Jump to Main ContentJump to Primary Navigation
CHALLENGER SERIES

Petit PSG deviendra grand

Cette année, un club de football de haute volée a fait son entrée dans l’e-sport. Rejoignant Schalke 04 sur le continent européen, le Paris Saint Germain a débarqué en Challenger Series. Avec à sa tête la légende française Bora « YellOwStaR » Kim, le PSG eSports a fait une entrée fracassante sur la scène. Attendue par tous, l’équipe a montré quelques faiblesses durant les premières phases des CS. Après quelques défaites, l’équipe a enfin trouvé le jeu d’équipe et la cohésion nécessaire pour venir à bout de leurs adversaires. À la porte des play-offs, le cinq se prépare à un combat important qui les mènera peut-être aux LCS.

PSG eSports

L'ensemble de l'équipe PSG eSports, le soir de l'annonce au Parc des Princes à Paris

Fin 2016, YellOwStaR annonçait le début d’un nouveau chapitre en direct du Parc des Princes. Accompagné de cinq joueurs, il a présenté aux yeux de tous sa nouvelle équipe, composée de têtes connues et de joueurs qui ont prouvé leur valeur sur un autre continent. Le cinq parisien est accueilli par le public et ne tarde pas à faire parler de lui. Un club aussi célèbre que le Paris Saint Germain dans le football accompagné d’une figure majeure de la scène internationale (et qui plus est, fierté française) ne pouvait que faire une arrivée en fanfare sur la scène. « Maintenant, il faut gagner » disait YellOwStaR. Et il aura fallu longtemps à l’équipe du shotcaller français avant de mettre la main sur une victoire. Certaines équipes jouent mieux sous pression, lorsqu’elles ont tout à perdre, et dans le cas du PSG eSports, ce ne pourrait être plus vrai.

Des débuts difficiles

Leur premier match de la saison est joué contre Fnatic Academy. Deux matchs à sens unique en faveur de l’équipe soeur de Fnatic qui n’a pas mis longtemps à s’imposer contre le club parisien. Durant ces deux matchs, on réalise que l’équipe est encore jeune, balbutiante, et qu’il faudra certainement du temps pour que la machine se mette en place. On constate que l’équipe commet principalement des erreurs sur leur milieu de partie et leurs décisions concernant la prise et la contestation d’objectifs sont esquissées et souvent non suivies par l’ensemble de l’équipe. Malgré tout, ils ont montré de belles choses et un potentiel certain à l’aide du travail nécessaire.

Malheureusement pour PSG eSports, ils sont arrivés en Challenger Series à l’heure ou la scène est à son plus haut niveau. Que ce soit par les « academy » de Fnatic ou Misfits ou encore Schalke 04, chaque équipe a montré qu’elle en avait dans le ventre. Le club naissant et « rookie » de la compétition a été épaulé par une autre nouvelle tête sur la scène, le français Hadrien « Duke » Forestier. Ensemble, les cinq joueurs et leur coach ont entamé une longue marche vers les qualifications. Après deux semaines de difficultés, à l’ombre de la gloire, ils rencontrent les Misfits Academy, un adversaire de taille dans la compétition. Deux matchs acharnés à l’occasion desquels le PSG a tout donné et enfin, décroché sa première victoire. À l’aide d’une composition basée sur le pick-up que peut offrir la voie du bas, le contrôle en combat de Rek’Sai et les dégâts énormes de Corki, le PSG s’est illustré et a enfin montré les prémices de ce qu’ils pouvaient offrir. Durant la partie, les deux joueurs coréens de l’équipe ont été au-dessus et se sont montrés en confiance, tout du moins plus en confiance qu’ils ne l’étaient par le passé. Anciens joueurs de Jin Air en LCK, Jin « Blanc » Seong-min et Na « Pilot » Woo-hyung ont tous deux montré un jeu et un placement exemplaire, à l’origine de nombreuses actions de leur équipe. Le toplaner Etienne « Steve » Michels a lui aussi été efficace avec son Maokai, mais ne correspondant pas aux besoins de son équipe il a été mis sur la touche suite à ce match qui a pourtant été porteur d’espoir pour l’écurie parisienne.

Paris est magique !

Pour continuer le segment, le Finlandais Matti « Whiteknight » Sormunen rejoint la formation et marque son arrivée avec une double victoire pour le club. Joueur décisif, parfois trop aventureux, il marque les esprits avec une action de son Gragas sur la voie du haut. Un ultime parfaitement bien envoyé sur un Fût Roulant préparé au préalable, lui offrant ainsi une exécution et un avantage sur sa voie. Le joueur n’est pas mort une seule fois de la partie et a montré qu’il maîtrisait son sujet. Malgré un contrôle des objectifs moins poussé que leurs adversaires, le PSG a tout de même montré sa force en combat. L’arrivée de ce nouveau joueur semble alors avoir donné un nouveau souffle à l’équipe qui a montré plus de cohérence dans son jeu.

Nul doute que ces victoires ont remonté le moral des troupes et leur parcours dans la Faille a été le reflet de leur réussite. Malgré tout, le circuit des Challenger Series est très punitif compte tenu du peu de matchs disputé par équipes, et le Paris Saint Germain peine à se rapprocher de la porte des play-offs. Avec cette double victoire contre Kinguin, ils doivent encore marquer deux points pour échapper à un éventuel match décisif, mais leur dernier adversaire n’est pas des moindres, il s’agit des irréductibles Millenium. Cette structure emblématique de l’e-sport en France qui affronte LE club le plus emblématique du football en France. Un match couperet à l’issue duquel, chacunes des équipes peut repartir avec tout, ou tout perdre.

PSG eSports

L'équipe était présente à la Lyon Esports le week-end dernier, épaulée par YellOwStaR et Duke

Au vu de leurs récents résultats, PSG ont pu se rassurer d’avoir trouvé une bonne synergie entre joueurs, mais contre Millenium, il n’y aura pas d’erreur possible, pas de partie de chauffe ou de phases de jeu indécises. L’équipe doit tout donner pour espérer se rapprocher d’un ticket pour les LCS. C’est le week-end dernier que tout s’est déroulé. À l'occasion de la Lyon Esport, évènement auquel les deux équipes ont tenu à participer. L’opinion générale ne les annonce alors pas vainqueurs avec des pronostics qui penchent largement en leur défaveur. Toutefois, le PSG n’a pas montré tout ce qu’il avait en lui et arrive dimanche, jour de match, gonflé à bloc. Pour l’occasion, Blanc sort son « pocket pick », Azir, qu’il manie à la perfection. Si le champion n’a pas eu un franc succès à plus haut niveau, entre les mains de Blanc, il est redoutable. De manière générale, l’équipe a montré un niveau nettement supérieur à ce qu’on lui connaissait jusque-là. Hampus « sprattel » Abrahamsson, deux fois sur sa Lulu, n’a cessé de se montrer utile pour son équipe et venir à la rescousse de ses alliés à l’aide du set de sorts très utilitaire du champion.

En ce qui concerne Pilot, il a été magistral avec son Jhin et tout aussi décisif avec Caitlyn sur la première partie. Thomas « Kirei » Yuen a déroulé un jeu plus que correct dans la jungle et a évolué sur deux styles assez différents qu’offrent Graves et Rek’Sai. Dans les deux cas, le PSG a su s’adapter, conservant toutefois une source de tanking en provenance de la voie du haut. Même si Renekton est un champion capable de fournir une bonne quantité de dégâts, nous n’avons pas encore vu Whiteknight sur d’autres styles de champions que des sacs à points de vie. Si le joueur possède un bon Rumble, une Camille, Gankplank ou Fiora, il pourrait s’imposer face à de plus grosses pointures sur sa voie et rendre son équipe plus adaptable. En bref, vous l’aurez compris, le jeu du club parisien a surpassé celui de l’emblématique écurie Millenium. L’équipe gagne son ticket pour les play-offs des Challenger Series et avec lui, un pas de plus vers les tant convoitées LCS.

Le plus dur reste à faire

La route s’annonce semée d'embûches pour ces jeunes joueurs qui devront une fois de plus faire face aux Fnatic Academy. Équipe à laquelle ils s’étaient heurté durant leur première semaine ! Un souvenir difficile qui laisse un goût amer dans la tête de ces joueurs, mais cette fois-ci, l’équipe est armée d’un nouvel atout sur la voie du haut. Quant aux Fnatic Academy, leur jungler Mads « Broxah » Brock-Pedersen s’est envolé vers les LCS pour laisser place à Maurice « Amazingx » Stückenschneider. Une chose est sûre, cette série de matchs s’annonce explosive et le Paris Saint Germain devra travailler dur pour venir à bout de cette équipe ! Toutefois, l’équipe est apparue plus sûre d’elle durant ses derniers matchs et aura le temps nécessaire pour se préparer à cette rencontre. Avec des préparations de compositions rondement menées comme ils l’ont montré et une solidification de leur milieu de partie, PSG devrait pouvoir tenir l’académie Fnatic. La route vers les LCS sera longue et chaque équipe présente dans le carré final ne sera pas à prendre à la légère. Cependant, l’équipe a grandi depuis ses débuts et a affiché un niveau de jeu qui s’affine et s’améliore de semaine en semaine !

Avec l'arrivée imminente du match, l'équipe doit peaufiner les derniers détails de leur stratégie avant le grand affrontement en fin de semaine prochaine. Pensez-vous que l’équipe a les épaules pour arriver jusqu’en LCS ? Pourront-ils surmonter les obstacles qui se dressent devant eux ?

Crédit Photos : Timo Verdeil - PSG eSports