Jump to Main ContentJump to Primary Navigation
CHALLENGE FRANCE

La voie du milieu à l'aube de la saison 8

Pas le temps de niaiser ! Les championnats du monde sont à peine terminés que la compétition a déjà repris. Et nous avons de la chance, puisque c’est le fleuron de la scène française qui s’affronte depuis vendredi dernier dans un Challenge France à la hauteur des attentes. L’occasion de jeter un œil aux premiers matches joués sur le nouveau patch de présaison ; aujourd’hui, nous nous intéressons à la voie du milieu.

Changement ambitieux et profond, la refonte du système de runes et de maîtrises a de quoi perturber. Si un temps d’adaptation sera nécessaire pour évaluer précisément les héros les plus favorisés par ces changements, et pour équilibrer ces nouvelles compétences, les six équipes participant au Challenge France n’ont pas eu ce luxe et ont dû se lancer dans la bataille rapidement. Nous avons pu interroger deux midlaners du tournoi : Jérémy « Eika » Valdenaire (Team LDLC), et Scott « Tonerre » Menard (GamersOrigin). Voici leurs impressions.

Champions, le grand ménage… ou pas ?

Lors des championnats du monde, différentes stratégies ont été employées par les équipes, mais parmi les personnages fréquemment utilisés, nous retrouvions notamment Galio. Que tout le monde se réjouisse, le Colosse a définitivement quitté la midlane, et ce patch marque le véritable retour des mages, voire, temporairement, des assassins, bien que les avis divergent à leur sujet. Selon Tonerre, « tout n’est pas encore clair au sujet des runes, mais les assassins et les mages à gros dégâts semblent en profiter. Je ne serais pas surpris de voir des héros un peu exotiques faire leur apparition. » Malgré une excellente prestation sur Fizz face à Solary, Eika se montre lui plus mesuré : « Avec le nouveau Zhonya, les assassins vont devenir de plus en plus situationnels. Il est déjà difficile d’en jouer dans l’état actuel des choses, alors à l’avenir… ».

Gravelord_Azir

De retour des enfers, c'est bien Azir qui s'impose comme l'une des références sur la midlane en cette présaison, avec 93% de présence.

Parmi les retours au premier plan, on peut surtout noter celui de Corki, qui n’a certes jamais vraiment été mis de côté, mais qui voit sa popularité exploser grâce à la rune Kleptomancie : conséquence, 5 bans et 6 sélections sur un total de 15 parties jouées. Syndra et Ryze reprennent eux aussi des couleurs, avec 53 % et 27 % de présence respectivement. Mais l’arrivée la plus remarquée est sans conteste celle d’Azir : avec 10 bans, 4 sélections et 3 victoires, l’Empereur de Shurima inquiète toutes les équipes tant les nouvelles runes semblent accélérer sa montée en puissance, sans oublier la forte pression qu’il peut exercer en début de partie.

Un dernier revenant à évoquer est Viktor, utilisé par Eika, qui nous justifie ce choix : « Le gros coup dur subi par Viktor il y a déjà quelques mois était l'augmentation du prix de la première évolution du cœur Hextech, qui était passé de 1000 à 1250 pièces d’or. Grâce à la rune permettant au joueur de contracter une dette, ce problème est quasiment annulé, et Viktor peut à nouveau nettoyer les vagues de sbires relativement tôt. Pour cette raison, je pense qu’il devrait réapparaître régulièrement. »

Nouvelles runes : premiers choix pour les joueurs pros

C'est évidemment la grande attraction de cette reprise, et nous avons pu observer les premières tendances. Sans grande surprise, l'arbre Sorcellerie est assez populaire, avec quelques subtilités. Dans l'ensemble, l'invocation d'Aery est favorisée sur les mages classiques tels que Ryze ou Orianna ; Azir, Syndra, Orianna, ou encore Cassiopeia ont eux (elles) aussi été joué(e)s au moins une fois avec cette rune fondamentale, ce qui semble confirmer sa puissance dans la plupart des situations. Au niveau de la rune majeure, le Ruban de mana est plébiscité grâce à la régénération de mana qu'il confère ; malgré quelques rares apparitions, le Chapeau Ultime ne semble pas convenir aux joueurs, qui choisissent un renforcement de leur début de partie plutôt qu'un atout se révélant en milieu ou fin de partie.

ChineseCorki

Six sélections pour cinq victoires, et cinq bans en parallèle : grâce à la Kleptomancie, Corki est la plus grosse menace sur la voie du milieu en ce moment.

L'arbre Sorcellerie est parfois combiné avec l'arbre Inspiration, qui grâce à son Timing Parfait permet notamment d'accélérer la récupération du Sablier de Zhonya. Certains joueurs plus agressifs lui préfèrent le soin conféré par Goût du Sang, et la vitesse de déplacement octroyée par Chasseur Acharné, que l'on retrouve toutes deux dans l'arbre Domination. D'ailleurs, s'il est rare de voir un midlaner s'orienter vers l'arbre Inspiration comme arbre principal – hormis sur Corki, comme nous l'expliquions plus haut, qui profite parfaitement de la Kleptomancie - la Domination est l'alternative la plus populaire à la Sorcellerie. Les assassins tels que Zed, Fizz, LeBlanc ou même Ahri bénéficient pleinement de l'électrocution, mais ce choix a également été fait sur Syndra, qui nous rappelle qu'un saut n'est pas nécessaire pour désintégrer une cible.

Le dernier arbre à parfois être employé est bien sûr « Précision », dont le Tempo Mortel sied parfaitement à Azir, ou Lucian, apparu une fois dans le tournoi. L'augmentation de la vitesse d'attaque dont peut bénéficier l'Empereur de Shurima est la raison pour laquelle nous évoquions son début de partie beaucoup plus efficace ; les joueurs ont d'ailleurs complètement délaissé la Dent de Nashor, jusque-là considérée comme indispensable sur le champion, au profit d'achats plus classiques comme le Morellonomicon et le Sceptre de Rylai. L'assouplissement du choix d'objets sur Azir est sans conteste l'une des raisons expliquant la priorité dont il est l'objet depuis le début du tournoi.

Le rôle du midlaner en 2018

A partir des changements constatés, il faut maintenant se demander comment la voie du milieu va s’articuler autour des autres rôles. « Je pense que les nouvelles runes sont assez équilibrées : Aery est assez efficace, combinée à Brûlure pour les champions disposant de sorts mono-cibles, comme Kassadin ou Viktor, mais aussi sur les champions à bouclier, par exemple Karma, Lulu ou Orianna. Électrocution est un bon atout pour les champions agressifs voués à assassiner une cible (Syndra, Fizz ou encore Zed), et la Kleptomancie profite surtout à Corki. Beaucoup d’approches semblent donc viables », selon Eika. Si les mages auxquels nous sommes habitués depuis plusieurs années devraient conserver une popularité élevée – Syndra, Orianna, Ryze – nous pouvons espérer voir les équipes exploiter les multiples possibilités offertes par le nouveau système de runes pour créer des situations très spécifiques ouvrant la porte à des champions moins courants.

LDLC_GamersOrigin_Week1

Tonerre a opté pour une Syndra dominatrice, qui a fait souffrir le Lucian de Eika. Toutefois, c'est la Team LDLC qui a remporté ce match.

Pour Tonerre, les choses risquent plutôt de suivre la tendance observée depuis le milieu de l’année : « Je pense que le rôle du midlaner sera de gérer le début et le milieu de partie, afin de permettre à son tireur d’évoluer tranquillement, et de lui déléguer le gros du travail en fin de partie. » S’il s’agit bien sûr d’un schéma auquel on est habitué, les tireurs infligeant généralement beaucoup plus de dégâts que les autres rôles dans les dernières phases de jeu, il ne faut pas enterrer les situations de 1-3-1, moins fréquentes depuis quelques temps, mais qui permettent toujours aux équipes de rester dans un match malgré une composition à la croissance plus faible que celle de leurs opposants.

Alors finalement, beaucoup de bruit pour rien ? Tous ces changements ne feraient-ils finalement pas bouger les choses de façon aussi radicale que d’autres patches de présaison au fil des ans ? N’oublions pas qu’après huit ans de compétition, il est plus difficile de créer du renouveau, chaque champion ou presque ayant eu son heure de gloire. La réapparition de Viktor ou Azir, par exemple, ne doit pas passer inaperçue, et illustre une véritable rupture avec la méta des championnats du monde. D’autre part, le Challenge France nous fournit certes quelques indicateurs, mais nous n’en sommes qu’aux balbutiements du League of Legends version 2018. Le retour aux affaires des meilleures équipes du monde devrait nous permettre de voir ces modifications d’un nouvel œil, et, peut-être, de découvrir d’agréables surprises.

Quel changement apporté par le patch 7.22 jugez-vous le plus intéressant ? Quels champions espérez-vous voir revenir sur la voie du milieu ?


Crédits photo en-tête : Timo Verdeil