Jump to Main ContentJump to Primary Navigation
CHALLENGE FRANCE

Gamers Origin contre Millenium, la finale rêvée

Après un mois de novembre riche en émotions et retournements de situation, le Challenge France touche à sa fin. Vendredi 1er décembre à 19h30, Gamers Origin et Millenium s'affrontent en finale, pour l'honneur et le titre. Une affiche logique, presque évidente, entre les deux meilleures équipes actuelles de la scène hexagonale de League of Legends. Tandis que GO espère asseoir sa place de numéro français, Millenium compte bien montrer que les deux structures sont sur la même marche.

A tout seigneur, tout honneur, Gamers Origin se présente en finale du Challenge France dans la peau du favori. Non seulement les rouge et blanc ont remporté leur demie-finale avec autorité – trois manches à rien contre Asus Rog – mais surtout ils restent sur un titre de champion des Underdogs, remporté face à Millenium ! GO, c'est l'équipe qui monte sur la scène française depuis début 2017 et qui ne compte pas s'arrêter là. Menée par son capitaine Damien « Shemek » Soulagnet depuis la voie du haut, elle ne cesse de gagner en puissance depuis sa refondation, en janvier dernier. Dans ce Challenge France la reprise a certes été difficile, avec notamment une première semaine chaotique, mais la structure semble depuis inarrêtable.

Sur sa route se dresse néanmoins sa plus farouche rivale. Millenium, historique de l'e-sport qu'on ne présente plus. Multiple tenante du titre en Challenge France, la propriété de Webedia – qui va donc pratiquement jouer cette finale à la maison – n'est pas habituée à n'être que le challenger et entend forcément conserver son bien. Longtemps première du classement de ce tournoi, elle n'a été dépassée par GO que lors de la troisième et dernière journée de la compétition régulière. Prise de doutes et dominée deux manches durant en demi-finale, elle a su se reprendre et enchaîner trois belles victoires pour se défaire de LDLC. Bref, ce vendredi, il faut compter sur elle pour se battre jusqu'à la dernière minute.

Deux équipes semblables

Gamers Origin

Les Gamers Origin, favoris de la finale.

Chez les joueurs des deux équipes les plus impressionnantes de l'année sur le territoire, tout le monde est prêt à se rendre coup pour coup. D'autant plus qu'elles ne sont stylistiquement pas si éloignées. On retrouve à chaque fois une voie du haut très à l'aise sur les tanks et capable de se mettre au service de son équipe, un jungler qui n'apprécie rien rient tant que créer le jeu, une voie du milieu agressive et mécaniquement solide et une voie du bas correcte, qui tient son rang sans forcément briller. On remarque même une dynamique similaire au sein de cette dernière : chez Gamers Origin comme chez Millenium, un support plus expérimenté accompagne un carry AD en devenir, l'aide à passer le début de partie pour lui permettre d'acquérir tranquillement niveaux et objets nécessaires.

Dans une méta où la domination de la voie et les combats en équipe sont primordiaux, les points communs entre les deux rivaux sont d'autant plus mis en valeur : chaque structure tente au cours de ses matchs de prendre individuellement la mesure de ses adversaires avant de se regrouper et de ne plus se séparer, ou presque. Surtout, l'une comme l'autre de ces équipes est en ce moment particulièrement à l'aise dans des affrontements avec beaucoup de petits pièges, d'escarmouches sanglantes de milieu de partie, qui débloquent objectif après objectif, sans jamais prendre trop de risques. Millenium et Gamers Origin savent se préserver, attendre leur heure avant d'éclater d'un coup pour prendre l'avantage ou accroître leur avance. De quoi offrir un beau spectacle.

Nombreux duels en perspective

Difficile d'ailleurs de conseiller une unique voie à surveiller lors de cette finale, tant les affrontements poste à poster s'annoncent explosifs au cours de cette finale. Sur la voie du haut, Shemek est le numéro 1 français hors LCS et a bien l'intention d'imposer sa marque sur cette finale. Décidé à se faire une place parmi l'élite, il se démarque de ses adversaires tant par son ambition affichée que par sa force mentale, bien affûtée après avoir été longtemps vacillante. Sauf que, dans les compétitions nationales, le seul toujours capable de le mettre en danger est justement celui qu'il rencontre en finale. Aymeric « Darlik » Garçon ne cesse de progresser. Passé comme beaucoup par l'école Asus Rog, il s'impose chaque jour un peu plus comme un talent à surveiller. Particulièrement à l'aise sur les tanks de la méta – son Shen en particulier est excellent – il a les armes en main pour donner du fil à retordre à son vis-à-vis. D'autant plus s'il est aidé par son jungler, Stefan « Nerroh » Pereira, celui grâce à qui il a rejoint l'écurie Millenium.

Millenium

Champion en titre, Millenium veut conserver son trône.

En effet, l'expérimenté Belge parcourt depuis longtemps les forêts de la scène française et connaît très bien Shemek, avec qui il a joué à plusieurs reprises. Un savoir qui peut l'aider à donner l'avantage à son coéquipier. Plus généralement, Nerroh bénéficie d'une très bonne vision de jeu qui lui permet souvent de faire la différence sur les voies qui en ont besoin. Contrairement à son toplaner, il part favori de son affrontement contre son adversaire direct, le jeune Daniel « Bluerzor » Subicz. Plein de potentiel, le joueur Hongrois est en effet parfois encore un peu tendre et doit se méfier de l'inventivité de Nerroh. D'autant plus qu'il risque d'être privé de sa Nidalee – champion qui a fait son succès tout au long de la compétition – lors de la finale. Si Bluerzor veut dépasser son aîné et aider son équipe à monter sur le toit de l'hexagone, il doit se montrer plus malin que Nerroh dans ses déplacements, un pari loin d'être évident.

Il pourrait par exemple insister sur la voie du milieu, sur laquelle Scott « Tonerre » Menard est particulièrement en forme ces dernières semaines. Une décision qui serait d'autant plus astucieuse – ou machiavélique, selon le point de vue – que son opposant direct se remet à peine d'une maladie qui l'a privé de la finale des Underdogs ! L'Autrichien Marcel « Scarlet » Wiederhofer n'en reste pas moins un adversaire redoutable, qu'on peut espérer de retour à son meilleur niveau ce vendredi. Si tel est le cas, le duel entre Tonerre et lui s'annonce plein d'étincelles, puisqu'ils sont tous deux en pleine croissance. Tous deux confortablement installés dans le haut du panier en file individuelle depuis plusieurs saisons, ils manquent l'un comme l'autre encore d'expérience en équipe, mais y progressent à pas de géants. Chacun de ces joueurs a le talent nécessaire pour sortir de son chapeau un geste fou, capable de renverser une partie mal engagée ou de sceller une victoire jusque là incertaine. Autant dire que ces deux là vont se tourner autour tout au long de la série et chercher la petite erreur adverse à même de tout faire basculer !

On l'aura compris, la finale de cette édition du Challenge France a sur le papier tout ce qu'il faut pour être la série la plus impressionnante de cette présaison hexagonale. Même si Gamers Origin garde les faveurs des pronostics, il ne serait pas étonnant de voir cette série rester indécise tout du long. Au plus grand bonheur des spectateurs.