Jump to Main ContentJump to Primary Navigation
LCS

La chronique du bô jeu

Le jeu professionnel est très différent de nos parties. Bien plus méticuleux et tactique, il met en avant des capacités qui nous dépassent tous un peu. Mais ce que l’on connait bien, ce sont les belles actions. Il est plus facile de savourer une exécution parfaite et de s’émerveiller devant des mécaniques inimitables que devant la gestion millimétrée d’une vague de sbires. C’est pour ça que cette nouvelle rubrique vous propose de revenir sur le meilleur du beau jeu proposé jusqu’ici en LCS EU.

Le rat dératisateur

La première action que nous vous proposons de revivre est une démonstration de mécaniques associée à des décisions très intéressantes. Alors qu’Unicorns of Love a creusé l’écart face aux nouveaux venus de Mysterious Monkeys, Samuel « Samux » Fernández s’apprête à créer l’exploit. Rapide contexte : son équipe a arraché l’enchantement Main du Baron au Nashor, mais il va bientôt expirer. Ses quatre coéquipiers se dirigent vers la voie du haut pour surprendre le Jayce de Jin-cheol « Jisu » Park et le punir de sa position très avancée.

Pendant que l’attention est focalisée sur cette action, Samux s’avance seul sur la voie du milieu et cherche des adversaires tout en restant camouflé. Jusqu’ici, le Twitch de l’Espagnol n’avait pas infligé beaucoup de dégâts dans la partie (à peine 2000 de plus que des champions comme Blitzcrank ou Ivern). Pour ces deux raisons, il sait qu’il peut créer la surprise. Quand il voit trois adversaires devant lui, il sait qu’il peut faire mouche grâce à son Ouragan de Runaan, objet parfait face à trois cibles. Il se positionne alors, active sa compétence ultime et juste avant qu’il ne devienne visible, grâce à une très bonne communication, il reçoit le soutien indéfectible du Shen de Kiss « Vizicsacsi » Tamás.

Mais ce n’est pas tout ! Ses adversaires réagissent assez vite, ce qui le force à utiliser sa Ceinture de mercure pour se libérer des chaînes du Varus de Florent « Yuuki60 » Soler. Pendant que Shen le protège en provoquant les deux sources de dégâts principales, Samux voit le Thresh de Min-kook « Dreams » Han armer son grappin et dégoupille son plus beau Saut éclair pour se repositionner et ne pas perdre une seule seconde afin de venir à bout de ses adversaires. Très belle idée, communication au poil, exécution exemplaire, le triplé était amplement mérité.

Vengeance par le sang

L’Europe est connue pour ses midlaners depuis les premiers jours de la compétition sur League of Legends. Les légendes ont marqué leur temps et les nouvelles générations ont toujours su reprendre le flambeau, voir les titiller quand ils étaient toujours en activité. Certains se sont même expatriés outre-Atlantique où les talents des Danois sont très prisés. Mais aujourd’hui nous ne parlerons ni du plus américain des Européens Søren « Bjergsen » Bjerg, ni de la légende Henrik « Froggen » Hansen, ni même du cadet Nicolaj « Jensen » Jensen qui rêve d’un titre de MVP, mais de celui qui se fait déjà surnommer « Baby Faker », Rasmus « Caps » Winther. 

Le midlaner de Fnatic dont l’ambition est de marquer son époque dans ce club mythique comme l’ont fait ses prédécesseurs Enrique « xPeke » Cedeño Martínez et Fabian « Febiven » Diepstraten affrontait un joueur au sommet de sa forme, Luka « Perkz » Perković. Toujours très confiant dans son « Royaume de la voie du milieu », le Croate venait de se forger la réputation de « tueur de Faker ». Caps devait venger son père.

Les conditions étaient réunies, Caps avait deux niveaux d’avance, dans un face-à-face en sa faveur étant donné les qualités de domination de son champion. L'avantage du Danois ne s’arrêtait pas là : il venait de revenir de la boutique avec un Pistolame Hextech grâce à sa téléportation. La pression était énorme sur Perkz : les PVs de sa tourelle tombaient drastiquement bas et Caps n’hésitait pas à encaisser un coup de tourelle par-ci par-là pour l’empêcher de regagner sa base. 

C’est alors que Caps a donné le coup de grâce. Alors que la Cassiopeia de son adversaire avait tous les sorts d’invocateur en sa possession et disposait d’un matelas de PV assez confortable pour se sentir hors de tout danger, il l’a surpris en lui sautant littéralement à la gorge. Saut éclair, Distorsion (Z) et le voilà sur sa cible. Le pistolame est utilisé pour ralentir Perkz, une attaque de base suit pour optimiser les dégâts et déclencher la maîtrise fondamentale Décret du Lord fulminant et à ce moment Caps se retourne légèrement, anticipant la réaction de Cassiopeia qui tente de le pétrifier sous la tourelle grâce à son Regard de la Méduse (R). Pendant ce laps de temps, la marque apposée par la Distorsion (Z) initiale peut se propager, ce qui permet à Caps d’infliger des dégâts amplifiés avec son Orbe fracassant (le A amélioré par la compétence ultime).

Audace et exécution maîtrisée lui ont permis de venger son père et d’accélérer la défaite de G2 Esports. 

Ne pas vendre la peau de l'ours avant de l'avoir tué

Éliminer des adversaires quand on est à 5/0/3 sur un champion qui dispose de dégâts colossaux comme Rumble, c’est trop facile. S’échapper quand on incarne un champion peu mobile face à une petite dizaine de compétences d’entraves et des champions aussi mobiles que Rakan ou Lee Sin, c’est un autre challenge.

Alors qu’il avançait sur la voie du bas en carbonisant tous les sbires sur son passage, Martin « Wunder » Hansen n’a pas fait attention : un de ses jalons de vision qui contrôlait la présence d’adversaires dans la jungle a expiré. Les joueurs ROCCAT en ont profité pour prendre son Rumble en tenaille. Wunder se sentait pourtant en sécurité, étant donné que la pression grandissait autour de l’antre du baron Nashor qui apparaissait bientôt. Le Lee Sin de Milo « Pridestalker » Wehnes a été le premier à lui barrer la route. D’un coup de pied, il l’a envoyé dire bonjour aux Krugs. Certes, ce n’était pas parfait, mais ça a permis à Kalista et Rakan de le rattraper. Alors qu’il avait été envoyé en l’air et charmé, Wunder semblait condamné. Mais il manquait une lance à la Kalista de Petter « Hjarnan » Freyschuss pour faire descendre la jauge de PV à 0. Malheureusement, ROCCAT avait déjà commencé à reculer et Wunder a profité de ce moment de flottement pour se coller au mur et tenter un Saut éclair délicat. Avec succès.

Replié sous sa tourelle, il semblait que Wunder n’avait fait que de reculer le moment de sa mort. Mais c’était sans compter sur l’utilisation de son Éradication (R) et sur l’activation d’un Sablier de Zhonya très bien sentie. Contre toute attente et sous les yeux ébahis du coach de ROCCAT, Wunder s’en est sorti. Facile.

PENTAKIIIIIIIILL

Mention spéciale à Jesper « Zven » Svenningsen qui a enfin obtenu le premier Pentakill de sa carrière (autrement appelé Quintuplé pour les invocateurs attachés à la langue de Molière). Oui, il lui a été offert par son équipe, mais il était mérité pour l’ensemble de son œuvre !

Et vous, quelles actions vous ont le plus marqué ces dernière semaines ?