Jump to Main ContentJump to Primary Navigation
LCS

Combat d’académies : les joueurs à suivre

Alors que nous sommes en pleine période de play-offs et de relégations, certaines équipes doivent maintenant donner tout ce qu’elles ont pour poursuivre la saison de la meilleure des manières et au plus haut niveau. Au cœur de ces affrontements, certaines formations se sont démarquées et entament la dernière ligne droite vers les LCS. Alors qu’elles s’apprêtent à s’affronter, retour sur les académies de Misfits et Fnatic et leurs joueurs phares qui ont eu un parcours de premiers de la classe depuis leur entrée en Challenger Series.

Que ce soit Fnatic, équipe pionnière de la compétition européenne, ou Misfits, les nouveaux « bad-kids » des LCS qui ont fait une entrée fracassante, les équipes junior ont de grands modèles à suivre. Fnatic et Misfits Academy n’ont pas eu de grande difficulté à s’imposer dans le tournoi challenger, et tel de bons élèves, les deux formations ont affiché des performances et un parcours similaire. À l'issue de la compétition Challenger, tous deux se sont frotté à deux clubs sportifs de renom. Le Paris Saint Germain guidé par œil avisé de Bora « YellOwStaR » Kim, et Schalke 04 qui ont eu un parcours des plus houleux durant la saison dernière. 

Dans la lignée des meilleurs

À la surprise de beaucoup, les deux écoles se sont imposées au meilleur des cinq manches. Pour Fnatic Academy, la victoire n'aura pas été simple et l’équipe a dû abuser d’Akali sur la voie du haut pour venir à bout d’un PSG un peu trop résistant. Côté Schalke 04, la surprise ne s’est pas faite attendre. Alors que le club Allemand était déjà couronné avant même le début du match, les Misfits Academy ont retroussé leurs manches et ont montré qu’ils avaient plus d’un tour dans leur sac. Fabien « Chips » Culié explique que « Misfits se sont crées une dynamique très positive. L'équipe a montré un niveau de jeu très variable pendant la saison régulière, mais ils ont explosé lors des play-offs des Challenger Series… C'est un collectif qui s'est enfin trouvé et qui progresse ». L’équipe vient à bout du mur allemand après quatre parties durant lesquelles Schalke n’a pas...réellement joué.

À l’heure des relégations, les deux formations se sont frottées aux deux moins bonnes équipes LCS que sont Giants et Origen. Ici aussi, les résultats n’étaient pas forcément ceux que l’on attendait. Même si la défaite d’Origen n’a pas réellement été une surprise, il n’empêche que peu de gens s’attendaient à une rencontre aussi violente et un jeu aussi décisif des mini Misfits ! Un 3-0 sans appel pour ces premiers de la classe qui remportent un ticket pour le winner bracket. Avançant main dans la main, les Fnatic Academy eux aussi se sont imposés face à des Giants quelque peu perdus. Jeudi les deux équipes vont se retrouver face à face et avant de penser à ce qu’il adviendra de l’équipe gagnante pour le segment d’été, il faudra d’abord se battre !

Les élèves modèles

Durant tout le segment et particulièrement ces deux dernières semaines, certains joueurs sont sortis du lot. Voyons d’un peu plus près les joueurs qu’il faudra suivre durant cet affrontement : 

Des deux équipes, il y a bien un joueur qui s’est montré exceptionnel et assez constant durant l'entièreté de la compétition. Ancien toplaner de diverses équipes LCS, Mateusz « Kikis » Szkudlarek endosse maintenant la responsabilité de porter une fois de plus une équipe en LCS. Non pas que ses équipiers ne fassent pas le travail, mais d’un point de vue des performances, Kikis s’est montré bien au-dessus. Que ce soit sur des tanks ou des champions à dégâts, le joueur déambule sur sa voie avec aisance et devient fréquemment gênant en combat d’équipe. Récemment, il s’est démarqué par son aisance sur certains champions peu communs. C’est le cas avec Akali, utilisée pour le split push, qui est devenue un enfer contre l’équipe PSG qui n’a pas su jouer contre. Tantôt gênant pour l’adversaire lorsqu’il joue des tanks, ou décisif en équipe quand il s’agit de renverser l’action à l’avantage de son équipe, Kikis apparaît comme un élément solide pour la réussite de ses alliés. 

Kikis

Avec son expérience, Kikis est certainement le joueur le plus talentueux de l'équipe

Plus largement, il semblerait que les sololaners de Fnatic Academy soient des instruments cruciaux à la réussite de l’équipe. Il n’est donc pas surprenant de retrouver le belge Yasin « Nisqy » Dincer. Que ce soit avec Syndra, Viktor ou LeBlanc, le joueur a toujours su répondre à l’appel et reste constant en match. Même s’il est entouré de joueurs qui ont déjà foulé la scène des LCS (et même internationale) le joueur ne dénote pas. Il demande peu de ressources à ses équipiers et pourra très bien laisser de la place à son toplaner ou carry AD contre un champion plus axé utilitaire ou waveclear. L'expérience de ses aînés semble avoir profité au joueur et dans le match à venir, il y a peu de chances pour que Nisqy tombe face à Sofyan « Cozq » Rechchad.

De l’autre côté du tableau, nous avons les petits Misfits Academy. Même si leur jeunesse peut leur porter préjudice dans ce match, l’équipe est composée d’éléments qui ont su faire la différence par le passé. En tête de rang, nous avons Milo « PrideStalker » Wehnes, jeune joueur talentueux issu de la file solo. Martin « Krok » Berthelot explique que : « Le joueur est connu pour son Rengar principalement (PrideStalker signifie Fier traqueur, second nom de Rengar). Il a réussi à faire évoluer son jeu pour avoir un pool plus important et une mentalité d'acier pour laisser ses émotions à la porte de la compétition ». Le joueur est LA définition du jungler carry et a su se démarquer par le contrôle oppressant qu’il peut exercer sur ses opposants. Selon Krok, la chance de PrideStalker, c’est son encadrement chez Misfits. Nul doute que la structure et le joueur devront travailler dur, car jeudi, ça ne sera pas n’importe quel adversaire qu’il rencontrera dans la jungle...Pour notre analyste, le match-up est simple : « En terme de jeu, l'opposition est assez intéressante d'un côté on a un Amazing solide sur son Lee Sin, son Rengar et sa Rek'Sai. Là où PrideStalker à laissé Rengar au profit de Kha'ZiX et Graves avec un KDA global sur le champion de 5.5. Rengar pourra être convoité et pool assez réduit de champion utilisé depuis le début pourrait mettre en défaut les 2 junglers ».

Rengar splash art

Rengar est le champion préferé de nos deux junglers en ce moment, même si Amazingx n'a pas fait que briller avec sur ses dernières parties

Pour finir, retour sur la voie du haut avec le vis-à-vis de Kikis. Le coréen Park « Jisu » Jin-cheol peut laisser planer des doutes quant à son style de jeu parfois discutable, mais il a montré le visage d’un allié solide sur d’autres domaines. Pour ce match, Chips explique que « Jisu devra être prêt à répondre lorsque son équipe aura besoin de lui, son jeu de téléportation sera primordial, et Misfits devra faire mal quand ils décideront d'utiliser cette arme » La duolane des Fnatic Academy semble, sur le papier, être inférieure et Jisu pourrait bien avoir à intervenir pour forcer le jeu sur la voie du bas. « Le sens du collectif de Jisu est sans doute son meilleur moyen d'avoir de l'impact, charge aux Misfits de trouver les bonnes fenêtres de regroupement et de ne pas craquer sur la contestation des objectifs neutres » dit-il, et c’est sur ce contrôle des objectifs que Fnatic Academy semblent avoir quelques défauts, la fenêtre d’action du joueur est alors toute trouvée !

Avec chacune leurs talents, ces deux équipes vont bientôt s’affronter au meilleur des cinq manches. Pour Chips « Misfits Academy dispose d'un début de partie solide tout en étant très dur à battre en combat d’équipe. Leur sélection de champions leur permet de lisser leur progression dans un match tout en laissant assez peu de points faibles évidents à l'adversaire ». Du côté de Krok, le beau jeu sera forcément au rendez-vous et « les 2 équipes ont surpris par leur maturité, leur plan de jeu efficace et les roustes infligés à Giants et Origen le montrent. Les matchs seront dynamiques ».

 À l’issue de cette rencontre, une équipe verra l’avenir de la saison assuré, tandis que l’autre devra redoubler d’efforts pour atteindre la ligue européenne. Au vu des joueurs de chaque formation, le BO sera disputé et tout est possible. 

Selon vous, qui l’emportera sur la fin ? Quelle académie de grande écurie européenne parviendra jusqu’aux LCS ?