Jump to Main ContentJump to Primary Navigation
mondiaux

Mondial - La Finale : Le best-of de Krok

Tout au long de ce Mondial 2019 de League of Legends, Martin "Krok" Berthelot revient sur les moments importants de chaque phase de la compétition. On conclue aujourd'hui cette série en revenant sur la Finale du Mondial, qui a vu les Chinois de FPX l'emporter.

LE GRAND FRISSON

Il m'a fallu que quelques secondes, en pénétrant dans l’arène qui acceuillait cette Finale, pour savoir que le temps allait s’arrêter. Romain Bigeard est déjà en place, l’hoplite exhorte la foule à taper des mains, taper des pieds et faire trembler l’AccorHotels Arena. La communion est réelle et comme à chaque fois, c’est un nouvel enchantement : à ma droite, des fans FPX qui se prennent au jeu du guerrier ; à ma gauche, des politiques français émerveillés par ce qu’ils découvrent et dans quelques minutes, fans, curieux, journalistes, tous seront balayés par la tornade True Damage de la cérémonie d’ouverture.

LA SURPUISSANCE CHINOISE

Et 1, et 2 et 3 - 0 : les exhortations des fans de G2 vont s’avérer vraies mais pas dans le sens que l'on espérait. Pendant les 2 premières manches, j’ai cette impression que les G2 se retrouvent enfermés dans le jeu qu’ils ont proposé durant le Mondial. Les FunPlus semblent avoir accéléré le rythme moyen de leurs parties pour répondre parfaitement aux mouvements des Européens. 1-0 après 40 minutes de jeu, 2-0 après une seconde partie expéditive, l’équipe chinoise musèle l'AccorHotels Arena.

Si G2 tente de s'adapter sur les parties 2 et 3, Kim “Doinb” Tae-sang semble avoir tout prévu. Dans son style signature, on le retrouve sur des tanks (Nautilus, Galio) et un Ryze en constant décalage. La troisième manche nous a fait croire au revirement de situation mais ça a été de courte durée.

TIAN ET DOINB SUR LE TOIT DU MONDE

Après la victoire d’Invictus Gaming l’année dernière, c’est encore une équipe chinoise qui parvient sur le toit du monde de League of Legends cette année. On peut l’expliquer de plusieurs manières. L'envie, d’abord : depuis 2015, le Coréen Doinb s'est retrouvé de nombreuses fois aux portes du Mondial sans jamais pouvoir y participer, il faudra attendre 2019 pour tout détruire avec FPX, avec une équipe remodelée pour lui. Créativité ensuite, l’équipe chinoise aura fait preuve de beaucoup d’adaptation durant la compétition en jouant leur style de jeu axé sur le décalage et les mouvements d’équipe. L’insertion de Varus, Sivir et Tahm Kench dans la liste des meilleurs champions du moment pour l’équipe chinoise montre la volonté de jouer pour la voie du bas et de décaler avec un contrôle de foule ou de la mobilité. Enfin, la Chine possède un énorme vivier de talents, tous prêt à prendre la place des récents champions du monde. Ils font rêver une nouvelle génération de joueurs et renforcent encore la compétition dans leur région ! 

 
finalefpxaccor

Si les compétitions du moment poussent les favoris vers la sortie (coucou l’Angleterre en Rugby World Cup), elle permet de légitimer la prochaine place forte du League of Legends compétitif, puisque Shanghai sera la prochaine destination finale pour le Mondial 2020. J’ai vibré pendant un mois et j’ai hâte que ça recommence, VITE !

On remercie Krok pour sa participation et ses analyses tout au long de ce Mondial ! N'hésitez pas à nous dire si ça vous a plu, et ce qu'on peut améliorer pour la prochaine fois. Et en attendant, vous pouvez retrouver Krok sur Twitter