Jump to Main ContentJump to Primary Navigation
ACTUALITÉ

Une génération chasse l’autre

Nous inaugurons une nouvelle série dans laquelle Martin “Krok” Berthelot, caster et analyste de longue date chez O’Gaming, nous prêtera chaque mois son oeil acéré sur l’univers esportif de League of Legends. Cette première chronique est dédiée au renouvellement de générations des talents.

En LFL, des joueurs comme Lucas “Saken” Fayard ou Markos “Comp” Stamkopoulos n’étaient pas présents dans les premières années de League of Legends. Ils sont aujourd’hui des incontournables et ont remplacé des vétérans comme Prodromos “Pretty” Kevezitidis ou Florent “Yuuki60” Soler. Mêmes cas de figures en LEC, où l’on retrouve Rasmus “Caps” Winther, vice-champion du monde à seulement 19 ans ou encore Emil “Larssen” Larsson et Kacper “Inspired” Słoma, respectivement 19 et 17 ans, aujourd’hui midlaner et jungler titulaires des Rogue. Né en 2002, Inspired est d’ailleurs le plus jeune joueur de LEC ! Si ce renouvellement est une mécanique naturelle dans tout sport, c’est ici la première génération qui prend la place de ses aînés et qui, par sa jeunesse et la qualité de sa préparation, pourrait produire les champions de demain.

Les premiers joueurs de tournois étaient d’abord des joueurs isolés voulant s’amuser en participant à une compétition. Aujourd’hui, le contexte est bien différent et de nombreux échelons compétitifs sont à disposition des jeunes joueurs (Open Tour, LFL, LEC) pour progresser et être encadrés par des coachs. Je vois dans cette nouvelle génération une meilleure compréhension des sacrifices que représente la vie de joueur professionnel, ainsi qu’une folle envie de s’imposer comme les dignes héritiers des premiers couronnés.

D’autre part, la recherche de compétitivité n’est pas seulement l'apanage des joueurs mais également des équipes qui se lancent de plus en plus dans la détection de jeunes talents. L’objectif est simple : trouver les pépites de demain pour les intégrer le plus tôt possible à l’effectif existant. En Chine, les équipes organisent de véritable LAN party pour trouver leurs prochaines perles rares. C’est ainsi que Yu “JackeyLove” Wen-Bo a été détecté dès 15 ans par Invictus Gaming. Trois ans plus tard, il sera couronné champion du monde.

Alors, faut-il déjà dire adieu à sOAZ, Doublelift, Froggen ou Clearlove ? Je pense au contraire que le brassage de générations effectuées par les équipes est un atout supplémentaire et permet aux deux générations d’être plus performantes. De plus, certains vétérans ont déjà troqué le maillot pour la veste du coach. Alors team sOAZ ou team Hans ?