Jump to Main ContentJump to Primary Navigation
FaceàFace

Face à face : supports de mêlée vs supports à distance

Salutations, invocateurs ! Le Face à Face, c’est l’occasion d’évoquer deux notions a priori antagonistes, et de faire un choix – en tout cas, essayer – entre ces deux possibilités. Aujourd’hui, un épisode centré sur le rôle de support : quelle différence entre les supports de mêlée et les supports à distance ?

Depuis la dernière mise à jour, la voie du bas connaît une diversification de son écosystème, plus ou moins bien reçue par les joueurs. Les véritables ADC sont régulièrement supplantés par toute sorte de champions, de Yasuo à Darius en passant par Vladimir ou Ryze. Naturellement, il y a aussi du mouvement au niveau des supports… mais aujourd’hui, nous allons discuter de ce rôle selon l’approche standard du jeu. Pour obtenir un duo efficace, vaut-il mieux opter pour un héros de mêlée ou bien un personnage à distance ?

Les supports corps-à-corps 

Cette catégorie est historiquement représentée par des champions tels que Alistar, Braum, Tahm Kench ou Leona. En règle générale, ces supports sont plus adaptés pour engager des affrontements, et disposent d’un sort pour se projeter vers l’équipe ennemie. Leurs contrôles de foule peuvent alors être positionnés et offrir une opportunité à leur équipe d’éliminer rapidement un ou plusieurs joueurs. Lors de la phase de lane, ils représentent un danger permanent : si le duo adverse ne se place pas correctement, un support de mêlée peut rapidement bondir vers l’un des deux joueurs – le plus fragile, en général – pour le contrôler, et lui infliger de gros dégâts, voire l’éliminer purement et simplement. Bien que l’obtention de leur ultime au niveau 6 soit souvent un élément déterminant, certains de ces champions (Rakan, Leona, Alistar) sont une menace dès les premiers niveaux, grâce à leurs bons dégâts de base et leur capacité à burst pour accompagner les dégâts du carry AD les accompagnant. 

El_Tigre_Braum

Déjà très populaire sur la voie du bas, Braum se voit désormais utilisé comme pseudo-jungler...

Ces sorts de contrôle et cette faculté à surprendre les adversaires n’est pas seulement exploitable sur la botlane. Durant la fin du Summer Split 2017, les supports de mêlée étaient devenus très populaires en raison de l’importance capitale de la midlane, et des champions qui y étaient joués : des mages de contrôle assez faibles en début de partie mais à forte croissance. Par conséquent, le spectre du Héraut de la Faille se voulait d’autant plus oppressant, puisque la perte de la tourelle extérieure mid est généralement une très mauvaise nouvelle. Pour remédier à cette situation, les supports de mêlée avaient donc pour mission d’imposer une forte pression sur la voie du bas, de laisser leur ADC endommager la tourelle adverse, puis de remonter vers la voie du milieu pour y sécuriser la vision, et éventuellement caler un gank bien senti sur le midlaner adverse.

Les atouts que nous avons soulignés sont également utiles lors des fréquentes escarmouches dans la rivière ou la jungle ; des sorts de contrôle pouvant immobiliser une cible et la tuer rapidement, une solidité bienvenue si la situation tourne au vinaigre… Les supports de mêlée ont une polyvalence qui les rend populaires au plus haut niveau.

Les supports à distance

Rentrer dans le tas, c’est bien beau, mais pourquoi ne pas simplement épuiser vos adversaires sans essuyer le moindre coup ? C’est probablement la logique qui anime les amateurs de supports à distance, que l’on parle de Janna, Lulu, Karma, Morgana ou même Zyra pour les plus virulents. Leur atout principal est bien sûr de pouvoir infliger une pression redoutable lors de la phase de lane ; outre leurs bons dégâts de base – matérialisés par un ou deux sorts offensifs difficiles à esquiver – ces champions ont aussi une fâcheuse tendance à disposer de sorts de repositionnement, qui leur permettent de battre en retraite si le support ennemi, agacé, cherche à provoquer un combat frontal.

Blackthorn_Morgana

Le bouclier de Morgana protège des contrôles de foule : un atout dont peu de héros disposent, et qui offre une marge de manœuvre supplémentaire aux alliés.

L’un des intérêts de cette stratégie qui vise à harceler ses adversaires réside dans la prise d’objectifs. Les sorts de dégâts donc nous parlions plus haut (le A de Karma ou de Lulu, par exemple), peuvent aussi bien être employés contre les vagues de sbires. Cela permet d’orchestrer un push dont les intérêts sont multiples : gêner le carry AD adverse dans la récupération de creeps, rendre inutile le support adverse s’il s’agit d’un champion de mêlée, et endommager la tourelle extérieure petit à petit – ou très rapidement pour certains duos, comme Janna-Tristana ou Janna-Caitlyn par exemple. Disposer d’un avantage constant au niveau du push offre également des ouvertures pour récupérer plus sereinement le dragon, qui peut constituer un énorme avantage en début de partie.

Est-ce à dire que les supports à distance n’ont plus d’intérêt une fois le début de partie achevé ? Certainement pas, même s’ils s’effacent au profit de leur tireur. Au niveau professionnel, les joueurs choisissent presque systématiquement des objets purement défensifs ; Rédemption, Encensoir Ardent, Médaillon de l’Iron Solari… Si les dégâts de base de nos héros sont très intéressants, cette itemisation rend leur influence sur ce plan quasiment nulle dès le milieu de partie. Les supports à distance enfilent alors une autre casquette, celle du protecteur dévoué : grâce à leurs boucliers, leurs soins, et leurs sorts de contrôle, ils peuvent assurer la survie de leur ADC pendant de longues secondes, ou le transformer en machine de guerre. Ainsi, l’association de ces héros à des tireurs à fort scaling est appréciée, même s’il faut résister à un début de partie souvent difficile.

À noter toutefois : les nerfs opérés sur la plupart des champions à soins et boucliers pourraient bien amener la disparition temporaire des supports à distance…

Gorilla_Kingzone_2018_MSI_Finals

GorillA, récemment finaliste du MSI avec Kingzone, a souvent favorisé les supports de mêlée qui correspondent mieux à son style de jeu.

Lorsque nous l’avions interrogé à ce sujet lors du MSI, GorillA, support des Kingzone, nous avait confié sa vision des choses : « Selon moi, les supports à distance sont efficaces en soloqueue lorsque l’on peut jouer sans trop se préoccuper du jungler adverse ; mais au niveau professionnel, nous n’avons pas ce genre de libertés, et les supports de mêlée sont plus efficaces pour résister à des ganks et contrôler la vision sur la carte ». Le lendemain, la Janna et la Morgana de Ming se sont avérées fatales au Kingzone ; peut-être la vérité n'est-elle donc pas aussi claire !

Alors, vers quel type de champions penchez-vous ? Quelle est votre préférence entre les supports de mêlée et les supports à distance ?