptent bien abattre leurs adversaires NA.

Bien que Splyce n'ait pas participé à l'évènement Rift Rivals de l'an dernier, l'équipe était présente à Berlin pour assister à l'action. Aucune équipe nord-américaine n'a eu ce privilège. En se reposant sur leurs acquis et le calme de leur split, ils n'ont pas apporté la folie que le trophée du Rift Rivals mérite. Ils l'ont emprunté, bien sûr, mais ils l'ont laissé ternir sous le soleil de la Californie. Avec la nouvelle méta 8.13 et un format de tournoi qui leur est inconnu, il est temps pour les rois du chaos européens de ramener le trophée à la maison, loin des misérables mains nord-américaines.

rrb_5

5. Les vieux joueurs surcotés NA ne font pas le poids face aux jeunes talents EU​

Il est temps de remplacer le vieux par du neuf. L'Amérique du Nord joue avec les mêmes vieux talents, et il est temps pour eux de partir à la retraite. En un mot, NA saigne ses talents jusqu'à la dernière goutte alors que l'Europe renouvelle sans cesse ses joueurs. Nous avons déjà vu deux excellents joueurs, Martin « Rekkles » Larsson et Paul « sOAZ » Boyer, s'appuyer sur la fiabilité de leur recrue du Spring Split, Bwipo, afin d'aider Fnatic dans les moments difficiles. En fait, ils ont aussi fait cela pour se classer plus haut au MSI que leurs adversaires du Rift Rivals, Team Liquid.

La mid lane étant très disputée et faisant partie intégrante de la méta actuelle post 8.11, il est important de garder un œil sur ceux qui participent au Rift Rivals. Nisqy de Splyce sera un joueur à surveiller parmi les nouvelles têtes du Rift Rivals. Même dans les matchs que Splyce a perdus, il a gardé un KDA positif.

Le plus récent mid laner NA de Rift Rivals est Eugene « Pobelter » Park. Il a rejoint la compétition de haut niveau en 2015. Réfléchissez-y un petit instant. Vous voyez la différence ? OK. C'est un joueur d'Irelia redoutable dans la nouvelle méta, il a joué ce champion dans la majorité des parties de Team Liquid. Comment peut-il rivaliser avec des joueurs comme Perkz, Caps, et notre jeune et talentueux Nisqy avec un pool de champions aussi profond qu'une piscine gonflable ?

Et qu'en est-il des 100 Thieves ? Ils espèrent que le joueur Brandon « Brandini » Chen imposera sa domination au Rift Rivals. Peut-être est-ce parce que son coéquipier, Kim « Ssumday » Chan-ho, a besoin d'un peu de repos. L'ancien aurait-il besoin de faire une petite sieste ?