Jump to Main ContentJump to Primary Navigation
mondiaux

GIBABYTE Marines, le grain de folie du Mondial

Compétition internationale rime avec excellence, niveau de jeu stupéfiant et résultats. Mais pour que des championnats du monde soient pleinement satisfaisants, il leur faut un petit grain de folie, un élément qui vient chambouler les acquis et qui semble être un extra-terrestre débarqué de nulle part. L’an dernier, c’est Albus Nox Luna qui a marqué les esprits, mais en 2017 l’élément extravaguant se nomme GIGABYTE Marines.

Quand ils sont arrivés le premier jour, la scène de Wuhan avait déjà été agitée par des rencontres explosives, à commencer par la victoire d’une équipe locale, qui a chauffé le public à blanc. Pourtant, il n’a fallu que quelques minutes aux Marines pour se faire remarquer. Nos yeux d’Occidentaux étaient particulièrement braqués sur leur premier match, puisqu’il les opposait à Fnatic, la structure la plus emblématique d’Europe. GIGABYTE Marines a commencé en douceur, faisant planer l’illusion de rester dans le moule. Ses premiers choix ont été Galio, Lulu et Tristana. Des champions conformes à la fameuse approche du jeu la plus efficiente. Puis, sans attendre le dernier moment, ils ont sélectionné un jungler quelque peu atypique : Nocturne, premier avertissement que cette partie serait particulière. Ce n’était pourtant pas le signal le plus fort. Thien Nhan « Nevan » Phung a sélectionné les sorts d’invocateur Soin et Embrasement, s’offrant le luxe de se passer de l’incontournable Saut éclair. Un choix provoquant, faisant de cette Lulu support une cible de choix pour la Elise adverse, mais qui témoignait la volonté d’aborder la partie d’une façon bien précise.

Levi, jungler incisif et décisif

Levi, jungler incisif et décisif

Les GIGABYTE Marines ne jouent pas dans l’une des cinq régions majeures, et pourtant ils n’ont pas eu à passer par l’étape préliminaire par laquelle 1907 Fenerbahçe Espor et Cloud9 ont dû faire leurs preuves. Ce passe-droit, l’équipe vietnamienne l’a gagné au mérite pour sa ligue, en se hissant dans le top 6 du Mid-Season Invitational, juste derrière les représentants des cinq régions majeures. Et avec la manière s’il vous plaît, puisqu’elle a réussi à faire vaciller TSM en poussant l’écurie américaine jusqu’à la 5e manche. Mais l’équipe a changé de visage depuis mai, alors personne ne savait à quoi s’attendre, mais tout le monde en attendait bien quelque chose.

Levi sert la main à sOAZ après la victoire de GAM contre FNC

Levi sert la main à sOAZ après la victoire de GAM contre FNC

Face à Fnatic, les choix de champions et de sorts d’invocateur servaient un plan de jeu bien précis. L’idée de base n’était pas vraiment une innovation, puisqu’il s’agissait d’un échange de voies : le duo Tristana – Lulu a été envoyé sur la voie du haut afin d’empêcher le Maokai de jouer. Les GIGABYTE Marines n’en étaient pas à leur coup d’essai puisqu’ils avaient déjà employé cette stratégie désuète face à G2 Esports au MSI. Mais pour aller plus loin, ils ont estimé que dans cette configuration, il n’y avait nul besoin de saut éclair, car les probabilités d’être la cible d’un gank sont faibles, alors que l’embrasement augmente drastiquement la menace qui pèse sur le toplaner adverse. Pour optimiser la montée en puissance de Nocturne, les Marines ont ressuscité une autre tactique disparue depuis longtemps : le Galio l’a accompagné pendant longtemps, afin de lui permettre d’être plus rapide et de réduire les pertes de PVs. Somme toute, les forces ont été optimisées et le sacrifice du toplaner a été compensé par la pression énorme mise sur son homologue. Résultat, un Nocturne qui a atteint le niveau 6 extrêmement tôt et des Fnatic déstabilisés, qui n’ont jamais réussi à suivre le rythme imposé par leurs adversaires. Et l’une des parties les plus extraordinaires et mémorables de l’histoire des championnats du monde.

En amont de la confrontation face à Longzhu Gaming, le grand favori de la compétition, équipe championne de LCK, le coach vietnamien n’y est pas allé avec le dos de la cuillère quand il a annoncé que son équipe jouerait comme personne ne l’a encore jamais fait sur League of Legends. Et en effet, une nouvelle fois, tout semblait commencer de manière conventionnelle. Jusqu’au Mordekaiser. Mais surtout, jusqu’à ce que l’on comprenne que le midlaner allait sur la voie du haut, que le carry AD se dirigeait sur la voie du milieu, seul, et que le prétendu Mordekaiser top allait se retrouver en duo sur la voie du bas après avoir passé du temps à tuer les monstres de la jungle pendant que son jungler allait envahir la moitié adverse de la carte. Toute une stratégie loufoque ayant pour but de déstabiliser l’adverse et de créer la surprise dans le format en une seule manche. On imaginait déjà l’équipe toquer à la porte de Longzhu autour de la 15e minute de jeu avec le Héraut de la Faille, sécurisé par la compétence ultime du Cho’Gath jungle et le fantôme du Dragon, ressuscité par Mordekaiser. Deux tireurs (Lucian et Tristana) à leurs côtés, les tourelles auraient pu tomber très rapidement et la partie ne jamais ralentir jusqu’à la destruction du Nexus.

La botlane célèbre sa première victoire du Mondial

La botlane célèbre sa première victoire du Mondial

Mais Longzhu a mis un terme à tout espoir dès la troisième minute, enchaînant deux plongeons sous la tourelle extérieure de la voie du bas et la détruisant au passage. Game over. Pourtant, cette tentative d’imposer son propre style, cette audace d’essayer, de proposer quelque chose de différent quitte à avoir l’air ridicule et de finir à 0/8/0 comme ce Mordekaiser, sont très appréciés par le public.

Ces curieux échanges de voies sont d’autant plus amusants quand on sait qu’Archie, qui a joué Mordekaiser, était le support de GAM lors du MSI. Mieux, il a joué à trois postes différents depuis ! Deux parties sur la voie du milieu, dix au poste de support et vingt à son poste actuel de toplaner. De quoi laisser présager de nouvelles tentatives folles lors de la seconde semaine de phase de groupe. On se demande d’ailleurs si les Marines vont continuer à exploiter des tactiques rocambolesques pour appuyer sur ce qui a fait leur succès à l’échelle locale : une agressivité hors norme, ou s’ils vont se restreindre à quelque chose de plus conventionnel suite aux échecs cinglants face à Longhzu et Immortals. Qu’en pensez-vous ?