Jump to Main ContentJump to Primary Navigation
Challenger Series Europe
LCS

Du beau monde en Challenger Series

Les Challenger Series Europe reprennent bientôt. Le format n'a pas changé, contrairement à son équivalent nord-américain, mais les compétiteurs sont bien différents. Des six équipes en compétition ce printemps, seules deux ont survécu au changement de segment. Deux se sont qualifiées en LCS et sont remplacées par les relégués Origen et Giants Gaming. Les deux dernières se font fait ravir leur place en deuxième division par Red Bulls et Wind and Rain. Avec toutes ces nouveautés, on peut s'attendre à quelques surprises lors de segment d'été.

Tiers A :

Schalke 04

Malgré trois changements de joueurs, Schalke 04 est sur le papier à nouveau l'une des favorites des Challenger Series. Déjà parce que les allemands Lennart « SmittyJ » Warkus et Elias « Upset » Lipp conservent leur poste, respectivement sur la voie du haut et en carry AD. Le premier est un vieux routier de la scène professionnelle, passé notamment par Dignitas en LCS NA et Giants Gaming en LCS EU. Le second est un jeune diamant de la voie du bas. S'il manque encore de polissage, c'est un joueur à surveiller. Il pourrait bien s'avérer le futur Jesper « Zven » Svenningsen !

Memento Giants LCS Spring Split 2017

Transfuge de chez Giants, Memento a la possibilité de retourner rapidement en LCS.

Dans la jungle, on retrouve Jonas « Memento » Elmarghichi, ex-jungler de Giants Gaming. Il ne faut pas se fier à sa récente relégation pour évaluer son niveau. Au printemps, le suédois a été le principal point positif d'une équipe en perdition. Le joueur de 21 ans constitue donc une belle prise pour la structure allemande, surtout quand on sait que plusieurs équipes de LCS semblaient intéressées. Memento est un créateur d'opportunités. Extrêmement présent sur la carte, il est particulièrement à l'aise sur les champions capables de faire beaucoup de dégâts et qui ont une grande mobilité.

Sur la voie du milieu, Marc « Caedrel » Robert Lamont obtient une nouvelle chance de se qualifier en LCS après une expérience chez Huma l'an dernier. Remplaçant chez H2k-Gaming au printemps 2017, il revient à la compétition avec beaucoup de pression sur ses épaules.  charge pour lui de montrer qu'il peut faire au moins aussi bien que Marcin « Selfie » Wolski, parti outre-Atlantique. Caedrel a en tout cas une très belle marge de progression et pourrait se révéler une jolie surprise.

Le support Tore « Norskeren » Hoel Eilertsen est sans doute le plus gros point d'interrogation de cette équipe à l'heure actuelle. Il ne s'est pas montré particulièrement impressionnant ce printemps chez Millenium, loin de là. Avec un carry AD encore inexpérimenté à ses côtés, il risque d'avoir du mal à tenir la comparaison avec son prédécesseur Oskar « VandeR » Bogdan.

Red Bulls

À peine qualifiée en CS, Red Bulls suscite beaucoup d'attentes. Ne serait-ce que pour le grand retour de Raymond « kaSing » Tsang. On ne présente plus l'ancien support de H2k-Gaming et Vitality, considéré par beaucoup comme l'un des meilleurs d'Europe à son poste. Red Bulls ne s'y est pas trompée et a construit l'équipe autour de son joueur star. On retrouve à ses côtés sur la voie du bas Tarik « Sedrion » Holz. L'allemand de 20 ans est un joueur solide à défaut d'être brillant. Son équipe peut compter sur lui pour tenir son rang, même si kaSing quitte sa voie pour aller créer du jeu sur le reste de la carte. Une tâche que l'anglais va partager avec son jungler Kim « MooJin » Moo-jin. Très agressif et particulièrement à l'aise sur les champions à fort potentiel de gank.

kaSing

Absent des compétitions européennes depuis son départ de chez Vitality, kaSing veut revenir par la grande porte.

Ce qui tombe bien, puisque ses coéquipiers sur les voies individuelles ont eux-même le sang chaud. Le premier, sur la voie du haut, est Park « Thal » Kwon-hyuk. Le deuxième coréen de l'équipe s'est fait remarquer en atteignant très rapidement les hauteurs du classement individuel européen sous le pseudonyme de « Son of kaSing ». Il manque encore d'expérience mais a déjà de l'assurance à revendre.

Enfin, c'est sur la voie du milieu que s'avance la – peut-être – future superstar de l'équipe. Felix « MagiFelix » Boström est un joueur en pleine croissance. Au vu de ce qu'il montre dans ses bons jours, il est fort possible que le jeune suédois soit le prochain Luka « PerkZ » Perković. Avec autant de talent en son sein et une organisation motivée derrière elle, difficile de ne pas considérer Red Bulls comme l'autre favorite de ces Challenger Series. Attention tout de même à ne pas s'emballer, sous peine de subir la même désillusion que Schalke 04 au printemps.

Tiers B :

Paris Saint-Germain

Le PSG apparaît cet été comme une bonne équipe, mais pas forcément comme la meilleure de la compétition.  noter que la structure aligne deux toplaners français, mais comme remplaçants, puisque Matti « Whiteknight » Sormunen est le titulaire sur la voie du haut. Arrivé en renfort au cours du printemps, la légende de la soloQ européenne semble s'être bien acclimaté à cette équipe. Il est toujours épaulé dans la jungle par Thomas « Kirei » Yuen. Le hollandais a du talent, c'est indéniable, mais commet tout de même trop d'erreurs pour s'imposer parmi les meilleurs.

Azir

Blanc est l'un des rares à encore jouer Azir en compétition.

Pas de changement sur la voie du milieu non plus, tenue par Jin « Blanc » Seong-min. Au printemps, il a montré sa préférence pour les champions capables de contrôler leur voie. Il a ainsi sorti pas moins de trois fois Azir, champion qui n'est plus guère joué cette année, et gagné à chaque fois avec lui. Le coréen prend la plupart du temps l'avantage sur sa voie et ne meurt que rarement, mais en contrepartie manque parfois d'impact. Il a néanmoins sur le papier la capacité de se montrer bien meilleur. Le PSG espère sans doute que son import s'est à présent acclimaté à l'Europe.

La voie du bas de la structure parisienne a, elle, été intégralement renouvelée. Tomáš « Nardeus » Maršálek et Lewis « NoXiAK » Simon Felix remplacent Na « Pilot » Woo-hyung et Hampus « sprattel » Abrahamsson. Difficile d'évaluer leur future performance. Nardeus est expérimenté mais peut encore progresser. Quant à NoXiAK, il a énormément de talent mais est parfois trop enthousiaste dans ses actions. Sa marge de progression est énorme, si et seulement s'il parvient à se réguler.

Origen

xPeke

xPeke a choisi de reprendre une équipe qui gagne pour reconstruire Origen.

Plutôt que de prendre le risque d'associer des joueurs à l'entente incertaine, Origen a préféré racheter ses joueurs à Wind and Rain... alors même que ceux-ci venaient de se qualifier pour la compétition ! Une décision pleine de bon sens, d'autant que, sous les couleurs de Wind and Rain, ceux-ci ont effectué un très beau parcours lors des qualifications pour ce segment d'été. Venus de Ragnarök, la ligue des pays nordiques, ils ont infligé à Red Bulls leur seule défaite de la compétition pour se hisser en tête du groupe A. Ils ont ensuite démantelé très proprement Tricked eSports pour se hisser en deuxième division.

Si les noms de ces joueurs ne sont pas encore très connus, à l'exception peut-être du carry AD Alejandro « DarkSide » Oyonate qui joue depuis longtemps mais n'a jamais percé, la situation va probablement bientôt changer. Danny « Dan Dan » Le Comte sur la voie du haut, August « Quixeth » Skarsfjord en support, Nikola « xani » Zrinjski dans la jungle et Marcel « SRH » Wiederhofer sur la voie du milieu sont quatre joyaux en devenir. Ils ont tous les quatre commencé à jouer de manière semi-professionnelle il y a un an seulement et progressent à pas de géants. Les noms de Xani et SRH (plus connu sous le nom de ScarletRedHands en file individuelle) sont à retenir en particulier. Cette équipe d'Origen est sans doute encore un peu trop tendre pour se qualifier en LCS, mais elle peut accrocher la quatrième place et les play-offs.

Tiers D :

Giants Gaming

Giants

L'avenir de Giants Gaming s'annonce pour le moins incertain.

Le moins que l'on puisse dire, c'est que la nouvelle équipe alignée par Giants Gaming suite à sa relégation ne doit pas rassurer les fans de la structure. Alors que ce segment d'été des Challenger Series 2017 s'annonce plus compétitif que jamais, il semble difficile de ne pas voir l'organisation espagnole faire face au risque d'une deuxième relégation consécutive. Le toplaner Kim « Ruin » Hyeong-min manque cruellement d'expérience, tout comme le carry AD Amadeu « Minitroupax » Carvalho et surtout le support Jakub « Jactroll » Skurzyński, même si le potentiel de ce dernier n'est pas à négliger. Dans la jungle, c'est le contraire ! Erberk « Gilius » Demir a de l'expérience à revendre, mais il n'a jamais été capable de constance autour de sa carrière, ce qui en fait une valeur bien peu sûre. Reste Daniele « Jiizuke » di Mauro sur la voie du milieu. L'italien est un joueur solide, mais il n'est pas certain que cela lui suffise à porter son équipe à bout de bras.

Tiers ??? :

Wind and Rain

Bien malin celui ou celle qui saura prédire le devenir de Wind and Rain ! Comme on l'a dit, l'intégralité de l'équipe qui s'est qualifiée fin mai a été rachetée par Origen. L'organisation a donc recruté à la hâte cinq nouveaux joueurs. Ceux-ci se présentent en conséquence sans repères et avec très peu de temps de préparation. Or un segment de Challenger Series est relativement court, ce qui ne laisse qu'une marge d'erreur réduite.

Le toplaner Jesper « Jwaow » Strandgren et le carry AD Paweł « Woolite » Pruski sont expérimentés mais ne parviennent plus depuis quelque temps déjà à s'imposer au plus haut niveau, ce qui n'est pas rassurant. C'est le contraire pour leurs trois coéquipiers. Le jungler Daniel « Dan » Hockley, qu'on a vu récemment chez Fnatic Academy, le joueur de la voie du milieu Emil « Larssen » Larsson et le support Baltat « AoD » Alin-Ciprian sont tous les trois pratiquement des novices à ce niveau de compétition. On serait logiquement tentés d'imaginer un segment très douloureux pour Wind and Rain, mais ces joueurs présentent trop d'inconnues pour les évaluer correctement.

Et vous, quelles sont vos prédictions pour ces Challenger Series ? Quels joueurs, quelles équipes attendez-vous particulièrement ?