Jump to Main ContentJump to Primary Navigation
FaceàFace

Face à face : Spécialisation vs Polyvalence

Salutations, invocateurs ! Le face à face, c’est l’occasion d’évoquer deux notions a priori antagonistes, et de faire un choix – en tout cas, essayer – entre ces deux possibilités. Aujourd’hui, un épisode qui concerne tout le monde : faut-il se spécialiser sur un rôle, ou tâcher de se montrer polyvalent ?

Il est un temps que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaître. Un temps où la phase de sélection des champions en file classée solo était le théâtre d’une guerre sans merci pour s’octroyer son rôle de prédilection. C’était aussi le temps de la dictature du First Pick, qui avait par ailleurs la main sur les 3 bans réglementaires. Aujourd’hui, alors que les joueurs peuvent choisir le rôle qu’ils souhaitent jouer avant une partie, la question est d’autant plus légitime : faut-il vraiment se concentrer sur un seul poste ?

La spécialisation 

Les avantages d’une telle stratégie sont multiples. Ceux d'entre vous choisissant de jouer exclusivement sur la midlane, par exemple, peuvent se focaliser sur les personnages traditionnellement utilisés à ce poste. Certains poussent même cette approche à son paroxysme en devenant des « One-Trick Ponies », autrement dit des joueurs employant un seul et unique champion. Sans tomber dans cette approche que l'on pourrait qualifier d'excessive, il est possible de s’entraîner avec les 5 ou 6 héros les plus puissants du moment sur notre voie préférée, et ainsi progresser beaucoup plus rapidement au niveau mécanique. Une connaissance accrue d’un champion permet aussi de l’affronter plus sereinement, en ayant bien conscience de ses forces mais aussi de ses limites.

Jesiz_Fnatic_2018_WorldChampionship_GroupStage

Grâce à son expérience en tant qu'ADC, Jesiz a pu rapidement développer une véritable synergie avec Rekkles durant l'année 2017.

Se spécialiser sur une voie, c’est aussi s’imprégner de ses subtilités. League of Legends ne se résume bien sûr pas aux mécaniques, et devenir expert sur un rôle peut vous permettre non seulement d’être plus efficace techniquement que vos adversaires, mais aussi plus intelligent grâce à une compréhension accrue des enjeux inhérents à chaque poste. Spécialisez-vous dans la jungle, et vous deviendrez maître du counter-jungling ; vous n’aurez même plus besoin de noter les timers pour savoir quand vos camps réapparaîtront, et vous saurez précisément à quel moment vous tourner vers un objectif neutre. Vous ne voulez jouer qu’au rôle de support ? Cela vous permettra de savoir parfaitement quand et où poser des balises de vision, ou abandonner temporairement votre ADC pour un gank surprise sur une autre voie...

Pour résumer, chaque rôle du jeu est incroyablement complexe, et se concentrer uniquement sur l’un d’entre eux permet d’en connaître les rouages de façon précise. Un atout majeur pour dominer votre adversaire direct et mener votre équipe à la victoire.

La polyvalence

Alors, pourquoi certains joueurs s’attachent-ils à exercer différentes fonctions selon les parties ? En fait, cela permet d’éviter le syndrome de « la tête dans le guidon ». Si vous connaissez très bien votre poste, mais n’avez qu’une idée très vague de la façon dont les autres rôles se jouent, vous risquez de vous faire fréquemment surprendre : balise de vision mal anticipée, route inattendue du jungler adverse qui se conclut par un gank et votre mort... Le danger guette à chaque instant, et une mauvaise rencontre est vite arrivée.

Cela compte aussi pour vos alliés. En général, on attend de nos collègues qu’ils effectuent les choix les plus favorables de notre point de vue… et qui ne sont pas toujours les meilleurs objectivement ! Par exemple, en tant que midlaner, vous savez que le jungler adverse approche. Le 2v2 vous semble favorable, vous jouez donc comme si votre jungler était en soutien, pour attirer vos adversaires et les surprendre. Problème : votre jungler a lui décidé de tuer la botlane pour récupérer plus facilement la première tourelle. Conséquence, vous êtes seul, et vous tombez sous les coups ennemis. Il y a de fortes chances que vous vous énerviez contre votre allié forestier, alors que son choix était peut-être le plus malin stratégiquement. Or, si vous étiez vous-même un excellent jungler, il vous aurait peut-être été plus facile de vous mettre à sa place, et donc de choisir une attitude défensive plus appropriée en laissant le reste de votre équipe faire la différence.

Mon conseil pour les joueurs de soloqueue serait de se focaliser sur 3 champions au maximum, qui peuvent être joués à différents rôles. Élargir votre pool de champions ne devrait être un objectif que lorsque vous comprenez les bases du jeu ; c'est-à-dire, à partir du Master.

Jesse « Jesiz » Le

Ainsi, une compréhension profonde - ou en tout cas, moins superficielle - des cinq rôles du jeu peut non seulement vous permettre de prédire plus efficacement les choix de vos ennemis, et de leur couper l'herbe sous le pied, mais aussi d'être un meilleur collègue ! L'une des raisons pour lesquelles les esprits s'échauffent en file classée solo est l'incompréhension. Si vous parvenez à vous mettre à la place de votre allié, qui vient de mourir suite à une invasion téméraire du territoire adverse, et à analyser les raisons de son choix, il est probable que sa décision vous paraisse moins saugrenue ; et par conséquent, vous ne vous mettrez pas en colère. Inutile de le préciser, tout le monde y gagne, et ce n'est pas qu'un conseil creux vous invitant à être moins nerveux durant vos parties !

Pour nous éclairer, nous avons sollicité l'avis d'un joueur professionnel. Jesse « Jesiz » Le, qui a connu plusieurs rôles au cours de sa carrière, y compris celui de coach qu'il occupe désormais chez Misfits. Il nous partage son vécu : "Le rôle de support repose énormément sur l'expérience : compréhension du jeu, communication, et capacité à agir en leader. Pour cette raison, avoir pu jouer à différents postes (mid et ADC) au niveau professionnel, et avoir été coach pendant un an, m'a procuré un gros avantage. [...] Être capable de voir les choses à la fois comme un carry et comme un support m'a permis de prendre des décisions plus efficacement." 

Pour conclure ce face à face, nous ne pouvons bien sûr pas prétendre que telle ou telle option est meilleure. Cela dépend de vos objectifs, et de votre personnalité. Toutefois, consacrer du temps à l'apprentissage des concepts de base de chaque poste sera toujours une bonne idée, quitte à vous focaliser sur l'un d'entre eux par la suite ; comprendre les cinq rôles du jeu peut d'ailleurs vous permettre de choisir votre spécialité avec toutes les cartes en main. 

Quelle que soit votre décision, nous vous souhaitons bon courage sur la Faille de l'Invocateur. À bientôt pour un prochain Face à Face !