Jump to Main ContentJump to Primary Navigation
LCS

Les supports de la saison 7

Comme chaque année, la nouvelle saison a apporté son lot de changements dans la Faille de l’Invocateur. Que ce soit les bonus conférés par la jungle luxuriante, les changements sur la fortification de la tourelle de la voie du bas ou encore l’ajout d’une seconde phase de bans en compétition, League of Legends a évolué. Offrant aux joueurs professionnels une nouvelle approche du jeu. Alors que les play-offs arrivent à grands pas, penchons-nous sur ces champions que nous croisons fréquemment en compétition. Puisqu’il faut bien commencer quelque part, notre première escale nous emmènera sur la voie du bas !

Six semaines de compétition se sont écoulées depuis la reprise. Au total, soixante-seize champions ont montré le bout de leur nez dans la Faille de l’Invocateur et parmi eux, quinze ont été joués au poste de support ! Si vous n’avez pas tout suivi ou que vous vous demandiez pourquoi certains champions sont plus chouchoutés que d’autres, approchez par ici !

Les indispensables

Zyra culmine en tête de file des supports les plus utilisés depuis le début de la saison. Adaptable dans beaucoup de situations, elle est aussi infernale dans le s premières phases de jeu qu’en combat d’équipe. Le champion ayant récemment subi un nerf, elle est désormais moins pénible en phase de lane mais possédait jusqu’à récemment un des débuts de partie les plus agressifs du jeu grâce à ses plantes. Choisie durant trente parties, elle a été jouée par huit de nos joueurs LCS. La Dame aux ronces affiche un taux global de 52,4 % de participation aux exécutions grâce à ses sorts et elle est déterminante sur les éliminations prises dans les premières phases de jeu. Plus tard dans la partie, son utilité se montre tant pour initier que désengager des combats à l’aide de son ultime. Zyra a montré ses limites face à des champions comme Miss Fortune, mais elle reste néanmoins utile dans beaucoup de situations et continuera certainement d’être sollicitée malgré ses récents changements.

Zyra artwork

À la sortie du patch 7.3, Zyra a subi un nerf affectant la priorité de ciblage de ses plantes. Ce nerf la rend moins punitive en phase de lane.

Le prophète du néant a fait son apparition dans la Faille au moment du « déclin » des tireurs. Depuis le début de la saison, les carry AD ne sont plus sollicités pour apporter de grosses quantités de dégâts sur la durée et être agressifs sur leur ligne, mais plutôt pour leur côté utilitaire. Nous l’avons répété de nombreuses fois, les champions comme Lucian, Corki ou Jinx ont été balayés par le kit de sorts beaucoup plus utilitaire que peuvent offrir Ashe, Varus ou encore Jhin. Malzahar, qui siégeait jusque-là sur la voie du milieu, a donc migré vers le bas pour appuyer ce côté utilitaire ainsi que le potentiel de verrouillage conféré par la Poigne du néant. D’autant plus que les dégâts apportés par ses sorts sont très pénibles en phase de lane. La Nuée du Néant et les Visions Maléfiques permettent de punir une agression un peu trop osée de la part de la duolane adverse et il convient donc de restreindre l’utilisation des carry AD dépendants de ce style de jeu. Seul Ezreal semble avoir réussi à se frayer un chemin parmi tous ces champions, et encore, il peine à s’intégrer avec un faible taux de 8 % de présence en LCS Europe.

Pour en revenir à Malzahar, le champion a été sollicité dans 72 % des situations et gagne dans 50 % des cas. S’il est très efficace lorsqu’il est bien mis en place, il peut tout aussi bien devenir la victime de ses adversaires lors de déplacements un peu trop hasardeux. C’est notamment le cas de Mihael « Mikyx » Mehle, support pour la composition Splyce, qui a perdu avec le champion durant les trois parties où il l’a joué ( globalement, le champion partage 28,4 % des morts en équipe durant les parties en moyenne en LCS Europe, ce qui est énorme). Néanmoins, en plus d'apporter de l’utilité, le champion offre beaucoup de dégâts, ce qui le rend d’autant plus redoutable. Même s’il existe des alternatives, il est tout de même présent dans 43,4 % des phases de bans et reste l’un des supports les plus efficaces à l’heure actuelle.

L’apparition la plus marquante de tous ces champions est inévitablement Miss Fortune. Le Chasseur de Prime a déboulé sur la voie du bas à l’occasion de la demi-finale du Mondial l’an passé. Lassés par la surpuissance de Zyra, les ROX Tigers ont rusé et intégré Miss Fortune auprès de Ashe pour offrir un combo totalement dévastateur aux SK Telecom. Le tireur s’adapte parfaitement pour contrer les tentatives d’initiation de Zyra, mais elle est aussi redoutable en combats d’équipe lorsque ses adversaires sont groupés. En.phase de lane, elle peut devenir très gênante en harcelant ses adversaires ou en réduisant leurs options pour s'échapper à l'aide de son ralentissement de zone. Du point de vue de son équipement, Miss Fortune construit principalement des dégâts autour du Couperet Noir. Combiné avec Ashe ou Jhin, le champion devient très utile pour parvenir à récupérer des ennemis isolés. On a notamment vu avec Jesse « Jesiz » Le qu’elle était un choix de prédilection. Il l’utilise durant quatre parties et affiche un taux de victoire de 50 %. La combinaison des ultimes de Miss Fortune et Jhin offre à nos joueurs professionnels beaucoup d'opportunités en combat d'équipe, à l'heure où les contrôles de foule sont les plus utilisés. Même si elle est fragile, elle reste très souvent une bonne option !

Les colosses

Avec l’arrivée des nouveaux patchs, les tanks ont quelque peu perdu de leur superbe. Au placard les Poppy et autres Nautilus, côté tanks, on ne compte plus les supports que sur les doigts d’une main.

Pour son kit de sorts, Tahm Kench est un champion toujours aussi efficace (et ennuyeux quand on essaye d’attraper un carry…). Son ultime globale s’avère très utile en combat et s’insère parfaitement au plan de jeu de beaucoup d’équipes actuellement : le pick-up. Tahm Kench peut surgir seul ou accompagné pour attraper des adversaires isolés et c’est ce qui fait actuellement sa force contre les ennemis. Pour le bien de son équipe, la Dévoration permet de récupérer les champions peu mobiles et faibles qui seraient un peu trop aventureux afin de les mettre à l’abri. Quand on se penche sur son utilisation, on constate que Tahm Kench est le troisième support le plus utilisé en LCS depuis le début de la saison ! Sept joueurs de la ligue européenne l’ont utilisé durant ces six semaines, et le champion possède l’un des meilleurs taux de victoire de la ligue avec 61,1 %. Pas étonnant quand on considère les dégâts que le champion peut absorber. Tahm Kench trouve son utilité dans des compositions visant à apporter plus de dégâts de la part de la jungle ou la voie du haut par exemple. Ce champion a été utilisé par un grand nombre de nos joueurs LCS, et parmi les plus victorieux nous retrouvons Lee « IgNar » Dong-geun et Zdravets « Hylissang » Galabov qui ont respectivement 100 % et 75 % de victoires avec le champion.

Tahm Kench spells

Braum est lui aussi un des rares tanks que l’on retrouve encore en LCS. Même s’il est peu joué (7,9 % de présence) il est toujours aussi utile pour faire barrière et ligne de front pour ses alliés. Tout comme Tahm Kench, il apporte une absorption de dégâts suffisante pour que les joueurs puissent se permettre de tenter des compositions un peu plus axées sur les dégâts de la voie du haut et de la jungle. Dans une méta ou Jhin est omniprésent, Braum contre parfaitement le Rappel de Rideau. D’une manière similaire à Tahm Kench, Braum est présent dans la Faille pour sauver les carry peu mobiles et s’assurer de leur durabilité en combat.

Les indémodables

S’il y a bien un champion qui a survécu à travers les âges, c’est bien Thresh. Même s’il est peu présent, il trouve toujours son utilité et s’insère parfaitement dans la méta actuelle. Proposant un kit de sorts tout aussi efficace pour engager que désengager des combats, il affiche sans surprises un taux de victoire de 80 % dans la ligue européenne. Joué avec une itémisation basée sur les points de vie, Thresh devient un adversaire gênant en combats. La peine Capitale et son Ultime se combinent parfaitement à des champions comme Caitlyn et ses pièges. Une fois de plus, le contrôle est le maître mot ! Comme ses pairs utilitaires, il se construit avec une Rédemption, un objet qui n’a pas eu de mal à se frayer une place dans les inventaires de nos joueurs.

Karma et Lulu ont elles aussi montré qu’elles étaient là pour rester. A l’ère des supports à dégâts ou contrôle, ces deux-là ont encore leur mot à dire. En Europe, Lulu eu du mal à se montrer efficace et n’est apparue que tardivement dans la compétition. Avec des champions agressifs comme Kha’Zix ou Rengar dans la jungle, Lulu trouve sa place avec son polymorphe ou son ultime pour aider ses fragiles alliés.

Artwork Lulu

D'apparence discrète, en LCS Europe, Lulu est le cinquième support le plus utilisé !

Concernant Karma, c’est le deuxième champion le plus utilisé depuis le début du segment. Pas surprenant quand on sait que son kit de sorts lui permet de harceler tranquillement ses adversaires en phase de lane, mais aussi de protéger ses alliés à l’aide d’un coup de pouce en vitesse de déplacement ou son bouclier. Elle participe à 71,1 % des exécutions en moyenne grâce à ses sorts et son équipement intégralement orientée dans le soutien de ses alliés. On ne demandera pas à une Karma et Lulu de faire autant de dégâts qu’une Zyra ou une Miss Fortune, simplement d’être le kit de survie idéal pour son équipe. L’objet Rédemption est un indispensable sur ces deux champions qui globalement se construisent de la même façon. 

En somme, les supports que l’on retrouve en compétition se déclinent de plusieurs façons. Mages repentis ou sacs à points de vie, la Faille est peuplée d’un large panel de champions utilisés par nos joueurs. Pour l’instant, rien n’annonce de changements majeurs dans la méta et les choses devraient pour le moment rester ainsi. 

Et vous, suivez-vous les stratégies des joueurs pro ? Quels champions jouez-vous en file solo ?