Jump to Main ContentJump to Primary Navigation
msi

MSI 2018 : Retour sur le triomphe d’Uzi à Paris

La Chine est de retour au sommet de la hiérarchie mondiale après le triomphe de Royal Never Give Up lors de l'édition 2018 du Mid-Season Invitational. Les champions de la LPL emmenés par leur Carry AD superstar Zi-Hao « Uzi » Jian, ont globalement dominé le tournoi organisé en Europe, s’imposant sur le score de 3 à 1 face aux Coréens de Kingzone DragonX. Si les joueurs chinois sortent naturellement comme les grands vainqueurs de l'événement européen, les représentants de la LMS et des LCS EU peuvent néanmoins garder la tête haute suite à de solides performances devant le public parisien. Nous vous proposons de revenir sur un weekend de compétition riche en émotions.

RNG TRIOMPHANT

Royal Never Give Up l’a fait ! Après deux finales de Championnat du monde perdues, l’organisation s’est finalement imposée lors d’une compétition internationale, rapportant à la LPL un trophée qu’elle avait déjà remporté en 2015 grâce à Edward Gaming. Le parcours de RNG durant ce MSI a été une constante montée en puissance, permettant à la formation de successivement décrocher la première place à l’issue de la phase de groupe avant de finalement soulever la coupe tant convoitée. Outre le résultat, l’équipe s’est imposée avec la manière, remportant la finale sur un incroyable retournement de situation alors que sa base était presque détruite.

 

KINGZONE, LA DECEPTION COREENNE

« Cela ne devait pas se terminer comme ça », c’est probablement ce que doivent se dire bon nombre de fans de la scène coréenne après la finale de dimanche. Considérée comme la meilleure équipe de la planète avant le MSI, Kingzone DragonX n’a jamais vraiment réussi à imposer son jeu durant le tournoi. Poussive durant la phase de groupe, la formation emmenée par le jungler Wang-ho « Peanut » Han a également subi le rythme imposé par Royal Never Give Up lors de la grande finale. Cette défaite est d’autant plus amère qu’elle est la première encaissée par une représentante de la LCK en finale d’une compétition depuis le MSI 2015.

 

peanut

LA SENSATION FLASH WOLVES

Dominante au sein de sa région, l’équipe quintuple championne de la LMS avait habitué les fans à des performances assez médiocres au cours des récents évènements internationaux. Pour autant, Flash Wolves s’est révélée comme la surprise de cette édition du Mid-Season Invitational en présentant un niveau de jeu particulièrement relevé tout au long de la compétition. Bien qu’éliminée par l’ogre coréen Kingzone DragonX en demi-finale, la formation a poussé Pray et les siens dans leurs derniers retranchements au cours d’une série passionnante.

FNATIC, SI PRES ET SI LOIN DU BUT

Une fois encore, Fnatic aura réussi à nous faire vivre un large panel d’émotions tout au long de la compétition avec des résultats assez irréguliers. Il faut dire qu’après avoir perdu ses deux premiers matchs, l’équipe européenne a surpris Kingzone DragonX avant de finalement vivre un passage à vide qui aurait pu lui être fatal lors des ultimes rencontres de la phase de groupe. Néanmoins, les représentants des LCS Europe ont fait vibrer leurs fans à Paris, accrochant Royal Never Give Up bien plus que le score ne le laisse suggérer.

 
fnatic

Malgré le soutien du public parisien, Fnatic n’a pas réussi l’exploit face à RNG

OUTRE-ATLANTIQUE, RIEN DE NOUVEAU

À l’image de l’année dernière, la représentante de l’Amérique du Nord s’en est allée après la phase de groupe suite à des performances là aussi irrégulières. Alors que certains parlaient d’un effondrement total de Team Liquid après les deux premières journées de la compétition, l’équipe s’est toutefois regroupée autour de son leader Doublelift, obtenant un succès contre chaque formation présente au MSI à l’exception des champions coréens. Pour autant, le club a une nouvelle fois craqué durant un tiebreaker décisif face à Fnatic, rappelant les mésaventures de Team SoloMid au MSI, ou encore d’Immortals aux Worlds la saison passée.

 

LE PICK : IRELIA SUR LA MIDLANE

On aurait pu choisir le retour tonitruant de Yasuo ou encore la présence dominante de Kaisa sur la majorité des parties, mais le pick probablement le plus excentrique de ce MSI n’est autre qu’Irelia sur la midlane. La Danseuse des lames arborant un nouveau kit suite à son rework, s’est illustrée à quatre reprises lors des phases finales du tournoi. Utilisant sa mobilité pour éviter le poke de son adversaire (notamment Talyiah) en début de rencontre, Irelia s’est également révélée être très efficace pour s’attaquer au Carry AD adverse en fin de partie. Sélectionnée par Xiaohu et Bdd, cette dernière pourrait réapparaître régulièrement à travers les régions.

 
irelia

2018, L'ANNEE UZI ?

Depuis ses débuts sur la scène professionnelle en 2013, Zi-Hao « Uzi » Jian a toujours connu des fins de tournois dramatiques avec six défaites en finale de grandes compétitions pour le génial Carry AD. Or la situation s'est totalement inversée au cours du mois écoulé, puisque la superstar de Royal Never Give Up a soulevé deux trophées majeurs en s’imposant au sein de la ligue chinoise, avant de finalement s’emparer du MSI. S’il était déjà considéré comme le meilleur joueur à sa position, il n’y a désormais plus de doute sur le statut d’Uzi : le légendaire ADC de RNG est bien l’un des tous meilleurs joueurs de l’histoire de League of Legends.

 

Au-delà de l’incroyable ferveur du public tout au long de la compétition, le Mid-Season Invitational est une réussite, car il a parfaitement rempli son contrat de mise en bouche des Worlds en permettant aux meilleures formations de la planète de s’affronter sur le sol européen. Après le succès du champion chinois face aux représentants coréens, désormais les équipes comme le public ont certainement hâte de retrouver les affrontements des ligues régionales, avec en ligne de mire les Championnats du monde en fin d’année.