Jump to Main ContentJump to Primary Navigation
mondiaux

Interview de Fnatic Mephisto avant les groupes du Mondial 2019

La phase de groupe du Mondial de League of Legends débute dans quelques heures, l'occasion de faire le point avec Mephisto, coach assistant de l'équipe Fnatic. Retour sur un Summer Split explosif et sur les ambitions du Français pour cette compétition internationale.

Comment expliques-tu le début explosif de Fnatic au Summer Split ?

On a mis en place pas mal de choses. Bwipo a stabilisé sa vie personnelle et c’est sûrement grâce à ça qu’il a pu autant carry au Summer Split. Côté jungle, on a fait des tryouts et on a recruté Dan comme deuxième jungler pour épauler Broxah. Ainsi, le coaching staff et lui-même pouvaient avoir un point de vue différent sur son rôle dans l’équipe. Nemesis a joué d’autres champions, on ne parlait pas uniquement de Lissandra, il a pu jouer Irelia, Sylas (il a pentakill) puis il a sorti son Twisted Fate. Du coup maintenant, si tu veux gagner contre nous, tu es obligé de le bannir et… ça ne marche même pas tout le temps !

On peut même parler de Rekkles qui s’est mis au service de l’équipe car il a joué Karma (7 fois quand même…). C’est la meilleure Karma botlane du monde. Je pense que l’on a révolutionné la méta internationale avec ce pick puisque depuis, beaucoup de joueurs la jouent. Pourtant, le pick ne fonctionne que si vous avez de bons joueurs autour ! La première fois qu’on a joué Karma, c’était contre G2 et on avait le Pyke d’Hylissang. On leur a roulé dessus et on avait même laissé Yuumi…

Notre façon de jouer à 5 a mis du temps à se mettre en place et maintenant, c’est bon. Après le début du Spring Split qui n’était pas fameux, là je vois vraiment de belles choses de la part des joueurs. Il y a une bonne cohésion et un bon teamplay.

On a commencé la saison en 7-0 et on a perdu contre Splyce car… on ne connaissait pas les sorts de Qiyana.

Mephisto

 

Es-tu satisfait des changements que tu as apporté au Summer Split ?

J’ai injecté beaucoup de règles et de connaissances dans l’équipe. Pour faire un parallèle avec l’école, quand tu apprends quelque chose et que tu as un examen deux semaines après, c’est difficile. Par contre, deux mois plus tard, c’est ultra simple. Comme ce sont des joueurs intelligents, cela se met vite en place.

Je suis satisfait de mon travail car j’ai de bonnes relations avec les joueurs et j’ai tissé plus de liens avec eux. Avec Rekkles et Nemesis, on discute jusqu’à très tard dans la nuit, ça me laisse peu de temps pour dormir, mais ce n’est pas grave, j’ai besoin de travailler.

On a aussi recruté un analyste du nom de Mapache. Cela nous aide vraiment beaucoup au quotidien. Et l’un des changements préférés de tous, c’est le cuisinier. Notre nouveau cuisinier vient des cuisines de grands hôtels donc avec nous, il smurf. La nourriture c’est super important, c’est une partie intrinsèque du bonheur. Si on passe une mauvaise journée de scrim, on mange et on se pose, ça fait du bien.

 

Quel est l’impact de Pro-View, pour toi mais aussi pour les joueurs ?

Je regarde peu les Pro-view de mes joueurs sauf quand j’ai envie de voir à quel point ils sont forts. La dernière fois j’ai regardé la Karma de Bwipo contre le Rumble de Odoamne, c’était marrant à voir. Pro View nous sert surtout à regarder ce que font nos adversaires.

Pour les joueurs, c’est un peu différent car cela anime davantage les parties en « /all ». C’est pour cela que Nemesis par exemple, tellement c’est un petit génie, il connaît le raccourci clavier pour « /muteall » tout le monde pendant les picks et bans. Broxah, lui, n’a pas la technique. Des screenshots de lui mutant les joueurs G2 après leurs taunts en /all ont alors circulé mais ce n’est pas parce que c’était G2. Les joueurs mutent tous leurs adversaires avant que la partie ne commence, ainsi, ils ne sont pas impactés.

Quand tu affrontes G2, c’est Conor McGregor, ils donnent tout pour le spectacle.

Mephisto

 

Si un pick a marqué les esprits des fans, c’est le fameux Garen. D’où vient cette idée ?

Cela venait d’un ami de Nemesis. Il s’appelle Veigarv2 et il avait déjà inventé Karthus funnel et il avait joué Garen x Yuumi avec Nemesis en duo. Un jour, Nemesis est venu et il nous a dit « this is op ». Du coup, je l’ai joué en Flex et j’ai fait « c’est op ». J’en ai alors parlé à YoungBuck et un jour on avait Yuumi, Rekkles en a donc profité pour jouer son meilleur Garen. 

C’est drôle car on a été la première victoire en compétitif de Garen, toutes saisons confondues alors que G2 avait joué Garen une semaine auparavant.

 

Vous débutez votre aventure aux Worlds demain, avez-vous des objectifs avec Fnatic ?

Pas vraiment. Mon objectif personnel, c’est de gagner les Worlds. Je ne sais pas si ce sera cette année, l’année prochaine ou l’année d’après. Nemesis a un objectif : c’est être le meilleur joueur du monde. Et franchement, il a déjà coché des cases. Il est vraiment prometteur, j’ai hâte de le voir contre Faker.

 

Que penses-tu du tirage et de votre groupe ?

C’est marrant parce que dans ma tête, j’avais déjà prévu ce tirage et je l’avais tweeté sur mon compte avec ces trois équipes (SK Telecom T1, Royal Never Give Up et Clutch Gaming), avant même que les groupes ne soient tirés.

 

Personnellement, je ne suis pas venu pour voir mon équipe atteindre un certain stade de la compétition en ayant affronté des équipes faibles. Je suis là pour que l’on se batte avec des équipes fortes et pour la gloire.

On a l’opportunité de mettre Uzi ou Faker dans l’avion le 19 octobre, ou nous-même. À nous de tout donner

Mephisto

 

Quelles équipes te font peur si vous passez les groupes ?

G2 Esports. Les autres équipes qui font peur sont déjà toutes dans notre groupe !