Jump to Main ContentJump to Primary Navigation
ACTUALITÉ

4 questions à Narkuss (Lunary) sur la méta

C’est un pensionnaire de longue date sur la scène compétitive française qui a répondu à nos questions sur le sujet qui est sur toutes les lèvres en ce moment : la méta ! L'expert de Fiddlesticks et streamer de renom Narkuss, actuellement classé 8e de l’Open Tour France avec l’équipe Lunary, nous éclaire sur les bouleversements récents survenus dans League of Legends.

LES COMPOSITIONS D'EQUIPE SONT ASSEZ SURPRENANTES CES DERNIERS TEMPS. SACHANT QUE LUNARY EST CONNU POUR SORTIR DES COMPOSITIONS ORIGINALES, EST-CE QUE C'EST UN ENVIRONNEMENT QUI VOUS INSPIRE ?

Narkuss : On a toujours joué comme ça, donc cette méta nous convient très bien. Mais en réalité, je pense que la méta a toujours été plus ou moins permissive. Il a toujours été possible de miser sur des compositions surprenantes. C’est plutôt qu’avant les gens n’osaient pas. Maintenant, ils osent. Ils se rendent compte qu’on peut jouer des champions improbables et qu’on peut quand même avoir des résultats.

 

Pour revenir à l’origine de ces changements, il faut parler des gens qui ont de l’influence. En tant qu’Européens, nous regardons par exemple de très près ce qui se passe en Corée. Pourquoi les gens jouent Maître Yi/Taric ou Nunu/Karthus ? Notamment parce que Dopa a publié un sujet sur Reddit qui disait en substance : « Le truc le plus embêtant à contrer et le plus fort à jouer, c’est ça ».

 

Mais ce qui est bien dans League of Legends, c’est ce que j’apprécie en tout cas, c’est que le jeu possède de la profondeur et qu’il n’y a pas qu’une seule méta. Finalement, ce qui est embêtant pour nous, c’est que les gens commencent à s’entraîner contre des compositions sorties de nulle part, comme les nôtres (rires).

 
meta lck

Illustration de ce qui peut être joué dans un des premiers matchs du Summer Split de LCK.

COMMENT IMAGINEZ-VOUS VOS COMPOSITIONS D'EQUIPE ? EST-CE QUE VOUS PARTEZ D'UN PICK EN PARTICULIER ET VOUS CONSTRUISEZ AUTOUR ?

Oui, le point de départ, c’est souvent un champion que l’on maîtrise très bien. Par exemple, on va se dire : « On a un Fiddlesticks costaud, comment pourrait-on le jouer ? ». Ou alors, on a un très bon Nunu et un très bon Nocturne dans la Jungle et on va voir comment peut-on construire autour.

Il a toujours été possible de miser sur des compositions surprenantes. C’est plutôt qu’avant les gens n’osaient pas. Maintenant, ils osent.

Narkuss

TOI QUI CONNAIS FIDDLESTICKS SUR LE BOUT DES DOIGTS, COMMENT TU LE TROUVES EN CE MOMENT ? ON LE VOIT NOTAMMENT DANS LE ROLE DE SUPPORT. 

Je pense qu’en Support il est assez fort mais il existe quand même des hard counter. Dans certains match-up c’est God Tiers et dans d’autres tu ne peux rien faire. Typiquement, un Thresh qui sait très bien jouer te met deux contrôles de foule et t’es mort.

 

Dans la Jungle, c’est un peu le même problème, et c’est même encore plus compliqué car il peut y avoir plusieurs hard counter. Le mid peut te contrer, le top peut être un counter, et le bot aussi peut être un hard counter. Son choix est donc très dépendant des champions de ton équipe et de ceux de l’adversaire. Un des trucs les plus frustrants, c’est de jouer Fiddle, d’être à 6-0 et de se faire 1v1 par un joueur qui est à 0-3.

COMMENT TU EXPLIQUES QUE SI PEU D'EQUIPES ETAIENT OU SONT AUSSI AUDACIEUSES QUE LUNARY SUR LES PHASES DE PICK ?

Je vois trois facteurs. Le premier, comme on l’a dit, c’est l’existence de cette sorte de méta dans laquelle les joueurs restent un peu bloqués. Le deuxième problème, entre guillemets, c’est que les joueurs n’ont pas forcément le temps de s'entraîner sur 50 champions en même temps. Les joueurs de LCS par exemple, ils préparent leur match une semaine avant, donc c'est compliqué de passer beaucoup de temps avant à s'entrainer avec un pick cheesy. Mon Fiddle par exemple, je le joue depuis six ans et c’est pour ça qu’il est viable. Un joueur qui le joue pendant une semaine, même si c’est le meilleur Jungler du monde, il aura forcément moins de repères. Le troisième point, c’est que les joueurs ne veulent pas passer pour des imbéciles, et c’est également valable pour les coach à haut niveau. Nous par exemple, chez Lunary, personne ne joue sa place sur une partie ou un tournoi. On est une équipe, on est des streamers, ça ne bougera pas qu’on soit premier ou dernier. Mais quand tu es aux LCS, si tu tentes de jouer un pick cheesy et que tu passes complètement à côté...

 

On remercie Narkuss pour avoir partagé avec nous sa vision des choses. Ne manquez pas de suivre Narkuss sur Twitter.