Jump to Main ContentJump to Primary Navigation
Quoi de neuf dans la Faille ?

L’écart se resserre ?

Chaque semaine, l’oeil - très - aiguisé de Laure ‘Bulii’ Valée, intervieweuse pour les LCS EU, s’arrête sur un moment qui a marqué l’actualité récemment. ‘Quoi de neuf dans la Faille’ revient cette semaine sur la phase de groupe du MSI et l’état de la compétition.

Aujourd’hui, les quatres meilleures équipes de la phase de groupes s’envolent pour Paris, mais que la bataille pour l’accession aux demi-finales aura été acharnée. Le coeur des fans européens et américains a pris un ticket pour le grand huit de sa vie et la journée d’hier a scellé son destin.

fnatic

Fnatic s’est qualifié après un “tie-break” des plus intenses contre Team Liquid. Nous les retrouverons à Paris et pour la hype, l’Europe est rassurée. Mais ce n’est pas le plus important. La Corée est tombée, et assez bas quand on connaît les résultats habituels de la région. Les KingZone DragonX, qui avaient pourtant survolé la LCK de printemps, ont rencontré bon nombre de difficultés, notamment des mains du représentant de la LMS, les Flash Wolves, qui ont pour l’occasion remis leur costume de “Korean Slayers” pour nous offrir un retournement de situation à couper le souffle et des résultats pour le moins inattendus. L’équipe est bien loin du style chaotique et un poil ennuyeux que nous connaissions (petit rappel des soixante-dix minutes de bonheur entre Flash Wolves et Cloud9 en 2016…) et les premiers de la LMS nous ont montré un jeu méticuleux, punitif et parfois très froid, à la manière des grandes équipes coréennes.

Ici, les Flash Wolves terminent deuxième derrière RNG qui a lentement mais sûrement grimpé vers son état de forme optimal autour d’une botlane complètement déchaînée. Uzi et Ming ont été impressionnants et bien que très dépendants des performances de la duolane, RNG arrive à Paris en tant que sérieux prétendant au titre. 


En revanche, si nous avons l’habitude que la top équipe coréenne soit bousculée en BO1 sur des cheeses ou des invades surprenantes, l’issue des matchs de KingZone était tout sauf facile à deviner.

msi

Il y a deux semaines, j’étais assez présomptueuse pour dire que l’équipe était imbattable, mais que s’est-il passé, finalement ? Ils ont joué assez différemment de ce que l’on voit d’habitude et tandis que l’on connaissait KingZone comme étant une équipe qui fait très peu d’erreurs et capitalise sur celles de ses adversaires, ils ont ici été moins méticuleux. Khan a eu du mal à rester entièrement dominant sur sa lane et à être incisif avec des Téléportations alors que la duolane PraY et GorillA a répété ce que nous avions déjà pu entraperçevoir durant la saison régulière : l’équipe a du mal à rester debout si la duolane s’effondre, car cela mobilise l’attention de Peanut.

Pour la prochaine phase du tournoi, l’équipe devra redoubler de vigilance car elle affrontera les Flash Wolves au meilleur des cinq manches samedi, équipe qui lui a donné bien du fil à retordre jusque là. Pour nos Européens, l’heure est à la prudence ici aussi car pour tomber les montagnes que sont Uzi et Ming, notre MVP du Split devra faire appel à ses meilleures performances pour rester la tête hors de l’eau. Pour l’heure, les équipes partent doucement de Berlin, mais dans deux jours, ce sont avec les hurlements de la foule du Zénith que nos quatre finalistes seront accueillis !

Courageux sont ceux qui oseraient prédire le podium !