Jump to Main ContentJump to Primary Navigation
ACTUALITÉ

La rédemption coréenne, épisode 1

Un affront qui ne restera pas impuni. Une insulte à la meilleure région. La Corée est tombée lors du championnat du monde, et ça ne plaît vraiment pas aux fans. Ni aux joueurs, ni aux structures, ni à personne au Pays du Matin Calme. Bien sûr, il est hors de question pour les équipes coréennes de déposer les armes, et cette année 2019 sera celle du retour au sommet. À l'aube du segment printanier, il est temps de passer en revue les troupes qui arboreront fièrement les couleurs de la Corée et tâcheront de rétablir leur domination sur le reste du monde.

Pour conclure l'année 2018 – et amorcer 2019 – de nombreuses équipes coréennes se sont retrouvées à l'occasion de la KeSPA Cup. Première sortie publique des nouveaux line-ups à chaque pré-saison, cette compétition est certes moins prestigieuse que les LCK, mais il ne s'agit pas pour autant d'un simple tournoi d'exhibition. Le mois de décembre nous a donc fourni quelques éléments au sujet des futurs participants de la ligue régionale, et de leurs cadets. Des surprises, des confirmations et de fortes attentes... Comment les structures aborderont-elles leur premier match en janvier ? 

Les favoris : Griffin, SKT T1

Griffin

Top : Choi « Sword » Sung-won
Jungle : Lee « Tarzan » Seung-yong
Mid : Jeong « Chovy » Ji-hoon
ADC : Park « Viper » Do-hyeon
Support : Son « Lehends » Si-woo / Jeong « Kabbie » Sang-hyeon

Comme l'a si bien dit Christopher « PapaSmithy » Smith, Griffin a littéralement « speedrun » la KeSPA Cup. Trois matches expéditifs, une victoire 3-0 en finale, aucune partie concédée, et surtout une impression globale de supériorité dans tous les compartiments du jeu : les hommes de Kim « cvMax » Dae-ho ont écrasé la concurrence pour remporter leur premier titre. L'été dernier, ils n'étaient que cinq rookies prometteurs ; en l'espace de quelques semaines, Tarzan & coe se sont transformés en candidats au titre et à la fameuse « Royal Road », c'est-à-dire, remporter coup sur coup la deuxième division coréenne puis les LCK, en deux segments bien tassés. Après avoir échoué à une partie du titre face à KT Rolster, les Griffin ont aussi manqué le championnat du monde, la faute à Gen.G (vous pouvez les huer).

Tarzan

Tarzan pourrait bien s'imposer cette année comme le meilleur jungler du monde.

Mais la structure a réussi un tour de force, alors qu'une tempête sans précédent soufflait sur la région : conserver ses cinq joueurs et son coach durant l'intersaison. Griffin est la seule équipe inchangée depuis la fin du segment estival, et cela s'est vu : automatismes, agressivité, confiance... À croire que les quelques semaines de vacances à Phuket, en Thaïlande, alors que les autres structures se battaient pour attirer les stars en fin de contrat, ont largement servi aux nouvelles coqueluches du public. 

Compte-tenu de leur niveau lors de la KeSPA Cup, de la véritable leçon de jungle dispensée par Tarzan à, entre autres, Peanut, et de la supériorité totale affichée par les cinq joueurs sur le plan individuel, les Griffin sont certainement les grands favoris de ce segment printanier. Désormais dans la peau du chassé, l'équipe parviendra-t-elle à confirmer et à mener la région dans sa reconquête du titre mondial ?

SK Telecom T1

Top : Kim « Khan » Dong-ha / Kim « Crazy » Jae-hee
Jungle : Kim « Clid » Tae-min / Kang « Haru » Min-seung
Mid : Lee « Faker » Sang-hyeok / Kim « Gori » Tae-woo
ADC : Park « Teddy » Jin-seong / Han « Leo » Gyeo-re
Support : Cho « Mata » Se-hyeong / Lee « Effort » Sang-ho

Après une année 2018 catastrophique selon les standards de la structure, SKT a peut-être réalisé le mercato le plus impressionnant de l'hiver. En ne conservant que Faker sur la voie du milieu, et en recrutant quatre stars – à des degrés divers – pour être titulaires aux autres postes, l'écurie la plus titrée du monde a mis le paquet pour revenir au sommet. 

Faker

Le Roi est toujours là, mieux entouré que jamais.

En avant-goût de ce que pourrait proposer l'équipe une fois parfaitement rodée, il y a eu cette partie parfaite face à bbq Olivers (aucune élimination, aucun dragon ni aucune tourelle concédés). Il y a eu, aussi, de nombreuses actions pleines de style de tous les joueurs, d'un Cercle de givre de Faker sur cinq adversaires au Lucian ingérable de Teddy. Malgré ces coups d'éclat, l'équipe manque encore de précision, en témoigne cette élimination en quart de finale face aux rookies de Damwon Gaming. 

Bien sûr, difficile de ne pas faire de SKT l'un des grands favoris des LCK. Bourré de talent à chaque poste, et toujours encadré par Kim « kkOma » Jeong-gyun, ce line-up est aussi particulièrement équilibré, grâce à des joueurs à l'énorme potentiel de carry mais tout aussi capables de se mettre en retrait pour le bien de l'équipe. Du shotcalling de Mata à l'agressivité de Khan et Clid, en passant par l'inégalable Faker et Teddy, exceptionnel ADC enfin sorti de la prison Jin Air, l'excitation générée par ce cinq est parfaitement fondée, et son style de jeu dynamique devrait, encore, accroître la popularité de la structure. Un échec dans ces conditions serait difficile à surmonter.

Les challengers : Gen.G, KT Rolster, Damwon Gaming

Gen.G 

Top : Lee « CuVee » Seong-jin / Kim « Roach » Kang-hui
Jungle : Han « Peanut » Wang-ho
Mid : Song « Fly » Yong-jun
ADC : Park « Ruler » Jae-hyuk
Support : Kim « Life » Jeong-min 

Championne du monde, puis honte nationale : en l'espace d'un an, Gen.G (anciennement KSV (anciennement Samsung)) a tout connu. L'humiliation subie lors de la phase de groupes du championnat du monde 2018 a eu raison d'un cinq de départ très stable depuis trois ans. Crown a rejoint l'Amérique du Nord chez Optic Gaming, CoreJJ a lui intégré Team Liquid, et la légende Ambition a pris sa retraite. Connue pour son style très défensif et lent, particulièrement inadapté à la méta actuelle, l'équipe a dû prendre le taureau par les cornes et changer d'approche. 

Ruler_Cuvee

Ruler (premier plan) et CuVee, les deux survivants du naufrage de Gen.G au championnat du monde.

Cette nouvelle direction est incarnée par Peanut, qui symbolise l'anti-Gen.G par son agressivité pas toujours maîtrisée et son côté « tout ou rien ». Sur la voie du milieu, Fly officiera de nouveau ; pour rappel, c'est lui qui a joué la majorité des matches de l'équipe l'an dernier, avant d'être supplanté par Crown pour le tournoi de qualification et le championnat du monde – un choix discutable, même si l'équipe semblait effectivement plus stable avec un deuxième support au mid. Habitué à flirter avec les limites de la méta, Fly est capable d'être beaucoup plus proactif que son prédécesseur ; une qualité partagée par CuVee, trop souvent réduit à son rôle de formidable joueur de tanks, alors qu'il a souvent su enfiler son costume de sauveur avec Gnar ou Kennen lorsque son équipe en avait besoin. 

Même si la partie supérieure de la carte est couverte par un trio intéressant, le véritable joyau du line-up reste Ruler. Celui-ci demeure certainement le tireur le plus doué de Corée sur le plan individuel, et semblait toujours un peu à l'étroit dans le style très méthodique adopté par la structure depuis 2016. Évidemment, le plan de jeu Gen.G lui permettait souvent de dominer sa voie sans difficulté et d'accumuler les objets, mais sa faculté à outplay ses adversaires pourrait véritablement s'exprimer cette saison. Cela dépendra en partie de Life, très jeune joueur, dans l'ombre de CoreJJ depuis mars dernier, dont la performance lors de la KeSPA Cup était toutefois convaincante, à quelques morts inutiles près. 

En s'imposant face à Kingzone DragonX puis KT Rolster dans un match tendu, Gen.G a rassuré ses fans et atteint sa première finale régionale depuis 2014 (!). La défaite face aux intouchables Griffin est anecdotique. L'équipe briguera les Playoffs ; reste à savoir si elle peut viser plus haut. 

KT Rolster

Top : Song « Smeb » Kyung-ho / Hwang « Kingen » Seong-hoon
Jungle : Go « Score » Dong-bin / Eom « UmTi » Seong-hyeon
Mid : Gwak « Bdd » Bo-seong
ADC : Byun « Gango » Se-hoon / Jeon « Zenit » Tae-gwon
Support : Choi « Mia » Sang-in / No « SnowFlower » Hoi-jong

En mettant le paquet pour recruter Bdd, KT Rolster a frappé un gros coup et s'est sans doute assuré le trio top/jungle/mid le plus fort de Corée. Malheureusement, cette débauche de temps et d'argent a eu un coût : la voie du bas. Suite aux départs de Deft et Mata, il était déjà compliqué de trouver des remplaçants du même calibre, mais cela s'est avéré impossible lorsque les principaux agents libres ont signé ailleurs ; PraY, qui semblait taillé pour le rôle, a fini par annoncer sa retraite temporaire, prenant tout le monde de cours et, on l'imagine, KT, qui devait pousser pour l'attirer lui aussi.

C'est donc avec un line-up à deux visages que les champions du dernier segment estival aborderont le printemps 2019. Gango, expérimenté mais jamais à un tel niveau, a montré des choses intéressantes durant la KeSPA Cup. Au rôle de support, SnowFlower, qui devait être titulaire, a quelque peu déçu, au contraire de Mia, qui a bien failli porter son équipe en finale grâce à un excellent match face à Gen.G. La première difficulté pour KT sera donc de déterminer son duo titulaire, d'autant que la structure a recruté un second tireur, Zenit, le 24 décembre. La synergie sur la voie du bas étant capitale, il faudra vite résoudre ce problème.

Score

Score va disputer sa dernière année compétitive avant le service militaire. La saison de l'apothéose pour une autre légende au crépuscule de sa carrière ?

Dans la jungle, UmTi s'est montré particulièrement à l'aise. La méta qui privilégie les champions agressifs sied parfaitement à l'ancien pensionnaire des Jin Air Green Wings, et son Nocturne a fait des ravages lors de la compétition. Néanmoins, KT semble surtout avoir besoin d'un cerveau, d'un leader, d'un joueur capable de protéger sa voie du bas et de faire gagner ses sololaners. Pour cela, personne n'est plus qualifié que Score, qui devrait reprendre sa place de titulaire lors de son retour de vacances. Pour sa dernière année avant le service militaire, le vétéran devra toutefois transmettre son savoir à son héritier, et UmTi devrait bénéficier d'un certain temps de jeu au cours de la saison. 

Avec Smeb, Score et Bdd, KT Rolster dispose de trois éléments pouvant prétendre au rôle de meilleur joueur de la région à leur poste. L'équation pour la structure sera de mettre ces trois titans dans les meilleures conditions, tout en veillant sur un duo bot encore fragile et sur lequel leurs adversaires insisteront sans doute. 

Damwon Gaming 

Top : Jang « Nuguri » Ha-gwon
Jungle : Kim « Canyon » Geon-bu / Son « Punch » Min-hyuk
Mid : Heo « ShowMaker » Su
ADC : Sin « Nuclear » Jeong-hyeon / Lee « Calm » Chae-hwan 
Support : Ryu « Hoit » Ho-seong / Cho « BeryL » Geon-hee

Vous avez aimé Griffin ? Vous allez adorer Damwon Gaming ! Votre dose de rookies est arrivée, et compte bien mettre le feu aux LCK. 13 matches remportés en Challengers Korea pour une seule défaite (face à BattleComics, désormais Sandbox Gaming, deuxième équipe promue), une qualification tranquille, et déjà présentés comme des « scrim gods » durant l'intersaison ; Damwon fait déjà peur, et a prouvé sa valeur lors de la KeSPA Cup. 

Après une entrée en matière paisible face à Brion Blade puis aux amateurs de l'équipe Seoul, la structure s'est retrouvée du côté très compliqué de l'arbre. En quart de finale face à SKT, les jeunes prodiges sont passés proches de l'élimination, mais ont su punir une grosse erreur de leurs aînés pour se qualifier. En demi-finale, ils ont subi la foudre Griffin, qui a franchi de nombreuses étapes depuis sa promotion l'été dernier ; un parcours supersonique auquel aspirent également les protégés de Kim « Micro » Mok-kyoung. 

ShowMaker fait partie des joueurs à surveiller : très à l'aise sur les assassins, la méta actuelle ne lui permet pas encore de s'exprimer pleinement, et il devra vite gagner en polyvalence pour ne pas de faire croquer par les midlaners plus expérimentés de la ligue. Nuguri, sur la voie du haut, apprécie lui aussi les champions dominants et les carrys, qui lui ont souvent donné l'opportunité de briller l'an passé. Enfin, notons le retour de Nuclear, passé par H2K en 2017 ; décrié pour son niveau moyen lors de son passage en Europe, il s'agit peut-être d'un des joueurs les plus sous-cotés de Corée, et nous espérons le voir briller. 

Il est difficile d'imaginer un destin « à la Griffin » pour Damwon Gaming, mais cette équipe est taillée pour progresser rapidement et participer aux Playoffs. La méta, basée sur la domination du début de partie, leur convient en plus parfaitement...

Le ventre mou : Afreeca Freecs, Hanwha Life Esports, Kingzone DragonX

Afreeca Freecs 

Top : Kim « Kiin » Gi-in / Lee « Brook » Jang-hoon 
Jungle : Lee « Spirit » Da-yoon / Lee « Dread » Jin-hyeok
Mid : Son « Ucal » Woo-hyeon / Kim « SSUN » Tae-yang
ADC : Kim « Aiming » Ha-ram / Seo « SSol » Jin-sol 
Support : Son « Jelly » Ho-gyeong / Lee « Proud » Jeong-jae 

Les Freecs ont connu un championnat du monde compliqué : une phase de poules très mal débutée, puis une élimination piteuse face à Cloud9 en quart de finale, et le dernier espoir des fans coréens s'envolait. Plusieurs changements d'importance dans l'effectif : Kuro, pourtant très bon l'an dernier, a décidé de rejoindre la LPL et Bilibili Gaming pour des raisons que l'on imagine difficilement sportives ; Kramer, ADC réputé pour sa stabilité, est lui aussi parti en Chine, chez LGD ; TusiN, en baisse de régime depuis l'été, officie désormais chez Kingzone. 

Kramer_Kuro

Après leur échec en quart de finale des Worlds, Kramer et Kuro ont préféré rejoindre la Chine cette année.

Pour pallier ces départs, Afreeca a notamment fait l'acquisition de Ucal, remarquable l'an passé chez KT Rolster pour sa première saison professionnelle. Sur la voie du bas, Aiming devrait enfin devenir titulaire après avoir passé de longs mois dans l'ombre de Kramer ; sanctionné en début d'année dernière pour comportement déplacé, il avait essuyé de nombreuses critiques de la part des fans et aura à cœur de se rattraper. Il sera accompagné par Jelly, lui aussi remplaçant l'an dernier, et les deux hommes ont peut-être eu l'occasion de s'entraîner ensemble et de travailler sur leur synergie.

En conservant Kiin, son carry n°1, ainsi que Spirit, aussi créatif que précieux dans la jungle, les Freecs ont opéré un mercato tout à fait convenable. Ucal pourrait vite s'illustrer comme une amélioration par rapport à Kuro, tandis que le duo bot sera au centre de l'attention. L'identité de l'équipe, forgée autour d'une excellente macro et d'une compréhension rapide des fluctuations de la méta, n'est peut-être plus aussi efficace aujourd'hui ; il reviendra donc aux joueurs et au staff de se renouveler, pour ne pas trop subir la fougue de Griffin et consorts. À noter, la bonne première partie Afreeca Freecs – Griffin en quart de finale de la KeSPA Cup. 

Kingzone DragonX

Top : Kim « Rascal » Kwang-hee 
Jungle :  Moon « Cuzz » Woo-chan 
Mid : Heo « PawN » Won-seok / Yoo « Naehyun » Nae-hyun
ADC : Kim « Deft » Hyuk-kyu
Support : Park « TusiN » Jong-ik

Pour les fans de Kingzone, l'intersaison a de quoi laisser amer. La structure a perdu ses cinq joueurs, et quels joueurs ! Khan a rejoint SKT, Peanut joue pour Gen.G, Bdd arbore les couleurs de KT Rolster, PraY a mis sa carrière en pause et GorillA a décidé de découvrir l'Europe chez Misfits. Et difficile de prétendre que ces départs ont été compensés... Deft faisait partie des meilleurs tireurs de la ligue l'été dernier, dans un registre assez différent de PraY ; TusiN, comme GorillA, était en perte de vitesse chez Afreeca après un printemps sensationnel ; et PawN, toujours miné par ses problèmes de dos, avait depuis longtemps abandonné son poste au profit de Ucal. 

Deft

Au sein d'un effectif moins talentueux que chez KT, Deft devra s'imposer comme le leader des nouveaux Kingzone.

Qu'espérer pour cet effectif, à mi-chemin entre la promotion de doublures (Rascal dans l'ombre de Khan, Cuzz dans celle de Peanut) et le renforcement par des joueurs très expérimentés ? La première sortie de ce cinq face à Gen.G a correspondu aux attentes : un manque global de dynamisme et de cohérence dans le jeu, un PawN dans le dur, en bref, un niveau très insuffisant pour faire face à Fly et compagnie. 

Dans ces conditions, que dire de plus que « on verra bien » ? Un midlaner faible semble déjà rédhibitoire pour briguer une qualification en Playoffs (le recrutement tardif de Naehyun ne laisse pas non plus rêveur), et le duo top/jungle a encore tout à prouver au plus haut niveau malgré un style explosif. L'équipe pourra bien sûr s'appuyer sur les qualités d'engagement et de prise de décision de TusiN, ainsi que sur la classe et l'expérience de Deft... mais cela sera-t-il suffisant ? 

Hanwha Life Esports

Top : Kim « SoHwan » Jun-yeong / Park « Thal » Kwon-hyuk
Jungle : Kim « Moojin » Moo-jin / Kim « Bono » Gi-beom
Mid : Kim « Lava » Tae-hoon / Kang « Tempt » Myung-gu 
ADC : Gwon « Sangyoon » Sang-yun / Moon « Clever » Won-hee
Support : Kim « Key » Han-gi / Kim « Asper » Tae-gi 

Hanwha n'empile peut-être pas les gros noms, mais la structure sait recruter de façon intelligente. D'une part, elle donne de l'espace à des joueurs moins connus mais talentueux, et elle parvient d'autre part à faire de ces individualités un collectif intéressant et bien huilé. C'est ainsi que l'équipe a manqué d'un rien sa qualification pour les Playoffs l'été dernier, avec un line-up pas franchement impressionnant sur le papier. 

Cette saison, les HLE se sont essentiellement renforcés sur le côté nord de la carte. Leur acquisition la plus prometteuse est celle de Moojin, ancien jungler des Flash Wolves, très en vue lors du MSI. La structure a aussi été piocher dans l'effectif des Bbq olivers, relégués, en récupérant Bono et Tempt, qui devraient jouer les doublures aux postes de jungler et midlaner. Sur la voie du haut, Lindarang a rejoint Jin Air Green Wings, permettant à SoHwan de faire le chemin inverse ; il est difficile de dire pour quelle équipe cet échange est le plus avantageux, mais Hanwha s'est aussi attachée les services de Thal, titulaire l'an passé chez SKT T1. Décrié comme le reste de l'effectif, il n'en reste pas moins un joueur prometteur qu'un contexte moins exigeant pourrait faire véritablement éclore. 

Lava

Après plusieurs segments satisfaisants, il est temps pour Lava de franchir un cap.

Du reste, le duo titulaire de la voie du bas devrait rester inchangé, avec l'expérimenté Sangyoon et l'explosif Key. La voie du milieu sera tenue par Lava, joueur intéressant depuis plusieurs saisons, mais n'ayant pas encore franchi le cap nécessaire pour intégrer les plus grosses écuries. 

Avec un line-up solide et surtout disposant d'une marge de progression importante, Hanwha conserve sa stratégie de développement des joueurs, tout en ne renonçant pas aux Playoffs (on tâchera de pardonner leur échec en KeSPA Cup face aux surprenants amateurs de Séoul). Bien que la concurrence soit extrêmement rude, la structure pourrait au moins jouer les trouble-fêtes dans le milieu de tableau.

Ça va être dur : Sandbox Gaming, Jin Air Green Wings

Sandbox Gaming

Top : Choi « Wizer » Ui-seok / Park « Summit » Woo-tae 
Jungle :  Kim « OnFleek » Jang-gyeom / Kim « Crush » Jun-seo 
Mid : Kim « Dove » Jae-yeon
ADC : Jang « Ghost » Yong-jun / Shin « Hollow » Yong-jin
Support : Eun « Totoro » Jong-seop / Cho « joker » Jae-eup / Kim « DoRaoN » Do-yeong

Anciennement connue sous le nom de Team BattleComics, dont le line-up et la place en LCK ont été rachetés par Sandbox Gaming, cette équipe ne suscite pas les mêmes attentes que Damwon. Après un parcours médiocre en Challengers Korea, elle a toutefois validé sa promotion en remportant les Playoffs puis en battant deux fois MVP, assez facilement. 

On retrouve quelques noms connus dans l'effectif, qui a quelque peu évolué avec l'intersaison. Ghost, récupéré chez bbq Olivers (et anciennement pensionnaire de CJ Entus), et Totoro, que l'on a vu évoluer chez Unicorns of Love cette année, devraient former un duo expérimenté et solide sur la voie du bas. 

L'équipe a assez bien résisté face à Gen.G lors de la KeSPA Cup, et Crush, quelque peu tombé dans l'oubli depuis son départ de Kongdoo Monster fin 2016, a fait étalage de ses qualités mécaniques avec Camille. Néanmoins, un vent de désorganisation flottait dans ce match, compréhensible compte-tenu des multiples changements opérés entre les deux parties. Avec ces nouvelles arrivées, Sandbox va devoir elle aussi choisir ses cinq titulaires, et tenter d'exister en LCK. Pour l'instant, difficile de promettre à la structure un avenir radieux, mais ce line-up a suffisamment de qualités pour ne pas abandonner tout espoir.

Jin Air Green Wings

Top : Heo « Lindarang » Man-heung / Lee « TaNa » Sang-wook
Jungle : Kim « Malrang » Geun-seong / Kim « Seize » Chan-hee
Mid : Lee « Grace » Chan-ju / Choi « CheonGo » Hyeon-woo 
ADC : Lee « Stitch » Seung-ju / Moon « Route » Geom-su 
Support : Park « Nova » Chan-ho / Kim « Kellin » Heyong-gyu

Qu'elle semble loin, l'époque où Jin Air jouait les premiers rôles en Corée ! Désormais, chaque saison est placée sous l'objectif avoué de la survie. Pourtant, l'effectif de l'an passé semblait prometteur, mais le recrutement de KaKAO s'est avéré être un pétard mouillé, et d'une façon générale, le staff ne semble pas réussir à construire un projet de jeu cohérent et propre. 

Stitch

De retour après son aventure taïwanaise, Stitch sera l'un des atouts principaux de Jin Air cette saison.

Allez, essayons de nous intéresser au positif. Jin Air a recruté Stitch, qui a passé un an et demi chez Samsung Galaxy, avant de s'illustrer l'an passé chez G-Rex. Évidemment, il s'agit d'une régression par rapport à Teddy, mais c'est finalement un assez bon ajout compte-tenu des ambitions de la structure. Comme nous l'avons souligné plus tôt, Lindarang a remplacé SoHwan ; il ne s'agit toujours pas d'un cador de la voie du haut coréenne, mais ce joueur est capable de fulgurances et pourrait se montrer à son aise dans la méta actuelle, plus clémente pour les amateurs de carrys. Sur la voie du milieu, Grace devrait conserver son poste de titulaire.

Le reste... Des rookies. À part Malrang, qui a joué une saison de LCK chez Ever8 Winners, l'essentiel de l'effectif vient d'équipes de Challengers Korea. Route, ADC remplaçant, revient de Turquie... Bref, pas grand-chose à vous dire. Si Jin Air espère se construire sur la durée, c'est un choix intéressant, puisque la structure pourrait devenir une sorte d'incubateurs à talents. Mais puisque la relégation est encore en vigueur au Pays du Matin Calme, c'est aussi un pari risqué. On leur souhaite en tout cas le meilleur, en espérant que certaines de ces toutes nouvelles têtes s'imposent comme de futurs grands.

 

Si vous êtes arrivé(e) jusqu'au bout : bravo, et merci ! Ce passage en revue des dix équipes de LCK pour ce segment printanier est terminée, vous devriez maintenant être à jour. Le niveau global semble inférieur à celui de l'an passé, mais beaucoup d'équipes devraient véritablement déployer leur potentiel en été. D'ici là, nous pourrons profiter d'une ligue ouverte, mais certainement dominée de façon outrageuse par Griffin.

Et vous, en quelles équipes fondez-vous le plus d'espoirs pour redorer le blason de la Corée en 2019 ?