Jump to Main ContentJump to Primary Navigation
European Masters

La magie des EU Masters : les champions de Misfits

Vivez le voyage des outsiders de Misfits Premier et découvrez ce que les solo laners et le coach ont à dire sur ce qui s'est passé durant les EU Masters.

Vive la France ! Vive la révolution !

Vingt équipes, 13 régions, un titre convoité : celui des EU Masters. Dans l'arène des stars, dans le sang, la sueur et les larmes, nous avons couronné de nouveaux champions : Misfits Premier. Ils ont mis fin au joug des seigneurs de guerre espagnols et ont fait s'imposer la France. La région n'est plus « Top 3 » ou « Top 4 », elle est la meilleure.

Leur histoire est pleine de courage et de détermination. Les fans d'e-sport ont été éblouis par ce beau parcours. Nous avons toujours en mémoire les Unicorns of Love qui sont passés d'outsiders à équipe évoluant au plus haut niveau de la compétition. Misfits Premier s'inscrit dans la même lignée. Peu de personnes pensaient qu'ils avaient une chance après avoir été placés dans le groupe de la mort. Ils ont ensuite affronté la première seed du DACH en quart de finale, puis ils ont dû vaincre MAD Lions, les champions en titre, et enfin, ils ont défié SK Prime lors de la finale.

Ils ont prouvé qu'ils méritaient d'être les champions des 13 ligues régionales.

Outsiders ?

Misfits Premier on stage

Dans une ancienne interview, le top laner Danny « Dan Dan » Le Comte a dit qu'il aimait être considéré comme un outsider. Les adversaires deviennent trop confiants et sous-estiment ce dont Misfits est capable. « Nous avons été les outsiders contre pratiquement toutes les équipes, alors les joueurs y sont habitués, et je pense que cela leur permet de mieux jouer », nous dit le coach Jesse « Jesiz » Le après leur victoire. Il savait l'étiquette qu'avait Misfits Premier depuis le début des EU Masters.

Mais pour lui, cette étiquette n'a rien changé : « Outsiders ou non, cela n'a pas d'importance. En fin de compte, ceux qui veulent le plus gagner l'emportent. »

Contrairement à l'image que les gens ont de Misfits, l'équipe est restée confiante et concentrée, elle a toujours eu foi en sa structure, ses joueurs, son expérience et son style de jeu. 

« Nous n'avons rien préparé de spécial pour SK Prime. Nous avons fait les mêmes drafts et nous avons joué comme nous en avons l'habitude. Rien de spécial », admet le mid laner Adam « LIDER » Ilyasov. 

Jesiz ajoute : « Nous n'avons fait que trois ou quatre matchs d'entraînement. Nous avons un match pour chaque équipe. Nous ne nous sommes pas trop préparés pour une équipe et moins bien préparés pour une autre. »

Arrêter le Blitzkrieg

Alors, qu'avaient-ils en tête juste avant la finale ? Dan Dan nous répond : « On savait que tous les joueurs étaient talentueux et qu'on devait jouer avec nos forces, jouer notre style et c'est ce qu'on a fait. » 

C'est aussi simple que ça. Jesiz est d'accord, il ajoute que leurs drafts étaient également meilleures. « On aurait dit que mes joueurs voulaient plus gagner que ceux de SK Prime. Durant notre Bo5, les joueurs de SK semblaient vouloir éviter de perdre plutôt que d'essayer de gagner », nous dit-il. « Ce sont tous (SK) de bons joueurs et je sais que leur avenir est assuré, mais leur mental n'était pas bon dans cette série. »

Cela dit, les lapins tueurs ont eu du mal au début de la deuxième partie, l'ADC de SK, Keduii, a pris l'avantage avec Kai'Sa. Les Misfits ont mis du temps à entrer dans la partie, mais ils ont finalement dominé les combats pour obtenir la victoire.

« Le début de la deuxième partie était stressant. Kai'Sa était à 5-1, mais elle a fait n'importe quoi, alors on a pu gagner », dit LIDER. Dan Dan ajoute aussi : « La deuxième partie a peut-être été plus chaotique à cause de la voie du bas. À quelques exceptions près, la série a été parfaitement gérée. Nous savions qu'on allait gagner en fin de partie. Nous connaissions nos conditions de victoire. »

Sacre a effectué des très belles parties, je ne serais pas surpris de le voir dans le LEC l'année prochaine.

Danny “Dan Dan” Le Comte

Sacre, le top laner de SK, est considéré comme étant l'un des meilleurs joueurs, voir le meilleur, des EU Masters. Malgré l'aura impressionnante de ce joueur, Dan Dan est resté calme et a enduré la tempête. « De mon point de vue, c'était assez difficile, mais je n'avais pas la pression, car j'ai déjà joué contre lui. Il a eu l'avantage des champions. Sacre a effectué des très belles parties, je ne serais pas surpris de le voir dans le LEC l'année prochaine. »

Vive la France ?

Gagner les EU Masters peut être un fardeau. La région est en liesse : les chants de victoire résonnent et tout le monde est heureux. Mais aucun roi ne règne éternellement. Les équipes françaises doivent maintenant prouver leur valeur dans les prochains EU Masters.

Je pense qu'aucune région n'égale la France en ce qui concerne le nombre de puissantes équipes

Danny “Dan Dan” Le Comte

« La France possède de nombreuses équipes talentueuses. Je pense qu'aucune région n'égale la France en ce qui concerne le nombre de puissantes équipes », affirme Dan Dan. Il pensait même que la France était la région la plus forte de ce tournoi. « Il y a une équipe puissante par région. Rogue en Pologne, Fnatic au R.-U., MAD et Splyce en Espagne. Mais la France a Vitality, GamersOrigin, Team-LDLC et Misfits. Alors je pense que la France sera toujours la région la plus puissante au prochain split. »

Il ajoute aussi que Misfits peut rester la meilleure équipe de France. « Je pense que nous sommes les meilleurs et qu'on peut le rester. Du moment qu'on joue comme d'habitude dans la LFL. »

Les liens

SK Prime

Malgré son étiquette d'outsider, Misfits Premier a presque remporté le titre en France lors d'un voyage extraordinaire dans les play-offs similaire au parcours des EU Masters. Mais l'équipe fait toujours preuve d'inconsistances. Dans un bon jour, elle peut battre n'importe qui, mais le contraire est également vrai. Cependant, ce qu'elle a montré durant les EU Masters, et surtout durant les play-offs, prouve à quel point cette équipe peut être terrifiante. Quelque chose a changé.

« Nous sommes une équipe émotive. Je pense que quand on commence à perdre, on perd toute notre confiance. On ne sait plus jouer, on ne sait plus quoi faire. L'arrivée de Jesiz a tout changé, car il a l'expérience et les connaissances requises pour exploiter pleinement le talent présent dans une équipe », dit Dan Dan.

Il se fiche de gagner les EU Masters. Il veut juste faire évoluer les joueurs à sa disposition.

Danny “Dan Dan” Le Comte

« Il nous dit souvent de faire ce que l'on veut. Il se fiche de gagner les EU Masters. Il veut juste faire évoluer les joueurs à sa disposition. Et je pense que cela a changé notre état d'esprit, on peut se dire que si on meurt à cause d'un gank, ce n'est pas trop grave. »

LIDER considère Jesiz comme la carotte qui fait avancer les lapins dans la même direction. « Au départ, notre coach était nouveau, alors il fallait lui apprendre un peu le jeu, et il y avait des problèmes de personnalités. Nos premières parties étaient toujours assez lentes, on faisait n'importe quoi dès le début. Mais à l'arrivée de Jesiz, nous nous sommes améliorés. Il faut le remercier, il est très bon. Il a créé des liens dans l'équipe, il a su comment la diriger. »

LIDER ajoute que la victoire contre Rogue Esports Club durant la phase de groupe a été très importante. « On a hurlé, et honnêtement, on a été plus heureux de gagner contre Rogue que de rempoter la finale. Comme on peut le voir dans la vidéo, on a été très émotifs, et c'est la première fois que je crie après une victoire. On a commencé à se faire plus confiance, il y avait moins de problèmes de personnalités. »

Caption: L'équipe hurle après sa victoire contre Rogue Esports Club

Cette victoire fait de Jesiz la seule personne à avoir remporté les EU Masters en tant que joueur (Origen, printemps 2018) et comme coach. Et pour lui, gagner une seconde fois a été encore plus gratifiant.

« C'est encore plus important, car c'est la seconde fois que je gagne. Le début de l'année n'a pas été très bon pour moi. On m'a beaucoup critiqué, et j'ai enfin pu prouver que tous ces gens avaient tort et que les critiques étaient injustes », nous dit calmement Jesiz. « Évidemment, j'ai ressenti plus de joie à gagner en tant que joueur. Cette fois-ci, en tant que coach, je me sens plus comme un père fier de ses enfants.

L'été approche

Misfits Premier EU Masters

Mais la douce présence du printemps touche à sa fin. Et l'été arrive. Personne ne sait ce qui va se passer dans les Ligues régionales européennes. Mais Jesiz espère continuer sur l'incroyable lancée du printemps 2019.

« Je vais sûrement rester chez Misfits comme coach de l'équipe Academy. J'ai vraiment aimé passer du temps avec ces rookies. » dit Jesiz. « Je ne sais pas si les cinq joueurs seront les mêmes, mais je sais qu'on pourra de nouveau gagner. J'espère remporter cette compétition trois fois d'affilée. »

Misfits Premier peut-elle défendre son titre cet été ? Dan Dan en est convaincu.

« Notre coach possède le plus de trophées, c'est le général aux deux étoiles des EU Masters. Si l'équipe reste la même, nous allons lui en offrir une troisième. » 

Les EU Masters sont terminés. Les LREs recommencent pour les fans européens. Les équipes se battent pour une place cet été. Où voudriez-vous que les EUM se déroulent ? Quelles équipes souhaitez-vous voir ? Dites-le-nous dans les commentaires !