Jump to Main ContentJump to Primary Navigation
Open Tour France

Narkuss et Shaunz préparent le Match des Légendes !

On ne dit pas qu’ils sont vieux, on dit qu’ils ont du vécu ! La scène League of Legends, ils l’ont connue au tout début. GG Call Nash et Sparta se sont longtemps affrontés sur deux tableaux : la compétition et le streaming, ce qui a cristallisé une rivalité entre les équipes de Narkuss et de Shaunz. Les deux junglers nous parlent aujourd’hui du Match des Légendes, qui opposera leurs deux équipes à Disneyland Paris !

Ça part de là

L’idée part de Narkuss, le 12 juin dernier, installé devant le match de foot France 98 vs FIFA 98. « Je regardais le showmatch France 98 "20 ans après", j’étais en mode "woah c’est trop bien, j’ai envie de faire ça sur LoL", explique t-il. Alors j’ai cherché ce qui pourrait être pareil, toutes proportions gardées. Je me suis dit que Sparta contre GG Call Nash, pendant 1 an et demi, c’était le match hype. C’était le Solary – Arma de maintenant. Il y avait une vraie rivalité. » Il fallait alors voir si cette envie était partagée : « J’ai fait un petit tweet pour proposer l’idée, tout le monde était chaud, du coup on est parti. »

« Après que Narkuss en a parlé sur Twitter, je me suis dit que j'allais pousser l'idée et il y a 3 mois j'avais une réunion dans les locaux de Riot Games à Paris, et je leur ai dit que c'était vraiment une idée en or et qu'il fallait absolument faire quelque chose, que nous, Sparta, on allait évidemment tous être présents, et qu'il faudrait faire un vrai show match », raconte Shaunz.  

 

Pour faire les choses bien, Narkuss a démarché Riot Games : « Je voulais faire un truc cool en live, j’en ai parlé avec Riot, qui a trouvé qu’il y avait moyen de faire un truc autour de l’Open Tour. Ça s’est fait comme ça. Ils ont appelé ça le Match des Légendes, mais il n’y a pas trop de légendes. Enfin si, peut-être mon Fiddle ! »

« C’est bien, parce que ça montre aux petits nouveaux que l’on a vécu des choses, témoigne Shaunz. La création de contenu sur League of Legends et la hype depuis autant d'années, ça vient de quelque part, ça trouve ses sources peut-être pas dans le Fiddle de Narkuss *rires*, mais dans un ensemble de personnes qui aimaient le jeu. Ça fait un peu un France 98 et en ce sens, l’appellation légende est carrément cool. »   

À l’époque

Le temps file, la scène française évolue et forcément, il y a de la nostalgie. « Cette époque me manque, j’étais top FR. Parce que là, jouer pour le top 6, top 7, top 8, c’est marrant mais bon… », se remémore Narkuss. Mais les deux joueurs ne sont pas bloqués dans le passé et sont très contents de ce que cette période leur a apporté. « Humainement, j’ai rencontré des personnes géniales, témoigne Shaunz. Nono et Lounet par exemple, je les croise encore très souvent et franchement on a vécu des choses fortes ensemble ! »

Si le lien entre équipes et streaming est si fort en France, c’est en grande partie grâce à cette génération : « En jouant et en streamant en même temps, on a été pionniers de ce que fait par exemple Solary aujourd’hui. Évidemment, Millenium avec GGCN/M Spirit le faisait également de son côté, mais on avait la gaming house H24, explique Shaunz. Il faut se rendre compte que c’était il y a longtemps ! Quand j'en parle aux gens, j'aime bien leur dire que le projet Sparta a démarré 6 mois avant que DominGo se lance sur Twitch *rires*». Ça date !

Mais être pionnier, c’est éreintant. Narkuss n’a pas oublié l’investissement que cela demandait : « En fait, d’un côté cette époque me manque parce que c’est cool d’être top 1 FR, de pouvoir rivaliser avec les meilleures équipes d’Europe. Se dire qu’en deux trois games tu peux aller aux LCS c’est cool. Par contre, l’entrainement de 15 heures par jour, ça ne me manque pas. »

Sparta

Mais ça valait le coup ! « Ils ont disband avant nous et on a fait des meilleures performances qu’eux, donc je pense qu’on est les gagnants » affirme Narkuss. Shaunz avoue que GG Call Nash a mieux réussi globalement, mais n’est pas déstabilisé pour autant : « Ils ont un meilleur palmarès de manière générale, mais on a été meilleur online. Ils ne nous font pas peur. »

« En face-à-face, je pense que ça devait être du 50/50. Pendant deux ou trois mois, on était cent fois meilleurs qu’eux et pendant deux ou trois mois ils étaient plus forts que nous », rééquilibre Narkuss, qui a enterré la hache de guerre. Avant de revenir sur une anecdote : « Je me souviendrai toujours de cette Paris Games Week. On n’était pas dans la même poule. Nos deux équipes étaient ultra favorites. Sparta était venue avec des bandes sur les muscles en mode "on est trop fort, on est une team pro " et ils ont perdu contre Sardoche, ils ne sont pas sortis des poules. Ça m’avait fait de la peine parce qu’ils étaient tristes, mais ça m’avait fait beaucoup marrer. Surtout que nous, on avait éliminé Gamer2 et on avait fait un gros tournoi. C’est le truc le plus marquant ! »

Le Match des Légendes

Cependant, la rivalité va resurgir durant ce match, parce que tout le monde le sait, il n’y a rien de sérieux derrière tout ça, mais le naturel risque de reprendre le dessus quand les parties se lanceront ! Quand on lui demande si Sparta va s’entraîner, Shaunz nous répond simplement : « Je pense que l’on va faire une ou deux parties ensemble au minimum. Est-ce que l’on va s’entraîner à fond ? Je ne sais pas », avant de se confesser : « Soyons honnêtes, on est tous des gros compétiteurs de manière générale. Dès qu’il y a tournoi, ça veut dire préparation, ça veut dire on se regroupe et je pense qu’il y aura une ou deux sessions de League of Legends, même peut-être en stream. Ça pourrait être intéressant de stream des scrims de Sparta comme à l’époque pendant la semaine avant la compétition. »

Ce n’est pas ce qui devrait faire peur à Narkuss, qui a confiance en ses coéquipiers : « Je pense qu’on a la meilleure équipe, parce qu’on a trois joueurs qui sont dans le top 8 FR, on a GoB qui est Master/Diamant 1 et il y a juste Squeeze qui a arrêté le jeu. Il reprend là, il est Platine. Alors que du côté d’Arma… euh de Sparta, mais Arma/Sparta, même combat… Sparta c’est des joueurs à la retraite, on va les no-match. On a prévu une petite soirée d’entrainement en mode stream tranquille. » C’est cash !

La confiance de Narkuss réside également dans la meta du jeu. Et dans le fait que GGCN ne l’a jamais vraiment respectée ! « On n’a jamais joué la méta, donc on n’a aucun problème à ce niveau. Ce qui est bien en ce moment, c’est que le jeu est beaucoup basé sur les individualités. Aux Worlds, ce sont des exploits individuels qui portent l’équipe, analyse le jungler de GG Call Nash. Et ça c’est parfait pour GGCN, avec des petits pères comme GoB, comme Tio et comme moi, des joueurs qui peuvent hard-carry. »

De son côté, Shaunz annonce la couleur. S’il faut gagner à tout prix, Sparta n’hésitera pas à sortir son arme ultime : « On sait très bien que Nono est capable de jouer des hard carry de fin de partie. Il l’a toujours fait. C’est pas dit qu’on ne joue pas autour de lui avec des champions qui ont des boucliers et des soins, ça pourrait être marrant. Ça dépendra si GGCN est beau jeu ou pas. En tout cas j’annonce que nous, Sparta, on ne bannira pas les champions de GGCN. On veut voir un beau match ! Reste à voir s’ils vont bannir des champions pour gagner, ou pour le beau jeu ! » L’appel est lancé, Narkuss devrait pouvoir jouer son fameux Fiddlesticks, à condition d’être clément à son tour. Est-ce que le Ivern de Shaunz passera à la trappe ?

Le maillon faible

« La vraie question c’est : qui est le maillon fort ? Parce que je ne vois que des maillons faibles, répond Narkuss du tac au tac, le sourire aux lèvres. Non, en vrai, je pense que tous nos postes peuvent gagner, sauf la ligne du bas, parce que Lounet et Nono c’est du costaud. » Mais Shaunz rétorque : « L’élément fort, ce n’est clairement pas Narkuss ! Tio, Mactor, GoB ont un très bon niveau et ils jouent encore régulièrement à LoL. Évidemment Narkuss aussi se débrouille bien. Ça va être dur de voir s’il y a une personne en particulier à gérer, mais il faudra faire attention aux ultis de Fiddle. »

En revanche, Shaunz compte bien embêter son ex-coéquipier de La Stream Team : « Je vais peut-être viser Gob, parce que je l’aime bien, mais surtout pour lui montrer à quel point il a de la chance de duo avec moi parfois *rires* ». Cruel, mais GoB est prévenu !

Une fête

Même si cet évènement risque de réveiller l’esprit compétitif de ces dix joueurs et que l’on veut absolument un match disputé et engagé pour oublier Fnatic contre Invictus Gaming, ce rendez-vous reste avant tout très amical. « On va essayer de refaire des pulls aux couleurs de GGCN, histoire de tous être assortis, parce qu’on est tous séparés maintenant. Juste cinq, pour marquer le coup », nous explique Narkuss. De son côté, Shaunz nous tease un peu : « On ne va pas tout dire, mais on va peut-être prévoir quelques trucs. Ça pourrait être sympa de penser à un petit déguisement. Je ne promets rien, mais on y pense. »

« Je pense que ça va être cool. Avant il y avait une vraie rivalité avec les streams et la compétition, on jouait sur deux tableaux, parce qu’en gagnant le match on gagnait des viewers, conclut Narkuss. Maintenant c’est plus des potes ! Hâte de voir tout le monde et de se battre dans la bonne ambiance. Surtout qu’on va gagner, donc c’est cool. »

Rendez-vous à Disneyland Paris à partir de 17 heures le samedi 24 novembre, ou sur le stream, pour le Match des Légendes ! Prenez vos billets ici.