Jump to Main ContentJump to Primary Navigation
mondiaux

Mondiaux 2017 : Misfits déjouent les pronostics

Arrivés aux mondiaux méconnus du reste du monde, Misfits repartent de Wuhan à la deuxième place du groupe D, qualification pour les quarts de finale en poche. Avec, en prime, les rêves de Team SoloMid à leur tableau de chasse. Depuis deux semaines, la plus jeune des équipes européennes impressionne. Elle ne cesse de progresser, de s'adapter à ses adversaires comme à la méta. Les vice-champions d'Europe s'imposent dans le top 8 mondial, à l'audace et au talent.

Nous l'avions dit ici même : les Misfits, dont personne ou presque n'en attendait grand chose dans ces championnats du monde, ont le talent pour créer la surprise. Ils l'ont fait, et avec la manière ! Comme Fnatic, les Européens sont qualifiés en quarts de finale, où les attendent SKT T1 pour un nouveau combat de David contre Goliath.

Pourtant, la phase de groupe débute bien mal pour Steven « Hans sama » Liv et les siens. Les vice-champions d'Europe sont battus à plates coutures par WE. Difficile de savoir si la nervosité s'empare d'eux ou s'ils ont simplement des difficultés à s'adapter au jeu de leur adversaire, mais quoiqu'il en soit ils chutent en 27 minutes, avec à peine une tour détruite à leur actif.

Il en faut plus pour décourager les rouge et noir, qui commencent à mettre leur jeu en place contre Flash Wolves, leur deuxième opposant. Sur la voie du haut, Barney « Alphari » Morris sur son Trundle n'hésite pas à s'avancer pour contester à son adversaire chaque prise de sbire. Sur les autres voies, ses coéquipiers font de même. Un état d'esprit qui paie : à la huitième minute, alors que Huang « Maple » Yi-Tang s'approche trop près du bleu de son vis-à-vis, Tristan « PowerOfEvil » Schrage et Nubar « Maxlore » Sarafian se jettent sur lui sans hésitation. En deux sauts éclairs et deux ultimes instantanés, ils prennent leur premier tué.

Misfits

PoE, concentration maximale.

Le match continue, dans un faux rythme particulièrement déstabilisant. 20 minutes durant, les Misfits attrapent à intervalles réguliers des adversaires isolés pour accroître leur compteur de tués, mais ce sont les Tawanais qui prennent de l'avance aux tours et aux dragons. Cette fois, les Européens ne cèdent pas sous la pression : leur jeu est calme, méthodique, ils appliquent leur stratégie et tentent de trouver une faiblesse dans l'armure ennemie.

Leur persistance finit par payer une première fois juste avant la demi-heure de jeu, avec un bon combat dans la rivière et un premier Nashor. Pas suffisant pour ouvrir les portes de la base taïwanaise, ce baron permet néanmoins à Misfits de prendre le contrôle du match. Ils se coordonnent bien, imposent leur rythme à leurs adversaires et prennent leur deuxième baron quelques minutes plus tard, avant d'occire le dragon ancestral. Tour par tour, les deuxièmes des LCS EU grignotent la carte puis l'emportent. On peut peut-être regretter une trop grande prudence dans ce match, mais comment leur reprocher ? L'essentiel est là : Misfits débloque sa première victoire aux mondiaux.

TSM sur la route du 2-1

Maxlore

Maxlore donne l'impulsion initiale aux siens contre TSM.

En guise de dessert, ils affrontent Team SoloMid dans leur troisième et dernier match de cette première journée. Les Américains sont favoris du groupe D, ils viennent d’enchaîner deux victoires de rang. Ce qui n'empêche pas Maxlore, sur son Gragas, de combiner saut éclair et coup de bidon pour le premier sang sur Yiliang « Doublelift » Peng. La machine est lancée. Capture d'ennemis dans la rivière et attaques du duo du bas nord-américain sous leur tour se succèdent. À la 10e minute de jeu, le vieux continent a quatre tués, un dragon infernal et 1500 pièces d'or d'avance.

Comme saisis par l'enjeu, les joueurs prennent alors peur, n'osent pas s'engager plus avant et TSM en profite pour rattraper son retard et même passer devant à l'occasion d'une prise de baron très intelligente. Dépourvus du contrôle de la carte comme de celui du rythme, Misfits subissent de longues minutes durant. Malgré la pression, ils tiennent bon et même rendent coup pour coup à plusieurs reprises.  l'instar du match précédent, ils reviennent dans la partie à petits pas, grâce à leurs meilleurs déplacements sur la carte. Misfits subit toujours, mais prend trois tours sans coup férir. Les deux représentants de l'Atlantique sont dos à dos.

Le combat décisif, salutaire, arrive à la 35è minute, sur un baron... de TSM ! L'Europe converge sur l'Amérique du Nord dans la fosse du Nashor, tue deux Américains et chargent la base ennemie dans la foulée. Inhibiteur de la voie du milieu en poche, ils ne repartent que pour mieux piéger TSM et y retourner après deux assassinats. Les Américains survivent à ce nouvel assaut, pas leur première tour de nexus. Une nouvelle phase d'attente et une pause du match plus tard, le dernier combat au baron scelle définitivement la sentence : avec deux victoires et une défaite, l'Europe termine cette première journée du groupe D à égalité avec la Chine et les Etats-Unis.

Dans la tourmente de la deuxième semaine

Misfits

Misfits souffre au septième jour des poules.

La deuxième semaine est plus compliquée pour les rouge et noir. Leur deuxième match contre Flash Wolves se solde par une victoire à la Pyrrhus. Les Vietnamiens dominent pratiquement toute la partie, renversée seulement à la 34e minute, à nouveau grâce au baron. Misfits s'emparent du ver du néant, se retournent immédiatement sur leurs adversaires et abattent leur jungler. L'équipe ne lâche plus son avance et finit par l'emporter, mais cette rude bataille laisse des traces. Lors des deux matchs suivants, Misfits tiennent la dragée haute à leurs adversaires, montrent une belle audace dans leurs choix de champions – après avoir déjà sorti un Thresh contre FW, ils dévoilent Yasuo et Blitzcrank contre TSM – mais ne parviennent pas à éviter la défaite.

La situation est terrible : alors qu'ils étaient à deux doigts d'une qualification directe pour les quarts de finale, les Européens sont maintenant à rien de faire leur valise. TSM a juste à vaincre des FW à 0/5 pour envoyer Lee « IgNar » Dong-geun et ses comparses en vacances. Et l'impensable arrive : TSM perd ce match. L'espoir est vivant, Misfits tient son tie-break contre Søren « Bjergsen » Bjerg.

Le dernier obstacle

Dans l'esprit des joueurs et du coach comme dans le cœur des fans, le stress est à son maximum. 30, 40, peut-être 50 minutes séparent les rouge et noir d'un quart de finale de rêve. IgNar décide de partir sur Taric pour ce dernier match, tandis que, en face, Kevin « Hauntzer » Yarnell tente le Jayce. Pari gagnant pour le premier – qui, aidé par Hans sama sur Xayah, contrôle parfaitement sa voie du bas – et totalement perdant pour le second. Très à l'aise sur son Cho'gath, Alphari fait mieux que résister aux agressions du protecteur du futur. Bien mieux même : il tue à peu près autant de sbires que son adversaire, le fait reculer avec l'assistance de Maxlore et prend la première tour de la partie au quart d'heure de jeu.

Le prodige anglais ne s'arrête pas là : à la 16e minute, protégé par le bouclier de l'Orianna de PowerOfEvil, il dévore Hauntzer sous la première tour de la voie du bas. Premier sang, Misfits. 120 secondes plus tard, rebelote. Cette fois assisté par Maxlore, Cho'Gath se nourrit de la détresse de Jayce. Dans une méta centrée sur les dégâts et la capacité à survivre du carry AD, il a à présent toutes les cartes en main pour faire de la vie de Doublelift un enfer. Dans le même temps, son équipe prend une avance confortable aux tours et illumine la carte de ses balises de vision.

Au tour d'IgNar de se mettre en valeur pour son équipe. De la 23e minute à la fin du match, il multiplie les éblouissements et lumières cosmiques décisifs. PowerOfEvil et Hans sama ne sont pas en reste, toujours présents pour assurer la mort de leurs ennemis. Les rouge et noir ont leur victoire au bout claviers et s'en emparent avec délice. 30 minutes à peine après le début de ce tie-break, Doublelift ne peut que regarder avec stupeur et incompréhension son écran : la nouvelle génération européenne est en quart de finales.

Comme Origen en 2015, Misfits, moins d'un an après son accession aux LCS, est dans les huit meilleurs équipes du monde. Eux qui ont progressé tout au long de ces deux semaines s'offrent un match de gala contre l'ogre SKT T1. Alors, bien sûr, on ne va pas prétendre ici que les Européens sont favoris face aux triple champions du monde. Mais s'il y a bien une chose que leur parcours aux mondiaux nous a appris, c'est qu'il est permis de rêver !